• 1924 Maxwell Tropédo double pare-brise. Châssis n°284639. Nous rappelons que toutes les voitures de réserves de la collection de SAS le
  • 1924 Maxwell Tropédo double pare-brise. Châssis n°284639. Nous rappelons que toutes les voitures de réserves de la collection de SAS le
  • 1924 Maxwell Tropédo double pare-brise. Châssis n°284639. Nous rappelons que toutes les voitures de réserves de la collection de SAS le
  • 1924 Maxwell Tropédo double pare-brise. Châssis n°284639. Nous rappelons que toutes les voitures de réserves de la collection de SAS le
  • 1924 Maxwell Tropédo double pare-brise. Châssis n°284639. Nous rappelons que toutes les voitures de réserves de la collection de SAS le
  • 1924 Maxwell Tropédo double pare-brise. Châssis n°284639. Nous rappelons que toutes les voitures de réserves de la collection de SAS le
  • 1924 Maxwell Tropédo double pare-brise. Châssis n°284639. Nous rappelons que toutes les voitures de réserves de la collection de SAS le
  • 1924 Maxwell Tropédo double pare-brise. Châssis n°284639. Nous rappelons que toutes les voitures de réserves de la collection de SAS le
  • 1924 Maxwell Tropédo double pare-brise. Châssis n°284639. Nous rappelons que toutes les voitures de réserves de la collection de SAS le
  • 1924 Maxwell Tropédo double pare-brise. Châssis n°284639. Nous rappelons que toutes les voitures de réserves de la collection de SAS le
  • 1924 Maxwell Tropédo double pare-brise. Châssis n°284639. Nous rappelons que toutes les voitures de réserves de la collection de SAS le
  • 1924 Maxwell Tropédo double pare-brise. Châssis n°284639. Nous rappelons que toutes les voitures de réserves de la collection de SAS le
  • 1924 Maxwell Tropédo double pare-brise. Châssis n°284639. Nous rappelons que toutes les voitures de réserves de la collection de SAS le
1924 Maxwell torpédo double pare-brise
Documents de circulation Principauté de Monaco (véhicule de collection)
Châssis n° 284639

- Sans réserve
- Marque confidentielle et originale
- Carrosserie torpédo double pare-brise
- Gros quatre cylindres, belle présentation

Le nom de cette marque américaine vient de celui d'un des deux fondateurs, Jonathan Maxwell. Il est associé à Benjamin Briscoe lors du lancement en 1904 de la première voiture, avant qu'ils ne se séparent et que soit créée en 1909 la Maxwell Motor Corporation. La production se concentre sur des modèles relativement simples et économiques, mais on note des velléités sportives avec notamment une 5 litres à ACT préparée pour les 500 Miles d'Indianapolis 1915. L'année suivante, la marque recommence l'expérience, mais cette fois avec un moteur à double ACT, suivant ainsi l'exemple de Peugeot qui, en 1913, a gagné avec sa L76 moteur double arbre. La Maxwell de Henderson termine alors 6e. Mais ces modèles sont très éloignés des voitures de série beaucoup plus conservatrices et dont les moteurs à soupapes latérales correspondent au courant général. Sans tambour ni trompette, Maxwell passera en 1925 dans le giron de Chrysler.

La voiture de la collection a été achetée par le Prince Rainier à Londres, dans les années 1980. Elle est arrivée démontée dans des caisses, et a nécessité un gros travail de remontage et restauration. Elle est équipée d'un gros quatre cylindres 3 litres comme savaient les faire les Américains. Elle présente une carrosserie torpédo classique et élégante dotée d'un deuxième pare-brise (remplacé par un film en plastique pour des raisons de sécurité) fixé au dossier de la banquette avant, ce qui permet de protéger les occupants arrière des inévitables remous venant perturber la quiétude du voyage. La voiture est modestement finie, avec un compteur de vitesses à tambour, mais présente l'avantage d'une sellerie ancienne probablement d'origine dont le cuir craquelé offre la séduisante patine des années révolues. Le pédalier est original, avec un petit champignon d'accélérateur au centre et, au-dessus, deux larges pédales marquées "Clutch" et "Brake". Grâce à son moteur de confortable cylindrée, ce torpédo représente la promesse de balades agréables, capote baissée, en profitant des charmes des petites routes de campagne.

Nous rappelons que toutes les voitures des réserves de la collection de SAS le Prince de Monaco ont été exposées ou stockées de manière statique durant des périodes diverses.
Nous attirons l'attention des acheteurs sur le fait que les voitures pourront nécessiter une révision et/ou une remise en route.



Monegasque title (Collector car)
Chassis # 284639

- No reserve
- A confidential but distinctive brand
- Tourer body with dual screens
- A large four-cylinder engine, and in good condition

The name of this American brand came from that of one of its two founders, Jonathan Maxwell, who teamed up with Benjamin Briscoe in 1904 to launch their first car, before they split up and Maxwell was as the Maxwell Motor Corporation in 1909. Production was concentrated on relatively simple and inexpensive models, but there were some forays into racing with the development of an OHC 5.0-liter for the 1915 edition of the Indianapolis 500. The following year Maxwell went back to the Indy 500, but this time with a DOHC engine, inspired by Peugeot, who in 1913 had won the same race with its twin cam engine L76. The Maxwell of racer Henderson finished a creditable sixth this time. But these models were far removed from the production cars which were much more conservative and whose side-valve engines correspond to the mainstream cars of that period. Without much fanfare, Maxwell became a part of Chrysler Corporation in 1925.

