De la pierre au papier, Cartier, Objets d’exception,
l’ouvrage à quatre mains par Olivier Bachet et Alain Cartier.
 

À l’occasion des ventes de Joaillerie qui se dérouleront les 17 et 18 juillet prochain à Monaco, Artcurial a le plaisir de vous convier à l’exposition à Paris, les 27 et 28 juin ainsi que le 1er juillet 2019. À 19h30 le même jour, vous pourrez rencontrer Olivier Bachet et Alain Cartier, auteurs de deux volumes intitulés Cartier, objets d’exception.

 

Le 5 juillet de l’année 1847, après des semaines d’interruptions, Victor Hugo se remet à l’écriture des Misérables, projet qu’il a débuté quelques mois auparavant. Cette même année, au 29 rue Montorgueil à Paris, Louis-François Cartier reprend l’atelier de la bijouterie artisanale de son maître Adolphe Picard. L’année suivante, l’horlogerie est présente au sein de l’établissement et c’est cinq ans plus tard que l’entreprise passe d’un simple atelier à un lieu de vente dont le nom sera reconnu dans le monde entier.

 

C’est pour raconter l’histoire de la fulgurante ascension de cette entreprise familiale que se sont réunis deux amis, Olivier Bachet, marchand et Alain Cartier, collectionneur. Nourrissant tous les deux une passion commune pour Cartier, ils ont voulu, à travers leur ouvrage en deux volumes, transmettre cette frénésie qui les anime et en particulier, celle pour un aspect peu connu de la création du joaillier parisien : les objets. C’est en découvrant l’impressionnante collection d’Alain Cartier, petit-fils de Louis Cartier, qu’Olivier Bachet a l’idée d’en faire partager la beauté et la poésie aux amateurs et collectionneurs.
C’est donc à quatre mains que commence la rédaction de cet ouvrage dont le dessein est de mettre en lumière les objets d’exception créés par Cartier au cours du XXe siècle. Ils regroupent ainsi près de 1 500 pièces, archives et dessins originaux, réalisés entre 1875 et 1960. Cinq années de recherches ont été nécessaires pour présenter en deux luxueux volumes de 1 000 pages, les extraordinaires accessoires qui ont fait la renommée du joaillier en s’attachant à présenter non seulement l’histoire de Cartier, mais aussi les sources d’inspiration, les origines artistiques ainsi que les matériaux employés et les nombreux fournisseurs et fabricants qui ont permis la réalisation de ces objets d’exception.

 

 

cartier
Paire de jumelles de théâtre, Cartier Londres, C.1910 – Collection Palais Royal

À travers cet ouvrage, les auteurs rendent hommage au génie commercial des trois frères Cartier, Louis qui a beaucoup voyagé, cherchant des pierres et des idées d’inspiration de par le monde, Pierre, qui ouvre une succursale à Londres au début du XXe siècle et Jacques, graveur-métailleur, sans oublier celui de leur père Alfred.
C’est en prenant des décisions majeures que la famille Cartier accède à la reconnaissance mondiale. Ils s’installent à Londres en 1902 puis à New-York sept ans plus tard et s’imposent rapidement comme les maîtres de la Joaillerie française à l’étranger. Grâce à leurs multiples talents et à leurs audacieuses intuitions, les Cartier développent des techniques de communication moderne pour créer le mythe de la maison qui porte leur nom. C’est en enrichissant des produits tels que des pierres précieuses, tout en s’entourant des meilleurs dans leurs disciplines comme les horlogers Edmond Jaeger et Maurice Couët que l’entreprise développe son essor économique. En adaptant ses produits à leurs différents clients, les objets de Cartier s’imposent rapidement comme les indispensables d’une riche clientèle. En s’employant à fournir des objets divers à usage quotidien, le nom de Cartier devient synonyme de style de vie élégant et de goût exquis.

 

 

Cartier
Sac à main, Cartier Paris, vers 1935

Les sources d’inspirations sont multiples et permettent d’assouvir le désir de la famille de faire « du Cartier ». Reconnaissables entre toutes, les pièces de style Art déco, les objets à la mode russe ou encore d’inspiration égyptienne peuplent son univers. On retrouve notamment des motifs inspirés par l’architecture des immeubles parisiens de la même époque. Louis Cartier transmet son goût à ses collaborateurs pour la conception et la réalisation des premiers objets et accessoires. Ainsi, Charles Jacqueau, le grand dessinateur de Cartier, s’empare de cette vision pour créer notamment un porte-cigarette en émail orné d’une scène mythologique et daté de 1913. C’est également en se créant un propre style que Cartier fait la mode. Il se contente d’utiliser une palette de quatre couleurs d’émails ; le violet, le rose, le bleu et le vert dont la combinaison deviendra par la suite la signature de la maison.

 

 

 

 

Cartier
Nécessaire Cartier Paris, 1929

Une histoire, un hommage.
Les deux auteurs consacrent un volume entier à la fabrication, aux artisans, à leur savoir-faire extraordinaire et aux matériaux employés. Ils rappellent combien la joaillerie et l’orfèvrerie représentent un des fleurons de la richesse artistique de la France. Par leurs écrits, ils rendent hommage aux collaborateurs de la maison Cartier. À travers des dessins, nous pouvons notamment découvrir les talents du dessinateur Charles Jacqueau, l’ingéniosité de l’inventeur Maurice Couët ou encore l’inspiration de la directrice artistique, Jeanne Toussaint qui impose la panthère comme symbole de la maison.

Cet ouvrage est l’occasion de découvrir, voire de redécouvrir la maison Cartier, de sa naissance à ses plus grands moments, en passant par tous les secrets qui ont fait d’elle aujourd’hui, l’une des maisons les plus luxueuses sur le plan mondiale.
 

 

Informations
Exposition à Paris

Jeudi 27 juin 2019, de 11h à 19h
Vendredi 28 juin, de 11h à 18h
Lundi 1er juillet, de 11h à 19h

7, Rond-Point des Champs-Elysées
75008 Paris

 

Vente aux enchères

Joaillerie
Mercredi 17 juillet 2019, 14h30
Jeudi 18 juillet 2019, 19h

Hôtel Hermitage, Monte-Carlo

 

Consulter le catalogue

 

Contact vente
Claire Bertrand
tél. +33 1 42 99 20 52

 

 

Contact actualités
Carine Decroi