Vente Automobiles sur les Champs - 27 octobre 2019 /Lot 221 1924 Bugatti Type 23 Biplace Sport

  • 1924 Bugatti Type 23 Biplace Sport
  • 1924 Bugatti Type 23 Biplace Sport
  • 1924 Bugatti Type 23 Biplace Sport
  • 1924 Bugatti Type 23 Biplace Sport
  • 1924 Bugatti Type 23 Biplace Sport
  • 1924 Bugatti Type 23 Biplace Sport
  • 1924 Bugatti Type 23 Biplace Sport
  • 1924 Bugatti Type 23 Biplace Sport
  • 1924 Bugatti Type 23 Biplace Sport
  • 1924 Bugatti Type 23 Biplace Sport
  • 1924 Bugatti Type 23 Biplace Sport
  • 1924 Bugatti Type 23 Biplace Sport
  • 1924 Bugatti Type 23 Biplace Sport
  • 1924 Bugatti Type 23 Biplace Sport
  • 1924 Bugatti Type 23 Biplace Sport
  • 1924 Bugatti Type 23 Biplace Sport
  • 1924 Bugatti Type 23 Biplace Sport
  • 1924 Bugatti Type 23 Biplace Sport
  • 1924 Bugatti Type 23 Biplace Sport
  • 1924 Bugatti Type 23 Biplace Sport
  • 1924 Bugatti Type 23 Biplace Sport
  • 1924 Bugatti Type 23 Biplace Sport
  • 1924 Bugatti Type 23 Biplace Sport
  • 1924 Bugatti Type 23 Biplace Sport
  • 1924 Bugatti Type 23 Biplace Sport
  • 1924 Bugatti Type 23 Biplace Sport
  • 1924 Bugatti Type 23 Biplace Sport
  • 1924 Bugatti Type 23 Biplace Sport
  • 1924 Bugatti Type 23 Biplace Sport
  • 1924 Bugatti Type 23 Biplace Sport
  • 1924 Bugatti Type 23 Biplace Sport
  • 1924 Bugatti Type 23 Biplace Sport
  • 1924 Bugatti Type 23 Biplace Sport
1924 Bugatti Type 23 Biplace Sport
Titre de circulation italien
Châssis n° 2146
Moteur n° 527

- Ex Henri Malartre, Ex docteur Ferrand
- Mécanique poussée, voiture légère et performante
- 8 participations aux Mille Miglia historiques

