Sale Rétromobile 2014 & Solo Alfa by Artcurial Motorcars - 07 february 2014 /Lot 422 1971 Alpine A110 1600 Groupe IV Usine / Ex Works

  • 1971 Alpine A110 1600 Groupe IV Usine / Ex Works
  • 1971 Alpine A110 1600 Groupe IV Usine / Ex Works
  • 1971 Alpine A110 1600 Groupe IV Usine / Ex Works
  • 1971 Alpine A110 1600 Groupe IV Usine / Ex Works
  • 1971 Alpine A110 1600 Groupe IV Usine / Ex Works
  • 1971 Alpine A110 1600 Groupe IV Usine / Ex Works
  • 1971 Alpine A110 1600 Groupe IV Usine / Ex Works
  • 1971 Alpine A110 1600 Groupe IV Usine / Ex Works
  • 1971 Alpine A110 1600 Groupe IV Usine / Ex Works
  • 1971 Alpine A110 1600 Groupe IV Usine / Ex Works
  • 1971 Alpine A110 1600 Groupe IV Usine / Ex Works
  • 1971 Alpine A110 1600 Groupe IV Usine / Ex Works
  • 1971 Alpine A110 1600 Groupe IV Usine / Ex Works
  • 1971 Alpine A110 1600 Groupe IV Usine / Ex Works
  • 1971 Alpine A110 1600 Groupe IV Usine / Ex Works
  • 1971 Alpine A110 1600 Groupe IV Usine / Ex Works
  • 1971 Alpine A110 1600 Groupe IV Usine / Ex Works
  • 1971 Alpine A110 1600 Groupe IV Usine / Ex Works
1971 Alpine A110 1600 Groupe IV Usine / Ex Works
Carte grise française
Châssis n°17266
Carrosserie n° 4524

- 1ére de l'ultime édition de la Coupe des Alpes 1971
- Ex Tour de France Automobile 1971
- Voiture usine à l'historique limpide
- Travaux récents, idéal pour bien figurer en historique
- Victorieuse de la coupe des Alpes 1971 (Darniche/Mahé)

La berlinette A110 est le modèle le plus emblématique de la marque Alpine, créée par Jean Rédélé, qui a immédiatement cherché à faire briller ses voitures et les faire connaitre grâce à la compétition, à l'instar d'un autre grand constructeur français : E.Bugatti.
Les premières A110 de course étaient à moteur 1100cc, sans élargisseurs d'ailes, jantes en 15 pouces de R8 Gordini, deux phares seulement sur la proue. Pour faire face à la maigre contenance du réservoir en tôle monté à l'avant, d'origine Renault, les modèles de course ont vite acquis un deuxième réservoir central, en aluminium.
Les modèles 1600 de 1971 étaient déjà beaucoup plus élaborés. Ainsi, le réservoir central de type aviation avait une plus grande contenance. Le châssis était renforcé, les tubes arrières devenant rectangulaires au lieu de carrés. La façade avant à quatre phares avait fait son apparition en 1968, les jantes en 13 pouces ayant en outre radicalement changé le comportement de la voiture. La petite boite d'origine R8 (type 353) a été remplacée par le modèle 364, dite " grosse boite ", au couple et arbres renforcés.
Mais la volonté affichée à partir de 1970 de gagner des épreuves internationales comme l'acropole, le San Rémo, le RAC puis le Portugal et le Maroc a imposé à l'usine une préparation très poussée des berlinettes. En effet, ces courses se déroulaient sur bonne ou mauvaise terre. La légèreté de la berlinette et sa petite taille pouvait faire croire à une certaine fragilité, et il paraissait impensable à certains qu'elle puisse s'imposer sur des routes aussi cassantes que celles des rallyes cités précédemment. Cette évolution a permis à la marque de remporter brillamment le championnat international des marques en 1971, grâce à des victoires au Monte Carlo, San Remo, Acropole, rallye d'Autriche, du Portugal et enfin la Coupe des Alpes.
Les plus grands pilotes français se sont succédés sur l'A110 : Nicolas, Thérier, Andruet, Darniche, Larousse, Vinatier, Piot auxquels s'est joint le suédois Andersson. Pendant l'année 1971, le service compétition Alpine a produit environ une quarantaine de berlinettes 1600S groupe 4, soit pour les engager en course, comme mulet ou comme compétition client. L'Alpine A110 présentée lors de la vente fait partie de la première catégorie, la plus recherchée.

