Sale Rétromobile 2019 MV Agusta Collection - 09 february 2019 /Lot 239 1975 MV Agusta 750 Prototype Turbo No reserve - Sans réserve

  • 1975 MV Agusta 750 Prototype Turbo  No reserve - Sans réserve
  • 1975 MV Agusta 750 Prototype Turbo  No reserve - Sans réserve
  • 1975 MV Agusta 750 Prototype Turbo  No reserve - Sans réserve
  • 1975 MV Agusta 750 Prototype Turbo  No reserve - Sans réserve
  • 1975 MV Agusta 750 Prototype Turbo  No reserve - Sans réserve
  • 1975 MV Agusta 750 Prototype Turbo  No reserve - Sans réserve
  • 1975 MV Agusta 750 Prototype Turbo  No reserve - Sans réserve
  • 1975 MV Agusta 750 Prototype Turbo  No reserve - Sans réserve
  • 1975 MV Agusta 750 Prototype Turbo  No reserve - Sans réserve
  • 1975 MV Agusta 750 Prototype Turbo  No reserve - Sans réserve
  • 1975 MV Agusta 750 Prototype Turbo  No reserve - Sans réserve
  • 1975 MV Agusta 750 Prototype Turbo  No reserve - Sans réserve
  • 1975 MV Agusta 750 Prototype Turbo  No reserve - Sans réserve
  • 1975 MV Agusta 750 Prototype Turbo  No reserve - Sans réserve
  • 1975 MV Agusta 750 Prototype Turbo  No reserve - Sans réserve
  • 1975 MV Agusta 750 Prototype Turbo  No reserve - Sans réserve
  • 1975 MV Agusta 750 Prototype Turbo  No reserve - Sans réserve
1975 MV Agusta 750 Prototype Turbo
No reserve - Sans réserve

N° de cadre : Sybil 002
N° de moteur : 221 0141
Registro MV : 385

Cette version Turbo est extrêmement élaborée. Elle était dotée d'un turbo spécifique à deux turbines, une pour les bas régimes et une autre pour les hauts régimes. Le bloc de la MV est plutôt bien né mais il a fallu tout refaire à commencer par les cylindres qui surchauffaient. Tommy avait fait coulé un bloc cylindre dans le meilleur alliage disponible en portant la cylindrée à 830 cm3 (en série, ce sont quatre cylindres séparés), le carter d'huile avait été agrandi et une pompe à huile adaptée au fonctionnement du turbo avait été développée. Les problèmes de surchauffe de la culasse avaient été solutionnés par un bombardement de plasma, une technique utilisée sur les fusées pour dissiper la chaleur. Les pistons avaient reçu le même traitement, tout comme les soupapes d'échappement au sodium (les soupapes d'admission étant-elle en titane). Les bielles sur mesure avaient été réalisées en titane. L'embrayage d'origine avait laissé place à un élément sur mesure dont les disques étaient également revêtus de plasma !
" Avec l'embiellage allégé, les bielles titane, les pistons allégés et, surtout, la distribution d'origine MV, on prenait presque 10 000 tr/mn. Le taux de compression était de 12.5 à 1, ce qui était la limite absolue. Mais, à l'époque, nous avions de l'essence au plomb à 105 degré d'octane… " raconte le Baron. " L'injection mécanique et l'allumage électronique nous donnait un potentiel inconnu à l'époque. La MV Turbo poussait dès 2 500 tr/mn, sortait environ 150 ch et valait 300 km/h ".



Frame No: Sybil 002
Engine No: 221 0141
Registro MV: 385

This Turbo model is highly sophisticated. It was equipped with a specific turbocharger with two turbines, one for low rpm and the other for high rpm. The bloc of the MV was pretty well-designed, but it had to be done all over again, starting with overheated cylinders. Tommy made a cylinder block with the best alloy available by increasing the displacement to 830 cm3 (inline feature with four separate cylinders), the oil sump was enlarged and the oil pump fitted for the turbo system was developed. Issues pertaining to the overheated cylinder head were solved by means of plasma coating, a technique used on rockets to dissipate heat. The pistons benefited from the same treatment, as did the sodium exhaust valves (intake valves were made of titanium). The tailor-made connecting rods were made of titanium. The original clutch had given way to a tailor-made element for which the discs were also coated with plasma!
"Equipped with a lightweight connecting rod, titanium rods, lightweight pistons and, above all, the original MV distribution layout, it was set at 10,000 rpm. The compression ratio was 12.5 to 1, the maximum limit possible. But back then, we had leaded gasoline with 105 degrees of octane…" said the Baron. "Mechanical injection and electronic ignition had a big potential which was at the time new to us. The MV Turbo produced about 150 hp and could go up to 300km/h at 2,500 rpm".




