Sale Furniture & Works of Art /Lot 33 Ignazio Villa (Milan 1813-Rome 1895) Hero

  • Ignazio Villa (Milan 1813-Rome 1895) Hero
Ignazio Villa (Milan 1813-Rome 1895)
Hero
Sculpture en marbre blanc de Carrare
Signée sur l'arrière de la base "I.zo VILLA .F /A ROMA.1849" ; quelques accidents et restaurations
H. : 132 cm (52 in.)

Bibliographie :
-I. Villa, Opere scientifiche ed artistiche composte, disegnate ed illustrate da Ignazio Villa e pubblicate a spesa del medesimo,
Parte 2 : Arte, Florence 1860, p.45.
-I. Villa, Elenco generale dei documenti, onorificenze e giornali avuti dal Cav. Prof. Ignazio Villa dal 1837 al 1888 sulle arti e scienze, Florence, 1888, p. 45.

Littérature en rapport :
V. Vicario, Gli scultori italiani dal Neoclassicismo al Liberty, 2 vols, Lodi, 1994, t.II, p. 1098 ;
A. P. Torresi, Scultori d'Accademia. Dizionario biografico di maestri, allievi e soci dell'Accademia di Belle Arti a Firenze (1750-1915), Ferrara, 2000, p.128 ;
A. Panzetta, Nuovo dizionario degli scultori italiani dell'Ottocento e del primo Novecento. Da Antonio Canova ad Arturo Martini, 2 vol, Turion, 2003, vol. II, p.955 ;
E. Marconi,B. Matucci, Ignazio Villa : un eclettico dell'800 da riscoprire attraverso alcune inedite sculture tra Palazzo Pitti e la sua Palazzina - Studio a Firenze , in MDCCC 1800 , n°5, 2016, pp.25-43.

A Carrara marble sculpture depicting Hero, by Iganzio Villa (1813-1895), signed and dated 1849

Cette sculpture en marbre de Carrare, sensuelle et narrative, présente la scène mythologique de Héro attendant Léandre en haut d'une tour.
Avec le visage aux sourcils froncés et à la petite bouche serrée qui exprime de manière convaincante, tout à la fois, l'amour, la peur, l'impatience et l'anxiété, la prêtresse d'Aphrodite cherche vainement à la lueur de la torche brandie de son bras droit son bien-aimé Léandre englouti par les flots lors de cette ultime traversée pour la rejoindre.
L'œuvre a été réalisée par Ignazio Villa, un artiste dont le savoir encyclopédique et le talent dans divers arts l'ont rendu célèbre à la fin du XIXe siècle en Italie. Son nom et ses diverses oeuvres s'étaient malheureusement perdus dans l'oubli et seul son palais-atelier néogothique situé Via Il Prato à Florence qu'il ouvrait au public pour promouvoir son œuvre rappelle encore aujourd'hui l'ampleur de sa renommée. Des recherches et publications ont cependant récemment réhabilité son talent .
Après avoir étudié à l'Accademia di Brera et s'être installé à Rome où il reçoit une allocation du vice-roi de Lombardie-Vénétie jusqu'en 1849, cet homme proche des milieux intellectuels florentins et des membres de la haute société internationale, tels que le prince Poniatowski ou la Maison de Savoie, a connu une carrière longue de quarante ans, prolifique et diversifiée : à la fois portraitiste (on lui connait une grande série de portraits en plâtre et marbre) , architecte et sculpteur, on lui compte au moins "quatre-vingts œuvres de sculptures, statues, groupes, la plupart des monuments en marbre" qui ont été réalisées pour divers palais et ministères.
Par ailleurs, sa production littéraire prolifique, composée de mémoires, de conférences et de catalogues d'œuvres, publiée par ses soins afin de promouvoir son activité, permet de situer et de connaitre les contextes de sa production en général, et de cette œuvre en particulier.
Commandée par la riche marquise milanaise Maria Luigia Serbelloni, épouse de Ludovico Busca Arconati Visconti (1758-1841), l'œuvre originale a été exécutée à Rome en 1849, année de décès de la marquise et de la réalisation d'un buste représentant la marquise Susanna Fauras Busca, sa belle-fille, que Villa a épousé en 1851.
Exposée dès 1850 dans sa galerie sous le titre l'Anxieuse Héro attendant Léandre sur la tour, cette œuvre a ensuite été acquise en 1856 par le fils de la Marquise, Antonio Busca qui l'a placée dans son propre palais. Elle est décrite ensuite par l'artiste lui-même en 1860 dans son catalogue de présentation Opere artistiche et illustrée sur une planche gravée sous le n°8 (Fig. 1). L'artiste l'a ensuite reproduite plusieurs fois dans la même dimension ou encore avec des variantes.
Ainsi une autre version du marbre est connue pour avoir été présentée à la Grande Exposition internationale de Londres en 1862 (actuellement conservée dans la collection de Hughenden House (Fig 2), National Trust, inv. NT 429100). Elle est signée Villa Ignio. Firenze, contrairement à la nôtre, située et datée Roma 1849. Il est probable que notre œuvre soit cette version originale qui a été commandée par la Marquise Maria Luigia Serbelloni.


