• 1972 Dino 246 GT Titre de circulation françaisChâssis n° 02566- Exemplaire superbement conservé- Matching numbers, couleur d'origine- I
  • 1972 Dino 246 GT Titre de circulation françaisChâssis n° 02566- Exemplaire superbement conservé- Matching numbers, couleur d'origine- I
  • 1972 Dino 246 GT Titre de circulation françaisChâssis n° 02566- Exemplaire superbement conservé- Matching numbers, couleur d'origine- I
  • 1972 Dino 246 GT Titre de circulation françaisChâssis n° 02566- Exemplaire superbement conservé- Matching numbers, couleur d'origine- I
  • 1972 Dino 246 GT Titre de circulation françaisChâssis n° 02566- Exemplaire superbement conservé- Matching numbers, couleur d'origine- I
  • 1972 Dino 246 GT Titre de circulation françaisChâssis n° 02566- Exemplaire superbement conservé- Matching numbers, couleur d'origine- I
  • 1972 Dino 246 GT Titre de circulation françaisChâssis n° 02566- Exemplaire superbement conservé- Matching numbers, couleur d'origine- I
  • 1972 Dino 246 GT Titre de circulation françaisChâssis n° 02566- Exemplaire superbement conservé- Matching numbers, couleur d'origine- I
  • 1972 Dino 246 GT Titre de circulation françaisChâssis n° 02566- Exemplaire superbement conservé- Matching numbers, couleur d'origine- I
  • 1972 Dino 246 GT Titre de circulation françaisChâssis n° 02566- Exemplaire superbement conservé- Matching numbers, couleur d'origine- I
  • 1972 Dino 246 GT Titre de circulation françaisChâssis n° 02566- Exemplaire superbement conservé- Matching numbers, couleur d'origine- I
  • 1972 Dino 246 GT Titre de circulation françaisChâssis n° 02566- Exemplaire superbement conservé- Matching numbers, couleur d'origine- I
  • 1972 Dino 246 GT Titre de circulation françaisChâssis n° 02566- Exemplaire superbement conservé- Matching numbers, couleur d'origine- I
  • 1972 Dino 246 GT Titre de circulation françaisChâssis n° 02566- Exemplaire superbement conservé- Matching numbers, couleur d'origine- I
  • 1972 Dino 246 GT Titre de circulation françaisChâssis n° 02566- Exemplaire superbement conservé- Matching numbers, couleur d'origine- I
  • 1972 Dino 246 GT Titre de circulation françaisChâssis n° 02566- Exemplaire superbement conservé- Matching numbers, couleur d'origine- I
  • 1972 Dino 246 GT Titre de circulation françaisChâssis n° 02566- Exemplaire superbement conservé- Matching numbers, couleur d'origine- I
  • 1972 Dino 246 GT Titre de circulation françaisChâssis n° 02566- Exemplaire superbement conservé- Matching numbers, couleur d'origine- I
  • 1972 Dino 246 GT Titre de circulation françaisChâssis n° 02566- Exemplaire superbement conservé- Matching numbers, couleur d'origine- I
  • 1972 Dino 246 GT Titre de circulation françaisChâssis n° 02566- Exemplaire superbement conservé- Matching numbers, couleur d'origine- I
  • 1972 Dino 246 GT Titre de circulation françaisChâssis n° 02566- Exemplaire superbement conservé- Matching numbers, couleur d'origine- I
  • 1972 Dino 246 GT Titre de circulation françaisChâssis n° 02566- Exemplaire superbement conservé- Matching numbers, couleur d'origine- I
  • 1972 Dino 246 GT Titre de circulation françaisChâssis n° 02566- Exemplaire superbement conservé- Matching numbers, couleur d'origine- I
  • 1972 Dino 246 GT Titre de circulation françaisChâssis n° 02566- Exemplaire superbement conservé- Matching numbers, couleur d'origine- I
  • 1972 Dino 246 GT Titre de circulation françaisChâssis n° 02566- Exemplaire superbement conservé- Matching numbers, couleur d'origine- I
  • 1972 Dino 246 GT Titre de circulation françaisChâssis n° 02566- Exemplaire superbement conservé- Matching numbers, couleur d'origine- I
  • 1972 Dino 246 GT Titre de circulation françaisChâssis n° 02566- Exemplaire superbement conservé- Matching numbers, couleur d'origine- I
1972 Dino 246 GT
Titre de circulation français
Châssis n° 02566

