Sale Old Master & XIXth  Century Art - 18 november 2020 /Lot 16 Atelier de Pieter COECKE van AELST Aelst, 1502 - Bruxelles, 1550 La Cène

  • Atelier de Pieter COECKE van AELST Aelst, 1502 - Bruxelles, 1550 La Cène Huile sur panneau de chêne, trois planches, parqueté
  • Atelier de Pieter COECKE van AELST Aelst, 1502 - Bruxelles, 1550 La Cène Huile sur panneau de chêne, trois planches, parqueté
  • Atelier de Pieter COECKE van AELST Aelst, 1502 - Bruxelles, 1550 La Cène Huile sur panneau de chêne, trois planches, parqueté
  • Atelier de Pieter COECKE van AELST Aelst, 1502 - Bruxelles, 1550 La Cène Huile sur panneau de chêne, trois planches, parqueté
  • Atelier de Pieter COECKE van AELST Aelst, 1502 - Bruxelles, 1550 La Cène Huile sur panneau de chêne, trois planches, parqueté
Atelier de Pieter COECKE van AELST Aelst, 1502 - Bruxelles, 1550
La Cène
Huile sur panneau de chêne, trois planches, parqueté
Daté '1528' dans le médaillon à droite vers le bas
(Légèrement agrandi d'une planche en partie supérieure et sur le côté droit)

Dans un cadre en chêne sculpté et redoré, travail français d'époque Louis XV

The Last Supper, oil on oak panel, dated, workshop of P. Coecke van Aelst
h: 68,50 w: 81 cm

Provenance : Collection des barons de Samatan ;
Collection particulière du Centre de la France

Expositions : En prêt à la Pinacothèque de Paris, au sein des collections permanentes

Bibliographie : Danièle Séraphin, Jacques Lauprêtre, 'Le testament des ombres. Mise en scène de Martin Luther par Pieter Coecke van Aelst', Paris, 2013
Elizabeth A. H. Cleland, 'Grand Design: Pieter Coecke van Aelst and Renaissance Tapestry', 2014, p. 352, note 9 du chapitre 5

Commentaire : Le Dernier souper de Pieter Coecke van Aelst est une des images les plus populaires des écoles du Nord de la première partie du XVIe siècle. Astucieuse combinaison de La Cène de Léonard de Vinci (1498, Milan), de la gravure de Marcantonio Raimondi d'après Raphaël traitant le même sujet (vers 1510-1520) ou encore de la gravure d'Albrecht Dürer de 1523, les références de cette composition sont nombreuses, jusque dans les détails. Ainsi le médaillon de droite sur le mur illustrant la lutte de Caïn et Abel est directement issue d'une gravure de Jan Gossaert, dit Mabuse. D'autres détails renforcent le sujet du tableau, celui du sacrifice du Christ pour sauver le monde, comme par exemple le médaillon de gauche illustrant David vainqueur de Goliath tandis que la scène en arrière-plan dans la fenêtre montrant Jésus entrant à Jérusalem annonce la Cène.
Le très bel état de conservation de notre panneau permet de se faire aisément un avis sur sa grande qualité d'exécution. Nous distinguons un précis dessin au crayon sur une préparation gris-blanche usuelle à Anvers en cette première partie de XVIe siècle. Plus de quarante versions de cette représentation de la Cène, par Pieter Coecke ou son atelier, avec ou sans la participation du maître, ont été relevées par Linda Jansen. Toutes sont datées entre 1527 et 1550, faisant de la nôtre - datée 1528 - l'une des premières. Les variantes sont infimes entre ces différentes versions, seule la qualité d'exécution les distingue ainsi que leur taille puisque deux formats récurrents coexistent : 50 x 60 cm environ ou 60 x 80 cm environ. L'organisation de l'atelier de l'artiste est bien connue. Il coordonne plusieurs chevalets et dirige ainsi ses apprentis, élèves ou collaborateurs. Pour une composition comme celle du Dernier souper un carton, une matrice, devait être utilisé afin de reporter avec exactitude les proportions du motif d'un panneau à l'autre. La préparation gris blanc assurait un marquage facile au crayon noir avec lequel le dessin était parfaitement repris avant d'apposer la couleur.
Le merveilleux état de conservation de notre version permet d'en savourer chaque détail. Du combat de chiens au centre (motif que l'on retrouve rarement car un seul chien est d'ordinaire représenté), aux natures mortes de fruits dans des corbeilles d'osiers, les expressions toutes différentes et très marquées des apôtres jusqu'à celle rêveuse et distante de celui situé en bout de table à gauche qui fut un temps assimilé à Luther s'éloignant de l'Eglise en ces années 1525-1530. Le pain posé sur le bord de la table au centre va t'il tomber ? Oui le corps du Christ va tomber, il va être offert en sacrifice le lendemain de cette ultime Cène.

