Sale Old Master & 19th  Century Art - 27 september 2022 /Lot 476 Nicolas-Auguste Laurens (1829-1908) Ariane abandonnée

  • Nicolas-Auguste LAURENS Pontailler-sur-Saône, 1829 - 1908 Ariane abandonnée Huile sur toile (Toile d'origine)

Nicolas-Auguste LAURENS Pontailler-sur-Saône, 1829 - 1908
Ariane abandonnée
Huile sur toile (Toile d'origine)
Signée 'A. LAURENS.' en bas à droite
Sans cadre
h: 130 w: 195 cm

Expositions : Salon de 1887, Paris, n° 1418

Bibliographie : 'Salon de 1887. Catalogue illustré', Paris, 1887, p. 25, n° 1418 et repr. p. 180 (gravure par Ch. Gillot)

Commentaire : Le regard perdu vers le ciel, assise sur une peau de bête posée à même la roche au bord d'une mer calme, une ravissante jeune femme se retrouve seule après que son amant ait embarqué sur les flots pour ne plus revenir. En a-t-elle conscience ? La sérénité qui émane de son visage et de son attitude semble indiquer qu'elle espère encore son retour. Bien loin des schémas habituels de la représentation de l'héroïne mythologique, Nicolas-Auguste Laurens propose ici une vision apaisée d'Ariane abandonnée par Thésée sur l'île de Naxos : pas de gestes tragiques ni de regards éperdus vers une petite voile s'éloignant au large mais une femme au corps gracieux se reposant au bord de l'eau dans la simplicité de sa nudité et des éléments qui l'entourent.
Lorsqu'il expose cette grande toile au Salon de 1887, Nicolas-Auguste Laurens est l'élève de Thomas Couture et de Louis Devedeux, tous deux héritiers de l'art soigné et minutieux de Paul Delaroche. Le nu féminin occupe une grande place dans sa production, et tout particulièrement les compositions illustrant des jeunes femmes en bord de mer jouant dans les vagues ou avec des coquillages ou des petits crabes ('Les caresses de la vague', exposé au Salon de 1891, 'Sous la vague' en 1898 ou encore 'Le frisson' à Mulhouse en 1908). Ariane abandonnée semble inaugurer cette série, le peintre se dégageant par la suite du prétexte mythologique.
Bien que représentés de profil, les traits de cette femme sont bien identifiables et il s'agit très certainement d'un portrait d'un illustre modèle parisien de cette période : Sarah Brown, muse notamment de Georges Rochegrosse et de Jules Lefebvre. Née à Paris en 1869, Marie Royer (ou Roger) choisit son pseudonyme en hommage à Sarah Bernhardt et était réputée pour sa grande beauté, caractérisée par un corps de statue, une peau d'une grande blancheur et une longue chevelure dorée. Dotée d'un tempérament de feu, elle suscita le scandale - qui la mènera jusqu'au procès - en incarnant une Cléopâtre très dévêtue dans l'un des tableaux vivants du bal des Quat'z'Arts de 18931.
Bien loin de l'agitation des nuits parisiennes, elle apparaît ici dans l'attente confiante, ses longs cheveux roux se confondant à la fourrure sur laquelle elle repose, laissant voguer ses pensées au gré du bruit des vagues.

1. Voir M. Lathers, " Sarah Brown ", in J. Berk Jiminez (dir.), 'Dictionary of artist's models', New York, Londres, 2013, p. 86-88.

Estimation 8 000 - 12 000 €



Sold 35,424 €
* Results are displayed including buyer’s fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Lot 476

Nicolas-Auguste Laurens (1829-1908)
Ariane abandonnée

Sold 35,424 € [$]

Nicolas-Auguste LAURENS Pontailler-sur-Saône, 1829 - 1908
Ariane abandonnée
Huile sur toile (Toile d'origine)
Signée 'A. LAURENS.' en bas à droite
Sans cadre
h: 130 w: 195 cm

Expositions : Salon de 1887, Paris, n° 1418

Bibliographie : 'Salon de 1887. Catalogue illustré', Paris, 1887, p. 25, n° 1418 et repr. p. 180 (gravure par Ch. Gillot)

Commentaire : Le regard perdu vers le ciel, assise sur une peau de bête posée à même la roche au bord d'une mer calme, une ravissante jeune femme se retrouve seule après que son amant ait embarqué sur les flots pour ne plus revenir. En a-t-elle conscience ? La sérénité qui émane de son visage et de son attitude semble indiquer qu'elle espère encore son retour. Bien loin des schémas habituels de la représentation de l'héroïne mythologique, Nicolas-Auguste Laurens propose ici une vision apaisée d'Ariane abandonnée par Thésée sur l'île de Naxos : pas de gestes tragiques ni de regards éperdus vers une petite voile s'éloignant au large mais une femme au corps gracieux se reposant au bord de l'eau dans la simplicité de sa nudité et des éléments qui l'entourent.
Lorsqu'il expose cette grande toile au Salon de 1887, Nicolas-Auguste Laurens est l'élève de Thomas Couture et de Louis Devedeux, tous deux héritiers de l'art soigné et minutieux de Paul Delaroche. Le nu féminin occupe une grande place dans sa production, et tout particulièrement les compositions illustrant des jeunes femmes en bord de mer jouant dans les vagues ou avec des coquillages ou des petits crabes ('Les caresses de la vague', exposé au Salon de 1891, 'Sous la vague' en 1898 ou encore 'Le frisson' à Mulhouse en 1908). Ariane abandonnée semble inaugurer cette série, le peintre se dégageant par la suite du prétexte mythologique.
Bien que représentés de profil, les traits de cette femme sont bien identifiables et il s'agit très certainement d'un portrait d'un illustre modèle parisien de cette période : Sarah Brown, muse notamment de Georges Rochegrosse et de Jules Lefebvre. Née à Paris en 1869, Marie Royer (ou Roger) choisit son pseudonyme en hommage à Sarah Bernhardt et était réputée pour sa grande beauté, caractérisée par un corps de statue, une peau d'une grande blancheur et une longue chevelure dorée. Dotée d'un tempérament de feu, elle suscita le scandale - qui la mènera jusqu'au procès - en incarnant une Cléopâtre très dévêtue dans l'un des tableaux vivants du bal des Quat'z'Arts de 18931.
Bien loin de l'agitation des nuits parisiennes, elle apparaît ici dans l'attente confiante, ses longs cheveux roux se confondant à la fourrure sur laquelle elle repose, laissant voguer ses pensées au gré du bruit des vagues.

1. Voir M. Lathers, " Sarah Brown ", in J. Berk Jiminez (dir.), 'Dictionary of artist's models', New York, Londres, 2013, p. 86-88.

Estimation 8 000 - 12 000 €



Sold 35,424 €
* Results are displayed including buyer’s fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Sale’s details

Sale: 4205
Date: 27 sep. 2022 11:00
Auctioneer: Matthieu Fournier

Contact

Matthieu Fournier
Phone +33 1 42 99 20 26
mfournier@artcurial.com

Purchase Orders & Auctions by Phone

Kristina Vrzests
Phone +33 1 42 99 20 51
bids@artcurial.com

Conditions of Purchase

Old Master & 19th Century Art