- Exemplaire superbement conservé
- Matching numbers, couleur d'origine
- Interieur superbement patiné

La Dino est née d'un ensemble de circonstances favorables et non pas d'un projet pensé dès le départ par Ferrari. Le Commendatore souhaitait au début des années 1960 s'ouvrir à des modèles de moindre cylindrée et de plus grande diffusion, comme il avait tenté de le faire avec la Mille (future ASA 1000), mais il n'était pas prêt à la formule du moteur central. C'est Sergio Pininfarina qui a initié le premier projet dans ce sens, la Dino 206 Berlinetta Speciale présentée au Salon de Paris 1965. Puis, au Salon de Turin 1966, le même Pininfarina proposait une évolution avec la Dino Berlinetta GT, dotée d'un nouveau châssis tubulaire et d'un V6 longitudinal en position centrale. En septembre 1967 apparaissait la version quasi-définitive de la Dino 206 GT. Elle tenait son nom de son moteur, Enzo Ferrari souhaitant la différencier de ses modèles à mécanique V12. C'était un hommage à son fils Dino, qui avait participé à la mise au point du V6 quatre arbres équipant la monoplace 156 qui avait remporté le Championnat du Monde 1961 avec Phil Hill. Assagi par l'ingénieur Aurelio Lampredi, c'est ce même moteur tout aluminium que l'on retrouvait sous le capot de la 206 GT. Assez rapidement, il a été décidé d'en extrapoler une version encore mieux adaptée à un usage routier. Lampredi a donc étudié un bloc en fonte qui, avec sa cylindrée 2,4 litres, était plus souple que le précédent. Ainsi équipée, avec une carrosserie acier remplaçant l'aluminium, la Dino prenait le nom de 246 GT et trouvait sa véritable homogénéité. Première Ferrari de route à moteur central, elle ouvrait la voie à une nouvelle famille dont le succès se confirme encore aujourd'hui avec les F430 à moteur V8.

La Dino que nous présentons fut construite en Septembre 1971 et vendue neuve en Italie. Il s'agit donc d'une Dino tipo 607 E constituant la troisième et dernière série construite, que beaucoup considère comme la plus aboutie. Elle demeurait toujours dans son pays natal quand un spécialiste français basé à Reims bien connu, Franco Lembo, découvrit la voiture dans un très bel état d'origine. Le propriétaire actuel lui acheta la voiture il y a deux ans, alors qu'au préalable elle avait été révisée.
La voiture a tout le charme des autos bien utilisées et conservées avec soin. Elle arbore toujours sa robe Rosso Chiaro d'origine et son intérieur beige a superbement résisté aux outrages du temps présentant une patine rare. Affichant 55 776 km au compteur, il est très probable que se soit le kilométrage d'origine. La voiture est toujours équipée de son crick d'origine.
La Dino 246 GT reste un chef-d'œuvre esthétique reconnu. Ce superbe exemplaire matching numbers constitue donc une opportunité exceptionnelle de pouvoir rouler dans une auto incroyablement préservée.



