Sale Rétromobile 2015 by Artcurial Motorcars - 06 february 2015 /Lot 47 Talbot Lago T26 Record Fastback Coupé par Saoutchik

  • Talbot Lago T26 Record Fastback Coupé par Saoutchik
Talbot Lago T26 Record Fastback Coupé par Saoutchik
Sans titre de circulation
Châssis n°100239

- Rare et puissante Talbot T26 4,5 litres
- Carrosserie Saoutchik unique, aux lignes caractéristiques
- Découverte exceptionnelle, voiture jusqu'alors inconnue
- Absolument jamais vue dans un concours d'élégance modernes

Il y a des sorties de granges, et puis, il y a la sortie de grange. Imaginez l'émotion, lorsque le revêtement ondulé de l'appentis fut ôté et que cette Talbot-Lago T26 Record depuis si longtemps perdu, vit le jour. Plus encore, le châssis T26 n°100239 n'était pas simplement vêtu d'une carrosserie usine, mais du design unique et élégant d'un fastback coupé, créé par la Carrosserie Jacques Saoutchik, rue Jacques Dulud à Neuilly ! Cette incroyable et sensationnelle automobile était dans l'une des trois seules sorties de granges carrossées par Saoutchick parmi les 60 voitures de la collection Baillon. Toutes trois sont de superbes exemplaires de l'extravagant design de Pierre Saoutchick d'après la Seconde Guerre mondiale. On peut dire qu'il s'agit de la sortie de grange du siècle !

Fin 1946, Anthony Lago présenta son nouveau châssis Lago T26 Record à la presse. Dérivée de la Lago Spécial 23 CV d'Avant-Guerre, la Record était montée sur un châssis rallongé, passant de 295 à 312 cm et équipée avec une nouvelle suspension avant, indépendante à ressort hélicoïdal. C'était un imposant et luxueux châssis aux prétentions sportives, dans le style d'Avant-Guerre

Le moteur était le cœur de cette voiture à l'instinct sportif. La capacité de 4482 cm3 équivaut à 26 CV, d'où le nom du modèle : T26. Un double arbre à cames dans la partie supérieure du bloc, de larges soupapes, des chambres de combustion hémisphérique et une bonne respiration assuraient ses performances. La puissance était de 170 ch pour 4200 tr/min ce qui faisait de ce modèle T26 un des plus puissants moteurs de voitures de route au monde à l'époque.

Plusieurs carrosseries d'usine étaient disponibles, faisant de la Record une grande routière dans le sens classique du terme, et elle en avait les qualités esthétiques avec sa carrosserie traditionnelle, élégamment proportionnée, et son long, long capot selon l'expression de 1939. Malgré un stock de carrosseries usine séduisantes, Lago and Talbot proposèrent ce charmant nouveau châssis sur le marché. Les meilleurs carrossiers affluèrent dont Figoni et Saoutchik. Tous deux innovèrent, en réalisant quelques unes de leurs plus mémorables créations d'Après-Guerre pour la T26 Record.

Le châssis n°100239 T26 Record porte une de ces remarquables et uniques créations, fabriquées sans concessions de budget. Pierre, le fils de Jacques Saoutchik, reprit la gestion quotidienne de la Carrosserie en 1946 et développa ses formidables talents comme designer. Au début de l'année 1948, il réalisa le design un extraordinaire et voluptueux coupé fastback pour habiller le nouveau châssis T26 Grand Sport d'Anthony Lago, que Roger Baillon aimait particulièrement.

Pour le châssis 100239, Pierre Saoutchik développa ce design en une élancée conduite intérieure ou coupé pour le châssis Record qui était plus long, créant ainsi une spacieuse voiture 4 places, fabuleusement élégante. A partir du bord du pare-brise, le toit se courbe délicatement en une ligne continue jusqu'au pare-chocs arrières, donnant l'illusion d'une longueur interminable. Les chromes entourant la lunette arrière descendent de chaque côté du fastback tels des pièces ornementales ajoutant à l'impression de profondeur, alors le design du garde-boue de la roue arrière confère un côté dramatique au profil de la voiture. La ligne est d'autant plus arrondie par un panneau en relief entourant l'arc de la roue avant et par un garde-boue arrière, totalement bordé. C'est un design fort bien équilibré et de très bon goût.

