Te Bourao (II) de Paul Gauguin s’envole à 9,5 M€

 

gauguin

 

 

 

Paul Gauguin
Paul Gauguin (1848-1903)
Te Bourao (II), 1897-1898
Vendu 9 553 200 €

Les ventes de prestige du 3 et 4 décembre 2019 organisées par les départements Impressionniste & Moderne et Post-War & Contemporain totalisent 27 418 972 €, portant le résultat annuel à plus de 60M€ dans ces spécialités, en hausse de 40 %.

La vente est dominée par l’adjudication exceptionnelle de Te Bourao (II) de Paul Gauguin, dernière œuvre encore en mains privées d’un cycle majeur de neuf peintures réalisées à Tahiti et envoyées à Paris en 1898 dans le cadre d’une exposition consacrée à l’artiste à la galerie Ambroise Vollard. La toile s’envole à 9 553 200 €, près de deux fois son estimation.

 

La soirée a été rythmée par plusieurs autres enchères remarquables. L’huile sur toile Paysage de la Creuse de Francis Picabia atteint 1 199 400 €, multipliant son estimation par deux. Judgments on a sheet, œuvre sur papier de Richard Serra s’envole à 1 261 400 € après une longue bataille d'enchères, et Peinture 15.5.75 de Pierre Soulages réalise 1 869 000 €, bien au-delà son estimation. La vacation enregistre également un nouveau record aux enchères pour Robert Combas, avec la toile monumentale A pet hit parade!. Les deux ensembles exceptionnels d’œuvres de Jean-Paul Riopelle et Georges Mathieu ne sont pas en reste, atteignant respectivement 1 964 700 € et 1 727 000 €.


 

Informations
Voir les résultats

 

Contact actualités
Carine Decroi