Sale Books & Manuscripts - 22 september 2020 /Lot 227 BRASSENS (Georges) Manuscrit autographe pour la chanson Les Quatre bacheliers.

  • BRASSENS (Georges)  Manuscrit autographe pour la chanson Les Quatre bacheliers.
BRASSENS (Georges)
Manuscrit autographe pour la chanson Les Quatre bacheliers.
1 p. 1/2 sur 2 ff.

Version définitive de la chanson les Quatre bacheliers, figurant sur l'album Supplique pour être enterré à la plage de Sète gravé en 1966.
Un couplet a été barré après coup, rendant ce texte conforme à sa version définitive : " N'a pas crié dorénavant / Ça ne sera plus mon enfant ".
C'est une chanson particulièrement importante dans la vie de Brassens, en ce qu'elle s'inspire directement d'un événement survenu dans sa jeunesse, et un événement fondateur.
Avec quelques amis, Georges Brassens commet des vols dans les maisons de Sète. Ils finissent par être dénoncer et Brassens est condamné à quinze jours de prison avec sursis. La honte ressentie par sa mère, très droite et très pieuse, le pousse à quitter la ville et à aller à Paris. D'abord hébergé chez sa tante, il va très vite s'installer chez la couturière de celle-ci, Jeanne Le Bonniec et son mari Marcel Planche, impasse Florimont.
L'attitude exemplaire décrite dans la chanson est celle qu'eût alors son propre père, lorsqu'il vint le chercher au poste. La chanson est aussi l'occasion pour Brassens de tracer un trait d'union entre ses idées libertaires et la religion, estimant que " si les chrétiens du pays / Jugent que cet homme a failli / Ça laisse à penser que pour eux / L'évangile c'est de l'hébreu. "
" Pour payer son tribut à "un père de ce tonneau-là", Georges fait décoller sa complainte sur le titre d'un roman d'Albert Marchon qui avait ébloui son bel âge, intitulé le Bachelier sans vergogne, dont l'épithète revient de façon obsédante au deuxième vers de chaque strophe, comme un psaume " (Tillieu, Poulanges, les Manuscrits de Brassens.)
Il est à noter que Brassens ne relate cet événement qu'une fois que ses parents sont morts et qu'il a lui-même quitté l'impasse Florimont ; comme si ces événements marquaient un tournant qui l'autorisait à se livrer.


Estimation 1 500 - 2 000 €

Sold 13,000 €
* Results are displayed including buyer's fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Lot 227

BRASSENS (Georges)
Manuscrit autographe pour la chanson Les Quatre bacheliers.

Sold 13,000 € [$]

BRASSENS (Georges)
Manuscrit autographe pour la chanson Les Quatre bacheliers.
1 p. 1/2 sur 2 ff.

Version définitive de la chanson les Quatre bacheliers, figurant sur l'album Supplique pour être enterré à la plage de Sète gravé en 1966.
Un couplet a été barré après coup, rendant ce texte conforme à sa version définitive : " N'a pas crié dorénavant / Ça ne sera plus mon enfant ".
C'est une chanson particulièrement importante dans la vie de Brassens, en ce qu'elle s'inspire directement d'un événement survenu dans sa jeunesse, et un événement fondateur.
Avec quelques amis, Georges Brassens commet des vols dans les maisons de Sète. Ils finissent par être dénoncer et Brassens est condamné à quinze jours de prison avec sursis. La honte ressentie par sa mère, très droite et très pieuse, le pousse à quitter la ville et à aller à Paris. D'abord hébergé chez sa tante, il va très vite s'installer chez la couturière de celle-ci, Jeanne Le Bonniec et son mari Marcel Planche, impasse Florimont.
L'attitude exemplaire décrite dans la chanson est celle qu'eût alors son propre père, lorsqu'il vint le chercher au poste. La chanson est aussi l'occasion pour Brassens de tracer un trait d'union entre ses idées libertaires et la religion, estimant que " si les chrétiens du pays / Jugent que cet homme a failli / Ça laisse à penser que pour eux / L'évangile c'est de l'hébreu. "
" Pour payer son tribut à "un père de ce tonneau-là", Georges fait décoller sa complainte sur le titre d'un roman d'Albert Marchon qui avait ébloui son bel âge, intitulé le Bachelier sans vergogne, dont l'épithète revient de façon obsédante au deuxième vers de chaque strophe, comme un psaume " (Tillieu, Poulanges, les Manuscrits de Brassens.)
Il est à noter que Brassens ne relate cet événement qu'une fois que ses parents sont morts et qu'il a lui-même quitté l'impasse Florimont ; comme si ces événements marquaient un tournant qui l'autorisait à se livrer.


Estimation 1 500 - 2 000 €

Sold 13,000 €
* Results are displayed including buyer's fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Sale’s details

Sale: 4033
Date: 22 sep. 2020 14:30
Auctioneers: Stéphane Aubert, Hervé Poulain

Contact

Juliette Audet
Phone +33 1 42 99 16 58
jaudet@artcurial.com

Purchase Orders & Auctions by Phone

Kristina Vrzests
Phone +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions of Purchase

Books & Manuscripts