Vous avez dit Botox(s) ?

 

Martin GuesnetPourquoi avoir accepté la présidence de Botox(s)?

 

Martin Guesnet : Créé au départ pour faire connaître l'art contemporain sur la Côte d'Azur, Botox(s) a étendu récemment son réseau aux Alpes-de-Haute-Provence, aux Hautes-Alpes, à l'Italie frontalière, et ne cesse de grandir. Etant très attaché à la région après avoir dirigé la galerie Beaubourg à Vence au cours des années 1990, je n’ai pas hésité à saisir l’opportunité de présider ce réseau.

 

 

Quel est le lien avec votre activité chez Artcurial ?

 

MG : Think global, act local: c’est ce qu’incarne pour moi le réseau Botox(s) et c’est exactement ce qui est au cœur de mon action en tant que Directeur Europe d’Artcurial qui consiste à donner de la visibilité et renforcer une région au sein d’une maison au développement international. La maison de vente est d’ailleurs implantée à Monaco, place forte qui s'est étoffée de manière spectaculaire. Il y a désormais un réel engagement politique pour la culture. La Principauté souhaite également laisser une véritable place au marché de l'art pour en faire un hub.

C’est donc pour moi un retour dans la région dans un tout autre contexte. Diplomate et européen dans l'âme, je nourris donc des objectifs ambitieux. Botox(s) a posé les bases d'un réseau puissant, avec un ancrage régional fort. C'est pour moi un formidable défi que d'apporter mon expérience, pour donner au réseau local une visibilité globale.

 


botoxQuelles sont, selon vous, les forces de Botox(s) ?

 

MG : Je me souviens du dynamisme déjà à l’époque, avec une génération d'artistes qui a fait carrière et des galeries qui se sont développées avec succès à Paris. Il y’avait une véritable richesse de lieux, chacun était pourtant assez isolé sans véritable lien. La force de Botox(s) est de fédérer l’ensemble des institutions, galeries et fondations. Le réseau compte désormais trente structures, publiques comme privées. De multiples initiatives permettent d'organiser des sorties pédagogiques inédites, telles que les « Visiteurs du Samedi » embarquant le public une fois par mois pour un parcours en quatre à cinq visites, guidées par les directeurs, conservateurs, artistes ou commissaires d'exposition sur place. S'échapper des sentiers battus avec les « Tchatches », inspirées des Pécha Kucha. Un format court et frais que j'aime particulièrement.

Botox’s donne une belle opportunité aux locaux et touristes de découvrir le dynamisme de la scène locale, à travers la qualité et la diversité de ses propositions.

 

 

Propos recueillis par Artcurial

Information
Botox(s) : réseau d’art contemporain Alpes & Riviera

Bio express Martin Guesnet

 

 

 

Contact actualité
Carine Decroi