Sale From Italy to France, A European Passion - 09 june 2021 /Lot 19 Jean PILLEMENT Lyon, 1728 - 1808 Le Matin et Le Soir : paysages fluviaux animés de personnages,

  • Jean PILLEMENT Lyon, 1728 - 1808 Le Matin et Le Soir : paysages fluviaux animés de personnages, Paire de pastels marouflés sur toile...
  • Jean PILLEMENT Lyon, 1728 - 1808 Le Matin et Le Soir : paysages fluviaux animés de personnages, Paire de pastels marouflés sur toile...
  • Jean PILLEMENT Lyon, 1728 - 1808 Le Matin et Le Soir : paysages fluviaux animés de personnages, Paire de pastels marouflés sur toile...
  • Jean PILLEMENT Lyon, 1728 - 1808 Le Matin et Le Soir : paysages fluviaux animés de personnages, Paire de pastels marouflés sur toile...
  • Jean PILLEMENT Lyon, 1728 - 1808 Le Matin et Le Soir : paysages fluviaux animés de personnages, Paire de pastels marouflés sur toile...
Jean PILLEMENT Lyon, 1728 - 1808
Le Matin et Le Soir : paysages fluviaux animés de personnages,
Paire de pastels marouflés sur toiles
Signés et datés 'Jean Pillement / 1782' en bas à gauche

River landscapes with figures, pastel laid down on canvas, a pair, signed and dated, by J. Pillement
h: 63 w: 91,50 cm

Provenance : Collection Ana Maria Espirito Santo Bustorff Silva ;
Sa vente, Londres, Christie's, 29 avril 2015, n° 70 ;
Acquis lors de cette vente par l'actuel propriétaire ;
Collection particulière européenne

Expositions : 'Jean Pillement, 1728-1808, eo paisagismo em Portugal no seculo XVIII', Lisbonne, fondation Ricardo do Espirito Santo Silva, 31 janvier - 30 avril 1996, p. 99, n° 18 et p. 103, n° 22

Bibliographie : Neil Jeffares, 'Dictionary of pastellists before 1800', version en ligne, n° J.592.196 et J.592.197

Commentaire : Lyon, Paris, Madrid, Lisbonne, Turin, Rome, Vienne, Varsovie, Avignon, à nouveau Lisbonne puis Porto… quand Jean Pillement exécute ces deux magnifiques pastels en 1782, il a déjà sillonné l'Europe et s'est forgé une solide réputation, travaillant pour les plus grands. L'histoire de l'art a longtemps divisé l'œuvre de cet artiste inventif en deux facettes, ornemaniste et paysagiste, se concentrant sur l'un ou l'autre aspect selon les goûts des historiens ou le propos de l'ouvrage. Mais il semble que le talent de l'ornemaniste travaillant les ressources de la nature pour agrémenter ses arabesques de tiges végétales, fleurs, roches ou nuages, ne puisse être dissocié de celui du peintre de paysage, utilisant ces mêmes sources d'inspiration pour rendre avec vérité les feuillages couchés par le vent, la mousse sur un rocher ou la fraîcheur d'une cascade.
Pillement navigua en effet avec aisance des panneaux décoratifs aux scènes de campagne ou de port animées de personnages, dessinant sur le motif puis composant en atelier, proposant une synthèse entre vérité de la nature, sens du coloris et goût du pittoresque propre à satisfaire les amateurs du Siècle des Lumières dans toute l'Europe. C'est ainsi qu'il réalise volontiers ses paysages en pendant, variant les heures du jour, alliant calme et tempête, pour répondre à l'attirance de cette clientèle pour les contrastes et proposant au spectateur le loisir ludique de la comparaison et de la recherche des différences. La paire de pastels que nous présentons est à ce titre tout à fait exemplaire. Sur le premier, les brumes du matin ne se sont pas encore dissipées et les pêcheurs sont déjà au travail de part et d'autre d'un estuaire évoquant celui du Tage. L'agencement des plans, les voiles se fondant à l'horizon ne sont pas sans rappeler les marines de Joseph Vernet. Dans la seconde composition, c'est la lumière du soir qui vient baigner la campagne et les bergers ont remplacé les pêcheurs.
Ces œuvres sont également exceptionnelles, compte tenu de leur médium, par leur format et leur état de conservation. Ces atouts nous permettent aujourd'hui encore de goûter l'art de Pillement et de réaliser son exceptionnelle habileté : roches, végétaux, rendu minutieux des personnages et des embarcations, reflets des motifs sur l'eau, grande qualité du rendu atmosphérique en fonction de l'heure de la journée, tout est décrit avec beaucoup de sensibilité et de délicatesse. Le peintre s'inscrit ici pleinement dans son siècle où s'éveillait le sentiment de la nature et le désir d'évasion. Laissons enfin la parole à l'un de ses contemporains, le peintre Gamelin, dont la correspondance propose cet éloge toujours actuel des paysages de Pillement : " je puis vous dire qu'ils me font tous les jours un nouveau plaisir […] je les étudie et j'y découvre toujours de nouvelles choses qui m'en font connaître de nouveau l'admirable auteur 1".

