Sale Rétromobile 2019 The Official Sale - 08 february 2019 /Lot 120 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"

  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
  • 1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
Titre de circulation italien
Châssis n° 1120030
Moteur n° 1120030

- Ex Walter Wolf
- Moteur et teintes d'origine
- Une des premières Periscope construites
- Un chef d'œuvre du design italien

Il n'est jamais facile de remplacer une légende. Mais le jeune Marcello Gandini, alors employé par Bertone, s'est magistralement sorti de la mission délicate qui lui avait été confiée : dessiner celle qui devait succéder à la Lamborghini Miura. Avec la Countach, il a dépassé toutes les attentes et, partant d'une feuille blanche, il a tracé une forme spectaculaire, très large, basse et anguleuse. A cause du châssis tubulaire et des seuils de portes élevés, il a repris l'idée expérimentée sur l'Alfa Romeo Carabo et a adopté des portes en élytre. C'était à l'époque une formule complètement nouvelle, qui allait influencer toutes les futures Lamborghini. Le premier prototype présenté au Salon de Genève 1971, la LP 500, comportait par ailleurs un périscope faisant office de rétroviseur. Ce dispositif n'était pas retenu sur la version de série, mais le décrochement ménagé dans le toit était conservé, ce qui a valu aux premières LP 400 de série, à partir de 1974, le sobriquet de "Periscopio". Ce dessin était en avance sur son temps, à une époque où les rues étaient remplies de Citroën Dyane, Peugeot 404, Renault 8 ou Simca 1000, et il paraît aujourd'hui tout aussi radical qu'il l'était alors.
Les initiales "LP" correspondaient à "Longitudinale Posteriore", ce qui soulignait la position longitudinale du moteur, par opposition à la Miura où il était transversal. Contrairement à l'habitude dans le cas d'un moteur central, et dans un but de compacité et d'équilibre, la boîte de vitesses était placée devant le moteur, ce qui imposait la présence d'un arbre de transmission traversant le carter d'huile. Le moteur lui-même était toujours le V12 conçu par Giotto Bizzarrini, dans une version 3,9 litres développant 375 ch, ce qui lui permettait d'atteindre 270 km/h et de parcourir le kilomètre départ arrêté en 24 s.

Une attestation de Peter Wolf du Lamborghini Classic Club d'Allemagne nous apprend que cette voiture, la quinzième produite, est exceptionnelle à plus d'un titre. Elle fait d'abord partie des toutes premières Periscope, puisqu'elle est sortie d'usine le 24 octobre 1974, avant d'être livrée le 15 novembre au concessionnaire de Turin Laborauto. C'est la seule Periscope à avoir été livrée dans la sublime combinaison de couleurs qu'elle arbore encore aujourd'hui, Argento avec intérieur en cuir Tabac. Enfin, cette superbe voiture fut à l'époque entre les mains de Walter Wolf ce qui explique que, bien qu'européenne d'origine, et sans doute à sa demande, la voiture présente des répétiteurs sur les ailes arrières comme les modèles destinés au marché canadien.
Originaire d'une modeste famille autrichienne, Walter Wolf va émigrer au Canada et construire une fortune colossale en devenant un magnat de l'or noir. Self made man aussi extravagant que passionné, cet authentique amateur de course et d'automobiles sportives va même devenir à la fin des années 1970 le patron d'une écurie de Formule 1 qui porte son nom ! Il fait partie intégrante de l'histoire du constructeur de Sant'Agata Bolognese puisqu'il est tout proche de racheter la firme et de la lancer en Formule 1, avant qu'elle soit vendue à Chrysler.
Toujours à la recherche de sensations fortes, et de voitures spectaculaires, pour son propre usage, il se tourne naturellement vers la Countach. Il développa même, avec l'aide de Dallara, au moins trois Countach 5 litres particulièrement affutées, bien connues des collectionneurs.
Le précèdent propriétaire de cette belle Countach en fit l'acquisition auprès d'un collectionneur autrichien en 2014. Passionné par les Lamborghini, et propriétaire d'une Miura, il procéda à une révision d'ensemble de la voiture entre 2014 et 2015, incluant un remplacement des tous les filtres et fluides, des durites d'alimentation d'essence et de refroidissement, une révision du système de freinage, et une révision de l'allumage et de la carburation. La voiture fut même mise au point, avec l'aide de Valentino Balboni, venu en personne superviser les travaux. Depuis lors, la voiture n'a parcouru que quelques centaines de kilomètres et elle affiche aujourd'hui 20 104 kms au compteur. La voiture se présente dans un état très correct, la peinture étant ancienne et l'intérieur cuir tabac étant en très bel état.