Ce style vibrant fut un succès pour Saoutchik. Deux châssis Delahaye 175 furent réalisés dans ce style en 1950. L'un deux, le châssis n°801566, fut la star du stand Saoutchik au Salon de Paris 1950. Aucune image d'époque du châssis 100239 ne nous est parvenue, cette voiture exceptionnelle est demeurée secrète jusqu'à sa découverte incroyable cette année. Personne n'avait vu cette voiture exquise pendant 60 ans, rendant sa mise à disposition d'autant plus unique et inégalable. Une fois restaurée, le châssis 100239 sera le bienvenu dans n'importe quel concours d'élégance de la planète et sera un sérieux prétendant à l'obtention d'un prix.

Peter Larsen


Unregistered
Chassis # 100239

- Rare and powerful 4.5 liter Talbot T26 chassis
- One-off Saoutchik body with signature lines
- Unique discovery, car previously unknown
- Never shown at any modern concours

There are barnfinds. And then there are barnfinds. Imagine the reaction when the corrugated siding of the lean-to came down and a long-lost Talbot-Lago T26 Record chassis came to light. And more: T26 chassis 100239 was not just fitted with a factory body, but with a unique and rakish fastback coupé design built by the Carrosserie Jacques Saoutchik in the rue Jacques Dulud in Neuilly-sur-Seine! This incredibly rare and outstanding automobile was one of three such Saoutchik barnfinds in the 60 cars of the Baillon collection. All three are superb examples of the swoopy and extravagant styles designed by Pierre Saoutchik after the Second World War. In truth, one can call it the barnfind of the century.
In late 1946, Anthony Lago presented his new T26 Lago Record chassis to the press. Derived from the pre-war 23 CV Lago Spécial, the Record rode on a chassis extended from 295 to 312 cm, fitted with a new independent front suspension with coil springs. It was a large luxury chassis with sporting pretensions in the grand prewar manner.
The engine was the heart of the sporty nature of the car. Capacity was 4,482 cc, which equaled 26 fiscal horsepower, hence the T26 model name. Twin camshafts in the upper part of the block, large valves, hemispherical combustion chambers, and good breathing ensured performance. Power was 170 hp at 4,200 rpm, which made the T26 one of the most powerful passenger car engines in the world at the time.
Several factory body styles were available, making the Record a grand routiére in the classic manner, and it looked the part with its conservative elegantly-proportioned bodies and long, long hood in the 1939 idiom. In spite of the availability of desirable factory bodies, Lago and Talbot offered this lovely new chassis to the carriage trade. Prominent carrossiers flocked to body it, including Figoni and Saoutchik. Both would create some of their most memorable postwar styles for the T26 Record.
T26 Record chassis 100239 carries one of these remarkable one-off creations, built with no concession to cost. Jacques Saoutchik's son Pierre had taken over the day to day running of the Carrosserie in 1946 and developed his remarkable talent as a designer. In early 1948, he had designed the extraordinary and voluptuous fastback coupé shape to clothe Lago's new T26 Grand Sport chassis that Roger Baillon particularly liked.
For 100239, Pierre Saoutchik developed this design into a svelte conduite intérieure, or coupé, for the longer Record chassis, thereby creating a large four-passenger car of extraordinary elegance. From the edge of the windshield, the roof slopes in an unbroken delicate curve all the way to the rear bumper, creating an impression of extreme length. The chromed accent surrounding the rear window slopes down on either side of the fastback as a chromed trim piece which contributes to an impression of lowness, while the semi-pontoon fenderline with a "hip" over the rear wheel makes the side profile dramatic. The design is further rounded off by a raised panel around the front wheel arch and fully skirted rear fenders. It is a design of great equilibrium and in very good taste.
This exciting style was a success for Saoutchik. Two Delahaye 175 chassis were bodied to this style in 1950. One of them, chassis 801566, was the star of the Saoutchik stand at the 1950 Paris Salon. No period images have survived of 100239, and this exceptional car has remained secret until its remarkable discovery this year. No one has seen this exquisite automobile for six decades, making its availability all the more unique and unrepeatable. Once restored, 100239 will be welcomed at any concours on the planet and be a serious prize-winning contender.

