• A.C. ACECA Coupé - 1957 Type : ACECA 1957 N° de série : AEX 569 Moteur type : AC, six cylindres en ligne, avant, longitudin...
  • A.C. ACECA Coupé - 1957 Type : ACECA 1957 N° de série : AEX 569 Moteur type : AC, six cylindres en ligne, avant, longitudin...
A.C. ACECA Coupé - 1957

Type : ACECA 1957
N° de série : AEX 569
Moteur type : AC, six cylindres en ligne, avant, longitudinal
Cylindrée : 1 991 cm3
Alésage-course : 65 mm x 100 mm
Distribution : soupapes en tête actionnées par tiges et culbuteurs
Alimentation : 3 carburateurs S.U.
Taux de compression : 8 à 1
Puissance maximum : 90 ch à 4.500 tr/min
Boîte de vitesses : mécanique de type Moss à 4 rapports + M.A.
Embrayage : simple disque à sec
Châssis : longerons et entretoises en tôle d'acier emboutie
Carrosserie : coupé 2 portes 2 places
Suspensions : à roues indépendantes, ressort à lames transversal, amortisseurs télescopiques.
Empattement : 2 286 mm
Voie avant : 1 066 mm
Voie arrière : 1 066 mm
Poids à sec : 828 kg
Freins : Hydrauliques à tambours sur les 4 roues
Roues: à rayon et fixation centrale de 16'
Pneumatiques : 6.50 x 16
Performances : vitesse maximale 150 km/h
Période de production : 1953/1963
Nombre de voitures construites : 150

En 1902, un boucher londonien nommé John Portwine et un jeune ingénieur qui s'appelait John Weller s'associèrent pour construire une automobile de tourisme, à quatre cylindres de 20 ch.
Cette voiture fut exposée au Salon de Londres 1903 à Crystal Palace.
En 1904, ils lancèrent un projet plus modeste, un triporteur à roue arrière motrice, avec un petit moteur monocylindre. Le conducteur était perché sur la roue arrière, à l'avant se trouvait une sorte de coffre à marchandise qui fut remplacé en 1907 par un siège passager. L'engin portait le nom de " Sociable ".
La compagnie créée par les deux associés fut nommée Auto Carrier jusqu'en novembre 1922, date à laquelle elle devient simplement A.C Cars Limited, lors du départ de Portwine et Weller, délogés par Selwyn Francis Edge. Ce dernier était devenu directeur d'Auto Carrier en février 1921, amené par les deux amis dont l'ambitieux programme sportif avait causé la ruine et qui cherchaient des capitaux.
Weller laissait à la compagnie ses chefs-d'oeuvre : un moteur quatre cylindres de 1500 cm3 de cylindrée avec un arbre à cames en tête et seize soupapes et un six-cylindres de 2 000 cm3 de cylindrée qui développait 40 ch en 1919 et dont la carrière dura jusqu'en 1962 (!) développant alors la puissance de 105 ch.
De 1919 à 1925, les AC se couvrirent de gloire tant en tentatives de record qu'en compétition à Brookland, courses de côtes, sprints, etc...
La 1500 battit ainsi le record de l'heure (plus de 160 km dans l'heure). Dans la classe 1500, les AC battirent à cette époque 21 records et 19 en classe 2000 cm3.
Encore une fois, toute cette activité sportive coûtait cher et AC fut mise en liquidation pendant la crise de 1929. La société fut reprise par William Hurlock Junior et son frère Charles. Les deux hommes étaient plus intéressés par le commerce de pièces détachées que par la construction d'automobiles.
Ils avaient acheté AC surtout pour faire de l'usine de Thames Diton un important dépôt.
Les deux frères continuaient cependant à assurer le service et les pièces détachées pour les AC vendues précédemment et lorsque la clientèle, fidèle de la marque, se fit pressante pour changer de voitures, ils décidèrent, au début des années trente, qu'AC recommencerait à construire des automobiles à temps pour le Salon de Londres 1933.
Le moteur des nouvelles AC était bien sur le six cylindres maison de John Weller. Les autres parties de la voitures étaient sous traitées, y compris le châssis. Elliot et Bishop fournissaient le boîtier de direction, ENV puis Moss les boîtes de vitesses.
Les carrosseries étaient faites à l'usine ou chez des fournisseurs extérieurs, mais les dessins répondaient au cahier des charges de la compagnie. Elles étaient peintes dans les ateliers de High Street dans les meilleurs standards de qualité.
AC put ainsi traverser la crise du début des années trente car elle ne se dispersait pas : il n'y avait qu'un seul moteur, un seul châssis qui fut simplement raccourci sur les voitures dédiées à la compétition tel que le modèle 16/80 de 1935.
Cela permettait aussi une plus grande souplesse, tout était négociable : les rapports de pont, l'instrumentation, le degré de préparation du moteur, le type de carrosserie et bien entendu les sièges, le choix des cuirs, des tissus et des couleurs. Ainsi, il n'y a pas deux AC de l'époque semblables.
Le moteur six cylindres de Weller était un chef d'oeuvre de simplicité. Il était facile à produire, son système de lubrification était très efficace et, bien que sa puissance et son régime de rotation ne firent qu'augmenter au fil du temps, sa robustesse n'en souffrit pas et sa longévité fut exceptionnelle.
Après la Deuxième Guerre mondiale, la petite firme construisit des deux-litres en " Saloon " et " Drop head Coupé " et le " Buckland tourer " deux litres et, enfin, l'AC Ace Bristol qui fut un grand succès et reste une des plus importantes automobiles de sport anglaises de cette période.

