Sale Old Master & 19th  century Art /Lot 72 Théodore GÉRICAULT Rouen, 1791 - Paris, 1824 Trois enfants jouant avec un âne, vers 1820-1821

  • Théodore GÉRICAULT Rouen, 1791 - Paris, 1824 Trois enfants jouant avec un âne, vers 1820-1821 Plume et encre lithographique sur cart...
  • Théodore GÉRICAULT Rouen, 1791 - Paris, 1824 Trois enfants jouant avec un âne, vers 1820-1821 Plume et encre lithographique sur cart...
  • Théodore GÉRICAULT Rouen, 1791 - Paris, 1824 Trois enfants jouant avec un âne, vers 1820-1821 Plume et encre lithographique sur cart...
Théodore GÉRICAULT Rouen, 1791 - Paris, 1824
Trois enfants jouant avec un âne, vers 1820-1821
Plume et encre lithographique sur carton préparé
(Déchirures et petit manque)

Three children playing with a donkey, pen and lithographic ink on cardboard, by T. Géricault
h: 22,50 w: 34 cm

Provenance : Collection Camille Marcille ;
Sa vente, Paris, Hôtel Drouot, Me Pillet, 4-7 mars 1857, n°114 ;
Collection Aimé-Charles-Horace His de la Salle, Paris, son cachet (L.1332) en bas à droite et en bas à gauche ;
Sa vente, Londres, 27 novembre 1880, n° 52 ("Boys driving a donkey, original drawing in pen and ink subsequently reproduced on stone")


Bibliographie : Charles Clément, 'Géricault', Paris, 1868 et 1879, p. 390-391, n°41
Philippe Grunchec, 'Géricault', Rome, Villa Medici, 1979-80, p. 326-327
Lorenz Eitner, 'Géricault, his life and work', Londres, 1983, p. 221, p. 349, note 47
Sylvain Laveissière, 'Géricault', cat. exp., Paris, Grand Palais, 1991-92, p. 387, n°225
Germain Bazin, 'Théodore Géricault', t. VII, Paris, 1997, p. 10, 11, 16 et 25, et lithographie cataloguée p. 92-93 sous le n° 2195
Emmanuelle Brugerolles, 'Géricault, dessins et estampes des collections de l'Ecole des Beaux-Arts', Paris, 1997, p.247, E.39, notice par Robert Simon


Commentaire : Gavure :
Lithographie en sens inverse (Bazin, n°2195)

Notre dessin fut exécuté par Géricault en 1820, lors de son voyage en Angleterre. L'artiste avait emporté avec lui une série de cartons préparés en prévision de produire des lithographies. Cette technique évitait les transports de pierres, mais elle eut l'inconvénient de s'avérer plus fragile que prévue, car la préparation s'écaillait lors des tirages et des manipulations. Une série de sept lithographies fut tirée d'après les dessins à l'encre lithographique tracés sur ces cartons. Six des sept cartons passèrent à la vente Marcille en 1857 comme des essais lithographiques sur toile. Clément vit chez His de la Salle trois de ces cartons, dont le nôtre. La Bibliothèque Nationale conserve l'un d'eux (Bazin, t. V, n° 1823A). Bazin en a retrouvé un autre ('ibid.', t. VII, n° 2121A). Il répertorie également un dessin pour l'enfant à la pelle apparaissant dans la composition ('ibid.', t. VII, n°2196). Enfin, le huitième et dernier carton exécuté par Géricault, un Lion dévorant un cheval, est conservé à Cambridge au Fogg Art Museum.
La participation de Charlet (qui était à Londres avec Géricault à cette époque) à cette série lithographique est mentionnée par La Combe, son biographe. Il est vrai que l'esprit cocasse de Charlet se retrouve dans 'Le marchand de poisson endormi' et dans notre composition. Eitner l'admet mais donne la suite à Géricault. Laveissière émet l'hypothèse d'une participation de Charlet à l'exécution matérielle des planches, dont l'invention et le dessin reviennent sans partage à Géricault. Germain Bazin donne l'exécution des cartons lithographiques à Géricault. Le dessin à la plume est éminemment géricaldien et ne se retrouve pas chez Charlet.