1. Lettre de Gamelin à Fornier le 26 septembre 1789, musée de Pézenas, citée par L. Félix, " Jean-Baptiste Pillement. Un peintre de paysage dans l'Hérault à la fin du XVIIIe siècle ", in 'Etudes héraultaises', 2001, n° 32, p. 98.

Lyon, Paris, Madrid, Lisbon, Turin, Rome, Vienna, Warsaw, Avignon, Lisbon again, then Porto…When Jean Pillement made these two magnificent pastels in 1782, he had already travelled all over Europe and acquired a solid reputation, working for the most prestigious clients. Scholars have long divided this artist's work into two groups, ornamental and landscape, concentrating on one aspect or another depending on the scholar's interests or the subject of the publication. But the ornamental artist's talent working with nature's resources to embellish arabesques with plant stems, flowers, rocks and clouds cannot be dissociated from those of the landscape painter who used these same sources to render faithfully foliage bent by the wind, moss on a rock or the freshness of a waterfall.
Pillement navigated with ease between decorative panels, country scenes and views of ports animated with figures, making drawings onsite and then composing in the studio. This allowed him to create a combination of fidelity to nature, feeling for colour, and appreciation for the picturesque that was perfectly suited to the tastes of amateurs all over Europe during the Age of Enlightenment. This is how he effortlessly created his landscape pendants, varying the times of day, allying calm and storm, to respond to a clientele that appreciated contrasts, and allowing the playful pleasure of comparing and looking for differences to viewers. The pair of pastels presented here is a perfect example. In the first, the morning haze has not yet dissipated and fishermen are already at work on the banks of an estuary that evokes the Tagus. The compositional layout and sails melting into the horizon are reminiscent of Joseph Vernet's seascapes. In the second composition, the countryside is bathed in evening light and shepherds have replaced the fishermen.
Given their medium, these two works are also exceptional for their size and condition. Such characteristics also allow an appreciation of Pillement's art and show his exceptional skill: rocks, vegetation, meticulous rendering of the figures and boats, reflections on the water, the great quality of atmospheric description at different times of the day, all is depicted with great sensitivity and delicacy. The artist is here entirely in tune with his century during which an appreciation for nature and a desire to escape was awakening.
Finally, let us hand over to a contemporary, the painter Gamelin. His correspondence includes praise which is still relevant to Pillement's landscapes: "I can tell you that they give me a new pleasure every day […] I study them and discover in them new things that allow me to know their admirable maker better."1.

1. "je puis vous dire qu'ils me font tous les jours un nouveau plaisir […] je les étudie et j'y découvre toujours de nouvelles choses qui m'en font connaître de nouveau l'admirable auteur", letter from Gamelin to Fornier, 26 September 1789, Musée de Pézenas, cited by L. Félix, "Jean-Baptiste Pillement. Un peintre de paysage dans l'Hérault à la fin du XVIIIe siècle", in 'Etudes héraultaises', 2001, n° 32, p. 98.