Voiture présentée :

L'AC moteur AC n'était pas en reste et la voiture présentée en est un parfait exemple, surtout avec sa direction à gauche très rare.
C'est une six-cylindres moteur AC, carrosserie rouge, très beaux cuirs rouges dans l'habitacle, roues fils peintes en gris argent, fixation centrale, moquette rouge foncé. La voiture fut vendue neuve en août 1956 au Canada par le garage " Scarboro Beach ". Elle était peinte en " black pearl ", l'habitacle rouge foncé.
L'échappement complet est en inox, les pneumatiques sont neufs, les roulements de roue, les croisillons, la batterie sont neufs, le démarreur a été reconditionné ainsi que les maîtres cylindres de freins et d'embrayage. La boîte à outils d'origine est présente ainsi qu'un dossier de factures.

Estimation : 55/65.000 €

Titre de circulation européen
oooooooo

This AC Aceca is a rare AC engined left hand drive six-cylinder. The body is finished in red with beautiful red leather upholstery and carpets and central locking wire wheels finished in silver grey. The whole exhaust system is made of stainless steel and this car is fitted with new tyres, new wheel bearings, joints and battery and the starter had been refurbished like the clutch and brake master cylinders. The car comes complete with its original toolbox and a comprehensive file of invoices.

EC title

Estimation 55 000 - 65 000 €

Sold 58,377 €
* Results are displayed including buyer's fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Lot 60

A.C. ACECA Coupé - 1957

Sold 58,377 € [$]

A.C. ACECA Coupé - 1957

Type : ACECA 1957
N° de série : AEX 569
Moteur type : AC, six cylindres en ligne, avant, longitudinal
Cylindrée : 1 991 cm3
Alésage-course : 65 mm x 100 mm
Distribution : soupapes en tête actionnées par tiges et culbuteurs
Alimentation : 3 carburateurs S.U.
Taux de compression : 8 à 1
Puissance maximum : 90 ch à 4.500 tr/min
Boîte de vitesses : mécanique de type Moss à 4 rapports + M.A.
Embrayage : simple disque à sec
Châssis : longerons et entretoises en tôle d'acier emboutie
Carrosserie : coupé 2 portes 2 places
Suspensions : à roues indépendantes, ressort à lames transversal, amortisseurs télescopiques.
Empattement : 2 286 mm
Voie avant : 1 066 mm
Voie arrière : 1 066 mm
Poids à sec : 828 kg
Freins : Hydrauliques à tambours sur les 4 roues
Roues: à rayon et fixation centrale de 16'
Pneumatiques : 6.50 x 16
Performances : vitesse maximale 150 km/h
Période de production : 1953/1963
Nombre de voitures construites : 150