Cette Countach représente ce qui se faisait de mieux en Italie dans les années 70. Le dessin sculptural de Marcello Gandini restera toujours dans l'histoire du design international comme un trait de génie, une œuvre d'art qui, accessoirement, sert aussi à se déplacer à des vitesses indécentes ! Cette époustouflante et si désirable "Periscopio" est l'essence même du design, la représentation " personnifiée " de la vitesse. Le modèle sera plus tard alourdi par les dispositifs aérodynamiques qui étaient en vogue dans les années 1980. Cette version LP400 est également rarissime puisque le nombre d'exemplaires n'a guère dépassé 150 unités.
Dans sa sublime et unique combinaison de couleur d'origine, possédant une histoire incroyable en lien avec un passionné, excessif et flamboyant, comme seule l'automobile en connaît, son attrait ne peut pas laisser insensible les amateurs de supercars.


La participation aux enchères pour ce lot est soumise à une procédure d'enregistrement particulière. Si vous souhaitez enchérir sur ce lot, merci de vous rapprocher du bureau des enchères ou du département Motorcars minimum 48 heures avant la vente.



Italian title
Chassis n° 1120030
Engine n° 1120030

- Ex Walter Wolf
- Original engine and colour scheme
- One of the first Periscopes built
- A masterpiece of Italian design

It is never easy to replace a legend. But the young Marcello Gandini, then employed by Bertone, masterfully triumphed in the delicate mission entrusted to him: to design the car that would succeed the Lamborghini Miura. With the Countach, he exceeded all expectations and, starting from the drawing board, he drew a spectacular shape, very wide, low and angular. Because of the tubular frame and the high door thresholds, he took up the idea experimented on the Alfa Romeo Carabo and adopted the scissor doors. It was at the time a completely new look, which would influence all future Lamborghini. The first prototype presented at the 1971 Geneva Motor Show, the LP 500, also included a periscope serving as a rear-view mirror. This device was not included in the standard version, but the dropout in the roof was retained, which earned the first LP 400 series, from 1974, the nickname "Periscopio". The design was ahead of its time, at a time when the streets were filled with Citroën Dyane, Peugeot 404, Renault 8 or Simca 1000, and today it seems just as radical as it was then.
The initials "LP" corresponded to "Longitudinale Posteriore", which referred to the longitudinal position of the engine, as opposed to the Miura where it was transverse. Contrary to the usual practice in the case of a central engine, and with a view to compactness and balance, the gearbox was placed in front of the engine, which required the presence of a transmission shaft passing through the oil sump. The engine itself was still the V12 designed by Giotto Bizzarrini, in a 3.9-litre version developing 375 hp, which enabled it to reach 270 km/h and to cover one kilometre in 24 seconds from a standing start.