Estimation 30 000 - 50 000 €

Sold 36,400 €
* Results are displayed including buyer’s fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Lot 33

Ignazio Villa (Milan 1813-Rome 1895)
Hero

Sold 36,400 € [$]

Ignazio Villa (Milan 1813-Rome 1895)
Hero
Sculpture en marbre blanc de Carrare
Signée sur l'arrière de la base "I.zo VILLA .F /A ROMA.1849" ; quelques accidents et restaurations
H. : 132 cm (52 in.)

Bibliographie :
-I. Villa, Opere scientifiche ed artistiche composte, disegnate ed illustrate da Ignazio Villa e pubblicate a spesa del medesimo,
Parte 2 : Arte, Florence 1860, p.45.
-I. Villa, Elenco generale dei documenti, onorificenze e giornali avuti dal Cav. Prof. Ignazio Villa dal 1837 al 1888 sulle arti e scienze, Florence, 1888, p. 45.

Littérature en rapport :
V. Vicario, Gli scultori italiani dal Neoclassicismo al Liberty, 2 vols, Lodi, 1994, t.II, p. 1098 ;
A. P. Torresi, Scultori d'Accademia. Dizionario biografico di maestri, allievi e soci dell'Accademia di Belle Arti a Firenze (1750-1915), Ferrara, 2000, p.128 ;
A. Panzetta, Nuovo dizionario degli scultori italiani dell'Ottocento e del primo Novecento. Da Antonio Canova ad Arturo Martini, 2 vol, Turion, 2003, vol. II, p.955 ;
E. Marconi,B. Matucci, Ignazio Villa : un eclettico dell'800 da riscoprire attraverso alcune inedite sculture tra Palazzo Pitti e la sua Palazzina - Studio a Firenze , in MDCCC 1800 , n°5, 2016, pp.25-43.

A Carrara marble sculpture depicting Hero, by Iganzio Villa (1813-1895), signed and dated 1849

Cette sculpture en marbre de Carrare, sensuelle et narrative, présente la scène mythologique de Héro attendant Léandre en haut d'une tour.
Avec le visage aux sourcils froncés et à la petite bouche serrée qui exprime de manière convaincante, tout à la fois, l'amour, la peur, l'impatience et l'anxiété, la prêtresse d'Aphrodite cherche vainement à la lueur de la torche brandie de son bras droit son bien-aimé Léandre englouti par les flots lors de cette ultime traversée pour la rejoindre.
L'œuvre a été réalisée par Ignazio Villa, un artiste dont le savoir encyclopédique et le talent dans divers arts l'ont rendu célèbre à la fin du XIXe siècle en Italie. Son nom et ses diverses oeuvres s'étaient malheureusement perdus dans l'oubli et seul son palais-atelier néogothique situé Via Il Prato à Florence qu'il ouvrait au public pour promouvoir son œuvre rappelle encore aujourd'hui l'ampleur de sa renommée. Des recherches et publications ont cependant récemment réhabilité son talent .
Après avoir étudié à l'Accademia di Brera et s'être installé à Rome où il reçoit une allocation du vice-roi de Lombardie-Vénétie jusqu'en 1849, cet homme proche des milieux intellectuels florentins et des membres de la haute société internationale, tels que le prince Poniatowski ou la Maison de Savoie, a connu une carrière longue de quarante ans, prolifique et diversifiée : à la fois portraitiste (on lui connait une grande série de portraits en plâtre et marbre) , architecte et sculpteur, on lui compte au moins "quatre-vingts œuvres de sculptures, statues, groupes, la plupart des monuments en marbre" qui ont été réalisées pour divers palais et ministères.
Par ailleurs, sa production littéraire prolifique, composée de mémoires, de conférences et de catalogues d'œuvres, publiée par ses soins afin de promouvoir son activité, permet de situer et de connaitre les contextes de sa production en général, et de cette œuvre en particulier.
Commandée par la riche marquise milanaise Maria Luigia Serbelloni, épouse de Ludovico Busca Arconati Visconti (1758-1841), l'œuvre originale a été exécutée à Rome en 1849, année de décès de la marquise et de la réalisation d'un buste représentant la marquise Susanna Fauras Busca, sa belle-fille, que Villa a épousé en 1851.
Exposée dès 1850 dans sa galerie sous le titre l'Anxieuse Héro attendant Léandre sur la tour, cette œuvre a ensuite été acquise en 1856 par le fils de la Marquise, Antonio Busca qui l'a placée dans son propre palais. Elle est décrite ensuite par l'artiste lui-même en 1860 dans son catalogue de présentation Opere artistiche et illustrée sur une planche gravée sous le n°8 (Fig. 1). L'artiste l'a ensuite reproduite plusieurs fois dans la même dimension ou encore avec des variantes.
Ainsi une autre version du marbre est connue pour avoir été présentée à la Grande Exposition internationale de Londres en 1862 (actuellement conservée dans la collection de Hughenden House (Fig 2), National Trust, inv. NT 429100). Elle est signée Villa Ignio. Firenze, contrairement à la nôtre, située et datée Roma 1849. Il est probable que notre œuvre soit cette version originale qui a été commandée par la Marquise Maria Luigia Serbelloni.


Estimation 30 000 - 50 000 €

Sold 36,400 €
* Results are displayed including buyer’s fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Sale’s details

Sale: 3953
Date: 16 Dec. 2019 19:00
Auctioneer: Isabelle Bresset

Contact

Charlotte Norton
Phone +33 1 42 99 20 68
cnorton@artcurial.com

Purchase Orders & Auctions by Phone

Kristina Vrzests
Phone +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions of Purchase

Furniture & Works of Arts