Plongée dans la civilisation égyptienne avec les Collections Bouvier

TÊTE D'HATHOR EN BOIS ET BRONZE, ÉGYPTE, 3e PÉRIODE INTERMÉDIAIRE, XXIe-XXIIe DYNASTIE, VERS 1069-715 AV.J.C.
Tête d’Hathor en bois et bronze, Égypte, 3e période intermédiaire, XXIe-XXIIe dynastie, vers 1069-715 Av.J.C.
Applique en bois en forme de tête féminine
Haut. 22,2 cm; Larg. : 6,5 cm
Estimation : 25 000 - 28 000 €

Lors de sa vente dédiée à l’Archéologie et aux Arts d’Orient le 15 mai prochain, Artcurial dispersera les collections Bouvier. Réuni principalement entre 1930 et 1960 lorsque Maurice Bouvier enseignait le droit à Alexandrie, cet ensemble se constitue de 250 lots. Il représente à lui seul toutes les facettes de l’Egypte et de ses civilisations: de la période prédynastique, avec des pointes de flèches ou des vases black top datant du 4e millénaire av. J-C, à la période musulmane du XIIe siècle, avec des bijoux et textiles, en passant par la période pharaonique et copte.

 

Artcurial présentera ainsi une collection impressionnante d’Oushebtis. Comptant près de 50 exemplaires variés, en bois, en faïence ou en albâtre, cet ensemble retrace l’évolution stylistique et symbolique de ces statuettes funéraires égyptiennes.

 

NEITH EN BRONZE, ÉGYPTE, XXVIe DYNASTIE, VERS 664-525 AV.J.C.
Neith en bronze, Égypte, XXVIe dynastie, vers 664-525 Av.
Statue représentant la déesse debout
Haut. 24,4 cm
Estimation : 20 000 - 25 000 €

Maurice Bouvier et les dépositaires de ses collections ont également réuni un ensemble de statuettes égyptiennes votives en bronze. Parmi les pièces phares de ce volet, notons une statue de Neith, déesse créatrice du monde à l’aide de ses 7 flèches, maîtresse du tissage, des arts domestiques et de la femme, protectrice du sommeil, des sarcophages et des vases canopes. Réalisée en bronze à patine brune et incrustée d’or et d’argent, cette pièce datée de la XXVIe dynastie (vers 664 à 525 av. J-C) fut exposée dans plusieurs musées suisses (estimation: 20 000 - 25 000 €).

 

Des bijoux égyptiens provenant des plus grands antiquaires cairotes seront également présentés. Symboles de l’évolution des styles et des mœurs d’une civilisation, les bijoux tiennent logiquement une place de choix au sein de cet ensemble. A travers près de 60 lots judicieusement constitués et consciencieusement répertoriés, cette sélection reflète l’infinie diversité de production (bagues, colliers, amulettes, etc...) et la dextérité des artisans égyptiens, achéménides, grecs, romains mais aussi islamiques.

 

Considérée, selon les dires de l’historien Maurice Lombard, comme civilisation du textile, la civilisation musulmane s’est illustrée au fil des siècles par une production riche et unique. Le caractère somptueux de cet artisanat n’échappa pas aux yeux avisés de Maurice Bouvier qui, dès 1930, se mit à acquérir des tissus islamiques. L’ensemble présenté ici est essentiellement centré sur la période des califats abbassides (750-1258) et fatimides (909-1171) sous lesquels l’industrie du textile a connu une importance sans précédent. À l’époque, les grandes villes d’Egypte, d’Iran ou d’Irak sont dotées d’ateliers privés exclusivement consacrés à la production de tissus pour le calife. Les pièces sorties de ces derniers sont reconnaissables à leurs inscriptions donnant le nom du califat régnant.


 

Informations
Expositions publiques à Paris
10 mai de 11 à 19h
11 mai de 11h à 18h
13 & 14 mai de 11h à 19h

 

Vente aux enchères à Paris
Mercredi 15 mai à 14h30

Consulter le catalogue en ligne

 

Contact vente
Lamia Içame
Tél. +33 1 42 99 20 75

 

Contact actualités
Carine Decroi