Chaïm Soutine, une vision troublée de la traditionnalité

Chaïm Soutine, artiste peintre juif russe est né en Lituanie, aux confins de l’Empire russe. Aujourd’hui reconnu comme l’un des artistes les plus singuliers des premières décennies du XXe siècle, il réalise des peintures traditionnelles telles que des paysages, des figures ou encore des natures mortes, auxquelles il ajoute sa vision exacerbée qui le caractérise.

 

Après un séjour à l’École des beaux-arts de Vilnius, il s’installe à Paris en 1912, où il est rapidement rattaché à l’École de Paris aux côtés de Modigliani, Utrillo ou encore Chagall. Pourtant, par la violence de ses compositions et la subjectivité de ses représentations, il est le seul à s’en distinguer réellement, au point d’effleurer les frontières de l’expressionnisme. Ce sont ces caractéristiques qui singularisent ses œuvres et notamment son huile sur toile Les Figuiers.

 

Soutine
Chaïm Soutine (1894-1943)
Les figuiers, circa 1920-1921
Huile sur toile
72,1 x 94,6 cm
Estimation : 700 000 - 1 000 000 €

Entre 1919 et 1922, l’artiste séjourne dans le sud de la France, tantôt sur la Côte d’Azur, tantôt dans le Roussillon. Son œuvre Les Figuiers est très représentative de cette période de sa vie où Soutine a donné naissance à une profusion d’œuvres. Si de grands artistes ont trouvé l’inspiration dans le village de Céret, à l’instar de Picasso, Braque, Juan Gris ou encore Dufy, Soutine ne fait pas exception. Dans Les Figuiers, il affirme la force de son motif en l’apposant en contrebas du village, dissimulé derrière les arbres du premier plan. Si on peut apercevoir Le Tech, la rivière qui traverse le paysage ou encore l’église Saint Pierre de Céret, il est néanmoins difficile de distinguer les diverses parties qui composent le tableau. En imbriquant les éléments du paysage, en jouant sur l’absence de profondeur, le mélange des couleurs ou bien l’épaisseur de la matière, Soutine affirme son style.

 

Si certains artistes tels que Vlaminck, Fautrier, Emil Nolde ou encore Oskar Kokoschka se rapprochent de son univers, aucun n’a sa démesure, son emportement. Unique, personnel, individuel et tourné vers lui-même, Soutine se détache des genres auxquels on le rattache parfois, attestant sa singularité.

 

 

Informations
Exposition à Paris
Du mercredi 10 au mardi 23 juin 2020
Du dimanche 5 au mercredi 8 juillet 2020
 

Vente à Paris
Art Moderne - Vente du soir
Mercredi 8 juillet 2020 - 20h
 

Contact vente
Elodie Landais
Tél. +33 1 42 99 20 84

 

Contact Actualités
Carine Decroi