Selon le Bugatti Register italien rédigé par F.Guasti, cette Bugatti 23 aurait été produite en juillet 1924 et aurait été destinée au magasin d'exposition de Paris. On la retrouve en 1966, elle appartenait à Henri Malartre, créateur du musée de Rochetaillée, et c'est cette même année qu'elle a été achetée par le Dr Ferrand, demeurant au Mans et collectionneur de la première heure bien connu qui a vendu une partie de sa collection chez Artcurial. Celui-ci s'est alors lancé dans une restauration de la voiture, utilisant comme il nous l'avait expliqué à l'époque des pièces qu'il était allé chercher à Molsheim. En 1977, cette Bugatti 23 a été achetée par M. B. , qui l'a gardée jusqu'en 1999, date à laquelle il l'a cédée à M. T. , collectionneur bien connu de la région de Bordeaux. C'est en 2000 qu'elle a été achetée par le présent propriétaire, un amateur italien dont le garage abritait aussi une autre Bugatti, Type 49.
La Type 23 a fait l'objet d'une restauration mécanique dans l'atelier de Gianni Torelli (base? en Émilie Romagne), avec remise en état complète du moteur, de la boîte de vitesses, du pont arrière et des suspensions. Sur le plan de la carrosserie, le propriétaire la trouvait trop large au niveau de l'habitacle et a décidé en 2005 de la faire modifier pour qu'elle présente un aspect plus fin et sportif. Elle a été confiée aux ateliers Fabrini, où la partie centrale a été déposée et la pointe arrière conservée et rapportée sur une carrosserie refaite. La structure bois de la partie arrière a été remise en état par la même occasion. L'avant, avec sa magnifique cloison pare-feu, a été conservé. Depuis, la voiture a été régulièrement suivie et entretenue. Son excellent état lui a permis de participer à huit reprises aux Mille Miglia historiques; connaissant parfaitement sa voiture, le propriétaire ne s'encombrait d'aucune assistance et les 1 800 km de la célèbre épreuve ont été à chaque fois parcourus sans problème. Récemment, elle a été confiée à l'Officine Mecanica Pacini, a? Pistoia, qui a démonté la mécanique pour les vérifications d'usage. Depuis, elle n'a parcouru qu'une cinquantaine de kilomètres.
Un essai effectué récemment sur les petites routes de Toscane nous a permis de constater les excellentes performances de cette voiture, favorisées par sa légèreté et son moteur bien au point, avec un freinage correct. Entre des mains expertes, elle peut tenir tête à des voitures de catégorie supérieure et, ses défauts de jeunesse ayant été éliminés, elle constitue une monture de choix pour participer aux Mille Miglia au volant d'une Bugatti !
Cette voiture figure dans l'Italian Bugatti Register de Francesco Guasti, ancien président de la FIVA. Elle est accompagnée de plusieurs documents : passeport FIVA, certification ASI en catégorie Oro, ancien bulletin Bugatti sur lequel elle apparaît en photo (apparemment lors des Trois Heures de Contres de Jean-Marie Pellerin), journal italien effectuant un reportage sur les Mille Miglia historiques et où elle est aussi en photo, reportage photo sur l'ensemble des éléments mécaniques, pour la plupart numérotés.
Cette Bugatti Type 23 sera vendue également avec l'ancienne carrosserie, probablement installée par le Dr Ferrand en 1966, ainsi que le pare-brise qui l'équipait, avec ses montants.
Également connue sous l'appellation "Brescia", la Type 23 était équipée pour la première fois chez Bugatti d'un moteur à quatre soupapes par cylindre et, malgré sa cylindrée modeste, c'était une voiture brillante pour son époque. Elle l'est restée, et ne peut que continuer à procurer à son nouveau propriétaire le plaisir au volant qu'ont connu les précédents.



Italian title
Chassis no. 2146
Engine no. 527

- Ex-Henri Malartre, ex-Dr Ferrand
- Highly tuned engine; quick, light car
- 8 entries in the historic Mille Miglia

According to the Italian Bugatti Register compiled by F. Guasti, it is believed that this Bugatti 23 was built in July 1924 for delivery to the showroom in Paris. It turned up again in 1966, when it belonged to Henri Malartre, the founder of the museum at Rochetaillée; that same year, it was bought by Dr Ferrand from Le Mans, well known as one of the earliest collectors, who sold part of his collection through Artcurial. Ferrand began to restore the car, using - as he told us at the time - parts he collected from Molsheim. In 1977, it was bought by Mr B., who kept it until 1999, when he sold it to Mr T. , a well-known collector from Bordeaux. In 2000, it was bought by its current owner, an Italian enthusiast with another Bugatti, a Type 49, in his garage.
The Type 23 underwent a mechanical restoration in Gianni Torelli's workshop in Emilia Romagna, with a complete overhaul of the engine, gearbox, rear axle and suspension. The owner considered that the passenger compartment of the body was too wide and decided in 2005 to modify it, to give it a narrower, more sporting look. It was entrusted to the Fabrini bodyshop, where the central part was removed, while the rear section was retained and fitted back onto the rebuilt body. The wooden structure of the rear section was refurbished at the same time. The front section, with its magnificent scuttle, was kept.
Since then, the car has been regularly maintained. Thanks to its excellent condition, it took part eight times in the historic Mille Miglia; perfectly familiar with his car, the owner dispensed with a service crew and covered the 1800km of the famous event without difficulty. Recently, the Officine Meccanica Pacini at Pistoia stripped down the engine to carry out the customary checks. Since then, it has only covered some 50km.
During a recent test carried out on the backroads of Tuscany, we observed the car's excellent performance, helped by its light weight and well set-up engine, as well as its satisfactory braking. In the right hands, it can hold its own against cars from the class above it, and with its teething problems dealt with, it is a fine choice with which to compete in the Mille Miglia at the wheel of a Bugatti!
The car is listed in the Italian Bugatti Register produced by Francesco Guasti, the former FIVA president. It comes with a number of documents: its FIVA passport, an ASI certificate in the 'Oro' category, a former Bugatti bulletin, in which it appears in a photograph (apparently taken during the Trois Heures de Contres organised by Jean-Marie Pellerin), an Italian newspaper report on the historic Mille Miglia (where it is again photographed) and a photographic report on its mechanical components, most of which are numbered.
The Bugatti Type 23 will be sold with its former body, probably fitted by Dr Ferrand in 1966, as well as the windscreen and supports it then had.
Also known as the "Brescia", the Type 23 was the first Bugatti to be equipped with an engine with four valves per cylinder; despite its modest capacity, it was an outstanding car for its time. And so it has remained: it will not fail to give its new owner the same pleasure behind the wheel as it did his or her predecessors.

