Sale Books & Manuscripts - 22 september 2020 /Lot 233 Georges Brassens (1921-1981) Manuscrit autographe pour la chanson Supplique pour être enterré à la plage de Sète.

  • BRASSENS (Georges)  Manuscrit autographe pour la chanson Supplique pour être enterré à la plage de Sète.

BRASSENS (Georges)
Manuscrit autographe pour la chanson Supplique pour être enterré à la plage de Sète.
1 p. in-4, encre verte.

État définitif avec de très légères variantes pour la chanson Supplique pour être enterré à la plage de Sète, figurant sur l'album éponyme paru en 1966.
Notre manuscrit commence au vers 37 et va jusqu'au vers 81 et dernier. Il manque donc un f. qui contient le début de la chanson.
Les variantes consistent essentiellement en l'inversion de deux couplets et en de petites modifications d'articles.
" L'évolution du travail sur le texte nous montre la difficulté rencontrée par l'auteur. Il cherche comment agencer ses vers et ses idées sans tomber dans le verbiage et l'anecdote " (Tillieu, Poulanges, les Manuscrits de Brassens.)
Né à Sète en 1921, Brassens y passe toute son enfance jusqu'à l'affaire des vols qui le contraint à se faire oublier et quitter la ville. Il passera le reste de sa vie à Paris, puis entre la capitale, sa maison de Crespières (Yvelines) et sa villa de Bretagne. Dans la fameuse rencontre entre Brel, Ferré et Brassens de 1969, il expliquera : " Je te signale que je m'en fous d'être enterré à la plage de Sète, ça m'est complétement égal. J'ai fait ça pour m'amuser, pour aller aux bains de mer… " La chanson est bien plus un prétexte pour se référer à Paul Valéry, décrire un paysage qui lui est familier et de parler de la mort sur un ton badin.
" La mort est un sujet que la chanson emprunte souvent. […] Brassens "travaille" la mort comme un sujet formel, dans la tradition chansonnière française, pour arriver à en tirer un texte intégrable dans son répertoire. Le summum arrive avec "La supplique pour être enterré à la plage de Sète ", le retour aux origines. Dans les inédits, les chansons abandonnées, on retrouve très souvent ce thème, comme si, lancinant, il revient à chaque panne d'inspiration. Brassens regarde sa propre mort avec les yeux d'un hidalgo angoissé. Par fierté, il plante "des fleurs dans les trous de son nez" et par angoisse, il veut "faire la tombe buissonnière". " (Poulanges, p. 150).
Dans une lettre à Roger Toussenot (Paris, 9 septembre 1948), où il évoque Gide et Valéry, Brassens fait une mention au poème de ce dernier : " Tu connais la fin splendide du "Cimetière marin" : "Le vent se lève !… Il faut tenter de vivre !" Tenter de vivre ! Comme je me sens vieux soudain devant ce devoir spirituel ! "

Estimation 1 500 - 3 000 €



Sold 54,600 €
* Results are displayed including buyer's fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Lot 233

Georges Brassens (1921-1981)
Manuscrit autographe pour la chanson Supplique pour être enterré à la plage de Sète.

Sold 54,600 € [$]

BRASSENS (Georges)
Manuscrit autographe pour la chanson Supplique pour être enterré à la plage de Sète.
1 p. in-4, encre verte.

État définitif avec de très légères variantes pour la chanson Supplique pour être enterré à la plage de Sète, figurant sur l'album éponyme paru en 1966.
Notre manuscrit commence au vers 37 et va jusqu'au vers 81 et dernier. Il manque donc un f. qui contient le début de la chanson.
Les variantes consistent essentiellement en l'inversion de deux couplets et en de petites modifications d'articles.
" L'évolution du travail sur le texte nous montre la difficulté rencontrée par l'auteur. Il cherche comment agencer ses vers et ses idées sans tomber dans le verbiage et l'anecdote " (Tillieu, Poulanges, les Manuscrits de Brassens.)
Né à Sète en 1921, Brassens y passe toute son enfance jusqu'à l'affaire des vols qui le contraint à se faire oublier et quitter la ville. Il passera le reste de sa vie à Paris, puis entre la capitale, sa maison de Crespières (Yvelines) et sa villa de Bretagne. Dans la fameuse rencontre entre Brel, Ferré et Brassens de 1969, il expliquera : " Je te signale que je m'en fous d'être enterré à la plage de Sète, ça m'est complétement égal. J'ai fait ça pour m'amuser, pour aller aux bains de mer… " La chanson est bien plus un prétexte pour se référer à Paul Valéry, décrire un paysage qui lui est familier et de parler de la mort sur un ton badin.
" La mort est un sujet que la chanson emprunte souvent. […] Brassens "travaille" la mort comme un sujet formel, dans la tradition chansonnière française, pour arriver à en tirer un texte intégrable dans son répertoire. Le summum arrive avec "La supplique pour être enterré à la plage de Sète ", le retour aux origines. Dans les inédits, les chansons abandonnées, on retrouve très souvent ce thème, comme si, lancinant, il revient à chaque panne d'inspiration. Brassens regarde sa propre mort avec les yeux d'un hidalgo angoissé. Par fierté, il plante "des fleurs dans les trous de son nez" et par angoisse, il veut "faire la tombe buissonnière". " (Poulanges, p. 150).
Dans une lettre à Roger Toussenot (Paris, 9 septembre 1948), où il évoque Gide et Valéry, Brassens fait une mention au poème de ce dernier : " Tu connais la fin splendide du "Cimetière marin" : "Le vent se lève !… Il faut tenter de vivre !" Tenter de vivre ! Comme je me sens vieux soudain devant ce devoir spirituel ! "

Estimation 1 500 - 3 000 €



Sold 54,600 €
* Results are displayed including buyer's fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Sale’s details

Sale: 4033
Date: 22 sep. 2020 14:30
Auctioneers: Stéphane Aubert, Hervé Poulain

Contact

Juliette Audet
Phone +33 1 42 99 16 58
jaudet@artcurial.com

Purchase Orders & Auctions by Phone

Kristina Vrzests
Phone +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions of Purchase

Books & Manuscripts