De l’Italie à la France,
une passion européenne
 

Le 9 juin prochain, le département Maîtres Anciens & du XIXe siècle organisera une vente évènement : De l’Italie à la France, une passion européenne. Parmi les nombreux artistes présentés lors de cette vente, nous vous proposons de découvrir les œuvres marquantes de cette vacation.

 

 

Jean-Baptiste-Marie Pierre
Jean-Baptiste-Marie Pierre (1714-1789)
Moïse sauvé des eaux & Les filles de Jethro 
Estimation : 150 000 - 200 000 €

La collection présentera tout d’abord une paire d’huiles sur toiles de Jean-Baptiste-Marie Pierre : Moïse sauvé des eaux et Moïse et les filles de Jethro (Estimation : 150 000 – 200 000 €). Premier peintre du duc d’Orléans depuis 1752, professeur à l’Académie royale de Peinture et de Sculpture, il reçoit de nombreuses commandes prestigieuses, notamment de décors pour le roi et la reine, la marquise de Pompadour ou encore le marquis de Marigny, ainsi que pour des églises parisiennes. Ces compositions historiques et officielles ne lui feront jamais oublier ses premières amours pour la nature et le pittoresque, développées au cours de son séjour en Italie au début de sa carrière. Ainsi, dans ces deux tableaux, lumière, atmosphère et paysage viennent renforcer le discours du peintre et se mettre au service de la narration, au même titre que figures et attitudes. Sur des toiles d’un format modeste et agréable, telles que les plébiscitaient les commanditaires du règne de Louis XV pour leurs confortables intérieurs, Pierre nous offre une admirable synthèse de ses talents, alliant le sens de la narration du peintre d’histoire chevronné à l’intelligence du coloris et au sens de la lumière issus du séjour romain, ajoutant discrètement quelques détails témoignant de son goût pour l’archéologie, le tout servi par une touche généreuse qui leur confère une vibrante séduction. 

 

 

Joseph Vernet
Joseph Vernet (1714-1789)
Pêcheurs sur un rivage méditerranéen 
Estimation : 60 000 – 90 000 € 

Une seconde œuvre marquante de cette vacation est une huile sur toile de Joseph Vernet Originaire d’Avignon, il y fit sa première formation avant de partir pour l’Italie où il resta près de vingt ans. Il réalisa ses premières marines à Naples et étudia l’œuvre de Manglard, Panini et Locatelli, mais également de Claude Lorrain, dont le travail sur la lumière l’intéressait fortement. Observateur attentif de la nature, Joseph Vernet connait un succès considérable qui dépasse largement les frontières du royaume de France. Son pinceau décline inlassablement les paysages côtiers et les mers tantôt calmes, tantôt agitées, jouant sur les effets de lumières aux différents moments de la journée. Même après son retour en France, le souvenir de l’Italie ne le quitte pas et rares sont ses paysages qui n’en portent pas la marque.

Ce tableau Pêcheurs sur un rivage méditerranéen, nous invite à la contemplation : au bord d’une mer calme où mouillent des voiliers, sous un ciel que parcourent quelques mouettes, un couple de pêcheurs installé sur un rocher devise en attendant que la ligne manifeste une prise. Tout est ici à sa place pour emmener le spectateur rejoindre ce paisible littoral. Joseph Vernet a ici à restituer sur une toile de petit format, probablement destinée à un amateur privé comme d’autres exemples similaires, les nombreuses sensations et les beautés que nous offre un paysage marin.

 

 

 

Joseph-Marie Vien
Joseph-Marie Vien (1716-1809)
La flagellation du Christ 
Estimation : 50 000 – 80 000 € 

La vente présentera également une huile sur toile de Joseph-Marie Vien. Formé dans un premier temps à Montpellier, il gagna rapidement les rangs de l’Académie royale à Paris où il devint l’élève de Charles-Joseph Natoire. Il remporta avec le Prix de Rome de 1743 sa place de pensionnaire au sein du Palais Mancini, alors sous la direction de Jean-François de Troy. Ce premier séjour romain marqua une étape décisive dans la carrière de Vien. Il n’y manifesta pas encore le goût pour l’antique qui le caractérisera par la suite mais s’intéressa vivement à l’étude de la nature, aux maîtres anciens tels que Raphaël et Michel-Ange ainsi qu’à la peinture du XVIIe siècle, notamment celle des Carrache et du Guerchin.

Le caractère dramatique de la scène de cette huile sur toile La flagellation du Christ est ici parfaitement rendu avec un sens de la narration affirmé : tandis que des bourreaux sont en train de maintenir le Christ et de l’attacher à la colonne, des soldats ont déjà les bras levés, tenant fouets et verges prêts à s’abattre sur Jésus. Celui-ci, le corps dénudé, la joue offerte et les yeux fermés présente une attitude de douceur en contraste avec celle de ses tortionnaires, signifiant déjà l’abandon et le don de sa vie. Fougueuse et d’une grande liberté, cette esquisse témoigne des recherches de celui qui deviendra le premier représentant de la peinture néoclassique en France.

 

En parallèle de cette vente de collection, le département présentera le même jour deux autres ventes dont une mettant à l’honneur les terres cuites & autres sculptures et l’autre les tableaux et dessins des Maîtres anciens & du XIXe siècle.

 

La peinture des Ecoles du Nord sera particulièrement mise à l’honneur lors de cette exposition, dans toute la diversité de ses productions, avec une sélection de tableaux de très grande qualité. Un étonnant Christ aux outragesde Maerten van Heemskerck, véritable manifeste du maniérisme dans l’exagération de la ligne et la modernité du coloris, ouvre le bal. La scène de village animée de Sebastian Vrancx vient illustrer cette thématique du quotidien paysan si chère aux peintres flamands dans la lignée des Brueghel, et si prisée des amateurs. Les Deux singes entourant une corbeille de fruits de Frans Snyders viennent témoigner de la vivacité de la nature morte flamande, telle qu’elle était pratiquée dans le sillage de l’atelier de Rubens, tandis que l’exceptionnelle composition de Jan Jansz. van de Velde III illustre par sa sobriété et sa précision le versant hollandais de ce genre pictural. Enfin, dans un rare tableau d’Adam de Coster, représentant du Caravagisme nordique, l’intensité du regard d’un homme éclairé par la flamme d’une bougie vient nous saisir. 

 

 

Informations

Catalogue en ligne

 

Exposition en preview en Belgique
Du  mercredi 5 au vendredi 7 mai

 

Journée d’expertises
Maîtres anciens & du XIXe siècle
Jeudi 6 mai

Artcurial Belgique
5, avenue Franklin Roosevelt
B-1050 Bruxelles

 


Exposition publique à Paris
5 juin, de 11h à 18h
6 juin, de 14h à 18h
7 juin, de 11h à 18h
8 juin, de 11h à 18h

 

Vente aux enchères à Paris
De l’Italie à la France, une passion européenne 
9 juin 2021 – 14h30 

 

Contact
Margaux Amiot 
Tél. +33 1 42 99 20 07