En 1902, un boucher londonien nommé John Portwine et un jeune ingénieur qui s'appelait John Weller s'associèrent pour construire une automobile de tourisme, à quatre cylindres de 20 ch.
Cette voiture fut exposée au Salon de Londres 1903 à Crystal Palace.
En 1904, ils lancèrent un projet plus modeste, un triporteur à roue arrière motrice, avec un petit moteur monocylindre. Le conducteur était perché sur la roue arrière, à l'avant se trouvait une sorte de coffre à marchandise qui fut remplacé en 1907 par un siège passager. L'engin portait le nom de " Sociable ".
La compagnie créée par les deux associés fut nommée Auto Carrier jusqu'en novembre 1922, date à laquelle elle devient simplement A.C Cars Limited, lors du départ de Portwine et Weller, délogés par Selwyn Francis Edge. Ce dernier était devenu directeur d'Auto Carrier en février 1921, amené par les deux amis dont l'ambitieux programme sportif avait causé la ruine et qui cherchaient des capitaux.
Weller laissait à la compagnie ses chefs-d'oeuvre : un moteur quatre cylindres de 1500 cm3 de cylindrée avec un arbre à cames en tête et seize soupapes et un six-cylindres de 2 000 cm3 de cylindrée qui développait 40 ch en 1919 et dont la carrière dura jusqu'en 1962 (!) développant alors la puissance de 105 ch.
De 1919 à 1925, les AC se couvrirent de gloire tant en tentatives de record qu'en compétition à Brookland, courses de côtes, sprints, etc...
La 1500 battit ainsi le record de l'heure (plus de 160 km dans l'heure). Dans la classe 1500, les AC battirent à cette époque 21 records et 19 en classe 2000 cm3.
Encore une fois, toute cette activité sportive coûtait cher et AC fut mise en liquidation pendant la crise de 1929. La société fut reprise par William Hurlock Junior et son frère Charles. Les deux hommes étaient plus intéressés par le commerce de pièces détachées que par la construction d'automobiles.
Ils avaient acheté AC surtout pour faire de l'usine de Thames Diton un important dépôt.
Les deux frères continuaient cependant à assurer le service et les pièces détachées pour les AC vendues précédemment et lorsque la clientèle, fidèle de la marque, se fit pressante pour changer de voitures, ils décidèrent, au début des années trente, qu'AC recommencerait à construire des automobiles à temps pour le Salon de Londres 1933.
Le moteur des nouvelles AC était bien sur le six cylindres maison de John Weller. Les autres parties de la voitures étaient sous traitées, y compris le châssis. Elliot et Bishop fournissaient le boîtier de direction, ENV puis Moss les boîtes de vitesses.
Les carrosseries étaient faites à l'usine ou chez des fournisseurs extérieurs, mais les dessins répondaient au cahier des charges de la compagnie. Elles étaient peintes dans les ateliers de High Street dans les meilleurs standards de qualité.
AC put ainsi traverser la crise du début des années trente car elle ne se dispersait pas : il n'y avait qu'un seul moteur, un seul châssis qui fut simplement raccourci sur les voitures dédiées à la compétition tel que le modèle 16/80 de 1935.
Cela permettait aussi une plus grande souplesse, tout était négociable : les rapports de pont, l'instrumentation, le degré de préparation du moteur, le type de carrosserie et bien entendu les sièges, le choix des cuirs, des tissus et des couleurs. Ainsi, il n'y a pas deux AC de l'époque semblables.
Le moteur six cylindres de Weller était un chef d'oeuvre de simplicité. Il était facile à produire, son système de lubrification était très efficace et, bien que sa puissance et son régime de rotation ne firent qu'augmenter au fil du temps, sa robustesse n'en souffrit pas et sa longévité fut exceptionnelle.
Après la Deuxième Guerre mondiale, la petite firme construisit des deux-litres en " Saloon " et " Drop head Coupé " et le " Buckland tourer " deux litres et, enfin, l'AC Ace Bristol qui fut un grand succès et reste une des plus importantes automobiles de sport anglaises de cette période.

Voiture présentée :

L'AC moteur AC n'était pas en reste et la voiture présentée en est un parfait exemple, surtout avec sa direction à gauche très rare.
C'est une six-cylindres moteur AC, carrosserie rouge, très beaux cuirs rouges dans l'habitacle, roues fils peintes en gris argent, fixation centrale, moquette rouge foncé. La voiture fut vendue neuve en août 1956 au Canada par le garage " Scarboro Beach ". Elle était peinte en " black pearl ", l'habitacle rouge foncé.
L'échappement complet est en inox, les pneumatiques sont neufs, les roulements de roue, les croisillons, la batterie sont neufs, le démarreur a été reconditionné ainsi que les maîtres cylindres de freins et d'embrayage. La boîte à outils d'origine est présente ainsi qu'un dossier de factures.

Estimation : 55/65.000 €

Titre de circulation européen
oooooooo

This AC Aceca is a rare AC engined left hand drive six-cylinder. The body is finished in red with beautiful red leather upholstery and carpets and central locking wire wheels finished in silver grey. The whole exhaust system is made of stainless steel and this car is fitted with new tyres, new wheel bearings, joints and battery and the starter had been refurbished like the clutch and brake master cylinders. The car comes complete with its original toolbox and a comprehensive file of invoices.

EC title

Estimation 55 000 - 65 000 €

Sold 58,377 €
* Results are displayed including buyer's fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Sale’s details

Sale: 1717
Date: 14 Feb. 2010 20:00

Contact

Artcurial Motorcars
Phone +33 1 42 99 20 73
motorcars@artcurial.com

Purchase Orders & Auctions by Phone

Kristina Vrzests
Phone +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions of Purchase

Classic and Racing Cars