Sale One Hundred Portraits for a Century - 15 february 2022 /Lot 7 Ecole française du XVIIIe siècle Cabinet du roi d'après Jean Étienne Liotard Portrait de Marie-Adélaïde de France (1732 -1800), dite Madame Adélaïde, fille de Louis XV

  • Ecole française du XVIIIe siècle Cabinet du roi d'après Jean Étienne Liotard Portrait de Marie-Adélaïde de France (1732 -1800), dite..
  • Ecole française du XVIIIe siècle Cabinet du roi d'après Jean Étienne Liotard Portrait de Marie-Adélaïde de France (1732 -1800), dite..
Ecole française du XVIIIe siècle Cabinet du roi d'après Jean Étienne Liotard
Portrait de Marie-Adélaïde de France (1732 -1800), dite Madame Adélaïde, fille de Louis XV
Huile sur toile
Une étiquette portant le numéro '17' sur le châssis au verso

Portrait of Madame Adélaïde, daughter of Louis XV, after J. E. Liotard, oil on canvas, French School, 18th C.
h: 59,50 w: 50 cm

Provenance : Vente anonyme ; Paris, Hôtel Drouot, 27 mai 2005, n° 101 (comme école de Liotard) ;
Collection particulière, Paris


Expositions : 'Cent portraits pour un siècle. De la cour à la ville sous les règnes de Louis XV et Louis XVI', Versailles, musée Lambinet, 6 novembre 2019 - 1er mars 2020 et Nice, palais Lascaris, 19 mai - 22 novembre 2021, catalogue par X. Salmon, p. 28-31, n° 7

Bibliographie : Marcel Roethlisberger et Renée Loche, 'Liotard. Catalogues. Sources et correspondances', Doornspijk, 2008, t. II, p. 380, mentionné parmi les œuvres en rapport du n° 171

Commentaire : C'est par l'intermédiaire du maréchal Maurice de Saxe, dont il avait peint le portrait en 1748, que le genevois Jean-Etienne Liotard fut introduit à Versailles et se vit confier les portraits de toute la famille royale, à l'exception de la reine. Exécutés au pastel ou sur toiles, ils furent pour beaucoup d'entre eux exposés au Salon de l'Académie de Saint Luc en 1751 et 1752. Huit sont aujourd'hui conservés à Stupinigi. Ces effigies connurent un grand succès auprès de la famille royale et furent reproduites, avec parfois des variantes dans les vêtements, afin d'être offertes.
Afin de s'assurer de ces présents diplomatiques que constituaient les portraits des membres de la famille royale, la surintendance des Bâtiments du roi avait institué un atelier de copistes rattachés au Cabinet du roi. C'est de cet atelier que sont très vraisemblablement issues les trois huiles sur toiles que nous présentons.
La dauphine Marie-Josèphe de Saxe est ici figurée en robe de cour avec un manteau fleurdelisé doublé d'hermine. Un portrait du même modèle au pastel, où la princesse est vêtue d'une robe de satin clair plus simple, était resté dans les mains de Liotard et se trouve aujourd'hui dans les collections du Rijksmuseum à Amsterdam.
Les portraits des filles de Louis XV, Mesdames Henriette et Adélaïde, sont quant à eux issus de pastels conservés à Stupinigi. Née en 1727, Henriette de France avait 22 ans lorsqu'elle fut représentée par Liotard. Le comte de Tessin ne tarit pas d'éloges sur la jeune femme lors d'un passage à la cour en 1741 : " Elle ne fait que croître et embellir… Les louanges les plus outrées deviennent vraies quand on parle d'elle1. " La jeune femme mourra deux ans plus tard de la petite vérole. D'un tempérament plus autoritaire, que le regard affirmé traduit par le peintre laisse deviner, Madame Adélaïde, née en 1732, fut un temps la fille favorite de son père. Elle est ici représentée sous une élégante cape de velours noir à capuchon bordé de dentelles. Elle émigra avec sa sœur Victoire en Italie après la Révolution et s'éteindra à Trieste en 1800.

1. G. von Proschwitz, 'Tableaux de Paris et de la cour de France, 1739-1744. Lettres inédites de Carl Gustav, comte de Tessin', Paris, 1983, cité par M. Roethlisberger et R. Loche, 'Liotard. Catalogues. Sources et correspondances', Doornspijk, 2008, t. II, p. 379.