Peter Larsen





Estimation 250 000 - 350 000 €

Sold 417,200 €
* Results are displayed including buyer’s fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Lot 47

Talbot Lago T26 Record Fastback Coupé par Saoutchik

Sold 417,200 € [$]

Talbot Lago T26 Record Fastback Coupé par Saoutchik
Sans titre de circulation
Châssis n°100239

- Rare et puissante Talbot T26 4,5 litres
- Carrosserie Saoutchik unique, aux lignes caractéristiques
- Découverte exceptionnelle, voiture jusqu'alors inconnue
- Absolument jamais vue dans un concours d'élégance modernes

Il y a des sorties de granges, et puis, il y a la sortie de grange. Imaginez l'émotion, lorsque le revêtement ondulé de l'appentis fut ôté et que cette Talbot-Lago T26 Record depuis si longtemps perdu, vit le jour. Plus encore, le châssis T26 n°100239 n'était pas simplement vêtu d'une carrosserie usine, mais du design unique et élégant d'un fastback coupé, créé par la Carrosserie Jacques Saoutchik, rue Jacques Dulud à Neuilly ! Cette incroyable et sensationnelle automobile était dans l'une des trois seules sorties de granges carrossées par Saoutchick parmi les 60 voitures de la collection Baillon. Toutes trois sont de superbes exemplaires de l'extravagant design de Pierre Saoutchick d'après la Seconde Guerre mondiale. On peut dire qu'il s'agit de la sortie de grange du siècle !

Fin 1946, Anthony Lago présenta son nouveau châssis Lago T26 Record à la presse. Dérivée de la Lago Spécial 23 CV d'Avant-Guerre, la Record était montée sur un châssis rallongé, passant de 295 à 312 cm et équipée avec une nouvelle suspension avant, indépendante à ressort hélicoïdal. C'était un imposant et luxueux châssis aux prétentions sportives, dans le style d'Avant-Guerre

Le moteur était le cœur de cette voiture à l'instinct sportif. La capacité de 4482 cm3 équivaut à 26 CV, d'où le nom du modèle : T26. Un double arbre à cames dans la partie supérieure du bloc, de larges soupapes, des chambres de combustion hémisphérique et une bonne respiration assuraient ses performances. La puissance était de 170 ch pour 4200 tr/min ce qui faisait de ce modèle T26 un des plus puissants moteurs de voitures de route au monde à l'époque.

Plusieurs carrosseries d'usine étaient disponibles, faisant de la Record une grande routière dans le sens classique du terme, et elle en avait les qualités esthétiques avec sa carrosserie traditionnelle, élégamment proportionnée, et son long, long capot selon l'expression de 1939. Malgré un stock de carrosseries usine séduisantes, Lago and Talbot proposèrent ce charmant nouveau châssis sur le marché. Les meilleurs carrossiers affluèrent dont Figoni et Saoutchik. Tous deux innovèrent, en réalisant quelques unes de leurs plus mémorables créations d'Après-Guerre pour la T26 Record.

Le châssis n°100239 T26 Record porte une de ces remarquables et uniques créations, fabriquées sans concessions de budget. Pierre, le fils de Jacques Saoutchik, reprit la gestion quotidienne de la Carrosserie en 1946 et développa ses formidables talents comme designer. Au début de l'année 1948, il réalisa le design un extraordinaire et voluptueux coupé fastback pour habiller le nouveau châssis T26 Grand Sport d'Anthony Lago, que Roger Baillon aimait particulièrement.

Pour le châssis 100239, Pierre Saoutchik développa ce design en une élancée conduite intérieure ou coupé pour le châssis Record qui était plus long, créant ainsi une spacieuse voiture 4 places, fabuleusement élégante. A partir du bord du pare-brise, le toit se courbe délicatement en une ligne continue jusqu'au pare-chocs arrières, donnant l'illusion d'une longueur interminable. Les chromes entourant la lunette arrière descendent de chaque côté du fastback tels des pièces ornementales ajoutant à l'impression de profondeur, alors le design du garde-boue de la roue arrière confère un côté dramatique au profil de la voiture. La ligne est d'autant plus arrondie par un panneau en relief entourant l'arc de la roue avant et par un garde-boue arrière, totalement bordé. C'est un design fort bien équilibré et de très bon goût.