French title
Châssis n° 02566

- Superbly preserved
- Matching numbers, original colour
- Interior with beautiful patina

The Dino was born from a combination of favorable circumstances and not a planned project at the beginning by Ferrari. Il Commendatore had wanted in the early 1960s to look at models of smaller capacity with a wider reach as he had tried to do with the Mille (which became the ASA 1000), but he was not ready the mid-engine version. It was Sergio Pininfarina who initiated the first project in this direction, with the 206 Dino Berlinetta Speciale unveiling at the Paris Salon of 1965. Then, at the Turin Motor Show in 1966, Pininfarina once again proposed another concept, the Dino Berlinetta GT with a new tubular chassis and a longitudinal located V6 amidship. It was in September 1967 that the almost final version of the Dino 206 GT was unveiled. It took its name from its engine, with Enzo Ferrari wishing to differentiate this car from the V12 Ferraris. It was a tribute to his son Dino, who had participated in the development of double overhead camshaft V6 that powered the single-seater 156 that won the World Championship in 1961 with Phil Hill. Detuned by engineer Aurelio Lampredi, this all aluminum engine found its way under the hood of the GT 206. Soon enough, they decided to do a version which was more suitable for road use. Lampredi therefore developed a cast iron block with a 2.4-liter displacement, an engine that was more flexible than the previous one. Thus equipped with a steel body replacing the aluminum, the Dino 246 GT became Ferrari's first mid-engined road car to sell in volumes, paving the way for a new family whose success has been once again confirmed today with the F430 V8.

The Dino we are offering was built in September 1971 and sold new in Italy. It is therefore a Dino Tipo 607 E, which was the third and final series built, and which many believe was the most successful. The car has always remained in its native country when a well known French specialist based in Reims, Franco Lembo, discovered the car in very good original condition. The current owner bought the car from him two years ago, but before that the car was thoroughly overhauled.
The car has all the charm of cars that have been well used and stored with care. Painted the original Rosso Chiaro with a beige interior that has beautifully withstood the ravages of time and has a rare patina, this Dino shows 55,776 km on the odo, which is very likely the original mileage. The car is still equipped with its original jack.

The Dino 246 GT remains an aesthetic masterpiece. This superb example with matching numbers is therefore a unique opportunity to experience a car that is incredibly well preserved.



Estimation 240 000 - 260 000 €

Sold 255,200 €
* Results are displayed including buyer's fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Lot 228

1972 Dino 246 GT

Sold 255,200 € [$]

1972 Dino 246 GT
Titre de circulation français
Châssis n° 02566

- Exemplaire superbement conservé
- Matching numbers, couleur d'origine
- Interieur superbement patiné

La Dino est née d'un ensemble de circonstances favorables et non pas d'un projet pensé dès le départ par Ferrari. Le Commendatore souhaitait au début des années 1960 s'ouvrir à des modèles de moindre cylindrée et de plus grande diffusion, comme il avait tenté de le faire avec la Mille (future ASA 1000), mais il n'était pas prêt à la formule du moteur central. C'est Sergio Pininfarina qui a initié le premier projet dans ce sens, la Dino 206 Berlinetta Speciale présentée au Salon de Paris 1965. Puis, au Salon de Turin 1966, le même Pininfarina proposait une évolution avec la Dino Berlinetta GT, dotée d'un nouveau châssis tubulaire et d'un V6 longitudinal en position centrale. En septembre 1967 apparaissait la version quasi-définitive de la Dino 206 GT. Elle tenait son nom de son moteur, Enzo Ferrari souhaitant la différencier de ses modèles à mécanique V12. C'était un hommage à son fils Dino, qui avait participé à la mise au point du V6 quatre arbres équipant la monoplace 156 qui avait remporté le Championnat du Monde 1961 avec Phil Hill. Assagi par l'ingénieur Aurelio Lampredi, c'est ce même moteur tout aluminium que l'on retrouvait sous le capot de la 206 GT. Assez rapidement, il a été décidé d'en extrapoler une version encore mieux adaptée à un usage routier. Lampredi a donc étudié un bloc en fonte qui, avec sa cylindrée 2,4 litres, était plus souple que le précédent. Ainsi équipée, avec une carrosserie acier remplaçant l'aluminium, la Dino prenait le nom de 246 GT et trouvait sa véritable homogénéité. Première Ferrari de route à moteur central, elle ouvrait la voie à une nouvelle famille dont le succès se confirme encore aujourd'hui avec les F430 à moteur V8.

