Sale Old Master & 19th  Century Art - 21 march 2018 /Lot 113 Bartholomeus Assteyn Dordrecht, 1607 - 1667 Corbeille de fleurs et coquillages sur un entablement

  • Bartholomeus Assteyn Dordrecht, 1607 - 1667 Corbeille de fleurs et coquillages sur un entablement Huile sur panneau de chêne, parque...
  • Bartholomeus Assteyn Dordrecht, 1607 - 1667 Corbeille de fleurs et coquillages sur un entablement Huile sur panneau de chêne, parque...
Bartholomeus Assteyn Dordrecht, 1607 - 1667
Corbeille de fleurs et coquillages sur un entablement
Huile sur panneau de chêne, parqueté
Signé et daté 'B.Assteyn./1639.' en bas à droite

Basket of flowers and shells on an entablature, oil on panel, signed and dated, by B. Assteyn
h: 90 w: 103 cm

Provenance : Collection particulière, Paris

Commentaire : Proche suiveur de la dynastie Bosschaert, Bartholomeus Assteyn semble s'être définitivement formé sous la direction de Bartholomeus van der Ast à Utrecht. Notre tableau - qui constitue sans doute l'une de ses plus brillantes réalisations - montre que son talent n'a rien à envier à celui de son maître, de quinze ans son aîné. Ayant rejoint la guilde des peintres de Dordrecht en 1631, il se fixera dans cette ville pour ne plus la quitter jusqu'à sa mort.

Bartholomeus Assteyn a accordé un soin particulier à la représentation d'un groupe de coquillages à gauche de la composition. Tableau dans le tableau, cet ensemble est disposé avec un grande poésie et simplicité et sa sage et solennelle ordonnance nous alerte sur sa valeur inestimable. Au XVIIe siècle les coquillages exotiques étaient rapportés d'Indonésie, du Japon, du Brésil, des Indes orientales et des Caraïbes par les bateaux de la flamboyante et insolente Compagnie des Indes Orientales. Tout comme les tulipes, les coquillages étaient l'objet de spéculations et de convoitises importantes et pouvaient atteindre des prix faramineux. Le poète Roemer Visscher en fit lui-même une vive critique : il stigmatisait dans son ouvrage Sinnepoppen, paru en 1614, la folie des collectionneurs qui dépensaient leur argent dans les coquillages1. Discours de vanités ou discours de fascination sur les beautés et les richesses de la création, notre artiste peint sur notre tableau des merveilles qui nous font voyager.

1. L. J. Bol, 'The Bosschaert dynasty', Londres, 1980, p. 39.

Estimation 60 000 - 80 000 €

Sold 78,000 €
* Results are displayed including buyer's fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Lot 113

Bartholomeus Assteyn Dordrecht, 1607 - 1667
Corbeille de fleurs et coquillages sur un entablement

Sold 78,000 € [$]

Bartholomeus Assteyn Dordrecht, 1607 - 1667
Corbeille de fleurs et coquillages sur un entablement
Huile sur panneau de chêne, parqueté
Signé et daté 'B.Assteyn./1639.' en bas à droite

Basket of flowers and shells on an entablature, oil on panel, signed and dated, by B. Assteyn
h: 90 w: 103 cm

Provenance : Collection particulière, Paris

Commentaire : Proche suiveur de la dynastie Bosschaert, Bartholomeus Assteyn semble s'être définitivement formé sous la direction de Bartholomeus van der Ast à Utrecht. Notre tableau - qui constitue sans doute l'une de ses plus brillantes réalisations - montre que son talent n'a rien à envier à celui de son maître, de quinze ans son aîné. Ayant rejoint la guilde des peintres de Dordrecht en 1631, il se fixera dans cette ville pour ne plus la quitter jusqu'à sa mort.

Bartholomeus Assteyn a accordé un soin particulier à la représentation d'un groupe de coquillages à gauche de la composition. Tableau dans le tableau, cet ensemble est disposé avec un grande poésie et simplicité et sa sage et solennelle ordonnance nous alerte sur sa valeur inestimable. Au XVIIe siècle les coquillages exotiques étaient rapportés d'Indonésie, du Japon, du Brésil, des Indes orientales et des Caraïbes par les bateaux de la flamboyante et insolente Compagnie des Indes Orientales. Tout comme les tulipes, les coquillages étaient l'objet de spéculations et de convoitises importantes et pouvaient atteindre des prix faramineux. Le poète Roemer Visscher en fit lui-même une vive critique : il stigmatisait dans son ouvrage Sinnepoppen, paru en 1614, la folie des collectionneurs qui dépensaient leur argent dans les coquillages1. Discours de vanités ou discours de fascination sur les beautés et les richesses de la création, notre artiste peint sur notre tableau des merveilles qui nous font voyager.

1. L. J. Bol, 'The Bosschaert dynasty', Londres, 1980, p. 39.

Estimation 60 000 - 80 000 €

Sold 78,000 €
* Results are displayed including buyer's fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Sale’s details

Sale: 3254
Date: 21 mar. 2018 19:00
Auctioneer: Matthieu Fournier

Contact

Matthieu Fournier
Phone +33 1 42 99 20 26
mfournier@artcurial.com

Purchase Orders & Auctions by Phone

Kristina Vrzests
Phone +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions of Purchase

Old Master & 19th Century Art