Ce style vibrant fut un succès pour Saoutchik. Deux châssis Delahaye 175 furent réalisés dans ce style en 1950. L'un deux, le châssis n°801566, fut la star du stand Saoutchik au Salon de Paris 1950. Aucune image d'époque du châssis 100239 ne nous est parvenue, cette voiture exceptionnelle est demeurée secrète jusqu'à sa découverte incroyable cette année. Personne n'avait vu cette voiture exquise pendant 60 ans, rendant sa mise à disposition d'autant plus unique et inégalable. Une fois restaurée, le châssis 100239 sera le bienvenu dans n'importe quel concours d'élégance de la planète et sera un sérieux prétendant à l'obtention d'un prix.

Peter Larsen


Unregistered
Chassis # 100239

- Rare and powerful 4.5 liter Talbot T26 chassis
- One-off Saoutchik body with signature lines
- Unique discovery, car previously unknown
- Never shown at any modern concours

There are barnfinds. And then there are barnfinds. Imagine the reaction when the corrugated siding of the lean-to came down and a long-lost Talbot-Lago T26 Record chassis came to light. And more: T26 chassis 100239 was not just fitted with a factory body, but with a unique and rakish fastback coupé design built by the Carrosserie Jacques Saoutchik in the rue Jacques Dulud in Neuilly-sur-Seine! This incredibly rare and outstanding automobile was one of three such Saoutchik barnfinds in the 60 cars of the Baillon collection. All three are superb examples of the swoopy and extravagant styles designed by Pierre Saoutchik after the Second World War. In truth, one can call it the barnfind of the century.
In late 1946, Anthony Lago presented his new T26 Lago Record chassis to the press. Derived from the pre-war 23 CV Lago Spécial, the Record rode on a chassis extended from 295 to 312 cm, fitted with a new independent front suspension with coil springs. It was a large luxury chassis with sporting pretensions in the grand prewar manner.
The engine was the heart of the sporty nature of the car. Capacity was 4,482 cc, which equaled 26 fiscal horsepower, hence the T26 model name. Twin camshafts in the upper part of the block, large valves, hemispherical combustion chambers, and good breathing ensured performance. Power was 170 hp at 4,200 rpm, which made the T26 one of the most powerful passenger car engines in the world at the time.
Several factory body styles were available, making the Record a grand routiére in the classic manner, and it looked the part with its conservative elegantly-proportioned bodies and long, long hood in the 1939 idiom. In spite of the availability of desirable factory bodies, Lago and Talbot offered this lovely new chassis to the carriage trade. Prominent carrossiers flocked to body it, including Figoni and Saoutchik. Both would create some of their most memorable postwar styles for the T26 Record.
T26 Record chassis 100239 carries one of these remarkable one-off creations, built with no concession to cost. Jacques Saoutchik's son Pierre had taken over the day to day running of the Carrosserie in 1946 and developed his remarkable talent as a designer. In early 1948, he had designed the extraordinary and voluptuous fastback coupé shape to clothe Lago's new T26 Grand Sport chassis that Roger Baillon particularly liked.
For 100239, Pierre Saoutchik developed this design into a svelte conduite intérieure, or coupé, for the longer Record chassis, thereby creating a large four-passenger car of extraordinary elegance. From the edge of the windshield, the roof slopes in an unbroken delicate curve all the way to the rear bumper, creating an impression of extreme length. The chromed accent surrounding the rear window slopes down on either side of the fastback as a chromed trim piece which contributes to an impression of lowness, while the semi-pontoon fenderline with a "hip" over the rear wheel makes the side profile dramatic. The design is further rounded off by a raised panel around the front wheel arch and fully skirted rear fenders. It is a design of great equilibrium and in very good taste.
This exciting style was a success for Saoutchik. Two Delahaye 175 chassis were bodied to this style in 1950. One of them, chassis 801566, was the star of the Saoutchik stand at the 1950 Paris Salon. No period images have survived of 100239, and this exceptional car has remained secret until its remarkable discovery this year. No one has seen this exquisite automobile for six decades, making its availability all the more unique and unrepeatable. Once restored, 100239 will be welcomed at any concours on the planet and be a serious prize-winning contender.

Peter Larsen





Estimation 250 000 - 350 000 €

Sold 417,200 €
* Results are displayed including buyer’s fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Sale’s details

Sale: 2651
Date: 06 Feb. 2015 14:00
Auctioneer: Hervé Poulain

Contact

Artcurial Motorcars
Phone +33 1 42 99 20 73
motorcars@artcurial.com

Purchase Orders & Auctions by Phone

Kristina Vrzests
Phone +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Rétromobile 2015 by Artcurial Motorcars