• 1974 Dino 246 GTS Carte grise française de collectionChâssis n° 07868- Vitres électriques, climatisation, sièges Daytona- Matching numb
  • 1974 Dino 246 GTS Carte grise française de collectionChâssis n° 07868- Vitres électriques, climatisation, sièges Daytona- Matching numb
  • 1974 Dino 246 GTS Carte grise française de collectionChâssis n° 07868- Vitres électriques, climatisation, sièges Daytona- Matching numb
  • 1974 Dino 246 GTS Carte grise française de collectionChâssis n° 07868- Vitres électriques, climatisation, sièges Daytona- Matching numb
  • 1974 Dino 246 GTS Carte grise française de collectionChâssis n° 07868- Vitres électriques, climatisation, sièges Daytona- Matching numb
  • 1974 Dino 246 GTS Carte grise française de collectionChâssis n° 07868- Vitres électriques, climatisation, sièges Daytona- Matching numb
  • 1974 Dino 246 GTS Carte grise française de collectionChâssis n° 07868- Vitres électriques, climatisation, sièges Daytona- Matching numb
  • 1974 Dino 246 GTS Carte grise française de collectionChâssis n° 07868- Vitres électriques, climatisation, sièges Daytona- Matching numb
  • 1974 Dino 246 GTS Carte grise française de collectionChâssis n° 07868- Vitres électriques, climatisation, sièges Daytona- Matching numb
  • 1974 Dino 246 GTS Carte grise française de collectionChâssis n° 07868- Vitres électriques, climatisation, sièges Daytona- Matching numb
  • 1974 Dino 246 GTS Carte grise française de collectionChâssis n° 07868- Vitres électriques, climatisation, sièges Daytona- Matching numb
  • 1974 Dino 246 GTS Carte grise française de collectionChâssis n° 07868- Vitres électriques, climatisation, sièges Daytona- Matching numb
  • 1974 Dino 246 GTS Carte grise française de collectionChâssis n° 07868- Vitres électriques, climatisation, sièges Daytona- Matching numb
  • 1974 Dino 246 GTS Carte grise française de collectionChâssis n° 07868- Vitres électriques, climatisation, sièges Daytona- Matching numb
  • 1974 Dino 246 GTS Carte grise française de collectionChâssis n° 07868- Vitres électriques, climatisation, sièges Daytona- Matching numb
1974 Dino 246 GTS
Carte grise française de collection
Châssis n° 07868

- Vitres électriques, climatisation, sièges Daytona
- Matching numbers
- Équipement et couleur peu communs

Son nom, "Dino", traduit à lui seul l'importance qu'Enzo Ferrari accordait à ce modèle. C'est en effet celui de son fils qui, souffrant d'une forme de dystrophie musculaire, avait disparu en 1956 à l'âge de 24 ans. Auparavant, il avait eu le temps de participer à la conception du V6 quatre arbres champion du monde en 1961, qui constitue l'âme de la 246. En effet, converti à un usage tourisme par l'ingénieur Aurelio Lampredi, il trouvait place dans une carrosserie magnifiquement dessinée par Pininfarina pour former la 206 GT. Première Ferrari à moteur central, elle permettait au constructeur d'élargir son offre avec un modèle moins coûteux que les Ferrari 12 cylindres. La 206 n'en était pas moins brillante, offrant un excellent rapport poids/puissance et une sportivité que n'avaient pas ses sœurs au gabarit plus imposant. Le modèle évoluait ensuite en 246, avec une version 2,4 litres du V6, plus souple et plus facile à utiliser. La berlinette fermée s'enrichissait d'une version à toit amovible, la GTS, qui combinait les avantages du coupé et du cabriolet.