ADDENDUM : PLEASE NOTE THAT THE BODY THAT COMES WITH THE CAR IS A FORMER ONE, NOT THE ORIGINAL ONE.

Estimation 550 000 - 650 000 €

Lot 221

1924 Bugatti Type 23 Biplace Sport

Estimation 550 000 - 650 000 € [$]

1924 Bugatti Type 23 Biplace Sport
Titre de circulation italien
Châssis n° 2146
Moteur n° 527

- Ex Henri Malartre, Ex docteur Ferrand
- Mécanique poussée, voiture légère et performante
- 8 participations aux Mille Miglia historiques

Selon le Bugatti Register italien rédigé par F.Guasti, cette Bugatti 23 aurait été produite en juillet 1924 et aurait été destinée au magasin d'exposition de Paris. On la retrouve en 1966, elle appartenait à Henri Malartre, créateur du musée de Rochetaillée, et c'est cette même année qu'elle a été achetée par le Dr Ferrand, demeurant au Mans et collectionneur de la première heure bien connu qui a vendu une partie de sa collection chez Artcurial. Celui-ci s'est alors lancé dans une restauration de la voiture, utilisant comme il nous l'avait expliqué à l'époque des pièces qu'il était allé chercher à Molsheim. En 1977, cette Bugatti 23 a été achetée par M. B. , qui l'a gardée jusqu'en 1999, date à laquelle il l'a cédée à M. T. , collectionneur bien connu de la région de Bordeaux. C'est en 2000 qu'elle a été achetée par le présent propriétaire, un amateur italien dont le garage abritait aussi une autre Bugatti, Type 49.
La Type 23 a fait l'objet d'une restauration mécanique dans l'atelier de Gianni Torelli (base? en Émilie Romagne), avec remise en état complète du moteur, de la boîte de vitesses, du pont arrière et des suspensions. Sur le plan de la carrosserie, le propriétaire la trouvait trop large au niveau de l'habitacle et a décidé en 2005 de la faire modifier pour qu'elle présente un aspect plus fin et sportif. Elle a été confiée aux ateliers Fabrini, où la partie centrale a été déposée et la pointe arrière conservée et rapportée sur une carrosserie refaite. La structure bois de la partie arrière a été remise en état par la même occasion. L'avant, avec sa magnifique cloison pare-feu, a été conservé. Depuis, la voiture a été régulièrement suivie et entretenue. Son excellent état lui a permis de participer à huit reprises aux Mille Miglia historiques; connaissant parfaitement sa voiture, le propriétaire ne s'encombrait d'aucune assistance et les 1 800 km de la célèbre épreuve ont été à chaque fois parcourus sans problème. Récemment, elle a été confiée à l'Officine Mecanica Pacini, a? Pistoia, qui a démonté la mécanique pour les vérifications d'usage. Depuis, elle n'a parcouru qu'une cinquantaine de kilomètres.
Un essai effectué récemment sur les petites routes de Toscane nous a permis de constater les excellentes performances de cette voiture, favorisées par sa légèreté et son moteur bien au point, avec un freinage correct. Entre des mains expertes, elle peut tenir tête à des voitures de catégorie supérieure et, ses défauts de jeunesse ayant été éliminés, elle constitue une monture de choix pour participer aux Mille Miglia au volant d'une Bugatti !
Cette voiture figure dans l'Italian Bugatti Register de Francesco Guasti, ancien président de la FIVA. Elle est accompagnée de plusieurs documents : passeport FIVA, certification ASI en catégorie Oro, ancien bulletin Bugatti sur lequel elle apparaît en photo (apparemment lors des Trois Heures de Contres de Jean-Marie Pellerin), journal italien effectuant un reportage sur les Mille Miglia historiques et où elle est aussi en photo, reportage photo sur l'ensemble des éléments mécaniques, pour la plupart numérotés.
Cette Bugatti Type 23 sera vendue également avec l'ancienne carrosserie, probablement installée par le Dr Ferrand en 1966, ainsi que le pare-brise qui l'équipait, avec ses montants.
Également connue sous l'appellation "Brescia", la Type 23 était équipée pour la première fois chez Bugatti d'un moteur à quatre soupapes par cylindre et, malgré sa cylindrée modeste, c'était une voiture brillante pour son époque. Elle l'est restée, et ne peut que continuer à procurer à son nouveau propriétaire le plaisir au volant qu'ont connu les précédents.