Estimation 140 000 - 220 000 €

Lot 239

1975 MV Agusta 750 Prototype Turbo
No reserve - Sans réserve

Estimation 140,000 - 220,000 € [$]

1975 MV Agusta 750 Prototype Turbo
No reserve - Sans réserve

N° de cadre : Sybil 002
N° de moteur : 221 0141
Registro MV : 385

Cette version Turbo est extrêmement élaborée. Elle était dotée d'un turbo spécifique à deux turbines, une pour les bas régimes et une autre pour les hauts régimes. Le bloc de la MV est plutôt bien né mais il a fallu tout refaire à commencer par les cylindres qui surchauffaient. Tommy avait fait coulé un bloc cylindre dans le meilleur alliage disponible en portant la cylindrée à 830 cm3 (en série, ce sont quatre cylindres séparés), le carter d'huile avait été agrandi et une pompe à huile adaptée au fonctionnement du turbo avait été développée. Les problèmes de surchauffe de la culasse avaient été solutionnés par un bombardement de plasma, une technique utilisée sur les fusées pour dissiper la chaleur. Les pistons avaient reçu le même traitement, tout comme les soupapes d'échappement au sodium (les soupapes d'admission étant-elle en titane). Les bielles sur mesure avaient été réalisées en titane. L'embrayage d'origine avait laissé place à un élément sur mesure dont les disques étaient également revêtus de plasma !
" Avec l'embiellage allégé, les bielles titane, les pistons allégés et, surtout, la distribution d'origine MV, on prenait presque 10 000 tr/mn. Le taux de compression était de 12.5 à 1, ce qui était la limite absolue. Mais, à l'époque, nous avions de l'essence au plomb à 105 degré d'octane… " raconte le Baron. " L'injection mécanique et l'allumage électronique nous donnait un potentiel inconnu à l'époque. La MV Turbo poussait dès 2 500 tr/mn, sortait environ 150 ch et valait 300 km/h ".



Frame No: Sybil 002
Engine No: 221 0141
Registro MV: 385

This Turbo model is highly sophisticated. It was equipped with a specific turbocharger with two turbines, one for low rpm and the other for high rpm. The bloc of the MV was pretty well-designed, but it had to be done all over again, starting with overheated cylinders. Tommy made a cylinder block with the best alloy available by increasing the displacement to 830 cm3 (inline feature with four separate cylinders), the oil sump was enlarged and the oil pump fitted for the turbo system was developed. Issues pertaining to the overheated cylinder head were solved by means of plasma coating, a technique used on rockets to dissipate heat. The pistons benefited from the same treatment, as did the sodium exhaust valves (intake valves were made of titanium). The tailor-made connecting rods were made of titanium. The original clutch had given way to a tailor-made element for which the discs were also coated with plasma!
"Equipped with a lightweight connecting rod, titanium rods, lightweight pistons and, above all, the original MV distribution layout, it was set at 10,000 rpm. The compression ratio was 12.5 to 1, the maximum limit possible. But back then, we had leaded gasoline with 105 degrees of octane…" said the Baron. "Mechanical injection and electronic ignition had a big potential which was at the time new to us. The MV Turbo produced about 150 hp and could go up to 300km/h at 2,500 rpm".




Estimation 140 000 - 220 000 €

Sale’s details

Sale: 3910
Location: Salon Rétromobile Hall 2.2 Paris Expo – Porte de Versailles 75015 Paris
Date: 09 feb. 2019 14:00
Auctioneer: Hervé Poulain

Contact

Anne-Claire Mandine
Phone +33 1 42 99 20 73
motorcars@artcurial.com

Purchase Orders & Auctions by Phone

Kristina Vrzests
Phone +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions of Purchase

MV Agusta Collection Rétromobile 2019