C'est une de ces versions que nous présentons, livrée neuve en janvier 1974 à Ron Tonkin, concessionnaire Ferrari à Portland, dans l'Oregon, pour son usage personnel. La voiture a connu ensuite trois autres propriétaires avant d'être vendue en 1989 à un musée privé. A l'époque, le compteur affichait 40 000 miles (64 400 km) d'origine. Par la suite, cette Dino a été restaurée dans les règles de l'art : moteur, boîte de vitesses et carrosserie ont bénéficié de cette remise en état et, depuis, elle n'a parcouru que 4 800 km, le compteur affichant aujourd'hui 42 920 miles. Équipée de son moteur d'origine ("matching numbers"), elle est habillée d'une rare couleur "Giallo Fly" qui se distingue du rouge habituel et se marie parfaitement avec la ligne fluide de cette berlinette sportive. De plus, elle est équipée de plusieurs options intéressantes comme des vitres électriques, la climatisation et une sellerie "Daytona" deux tons, particulièrement recherchée. Il s'agit donc d'un exemplaire peu commun qui, en plus d'offrir toutes les qualités propres à ce modèle, présente des particularités qui en accroissent le pouvoir de séduction. Indémodable Dino…



French title
Chassis n° 07868

- Electric windows, air conditioning, Daytona seats
- Matching numbers
- Unusual colour and equipment

The name "Dino" reflects how important this model was to Enzo Ferrari. It was the name of his son who had died from a type of muscular dystrophy in 1956, at the age of 24. In earlier days he had played a part in the design of the 1961 championship-winning four-cam V6 engine that was the soul of the 246. Converted for road-use by the engineer Aurelio Lampredi, it found a home in the magnificent Pininfarina-designed body that became the 206 GT. The first mid-engined Ferrari, it enabled the manufacturer to widen the range with a less costly model than the 12-cylinder Ferrari. The 206 was no less outstanding, offering an excellent power to weight ratio and a sportiness not shared by its bigger sisters. The model evolved into the 246, with a 2.4-litre V6 version that was more versatile and easier to drive. In addition to the closed berlinetta, there was a version with removable roof, the GTS, which had the advantages of the coupé and the cabriolet together.

It is one of these versions that we are presenting, delivered new in January 1974 to Ron Tonkin, a Ferrari dealer in Portland, Oregon, for his own personal use. The car had three subsequent owners before being sold to a private museum in 1989. At that time, the odometer recorded 40,000 miles from new. At a later date, this Dino was subjected to a state-of-the-art restoration that included the engine, gearbox and bodywork. Since then it has only covered 4,800 km as the odometer reads 42,920 miles today. Equipped with the original matching numbers engine, it is liveried in the rare " Giallo Fly " colour that differs from the more usual red and enhances perfectly the fluid styling of the sporty berlinetta. Moreover, it has several interesting options including electric windows, air conditioning and the sought-after two-tone " Daytona " upholstery. This is an unusual example that, in addition to offering all the qualities expected of this model, also has some special features that add to its appeal. The timeless Dino...




Estimation 315 000 - 345 000 €

Sold 357,600 €
* Results are displayed including buyer's fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Lot 264

1974 Dino 246 GTS

Sold 357,600 € [$]

1974 Dino 246 GTS
Carte grise française de collection
Châssis n° 07868

- Vitres électriques, climatisation, sièges Daytona
- Matching numbers
- Équipement et couleur peu communs

Son nom, "Dino", traduit à lui seul l'importance qu'Enzo Ferrari accordait à ce modèle. C'est en effet celui de son fils qui, souffrant d'une forme de dystrophie musculaire, avait disparu en 1956 à l'âge de 24 ans. Auparavant, il avait eu le temps de participer à la conception du V6 quatre arbres champion du monde en 1961, qui constitue l'âme de la 246. En effet, converti à un usage tourisme par l'ingénieur Aurelio Lampredi, il trouvait place dans une carrosserie magnifiquement dessinée par Pininfarina pour former la 206 GT. Première Ferrari à moteur central, elle permettait au constructeur d'élargir son offre avec un modèle moins coûteux que les Ferrari 12 cylindres. La 206 n'en était pas moins brillante, offrant un excellent rapport poids/puissance et une sportivité que n'avaient pas ses sœurs au gabarit plus imposant. Le modèle évoluait ensuite en 246, avec une version 2,4 litres du V6, plus souple et plus facile à utiliser. La berlinette fermée s'enrichissait d'une version à toit amovible, la GTS, qui combinait les avantages du coupé et du cabriolet.