Estimation 70 000 - 100 000 €

Lot 19

Jean PILLEMENT Lyon, 1728 - 1808
Le Matin et Le Soir : paysages fluviaux animés de personnages,

Estimation 70,000 - 100,000 € [$]

Jean PILLEMENT Lyon, 1728 - 1808
Le Matin et Le Soir : paysages fluviaux animés de personnages,
Paire de pastels marouflés sur toiles
Signés et datés 'Jean Pillement / 1782' en bas à gauche

River landscapes with figures, pastel laid down on canvas, a pair, signed and dated, by J. Pillement
h: 63 w: 91,50 cm

Provenance : Collection Ana Maria Espirito Santo Bustorff Silva ;
Sa vente, Londres, Christie's, 29 avril 2015, n° 70 ;
Acquis lors de cette vente par l'actuel propriétaire ;
Collection particulière européenne

Expositions : 'Jean Pillement, 1728-1808, eo paisagismo em Portugal no seculo XVIII', Lisbonne, fondation Ricardo do Espirito Santo Silva, 31 janvier - 30 avril 1996, p. 99, n° 18 et p. 103, n° 22

Bibliographie : Neil Jeffares, 'Dictionary of pastellists before 1800', version en ligne, n° J.592.196 et J.592.197

Commentaire : Lyon, Paris, Madrid, Lisbonne, Turin, Rome, Vienne, Varsovie, Avignon, à nouveau Lisbonne puis Porto… quand Jean Pillement exécute ces deux magnifiques pastels en 1782, il a déjà sillonné l'Europe et s'est forgé une solide réputation, travaillant pour les plus grands. L'histoire de l'art a longtemps divisé l'œuvre de cet artiste inventif en deux facettes, ornemaniste et paysagiste, se concentrant sur l'un ou l'autre aspect selon les goûts des historiens ou le propos de l'ouvrage. Mais il semble que le talent de l'ornemaniste travaillant les ressources de la nature pour agrémenter ses arabesques de tiges végétales, fleurs, roches ou nuages, ne puisse être dissocié de celui du peintre de paysage, utilisant ces mêmes sources d'inspiration pour rendre avec vérité les feuillages couchés par le vent, la mousse sur un rocher ou la fraîcheur d'une cascade.
Pillement navigua en effet avec aisance des panneaux décoratifs aux scènes de campagne ou de port animées de personnages, dessinant sur le motif puis composant en atelier, proposant une synthèse entre vérité de la nature, sens du coloris et goût du pittoresque propre à satisfaire les amateurs du Siècle des Lumières dans toute l'Europe. C'est ainsi qu'il réalise volontiers ses paysages en pendant, variant les heures du jour, alliant calme et tempête, pour répondre à l'attirance de cette clientèle pour les contrastes et proposant au spectateur le loisir ludique de la comparaison et de la recherche des différences. La paire de pastels que nous présentons est à ce titre tout à fait exemplaire. Sur le premier, les brumes du matin ne se sont pas encore dissipées et les pêcheurs sont déjà au travail de part et d'autre d'un estuaire évoquant celui du Tage. L'agencement des plans, les voiles se fondant à l'horizon ne sont pas sans rappeler les marines de Joseph Vernet. Dans la seconde composition, c'est la lumière du soir qui vient baigner la campagne et les bergers ont remplacé les pêcheurs.
Ces œuvres sont également exceptionnelles, compte tenu de leur médium, par leur format et leur état de conservation. Ces atouts nous permettent aujourd'hui encore de goûter l'art de Pillement et de réaliser son exceptionnelle habileté : roches, végétaux, rendu minutieux des personnages et des embarcations, reflets des motifs sur l'eau, grande qualité du rendu atmosphérique en fonction de l'heure de la journée, tout est décrit avec beaucoup de sensibilité et de délicatesse. Le peintre s'inscrit ici pleinement dans son siècle où s'éveillait le sentiment de la nature et le désir d'évasion. Laissons enfin la parole à l'un de ses contemporains, le peintre Gamelin, dont la correspondance propose cet éloge toujours actuel des paysages de Pillement : " je puis vous dire qu'ils me font tous les jours un nouveau plaisir […] je les étudie et j'y découvre toujours de nouvelles choses qui m'en font connaître de nouveau l'admirable auteur 1".