La Dino que nous présentons fut construite en Septembre 1971 et vendue neuve en Italie. Il s'agit donc d'une Dino tipo 607 E constituant la troisième et dernière série construite, que beaucoup considère comme la plus aboutie. Elle demeurait toujours dans son pays natal quand un spécialiste français basé à Reims bien connu, Franco Lembo, découvrit la voiture dans un très bel état d'origine. Le propriétaire actuel lui acheta la voiture il y a deux ans, alors qu'au préalable elle avait été révisée.
La voiture a tout le charme des autos bien utilisées et conservées avec soin. Elle arbore toujours sa robe Rosso Chiaro d'origine et son intérieur beige a superbement résisté aux outrages du temps présentant une patine rare. Affichant 55 776 km au compteur, il est très probable que se soit le kilométrage d'origine. La voiture est toujours équipée de son crick d'origine.
La Dino 246 GT reste un chef-d'œuvre esthétique reconnu. Ce superbe exemplaire matching numbers constitue donc une opportunité exceptionnelle de pouvoir rouler dans une auto incroyablement préservée.



French title
Châssis n° 02566

- Superbly preserved
- Matching numbers, original colour
- Interior with beautiful patina

The Dino was born from a combination of favorable circumstances and not a planned project at the beginning by Ferrari. Il Commendatore had wanted in the early 1960s to look at models of smaller capacity with a wider reach as he had tried to do with the Mille (which became the ASA 1000), but he was not ready the mid-engine version. It was Sergio Pininfarina who initiated the first project in this direction, with the 206 Dino Berlinetta Speciale unveiling at the Paris Salon of 1965. Then, at the Turin Motor Show in 1966, Pininfarina once again proposed another concept, the Dino Berlinetta GT with a new tubular chassis and a longitudinal located V6 amidship. It was in September 1967 that the almost final version of the Dino 206 GT was unveiled. It took its name from its engine, with Enzo Ferrari wishing to differentiate this car from the V12 Ferraris. It was a tribute to his son Dino, who had participated in the development of double overhead camshaft V6 that powered the single-seater 156 that won the World Championship in 1961 with Phil Hill. Detuned by engineer Aurelio Lampredi, this all aluminum engine found its way under the hood of the GT 206. Soon enough, they decided to do a version which was more suitable for road use. Lampredi therefore developed a cast iron block with a 2.4-liter displacement, an engine that was more flexible than the previous one. Thus equipped with a steel body replacing the aluminum, the Dino 246 GT became Ferrari's first mid-engined road car to sell in volumes, paving the way for a new family whose success has been once again confirmed today with the F430 V8.

The Dino we are offering was built in September 1971 and sold new in Italy. It is therefore a Dino Tipo 607 E, which was the third and final series built, and which many believe was the most successful. The car has always remained in its native country when a well known French specialist based in Reims, Franco Lembo, discovered the car in very good original condition. The current owner bought the car from him two years ago, but before that the car was thoroughly overhauled.
The car has all the charm of cars that have been well used and stored with care. Painted the original Rosso Chiaro with a beige interior that has beautifully withstood the ravages of time and has a rare patina, this Dino shows 55,776 km on the odo, which is very likely the original mileage. The car is still equipped with its original jack.

The Dino 246 GT remains an aesthetic masterpiece. This superb example with matching numbers is therefore a unique opportunity to experience a car that is incredibly well preserved.



Estimation 240 000 - 260 000 €

Sold 255,200 €
* Results are displayed including buyer's fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Sale’s details

Sale: 2535
Date: 05 jul. 2014 14:00

Contact

Iris Hummel
Phone +33 1 42 99 20 56
ihummel@artcurial.com

Purchase Orders & Auctions by Phone

Kristina Vrzests
Phone +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions of Purchase

Le Mans Classic 2014 by Artcurial Motorcars