Estimation 5 000 - 7 000 €

Sold 7,800 €
* Results are displayed including buyer’s fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Lot 7

Ecole française du XVIIIe siècle Cabinet du roi d'après Jean Étienne Liotard
Portrait de Marie-Adélaïde de France (1732 -1800), dite Madame Adélaïde, fille de Louis XV

Sold 7,800 € [$]

Ecole française du XVIIIe siècle Cabinet du roi d'après Jean Étienne Liotard
Portrait de Marie-Adélaïde de France (1732 -1800), dite Madame Adélaïde, fille de Louis XV
Huile sur toile
Une étiquette portant le numéro '17' sur le châssis au verso

Portrait of Madame Adélaïde, daughter of Louis XV, after J. E. Liotard, oil on canvas, French School, 18th C.
h: 59,50 w: 50 cm

Provenance : Vente anonyme ; Paris, Hôtel Drouot, 27 mai 2005, n° 101 (comme école de Liotard) ;
Collection particulière, Paris


Expositions : 'Cent portraits pour un siècle. De la cour à la ville sous les règnes de Louis XV et Louis XVI', Versailles, musée Lambinet, 6 novembre 2019 - 1er mars 2020 et Nice, palais Lascaris, 19 mai - 22 novembre 2021, catalogue par X. Salmon, p. 28-31, n° 7

Bibliographie : Marcel Roethlisberger et Renée Loche, 'Liotard. Catalogues. Sources et correspondances', Doornspijk, 2008, t. II, p. 380, mentionné parmi les œuvres en rapport du n° 171

Commentaire : C'est par l'intermédiaire du maréchal Maurice de Saxe, dont il avait peint le portrait en 1748, que le genevois Jean-Etienne Liotard fut introduit à Versailles et se vit confier les portraits de toute la famille royale, à l'exception de la reine. Exécutés au pastel ou sur toiles, ils furent pour beaucoup d'entre eux exposés au Salon de l'Académie de Saint Luc en 1751 et 1752. Huit sont aujourd'hui conservés à Stupinigi. Ces effigies connurent un grand succès auprès de la famille royale et furent reproduites, avec parfois des variantes dans les vêtements, afin d'être offertes.
Afin de s'assurer de ces présents diplomatiques que constituaient les portraits des membres de la famille royale, la surintendance des Bâtiments du roi avait institué un atelier de copistes rattachés au Cabinet du roi. C'est de cet atelier que sont très vraisemblablement issues les trois huiles sur toiles que nous présentons.
La dauphine Marie-Josèphe de Saxe est ici figurée en robe de cour avec un manteau fleurdelisé doublé d'hermine. Un portrait du même modèle au pastel, où la princesse est vêtue d'une robe de satin clair plus simple, était resté dans les mains de Liotard et se trouve aujourd'hui dans les collections du Rijksmuseum à Amsterdam.
Les portraits des filles de Louis XV, Mesdames Henriette et Adélaïde, sont quant à eux issus de pastels conservés à Stupinigi. Née en 1727, Henriette de France avait 22 ans lorsqu'elle fut représentée par Liotard. Le comte de Tessin ne tarit pas d'éloges sur la jeune femme lors d'un passage à la cour en 1741 : " Elle ne fait que croître et embellir… Les louanges les plus outrées deviennent vraies quand on parle d'elle1. " La jeune femme mourra deux ans plus tard de la petite vérole. D'un tempérament plus autoritaire, que le regard affirmé traduit par le peintre laisse deviner, Madame Adélaïde, née en 1732, fut un temps la fille favorite de son père. Elle est ici représentée sous une élégante cape de velours noir à capuchon bordé de dentelles. Elle émigra avec sa sœur Victoire en Italie après la Révolution et s'éteindra à Trieste en 1800.

1. G. von Proschwitz, 'Tableaux de Paris et de la cour de France, 1739-1744. Lettres inédites de Carl Gustav, comte de Tessin', Paris, 1983, cité par M. Roethlisberger et R. Loche, 'Liotard. Catalogues. Sources et correspondances', Doornspijk, 2008, t. II, p. 379.

Estimation 5 000 - 7 000 €

Sold 7,800 €
* Results are displayed including buyer’s fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Sale’s details

Sale: 4208
Date: 15 Feb. 2022 16:00
Auctioneer: Matthieu Fournier

Contact

Matthieu Fournier
Phone +33 1 42 99 20 26
mfournier@artcurial.com

Purchase Orders & Auctions by Phone

Kristina Vrzests
Phone +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions of Purchase

One Hundred Portraits for a Century