« J’ai beaucoup de souvenirs personnels du Ritz et je suis heureux de pouvoir participer à cette vente évènement en mettant en scène ces objets qui me sont familiers et que j’aime tant. »

Vincent Darré, décorateur

Salon chinoisArtcurial : Pour vous, le Ritz c’est…

 

Vincent Darré : Pour moi le Ritz, c’est l’hôtel de luxe par excellence, un symbole de Paris. Il est mythique comme la tour Eiffel. Avec le style Ritz on approche une légende, on entre dans le palais du goût français avec toutes ses références historiques. C’est le Versailles de l’hôtellerie. Avec son mobilier royal, il est la quintessence du chic parisien.

Mes souvenirs au Ritz s’entassent comme des cartes postales dans ma mémoire : des déjeuners pendant la Fashion Week aux rires dans une suite avec une comtesse excentrique et la descente des grands escaliers qui mènent à la piscine avec mon amie Arielle Dombasle sur compensés dorés !

En clignant les yeux, en pensant au Ritz, je vois les flashs des shootings du Vogue, Mario Testino, Steven Meisel, Ellen von Unwerth, Dominique Issermann, évidement Karl Lagerfeld qui reste avec Chanel le symbole de la mode lié à un hôtel. Mais plus encore aux films des années 50 qui ont marqué mon enfance en noir et blanc ou en technicolor tel Funny Face, le Ritz est le théâtre de la vie parisienne sur grand écran.

Artcurial : Mettre en scène une vente comprenant plus de 10 000 pièces, réparties en 3 500 lots, le tout provenant des aménagements successifs du Ritz, c’est un projet un peu inhabituel pour un décorateur…

 

VSuite Windsorsincent Darré : Lorsqu’Artcurial m’a parlé du projet la première fois, j’ai immédiatement sauté de joie ! J’aime les projets audacieux et inhabituels, proches du rêve. Celui-là en est un qui va se réaliser !

Mon cerveau s’est ensuite complètement emballé ! J’étudie chaque projet comme un scénario de film, mon imagination va alors à toute vitesse suivant le cours d’un travelling sur l’ensemble du concept.

Pour cette exposition de 5 jours, j’ai suivi une image bien précise : transformer l’hôtel particulier parisien d’Artcurial en un décor imaginaire, celui d’un film racontant l’histoire du Ritz avec toute la mémoire des acteurs qui ont traversé la vie de l’hôtel. Je veux que les visiteurs aient l’impression de rentrer dans un film. Après tout, c’est pour mon goût théâtral qu’Artcurial a fait appel à moi, pour mettre en scène ce mobilier !

 

Et justement, comment s’est passée votre découverte des objets de la vente ? Comment avez-vous fait votre sélection ?

 

Vincent Darré : Lors de ma première visite dans l’entrepôt de stockage, tout avait déjà été inventorié, classé, rangé. C’était extraordinaire, un gigantesque labyrinthe de mobilier. J’avais l’impression d’être dans les réserves de Citizen Kane, il ne manquait qu’Orson Welles !

Mes pièces préférées sont les baldaquins,les petits poufs en broquard,et les lanternes de style Régence. Mais bizarrement j’ai l’impression que ce sont les vieilles enseignes qui symbolisent le plus le Ritz et sont le plus émouvantes.

Bien sûr, je suis fou des lits style Louis XVI en bois doré, des vitrines de la galerie, des canapés en cuir du Bar, des consoles en marbre baroque,del’infinie collection de rideaux et de l’inépuisable scintillement des lustres.

Mais si je devais enchérir en avril prochain, j’espèrerais ramener à la maison la niche de chien de style Louis XVI qui semble avoir appartenue aux Windsor.

 

Artcurial : Le Ritz c’est aussi ses clients. Qu’avez-vous envie de leur dire quand ils recevront le catalogue de la vente ?

 

Vincent Darré: Les clients qui recevront le catalogue, j’espère, le regarderont tel un album de souvenirs d’un voyage place Vendôme.

 

 

Informations
Exposition à Paris, scénographiée par Vincent Darré : 12 au 15 avril 2018.
Vente aux enchères à Paris : du 17 au 21 avril 2018.
Découvrez le catalogue de la vente

Commander le catalogue de la vente : gdemortemart@artcurial.com

S’enregistrer pour participer à la vente : bids@artcurial.com

 

 

Contact Actualité
Carine Decroi