Sale Old Master and 19th Century Paintings - 10 april 2013 /Lot 126 Giulio Carpioni Venise, 1613 - Vicence, 1679 Le supplice de Marsyas

  • Giulio Carpioni Venise, 1613 - Vicence, 1679
Giulio Carpioni Venise, 1613 - Vicence, 1679
Le supplice de Marsyas
Toile

'MARSYAS' TORTURE', CANVAS, BY G. CARPIONI
h: 81 w: 106 cm

Commentaire : Formé dans l'atelier de Padovanino à Venise, Giulio Carpioni réalisa un voyage à Rome au cours duquel il aurait connu Poussin avant de s'installer en 1638 à Vicence où il mena une carrière importante et domina la scène artistique auprès de Francesco Maffei. Carpioni s'éloigna alors de la tradition vénitienne pour s'orienter vers un art classique, s'attachant au dessin et aux recherches formelles dans des coloris précieux aux tons froids. Il développa une œuvre à thématique principalement mythologique, favorisant les compositions avec de nombreux personnages.
Issue du Livre XI des Métamorphoses d'Ovide, la scène représentée sur notre tableau nous surprend toujours ; qu'elle soit figurée par la sculpture ou par la peinture, l'histoire étonne par la violence de sa conclusion alors même que le prétexte d'un tel récit est la hiérarchie des genres en musique. Minerve s'est essayée à la flûte et ses compagnes se sont gaussées de ses joues gonflées. Jetée avec dépit, la flûte est ramassée par le satyre Marsyas. Il perfectionne son art et défie Apollon à un concours de musique : le vaincu sera à la mercie du vainqueur ! Le roi Midas, ancien élève d'Orphée réputé pour ses talents musicaux est nommé arbitre du concours et consacre Marsyas. Nous le voyons représenté de dos à droite de notre tableau, vêtu d'une grande robe pourpre, ses oreilles d'ânes tenant sa couronne. En effet les Muses ayant arbitré en faveur d'Apollon, ce dernier affuble Marsyas d'oreilles d'ânes pour le ridiculiser (ce qui restera longtemps le symbole de la bêtise pour les mauvais élèves à l'école…). La condamnation du satyre vaincu au concours de musique sera bien pire ; nous le voyons écorché vif par Apollon au centre de notre composition. Cette histoire justifie depuis toujours la hiérarchie des genres en musique qui place la musique instrumentale (obtenu par un instrument actionné avec les mains ; les cordes dans le cas de la lyre d'Apollon) au-dessus de la musique vocale (obtenu par la voix ou le souffle).

Estimation 25 000 - 35 000 €

Sold 69,950 €
* Results are displayed including buyer's fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Lot 126

Giulio Carpioni Venise, 1613 - Vicence, 1679
Le supplice de Marsyas

Sold 69,950 € [$]

Giulio Carpioni Venise, 1613 - Vicence, 1679
Le supplice de Marsyas
Toile

'MARSYAS' TORTURE', CANVAS, BY G. CARPIONI
h: 81 w: 106 cm

Commentaire : Formé dans l'atelier de Padovanino à Venise, Giulio Carpioni réalisa un voyage à Rome au cours duquel il aurait connu Poussin avant de s'installer en 1638 à Vicence où il mena une carrière importante et domina la scène artistique auprès de Francesco Maffei. Carpioni s'éloigna alors de la tradition vénitienne pour s'orienter vers un art classique, s'attachant au dessin et aux recherches formelles dans des coloris précieux aux tons froids. Il développa une œuvre à thématique principalement mythologique, favorisant les compositions avec de nombreux personnages.
Issue du Livre XI des Métamorphoses d'Ovide, la scène représentée sur notre tableau nous surprend toujours ; qu'elle soit figurée par la sculpture ou par la peinture, l'histoire étonne par la violence de sa conclusion alors même que le prétexte d'un tel récit est la hiérarchie des genres en musique. Minerve s'est essayée à la flûte et ses compagnes se sont gaussées de ses joues gonflées. Jetée avec dépit, la flûte est ramassée par le satyre Marsyas. Il perfectionne son art et défie Apollon à un concours de musique : le vaincu sera à la mercie du vainqueur ! Le roi Midas, ancien élève d'Orphée réputé pour ses talents musicaux est nommé arbitre du concours et consacre Marsyas. Nous le voyons représenté de dos à droite de notre tableau, vêtu d'une grande robe pourpre, ses oreilles d'ânes tenant sa couronne. En effet les Muses ayant arbitré en faveur d'Apollon, ce dernier affuble Marsyas d'oreilles d'ânes pour le ridiculiser (ce qui restera longtemps le symbole de la bêtise pour les mauvais élèves à l'école…). La condamnation du satyre vaincu au concours de musique sera bien pire ; nous le voyons écorché vif par Apollon au centre de notre composition. Cette histoire justifie depuis toujours la hiérarchie des genres en musique qui place la musique instrumentale (obtenu par un instrument actionné avec les mains ; les cordes dans le cas de la lyre d'Apollon) au-dessus de la musique vocale (obtenu par la voix ou le souffle).

Estimation 25 000 - 35 000 €

Sold 69,950 €
* Results are displayed including buyer's fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Sale’s details

Sale: 2240
Date: 10 apr. 2013 18:00

Contact

Matthieu Fournier
Phone +33 1 42 99 20 26
mfournier@artcurial.com

Purchase Orders & Auctions by Phone

Kristina Vrzests
Phone +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions of Purchase

Old Master and 19th Century Paintings