Nous remercions Peter van den Brink et Linda Jansen pour leur aide à la description de cette œuvre. (échanges en date de février 2020).
Estimation 80 000 - 120 000 €

Sold 104,000 €
* Results are displayed including buyer's fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Lot 16

Atelier de Pieter COECKE van AELST Aelst, 1502 - Bruxelles, 1550
La Cène

Sold 104,000 € [$]

Atelier de Pieter COECKE van AELST Aelst, 1502 - Bruxelles, 1550
La Cène
Huile sur panneau de chêne, trois planches, parqueté
Daté '1528' dans le médaillon à droite vers le bas
(Légèrement agrandi d'une planche en partie supérieure et sur le côté droit)

Dans un cadre en chêne sculpté et redoré, travail français d'époque Louis XV

The Last Supper, oil on oak panel, dated, workshop of P. Coecke van Aelst
h: 68,50 w: 81 cm

Provenance : Collection des barons de Samatan ;
Collection particulière du Centre de la France

Expositions : En prêt à la Pinacothèque de Paris, au sein des collections permanentes

Bibliographie : Danièle Séraphin, Jacques Lauprêtre, 'Le testament des ombres. Mise en scène de Martin Luther par Pieter Coecke van Aelst', Paris, 2013
Elizabeth A. H. Cleland, 'Grand Design: Pieter Coecke van Aelst and Renaissance Tapestry', 2014, p. 352, note 9 du chapitre 5

Commentaire : Le Dernier souper de Pieter Coecke van Aelst est une des images les plus populaires des écoles du Nord de la première partie du XVIe siècle. Astucieuse combinaison de La Cène de Léonard de Vinci (1498, Milan), de la gravure de Marcantonio Raimondi d'après Raphaël traitant le même sujet (vers 1510-1520) ou encore de la gravure d'Albrecht Dürer de 1523, les références de cette composition sont nombreuses, jusque dans les détails. Ainsi le médaillon de droite sur le mur illustrant la lutte de Caïn et Abel est directement issue d'une gravure de Jan Gossaert, dit Mabuse. D'autres détails renforcent le sujet du tableau, celui du sacrifice du Christ pour sauver le monde, comme par exemple le médaillon de gauche illustrant David vainqueur de Goliath tandis que la scène en arrière-plan dans la fenêtre montrant Jésus entrant à Jérusalem annonce la Cène.
Le très bel état de conservation de notre panneau permet de se faire aisément un avis sur sa grande qualité d'exécution. Nous distinguons un précis dessin au crayon sur une préparation gris-blanche usuelle à Anvers en cette première partie de XVIe siècle. Plus de quarante versions de cette représentation de la Cène, par Pieter Coecke ou son atelier, avec ou sans la participation du maître, ont été relevées par Linda Jansen. Toutes sont datées entre 1527 et 1550, faisant de la nôtre - datée 1528 - l'une des premières. Les variantes sont infimes entre ces différentes versions, seule la qualité d'exécution les distingue ainsi que leur taille puisque deux formats récurrents coexistent : 50 x 60 cm environ ou 60 x 80 cm environ. L'organisation de l'atelier de l'artiste est bien connue. Il coordonne plusieurs chevalets et dirige ainsi ses apprentis, élèves ou collaborateurs. Pour une composition comme celle du Dernier souper un carton, une matrice, devait être utilisé afin de reporter avec exactitude les proportions du motif d'un panneau à l'autre. La préparation gris blanc assurait un marquage facile au crayon noir avec lequel le dessin était parfaitement repris avant d'apposer la couleur.
Le merveilleux état de conservation de notre version permet d'en savourer chaque détail. Du combat de chiens au centre (motif que l'on retrouve rarement car un seul chien est d'ordinaire représenté), aux natures mortes de fruits dans des corbeilles d'osiers, les expressions toutes différentes et très marquées des apôtres jusqu'à celle rêveuse et distante de celui situé en bout de table à gauche qui fut un temps assimilé à Luther s'éloignant de l'Eglise en ces années 1525-1530. Le pain posé sur le bord de la table au centre va t'il tomber ? Oui le corps du Christ va tomber, il va être offert en sacrifice le lendemain de cette ultime Cène.

Nous remercions Peter van den Brink et Linda Jansen pour leur aide à la description de cette œuvre. (échanges en date de février 2020).
Estimation 80 000 - 120 000 €

Sold 104,000 €
* Results are displayed including buyer's fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Sale’s details

Sale: 4039
Location: Vente à Huis clos
Date: 18 nov. 2020 14:30
Auctioneer: Matthieu Fournier

Contact

Matthieu Fournier
Phone +33 1 42 99 20 26
mfournier@artcurial.com

Purchase Orders & Auctions by Phone

Kristina Vrzests
Phone +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions of Purchase

Old Master & XIXth Century Art