A certificate from Peter Wolf of the Lamborghini Classic Club in Germany confirms that this car, the fifteenth built, is exceptional in more ways than one. It was one of the first Periscopios built, leaving the factory on 24 October 1974, before being delivered on 15 November to the Turin dealer Laborauto. It was the only Periscopio to be delivered new in the sublime colour combination it retains today, argento with tabacco leather interior. Finally, this splendid Lamborghini was owned in period by Walter Wolf, explaining the presence of indicators on the rear wings as seen on models destined for the Canadian market. Being originally a European car, this feature was undoubtedly added at Wolf's request.
Coming from a modest Austrian family, Walter Wolf emigrated to Canada and built an immense fortune as an oil tycoon. He was a passionate and extravagant self-made man, who loved motor racing and sports cars and went as far as to set up an F1 team bearing his name at the end of the 1970s ! He played a part in the history of the manufacturer from Sant'Agata Bolognese as he came close to buying the firm and launching it into Formula 1, before it was sold to Chrysler. Always in search of excitement, and spectacular cars for his own use, he was naturally attracted to the Countach. He commissioned Dallara to build three special highly-developed 5-litre Countachs, well known to collectors.
The previous owner of this superb Countach bought it from an Austrian collector in 2014. A Lamborghini enthusiast who already owned a Miura, he had the car fully serviced between 2014 and 2015. This included replacing all the fluids and filters, fuel and cooling hoses, overhauling the brakes, ignition and carburettors. Valentino Balboni was present to supervise the work. Since then, the car has only covered a few hundred kilometres and the odometer reads 20 104 kms today. Presented in totally correct condition, the paintwork is older and the tan leather interior is in lovely condition.

This Countach represents the best of what was being made in Italy in the 70s. Marcello Gandini's sculptural drawing will always remain in the history of international design as a stroke of genius, a work of art which, incidentally, is also useful for moving at incredulous speeds! This breathtaking and highly desirable "Periscopio" is the very essence of design, the "personified" representation of speed. The model was later weighed down by aerodynamic devices in vogue during the 1980s. This LP400 version is also extremely rare since the number of examples built was just over 150.
As the only Periscopio to be produced in this sublime colour combination, and with a history linking it to a flamboyant and extravagant enthusiast, this car has huge appeal for all supercar fanatics.


Participating in the auction on this lot is subject to a special registration process. If you would like to bid on this lot, please get in touch with the bidding office or the motorcars department at least 48 hours before the sale.

Photos © Peter Singhof

Estimation 900 000 - 1 100 000 €

Lot 120

1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"

Estimation 900,000 - 1,100,000 € [$]

1974 Lamborghini LP400 Countach "Periscopio"
Titre de circulation italien
Châssis n° 1120030
Moteur n° 1120030

- Ex Walter Wolf
- Moteur et teintes d'origine
- Une des premières Periscope construites
- Un chef d'œuvre du design italien

Il n'est jamais facile de remplacer une légende. Mais le jeune Marcello Gandini, alors employé par Bertone, s'est magistralement sorti de la mission délicate qui lui avait été confiée : dessiner celle qui devait succéder à la Lamborghini Miura. Avec la Countach, il a dépassé toutes les attentes et, partant d'une feuille blanche, il a tracé une forme spectaculaire, très large, basse et anguleuse. A cause du châssis tubulaire et des seuils de portes élevés, il a repris l'idée expérimentée sur l'Alfa Romeo Carabo et a adopté des portes en élytre. C'était à l'époque une formule complètement nouvelle, qui allait influencer toutes les futures Lamborghini. Le premier prototype présenté au Salon de Genève 1971, la LP 500, comportait par ailleurs un périscope faisant office de rétroviseur. Ce dispositif n'était pas retenu sur la version de série, mais le décrochement ménagé dans le toit était conservé, ce qui a valu aux premières LP 400 de série, à partir de 1974, le sobriquet de "Periscopio". Ce dessin était en avance sur son temps, à une époque où les rues étaient remplies de Citroën Dyane, Peugeot 404, Renault 8 ou Simca 1000, et il paraît aujourd'hui tout aussi radical qu'il l'était alors.
Les initiales "LP" correspondaient à "Longitudinale Posteriore", ce qui soulignait la position longitudinale du moteur, par opposition à la Miura où il était transversal. Contrairement à l'habitude dans le cas d'un moteur central, et dans un but de compacité et d'équilibre, la boîte de vitesses était placée devant le moteur, ce qui imposait la présence d'un arbre de transmission traversant le carter d'huile. Le moteur lui-même était toujours le V12 conçu par Giotto Bizzarrini, dans une version 3,9 litres développant 375 ch, ce qui lui permettait d'atteindre 270 km/h et de parcourir le kilomètre départ arrêté en 24 s.

