Sale Old Master & 19th  Century Art - 21 march 2018 /Lot 176 Christophe Fratin Metz, 1801 - Le Raincy, 1864 Trois chevaux, scène de haras

  • Christophe Fratin Metz, 1801 - Le Raincy, 1864 Trois chevaux, scène de haras Bronze à patine brune
  • Christophe Fratin Metz, 1801 - Le Raincy, 1864 Trois chevaux, scène de haras Bronze à patine brune
  • Christophe Fratin Metz, 1801 - Le Raincy, 1864 Trois chevaux, scène de haras Bronze à patine brune
  • Christophe Fratin Metz, 1801 - Le Raincy, 1864 Trois chevaux, scène de haras Bronze à patine brune
  • Christophe Fratin Metz, 1801 - Le Raincy, 1864 Trois chevaux, scène de haras Bronze à patine brune
Christophe Fratin Metz, 1801 - Le Raincy, 1864
Trois chevaux, scène de haras
Bronze à patine brune
Fonte unique
Signée 'FRATIN' et marque du fondeur 'Quesnel fdeur'
(Reprise à la patine)

Three horses, a stud farm scene, bronze, brown patina, signed, by Chr. Fratin
h: 76 w: 102 d: 60 cm

Provenance : Collection James de Rothschild, fonte très probablement commandée par lui à l'artiste avant la reconstruction du château de Ferrières par Paxton, mentionnée ainsi dans les archives privées : " Groupe de trois chevaux en liberté. Travail moderne" ;
Famille Rothschild, château de Ferrières-en-Brie, selon René Georger à qui la famille Rothschild aurait offert ce groupe ;
Collection du marchand de chevaux René Georger (né en 1909) ;
Sa vente, Paris, Hôtel Drouot, Libert et Castor, 8 novembre 1995, n° 53 ;
Acquis lors de cette vente par l'actuel propriétaire ;
Collection Jacques Grandchamp des Raux, Bordeaux


Bibliographie : Pierre Kjellberg, 'Les Bronzes du XIXe siècle', Paris, 2005, p. 349-350, repr.

en rapport :
Stanislas Lami, 'Dictionnaire des sculpteurs de l'Ecole française au dix-neuvième siècle', t. II, Paris, 1914-1921, p. 403-405, la version en plâtre est répertoriée sous le n°2258
Jacqueline J. A. Bougon, 'Le sculpteur animalier Christophe Fratin (Metz 1801-1864 Le Raincy) : Essai sur sa vie et son œuvre,', Le Raincy, 1983, p. 15, repr. d'une lithographie du groupe en plâtre présenté au Salon de 1835 (n° 2258)

Commentaire : Si nous connaissons davantage l'œuvre du sculpteur animalier Christophe Fratin par sa production de petits bronzes pittoresques et imprégnés des comédies de La Fontaine, ses compositions de grandes dimensions, ambitieuses et rigoureuses, " fantastiques et graves " comme il les décrit, où souffle l'esprit romantique de Géricault sont plus rares et recherchées par les collectionneurs.
L'artiste rencontre le succès dès 1830 et ses premiers pas au Salon. Considéré comme un rival d'Antoine-Louis Barye, encouragé par la critique et ses pairs, soutenu par les grands fondeurs de l'époque, il s'engage dans l'édition à grande échelle de petits bronzes qui font sa renommée internationale et lui offrent l'opportunité d'importants chantiers. C'est ainsi qu'on le retrouve sculptant pour le duc de Luynes au château de Dampierre, dans la cour Visconti du Louvre de Napoléon III, à Potsdam, Londres ou encore Saint-Pétersbourg.
Le célèbre fondeur Eugène Quesnel (1792-1858), grand spécialiste et précurseur de la fonte au sable, s'associe alors avec Fratin pour éditer nombre de ses petits sujets animaliers poétiques et d'une grâce inattendue. C'est dans ce contexte dynamique de réussite que Fratin présente cet important groupe, dans sa version en plâtre, au Salon de 1835. Il est ensuite fondu en bronze par Quesnel pour, selon son ancien propriétaire René Georger, la famille de Rothschild et son château de Ferrières.

Cette impressionnante 'Scène de haras', pièce unique, figurant trois pur-sang engagés dans une lutte fougueuse et tournoyante, d'un romantisme échevelé, est sans conteste une prouesse technique dont Eugène Quesnel est fier au point d'y apposer sa signature dans les mêmes proportions que celle de l'artiste. Outre l'inventivité de la composition et la qualité de la fonte virtuose et nerveuse, c'est sans doute la précision anatomique des chevaux, exaltés par le combat, qui a séduit les illustres propriétaires successifs de ce groupe, tous grands noms du monde hippique depuis la famille de Rothschild à l'actuel propriétaire en passant par l'illustre marchand de chevaux René Georger.

Nous remercions Madame Pauline Prévost-Marcilhacy pour son aide et les précisions apportées au sujet de la provenance de ce groupe.

Pour concevoir cet important groupe de trois chevaux, Fratin s'est certainement inspiré des Duncan's horses du sculpteur anglais John Graham Lough exposés à Londres en 1832 et aujourd'hui conservés au Los Angeles County Museum of Art.