The car on offer was purchased by Prince Rainier in London in the 1980s. It came disassembled in boxes, and required a lot of work to reassemble and restore. It features a large 3.0-liter four-cylinder engine like the way the Americans liked them. It features a classic and elegant roadster body with a second windshield (replaced by a plastic film for security reasons) attached to the front seatback, which helps protect the rear occupants from the inevitable turmoil that is caused by the wind rushing, to ensure greater tranquility. The car is finished modestly, with a drum speedometer, but the seats are still in cracked leather, which offers the attractive patina of bygone years. The pedal is original, with a little mushroom accelerator at the centre and above, two large pedals marked "Clutch" and "Brake". With its biggish engine displacement, this tourer promises pleasant drives with the top down, as you enjoy the charms of country roads.

Please note that all the cars of the reserve's collection of HSH Prince of Monaco have been exposed or stored statically during various periods.
Therefore the cars will require service and / or mechanical restart.



Estimation 10 000 - 14 000 €

Vendu 12 512 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Lot 6

1924 Maxwell torpédo double pare-brise

Vendu 12 512 € [$]

1924 Maxwell torpédo double pare-brise
Documents de circulation Principauté de Monaco (véhicule de collection)
Châssis n° 284639

- Sans réserve
- Marque confidentielle et originale
- Carrosserie torpédo double pare-brise
- Gros quatre cylindres, belle présentation

Le nom de cette marque américaine vient de celui d'un des deux fondateurs, Jonathan Maxwell. Il est associé à Benjamin Briscoe lors du lancement en 1904 de la première voiture, avant qu'ils ne se séparent et que soit créée en 1909 la Maxwell Motor Corporation. La production se concentre sur des modèles relativement simples et économiques, mais on note des velléités sportives avec notamment une 5 litres à ACT préparée pour les 500 Miles d'Indianapolis 1915. L'année suivante, la marque recommence l'expérience, mais cette fois avec un moteur à double ACT, suivant ainsi l'exemple de Peugeot qui, en 1913, a gagné avec sa L76 moteur double arbre. La Maxwell de Henderson termine alors 6e. Mais ces modèles sont très éloignés des voitures de série beaucoup plus conservatrices et dont les moteurs à soupapes latérales correspondent au courant général. Sans tambour ni trompette, Maxwell passera en 1925 dans le giron de Chrysler.

La voiture de la collection a été achetée par le Prince Rainier à Londres, dans les années 1980. Elle est arrivée démontée dans des caisses, et a nécessité un gros travail de remontage et restauration. Elle est équipée d'un gros quatre cylindres 3 litres comme savaient les faire les Américains. Elle présente une carrosserie torpédo classique et élégante dotée d'un deuxième pare-brise (remplacé par un film en plastique pour des raisons de sécurité) fixé au dossier de la banquette avant, ce qui permet de protéger les occupants arrière des inévitables remous venant perturber la quiétude du voyage. La voiture est modestement finie, avec un compteur de vitesses à tambour, mais présente l'avantage d'une sellerie ancienne probablement d'origine dont le cuir craquelé offre la séduisante patine des années révolues. Le pédalier est original, avec un petit champignon d'accélérateur au centre et, au-dessus, deux larges pédales marquées "Clutch" et "Brake". Grâce à son moteur de confortable cylindrée, ce torpédo représente la promesse de balades agréables, capote baissée, en profitant des charmes des petites routes de campagne.

Nous rappelons que toutes les voitures des réserves de la collection de SAS le Prince de Monaco ont été exposées ou stockées de manière statique durant des périodes diverses.
Nous attirons l'attention des acheteurs sur le fait que les voitures pourront nécessiter une révision et/ou une remise en route.



Monegasque title (Collector car)
Chassis # 284639

- No reserve
- A confidential but distinctive brand
- Tourer body with dual screens
- A large four-cylinder engine, and in good condition

The name of this American brand came from that of one of its two founders, Jonathan Maxwell, who teamed up with Benjamin Briscoe in 1904 to launch their first car, before they split up and Maxwell was as the Maxwell Motor Corporation in 1909. Production was concentrated on relatively simple and inexpensive models, but there were some forays into racing with the development of an OHC 5.0-liter for the 1915 edition of the Indianapolis 500. The following year Maxwell went back to the Indy 500, but this time with a DOHC engine, inspired by Peugeot, who in 1913 had won the same race with its twin cam engine L76. The Maxwell of racer Henderson finished a creditable sixth this time. But these models were far removed from the production cars which were much more conservative and whose side-valve engines correspond to the mainstream cars of that period. Without much fanfare, Maxwell became a part of Chrysler Corporation in 1925.

The car on offer was purchased by Prince Rainier in London in the 1980s. It came disassembled in boxes, and required a lot of work to reassemble and restore. It features a large 3.0-liter four-cylinder engine like the way the Americans liked them. It features a classic and elegant roadster body with a second windshield (replaced by a plastic film for security reasons) attached to the front seatback, which helps protect the rear occupants from the inevitable turmoil that is caused by the wind rushing, to ensure greater tranquility. The car is finished modestly, with a drum speedometer, but the seats are still in cracked leather, which offers the attractive patina of bygone years. The pedal is original, with a little mushroom accelerator at the centre and above, two large pedals marked "Clutch" and "Brake". With its biggish engine displacement, this tourer promises pleasant drives with the top down, as you enjoy the charms of country roads.

Please note that all the cars of the reserve's collection of HSH Prince of Monaco have been exposed or stored statically during various periods.
Therefore the cars will require service and / or mechanical restart.



Estimation 10 000 - 14 000 €

Vendu 12 512 €
* Les résultats sont affichés frais acheteur et taxes compris. Ils sont générés automatiquement et peuvent subir des modifications.

Détails de la vente

Vente : 2231
Date : 26 juill. 2012 17:00

Contact

Artcurial Motorcars
Tél. +33 1 42 99 20 73
motorcars@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Les Réserves de la Collection de Voitures de SAS le Prince de Monaco