Une attestation de Peter Wolf du Lamborghini Classic Club d'Allemagne nous apprend que cette voiture, la quinzième produite, est exceptionnelle à plus d'un titre. Elle fait d'abord partie des toutes premières Periscope, puisqu'elle est sortie d'usine le 24 octobre 1974, avant d'être livrée le 15 novembre au concessionnaire de Turin Laborauto. C'est la seule Periscope à avoir été livrée dans la sublime combinaison de couleurs qu'elle arbore encore aujourd'hui, Argento avec intérieur en cuir Tabac. Enfin, cette superbe voiture fut à l'époque entre les mains de Walter Wolf ce qui explique que, bien qu'européenne d'origine, et sans doute à sa demande, la voiture présente des répétiteurs sur les ailes arrières comme les modèles destinés au marché canadien.
Originaire d'une modeste famille autrichienne, Walter Wolf va émigrer au Canada et construire une fortune colossale en devenant un magnat de l'or noir. Self made man aussi extravagant que passionné, cet authentique amateur de course et d'automobiles sportives va même devenir à la fin des années 1970 le patron d'une écurie de Formule 1 qui porte son nom ! Il fait partie intégrante de l'histoire du constructeur de Sant'Agata Bolognese puisqu'il est tout proche de racheter la firme et de la lancer en Formule 1, avant qu'elle soit vendue à Chrysler.
Toujours à la recherche de sensations fortes, et de voitures spectaculaires, pour son propre usage, il se tourne naturellement vers la Countach. Il développa même, avec l'aide de Dallara, au moins trois Countach 5 litres particulièrement affutées, bien connues des collectionneurs.
Le précèdent propriétaire de cette belle Countach en fit l'acquisition auprès d'un collectionneur autrichien en 2014. Passionné par les Lamborghini, et propriétaire d'une Miura, il procéda à une révision d'ensemble de la voiture entre 2014 et 2015, incluant un remplacement des tous les filtres et fluides, des durites d'alimentation d'essence et de refroidissement, une révision du système de freinage, et une révision de l'allumage et de la carburation. La voiture fut même mise au point, avec l'aide de Valentino Balboni, venu en personne superviser les travaux. Depuis lors, la voiture n'a parcouru que quelques centaines de kilomètres et elle affiche aujourd'hui 20 104 kms au compteur. La voiture se présente dans un état très correct, la peinture étant ancienne et l'intérieur cuir tabac étant en très bel état.


Cette Countach représente ce qui se faisait de mieux en Italie dans les années 70. Le dessin sculptural de Marcello Gandini restera toujours dans l'histoire du design international comme un trait de génie, une œuvre d'art qui, accessoirement, sert aussi à se déplacer à des vitesses indécentes ! Cette époustouflante et si désirable "Periscopio" est l'essence même du design, la représentation " personnifiée " de la vitesse. Le modèle sera plus tard alourdi par les dispositifs aérodynamiques qui étaient en vogue dans les années 1980. Cette version LP400 est également rarissime puisque le nombre d'exemplaires n'a guère dépassé 150 unités.
Dans sa sublime et unique combinaison de couleur d'origine, possédant une histoire incroyable en lien avec un passionné, excessif et flamboyant, comme seule l'automobile en connaît, son attrait ne peut pas laisser insensible les amateurs de supercars.


La participation aux enchères pour ce lot est soumise à une procédure d'enregistrement particulière. Si vous souhaitez enchérir sur ce lot, merci de vous rapprocher du bureau des enchères ou du département Motorcars minimum 48 heures avant la vente.