Nous remercions Monsieur Alastair Laing de nous avoir aimablement fait part de ces éléments.

Estimation 100 000 - 200 000 €

Sold 130,000 €
* Results are displayed including buyer's fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Lot 176

Christophe Fratin Metz, 1801 - Le Raincy, 1864
Trois chevaux, scène de haras

Sold 130,000 € [$]

Christophe Fratin Metz, 1801 - Le Raincy, 1864
Trois chevaux, scène de haras
Bronze à patine brune
Fonte unique
Signée 'FRATIN' et marque du fondeur 'Quesnel fdeur'
(Reprise à la patine)

Three horses, a stud farm scene, bronze, brown patina, signed, by Chr. Fratin
h: 76 w: 102 d: 60 cm

Provenance : Collection James de Rothschild, fonte très probablement commandée par lui à l'artiste avant la reconstruction du château de Ferrières par Paxton, mentionnée ainsi dans les archives privées : " Groupe de trois chevaux en liberté. Travail moderne" ;
Famille Rothschild, château de Ferrières-en-Brie, selon René Georger à qui la famille Rothschild aurait offert ce groupe ;
Collection du marchand de chevaux René Georger (né en 1909) ;
Sa vente, Paris, Hôtel Drouot, Libert et Castor, 8 novembre 1995, n° 53 ;
Acquis lors de cette vente par l'actuel propriétaire ;
Collection Jacques Grandchamp des Raux, Bordeaux


Bibliographie : Pierre Kjellberg, 'Les Bronzes du XIXe siècle', Paris, 2005, p. 349-350, repr.

en rapport :
Stanislas Lami, 'Dictionnaire des sculpteurs de l'Ecole française au dix-neuvième siècle', t. II, Paris, 1914-1921, p. 403-405, la version en plâtre est répertoriée sous le n°2258
Jacqueline J. A. Bougon, 'Le sculpteur animalier Christophe Fratin (Metz 1801-1864 Le Raincy) : Essai sur sa vie et son œuvre,', Le Raincy, 1983, p. 15, repr. d'une lithographie du groupe en plâtre présenté au Salon de 1835 (n° 2258)

Commentaire : Si nous connaissons davantage l'œuvre du sculpteur animalier Christophe Fratin par sa production de petits bronzes pittoresques et imprégnés des comédies de La Fontaine, ses compositions de grandes dimensions, ambitieuses et rigoureuses, " fantastiques et graves " comme il les décrit, où souffle l'esprit romantique de Géricault sont plus rares et recherchées par les collectionneurs.
L'artiste rencontre le succès dès 1830 et ses premiers pas au Salon. Considéré comme un rival d'Antoine-Louis Barye, encouragé par la critique et ses pairs, soutenu par les grands fondeurs de l'époque, il s'engage dans l'édition à grande échelle de petits bronzes qui font sa renommée internationale et lui offrent l'opportunité d'importants chantiers. C'est ainsi qu'on le retrouve sculptant pour le duc de Luynes au château de Dampierre, dans la cour Visconti du Louvre de Napoléon III, à Potsdam, Londres ou encore Saint-Pétersbourg.
Le célèbre fondeur Eugène Quesnel (1792-1858), grand spécialiste et précurseur de la fonte au sable, s'associe alors avec Fratin pour éditer nombre de ses petits sujets animaliers poétiques et d'une grâce inattendue. C'est dans ce contexte dynamique de réussite que Fratin présente cet important groupe, dans sa version en plâtre, au Salon de 1835. Il est ensuite fondu en bronze par Quesnel pour, selon son ancien propriétaire René Georger, la famille de Rothschild et son château de Ferrières.

Cette impressionnante 'Scène de haras', pièce unique, figurant trois pur-sang engagés dans une lutte fougueuse et tournoyante, d'un romantisme échevelé, est sans conteste une prouesse technique dont Eugène Quesnel est fier au point d'y apposer sa signature dans les mêmes proportions que celle de l'artiste. Outre l'inventivité de la composition et la qualité de la fonte virtuose et nerveuse, c'est sans doute la précision anatomique des chevaux, exaltés par le combat, qui a séduit les illustres propriétaires successifs de ce groupe, tous grands noms du monde hippique depuis la famille de Rothschild à l'actuel propriétaire en passant par l'illustre marchand de chevaux René Georger.

Nous remercions Madame Pauline Prévost-Marcilhacy pour son aide et les précisions apportées au sujet de la provenance de ce groupe.

Pour concevoir cet important groupe de trois chevaux, Fratin s'est certainement inspiré des Duncan's horses du sculpteur anglais John Graham Lough exposés à Londres en 1832 et aujourd'hui conservés au Los Angeles County Museum of Art.

Nous remercions Monsieur Alastair Laing de nous avoir aimablement fait part de ces éléments.

Estimation 100 000 - 200 000 €

Sold 130,000 €
* Results are displayed including buyer's fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Sale’s details

Sale: 3254
Date: 21 mar. 2018 19:00
Auctioneer: Matthieu Fournier

Contact

Matthieu Fournier
Phone +33 1 42 99 20 26
mfournier@artcurial.com

Purchase Orders & Auctions by Phone

Kristina Vrzests
Phone +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions of Purchase

Old Master & 19th Century Art