Italian title
Chassis no. 2146
Engine no. 527

- Ex-Henri Malartre, ex-Dr Ferrand
- Highly tuned engine; quick, light car
- 8 entries in the historic Mille Miglia

According to the Italian Bugatti Register compiled by F. Guasti, it is believed that this Bugatti 23 was built in July 1924 for delivery to the showroom in Paris. It turned up again in 1966, when it belonged to Henri Malartre, the founder of the museum at Rochetaillée; that same year, it was bought by Dr Ferrand from Le Mans, well known as one of the earliest collectors, who sold part of his collection through Artcurial. Ferrand began to restore the car, using - as he told us at the time - parts he collected from Molsheim. In 1977, it was bought by Mr B., who kept it until 1999, when he sold it to Mr T. , a well-known collector from Bordeaux. In 2000, it was bought by its current owner, an Italian enthusiast with another Bugatti, a Type 49, in his garage.
The Type 23 underwent a mechanical restoration in Gianni Torelli's workshop in Emilia Romagna, with a complete overhaul of the engine, gearbox, rear axle and suspension. The owner considered that the passenger compartment of the body was too wide and decided in 2005 to modify it, to give it a narrower, more sporting look. It was entrusted to the Fabrini bodyshop, where the central part was removed, while the rear section was retained and fitted back onto the rebuilt body. The wooden structure of the rear section was refurbished at the same time. The front section, with its magnificent scuttle, was kept.
Since then, the car has been regularly maintained. Thanks to its excellent condition, it took part eight times in the historic Mille Miglia; perfectly familiar with his car, the owner dispensed with a service crew and covered the 1800km of the famous event without difficulty. Recently, the Officine Meccanica Pacini at Pistoia stripped down the engine to carry out the customary checks. Since then, it has only covered some 50km.
During a recent test carried out on the backroads of Tuscany, we observed the car's excellent performance, helped by its light weight and well set-up engine, as well as its satisfactory braking. In the right hands, it can hold its own against cars from the class above it, and with its teething problems dealt with, it is a fine choice with which to compete in the Mille Miglia at the wheel of a Bugatti!
The car is listed in the Italian Bugatti Register produced by Francesco Guasti, the former FIVA president. It comes with a number of documents: its FIVA passport, an ASI certificate in the 'Oro' category, a former Bugatti bulletin, in which it appears in a photograph (apparently taken during the Trois Heures de Contres organised by Jean-Marie Pellerin), an Italian newspaper report on the historic Mille Miglia (where it is again photographed) and a photographic report on its mechanical components, most of which are numbered.
The Bugatti Type 23 will be sold with its former body, probably fitted by Dr Ferrand in 1966, as well as the windscreen and supports it then had.
Also known as the "Brescia", the Type 23 was the first Bugatti to be equipped with an engine with four valves per cylinder; despite its modest capacity, it was an outstanding car for its time. And so it has remained: it will not fail to give its new owner the same pleasure behind the wheel as it did his or her predecessors.

ADDENDUM : PLEASE NOTE THAT THE BODY THAT COMES WITH THE CAR IS A FORMER ONE, NOT THE ORIGINAL ONE.

Estimation 550 000 - 650 000 €

Détails de la vente

Vente : 3974
Date : 27 oct. 2019 15:00
Commissaire-priseur : Hervé Poulain

Contact

Anne-Claire Mandine
Tél. +33 1 42 99 20 73
motorcars@artcurial.com

Ordres d’Achat & Enchères par Téléphone

Kristina Vrzests
Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions Générales d’Achat

Automobiles sur les Champs