Italian title
Chassis n° 1120030
Engine n° 1120030

- Ex Walter Wolf
- Original engine and colour scheme
- One of the first Periscopes built
- A masterpiece of Italian design

It is never easy to replace a legend. But the young Marcello Gandini, then employed by Bertone, masterfully triumphed in the delicate mission entrusted to him: to design the car that would succeed the Lamborghini Miura. With the Countach, he exceeded all expectations and, starting from the drawing board, he drew a spectacular shape, very wide, low and angular. Because of the tubular frame and the high door thresholds, he took up the idea experimented on the Alfa Romeo Carabo and adopted the scissor doors. It was at the time a completely new look, which would influence all future Lamborghini. The first prototype presented at the 1971 Geneva Motor Show, the LP 500, also included a periscope serving as a rear-view mirror. This device was not included in the standard version, but the dropout in the roof was retained, which earned the first LP 400 series, from 1974, the nickname "Periscopio". The design was ahead of its time, at a time when the streets were filled with Citroën Dyane, Peugeot 404, Renault 8 or Simca 1000, and today it seems just as radical as it was then.
The initials "LP" corresponded to "Longitudinale Posteriore", which referred to the longitudinal position of the engine, as opposed to the Miura where it was transverse. Contrary to the usual practice in the case of a central engine, and with a view to compactness and balance, the gearbox was placed in front of the engine, which required the presence of a transmission shaft passing through the oil sump. The engine itself was still the V12 designed by Giotto Bizzarrini, in a 3.9-litre version developing 375 hp, which enabled it to reach 270 km/h and to cover one kilometre in 24 seconds from a standing start.

A certificate from Peter Wolf of the Lamborghini Classic Club in Germany confirms that this car, the fifteenth built, is exceptional in more ways than one. It was one of the first Periscopios built, leaving the factory on 24 October 1974, before being delivered on 15 November to the Turin dealer Laborauto. It was the only Periscopio to be delivered new in the sublime colour combination it retains today, argento with tabacco leather interior. Finally, this splendid Lamborghini was owned in period by Walter Wolf, explaining the presence of indicators on the rear wings as seen on models destined for the Canadian market. Being originally a European car, this feature was undoubtedly added at Wolf's request.
Coming from a modest Austrian family, Walter Wolf emigrated to Canada and built an immense fortune as an oil tycoon. He was a passionate and extravagant self-made man, who loved motor racing and sports cars and went as far as to set up an F1 team bearing his name at the end of the 1970s ! He played a part in the history of the manufacturer from Sant'Agata Bolognese as he came close to buying the firm and launching it into Formula 1, before it was sold to Chrysler. Always in search of excitement, and spectacular cars for his own use, he was naturally attracted to the Countach. He commissioned Dallara to build three special highly-developed 5-litre Countachs, well known to collectors.
The previous owner of this superb Countach bought it from an Austrian collector in 2014. A Lamborghini enthusiast who already owned a Miura, he had the car fully serviced between 2014 and 2015. This included replacing all the fluids and filters, fuel and cooling hoses, overhauling the brakes, ignition and carburettors. Valentino Balboni was present to supervise the work. Since then, the car has only covered a few hundred kilometres and the odometer reads 20 104 kms today. Presented in totally correct condition, the paintwork is older and the tan leather interior is in lovely condition.

This Countach represents the best of what was being made in Italy in the 70s. Marcello Gandini's sculptural drawing will always remain in the history of international design as a stroke of genius, a work of art which, incidentally, is also useful for moving at incredulous speeds! This breathtaking and highly desirable "Periscopio" is the very essence of design, the "personified" representation of speed. The model was later weighed down by aerodynamic devices in vogue during the 1980s. This LP400 version is also extremely rare since the number of examples built was just over 150.
As the only Periscopio to be produced in this sublime colour combination, and with a history linking it to a flamboyant and extravagant enthusiast, this car has huge appeal for all supercar fanatics.


Participating in the auction on this lot is subject to a special registration process. If you would like to bid on this lot, please get in touch with the bidding office or the motorcars department at least 48 hours before the sale.

Photos © Peter Singhof

Estimation 900 000 - 1 100 000 €

Sale’s details

Sale: 3888
Location: Salon Rétromobile Hall 2.1 Paris Expo – Porte de Versailles 75015 Paris
Date: 08 feb. 2019 14:00
Auctioneer: Hervé Poulain

Contact

Anne-Claire Mandine
Phone +33 1 42 99 20 73
motorcars@artcurial.com

Purchase Orders & Auctions by Phone

Kristina Vrzests
Phone +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions of Purchase

Rétromobile 2019 The Official Sale