Estimation 15 000 - 20 000 €

Lot 72

Théodore GÉRICAULT Rouen, 1791 - Paris, 1824
Trois enfants jouant avec un âne, vers 1820-1821

Estimation 15,000 - 20,000 € [$]

Théodore GÉRICAULT Rouen, 1791 - Paris, 1824
Trois enfants jouant avec un âne, vers 1820-1821
Plume et encre lithographique sur carton préparé
(Déchirures et petit manque)

Three children playing with a donkey, pen and lithographic ink on cardboard, by T. Géricault
h: 22,50 w: 34 cm

Provenance : Collection Camille Marcille ;
Sa vente, Paris, Hôtel Drouot, Me Pillet, 4-7 mars 1857, n°114 ;
Collection Aimé-Charles-Horace His de la Salle, Paris, son cachet (L.1332) en bas à droite et en bas à gauche ;
Sa vente, Londres, 27 novembre 1880, n° 52 ("Boys driving a donkey, original drawing in pen and ink subsequently reproduced on stone")


Bibliographie : Charles Clément, 'Géricault', Paris, 1868 et 1879, p. 390-391, n°41
Philippe Grunchec, 'Géricault', Rome, Villa Medici, 1979-80, p. 326-327
Lorenz Eitner, 'Géricault, his life and work', Londres, 1983, p. 221, p. 349, note 47
Sylvain Laveissière, 'Géricault', cat. exp., Paris, Grand Palais, 1991-92, p. 387, n°225
Germain Bazin, 'Théodore Géricault', t. VII, Paris, 1997, p. 10, 11, 16 et 25, et lithographie cataloguée p. 92-93 sous le n° 2195
Emmanuelle Brugerolles, 'Géricault, dessins et estampes des collections de l'Ecole des Beaux-Arts', Paris, 1997, p.247, E.39, notice par Robert Simon


Commentaire : Gavure :
Lithographie en sens inverse (Bazin, n°2195)

Notre dessin fut exécuté par Géricault en 1820, lors de son voyage en Angleterre. L'artiste avait emporté avec lui une série de cartons préparés en prévision de produire des lithographies. Cette technique évitait les transports de pierres, mais elle eut l'inconvénient de s'avérer plus fragile que prévue, car la préparation s'écaillait lors des tirages et des manipulations. Une série de sept lithographies fut tirée d'après les dessins à l'encre lithographique tracés sur ces cartons. Six des sept cartons passèrent à la vente Marcille en 1857 comme des essais lithographiques sur toile. Clément vit chez His de la Salle trois de ces cartons, dont le nôtre. La Bibliothèque Nationale conserve l'un d'eux (Bazin, t. V, n° 1823A). Bazin en a retrouvé un autre ('ibid.', t. VII, n° 2121A). Il répertorie également un dessin pour l'enfant à la pelle apparaissant dans la composition ('ibid.', t. VII, n°2196). Enfin, le huitième et dernier carton exécuté par Géricault, un Lion dévorant un cheval, est conservé à Cambridge au Fogg Art Museum.
La participation de Charlet (qui était à Londres avec Géricault à cette époque) à cette série lithographique est mentionnée par La Combe, son biographe. Il est vrai que l'esprit cocasse de Charlet se retrouve dans 'Le marchand de poisson endormi' et dans notre composition. Eitner l'admet mais donne la suite à Géricault. Laveissière émet l'hypothèse d'une participation de Charlet à l'exécution matérielle des planches, dont l'invention et le dessin reviennent sans partage à Géricault. Germain Bazin donne l'exécution des cartons lithographiques à Géricault. Le dessin à la plume est éminemment géricaldien et ne se retrouve pas chez Charlet.


Estimation 15 000 - 20 000 €

Sale’s details

Sale: 4066
Date: 09 june. 2021 15:00
Auctioneer: Matthieu Fournier

Contact

Matthieu Fournier
Phone +33 1 42 99 20 26
mfournier@artcurial.com

Purchase Orders & Auctions by Phone

Kristina Vrzests
Phone +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions of Purchase

Old Master & 19th century Art