1. Lettre de Gamelin à Fornier le 26 septembre 1789, musée de Pézenas, citée par L. Félix, " Jean-Baptiste Pillement. Un peintre de paysage dans l'Hérault à la fin du XVIIIe siècle ", in 'Etudes héraultaises', 2001, n° 32, p. 98.

Lyon, Paris, Madrid, Lisbon, Turin, Rome, Vienna, Warsaw, Avignon, Lisbon again, then Porto…When Jean Pillement made these two magnificent pastels in 1782, he had already travelled all over Europe and acquired a solid reputation, working for the most prestigious clients. Scholars have long divided this artist's work into two groups, ornamental and landscape, concentrating on one aspect or another depending on the scholar's interests or the subject of the publication. But the ornamental artist's talent working with nature's resources to embellish arabesques with plant stems, flowers, rocks and clouds cannot be dissociated from those of the landscape painter who used these same sources to render faithfully foliage bent by the wind, moss on a rock or the freshness of a waterfall.
Pillement navigated with ease between decorative panels, country scenes and views of ports animated with figures, making drawings onsite and then composing in the studio. This allowed him to create a combination of fidelity to nature, feeling for colour, and appreciation for the picturesque that was perfectly suited to the tastes of amateurs all over Europe during the Age of Enlightenment. This is how he effortlessly created his landscape pendants, varying the times of day, allying calm and storm, to respond to a clientele that appreciated contrasts, and allowing the playful pleasure of comparing and looking for differences to viewers. The pair of pastels presented here is a perfect example. In the first, the morning haze has not yet dissipated and fishermen are already at work on the banks of an estuary that evokes the Tagus. The compositional layout and sails melting into the horizon are reminiscent of Joseph Vernet's seascapes. In the second composition, the countryside is bathed in evening light and shepherds have replaced the fishermen.
Given their medium, these two works are also exceptional for their size and condition. Such characteristics also allow an appreciation of Pillement's art and show his exceptional skill: rocks, vegetation, meticulous rendering of the figures and boats, reflections on the water, the great quality of atmospheric description at different times of the day, all is depicted with great sensitivity and delicacy. The artist is here entirely in tune with his century during which an appreciation for nature and a desire to escape was awakening.
Finally, let us hand over to a contemporary, the painter Gamelin. His correspondence includes praise which is still relevant to Pillement's landscapes: "I can tell you that they give me a new pleasure every day […] I study them and discover in them new things that allow me to know their admirable maker better."1.

1. "je puis vous dire qu'ils me font tous les jours un nouveau plaisir […] je les étudie et j'y découvre toujours de nouvelles choses qui m'en font connaître de nouveau l'admirable auteur", letter from Gamelin to Fornier, 26 September 1789, Musée de Pézenas, cited by L. Félix, "Jean-Baptiste Pillement. Un peintre de paysage dans l'Hérault à la fin du XVIIIe siècle", in 'Etudes héraultaises', 2001, n° 32, p. 98.


Estimation 70 000 - 100 000 €

Sale’s details

Sale: 4129
Date: 09 jun. 2021 14:30
Auctioneer: Matthieu Fournier

Contact

Matthieu Fournier
Phone +33 1 42 99 20 26
mfournier@artcurial.com

Purchase Orders & Auctions by Phone

Kristina Vrzests
Phone +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions of Purchase

From Italy to France, a European Passion