C'est une de ces versions que nous présentons, livrée neuve en janvier 1974 à Ron Tonkin, concessionnaire Ferrari à Portland, dans l'Oregon, pour son usage personnel. La voiture a connu ensuite trois autres propriétaires avant d'être vendue en 1989 à un musée privé. A l'époque, le compteur affichait 40 000 miles (64 400 km) d'origine. Par la suite, cette Dino a été restaurée dans les règles de l'art : moteur, boîte de vitesses et carrosserie ont bénéficié de cette remise en état et, depuis, elle n'a parcouru que 4 800 km, le compteur affichant aujourd'hui 42 920 miles. Équipée de son moteur d'origine ("matching numbers"), elle est habillée d'une rare couleur "Giallo Fly" qui se distingue du rouge habituel et se marie parfaitement avec la ligne fluide de cette berlinette sportive. De plus, elle est équipée de plusieurs options intéressantes comme des vitres électriques, la climatisation et une sellerie "Daytona" deux tons, particulièrement recherchée. Il s'agit donc d'un exemplaire peu commun qui, en plus d'offrir toutes les qualités propres à ce modèle, présente des particularités qui en accroissent le pouvoir de séduction. Indémodable Dino…



French title
Chassis n° 07868

- Electric windows, air conditioning, Daytona seats
- Matching numbers
- Unusual colour and equipment

The name "Dino" reflects how important this model was to Enzo Ferrari. It was the name of his son who had died from a type of muscular dystrophy in 1956, at the age of 24. In earlier days he had played a part in the design of the 1961 championship-winning four-cam V6 engine that was the soul of the 246. Converted for road-use by the engineer Aurelio Lampredi, it found a home in the magnificent Pininfarina-designed body that became the 206 GT. The first mid-engined Ferrari, it enabled the manufacturer to widen the range with a less costly model than the 12-cylinder Ferrari. The 206 was no less outstanding, offering an excellent power to weight ratio and a sportiness not shared by its bigger sisters. The model evolved into the 246, with a 2.4-litre V6 version that was more versatile and easier to drive. In addition to the closed berlinetta, there was a version with removable roof, the GTS, which had the advantages of the coupé and the cabriolet together.

It is one of these versions that we are presenting, delivered new in January 1974 to Ron Tonkin, a Ferrari dealer in Portland, Oregon, for his own personal use. The car had three subsequent owners before being sold to a private museum in 1989. At that time, the odometer recorded 40,000 miles from new. At a later date, this Dino was subjected to a state-of-the-art restoration that included the engine, gearbox and bodywork. Since then it has only covered 4,800 km as the odometer reads 42,920 miles today. Equipped with the original matching numbers engine, it is liveried in the rare " Giallo Fly " colour that differs from the more usual red and enhances perfectly the fluid styling of the sporty berlinetta. Moreover, it has several interesting options including electric windows, air conditioning and the sought-after two-tone " Daytona " upholstery. This is an unusual example that, in addition to offering all the qualities expected of this model, also has some special features that add to its appeal. The timeless Dino...




Estimation 315 000 - 345 000 €

Sold 357,600 €
* Results are displayed including buyer's fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Sale’s details

Sale: 2644
Date: 02 nov. 2014 18:00
Auctioneer: Hervé Poulain

Contact

Iris Hummel
Phone +33 1 42 99 20 56
ihummel@artcurial.com

Purchase Orders & Auctions by Phone

Kristina Vrzests
Phone +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions of Purchase

« Automobiles sur les Champs 7 »