La berlinette groupe 4 châssis 17266 a été montée par le service course d'Alpine, et immatriculée 1494 GX 76 le 10 juin 1971 en même temps que 4 autres voitures d'usine. Elle est nomenclaturée " spéciale piste " dans les archives de Gilbert Harivel, le bras droit de Jacques Cheinisse. C'est donc une caisse légère destinée à la coupe des Alpes, en opposition aux caisses " terre " plus lourdes. Cette épreuve mythique allait connaitre en 1971 sa dernière édition, tuée par l'opposition des autorités préfectorales, sa longueur et la fréquentation touristique. Créée en 1932 et parcourant l'ensemble des alpes françaises, la Coupe des Alpes 1971 est la 8 eme épreuve du championnat international qui en compte 9 - et la seule française- 17266 est attribuée à Bernard Darniche qui va gagner l'épreuve devant le vétéran Vinatier, aussi sur Alpine. Cette berlinette est donc la dernière voiture à avoir remporté cette glorieuse course !
Jean Luc Thérier, l'enfant du pays et l'un des plus brillants pilotes Français, pilotera 17266 sur deux courses de côte : Tancarville en Normandie et Pouillé les Coteaux, près d'Ancenis dans la Loire Atlantique. Dans cette épreuve, le Normand va gagner le groupe et signer le 7eme temps au scratch, malgré un châssis " brisé " selon la presse de l'époque !
Un autre pilote normand bien connu des amateurs d'Alpine engage 1494 GX 76 au Tour de France Automobile 1971, dans la catégorie internationale : Maurice Nusbaumer. Grand ami de Thérier, il doit faire l'épreuve avec celui ci, mais empêché, c'est Laverne qui fait donc le copilote. L'équipage va abandonner.
La berlinette groupe 4 est ensuite conduite par un autre grand pilote français, rarement vu en rallye mais plutôt en circuit : Patrick Depailler ! Ce natif de la région de Clermont Ferrand s'engage en effet avec 17266 au Rallye Dôme Forez, une épreuve importante de la région natale du futur pilote de F1. Copiloté par Vasset, Patrick Depailler signe là une de ses rares victoires en rallye...
Dernier engagement officiel pour 17266: Début 1972, les pilotes usine s'entrainent au prochain rallye de monte Carlo en engageant leur mulet à la ronde hivernale de Serre Chevalier. Nicolas, Darniche et Thérier sont inscrits. 1494 GX 76 est aux mains de ce dernier. Celui ci va faire un festival de glisse, et terminera 2ème derrière Makinen et sa Ford Escort, que la frêle berlinette n'avait pas pu pousser dans les murs de neige lorsqu'elle obstruait le passage!
La berlinette est immédiatement livrée au service Véhicules d'Occasions d'Alpine à Epinay sur Seine, chargé de reconditionner les voitures d'usine pour les revendre. Elle est immatriculée en octobre 1972 sous le numéro 4270 CS 92, dans le département des Hauts de Seine. Son propriétaire est inconnu et son histoire pendant 10 ans n'a pu être retrouvée. Début 1982, elle est immatriculée dans le Calvados en Normandie, puis achetée en septembre 1982 par M.Vincent Prevost qui l'immatricule 7873 GX 94. Elle présente à cette période la carrosserie des dernières Alpine d'usine : ailes bulles, aileron arrière et spoiler avant. M. Prévost n'a jamais couru avec la berlinette et la conserve 20 ans. Elle est ensuite cédée à Gilles Stievenard, puis à son propriétaire actuel. Elle se présente désormais sous la forme d'une berlinette de 1973 : ailes plates, jantes gotti 073R de 7 et 9 pouces et entrée d'air haute du radiateur de refroidissement. D'origine, lors de sa victoire à la Coupe des Alpes, elle avait des ailes étroites, des jantes bimétal gotti de 6 pouces, et une entrée de radiateur basse. Elle est toujours dotée de son réservoir central avec le caractéristique bouchon de remplissage de type aviation, et de nombreuses spécificités de ces voitures usine : supports de lève rapide, filtre à huile déporté, gicleur central de lave glace, tripmaster, blocage de marche arrière ... Son moteur, à l'origine un Mignotet 1596 cc, serait un 1860cc refait par M. Prevost avec des pièces achetées à C.Carcreff. Si elle est munie de ses sièges spécifiques usine, son habitacle n'est pas tout à fait conforme à un modèle de compétition : il manque notamment le compte tours Smiths mécanique gradué à 12000 tours, provenant des monoplaces de la marque ! Point important, son numéro de carrosserie 4524 correspond bien d'après les archives du service compétition à l'auto qui a gagné la coupe des alpes : cela signifie que sa caisse est d'origine et que l'on est bien en présence de la berlinette qui a franchi victorieusement la ligne d'arrivée de la dernière édition de cette mythique compétition ! Il s'agit ici d'une opportunité rare d'acquérir une berlinette de course au riche palmarès.

Notre collectionneur, sensible à son palmarès et son historique limpide a acheté cette belle lors de la vente aux enchères d'Artcurial Motorcars du Mans Classic 2010. Depuis, il a participé avec précaution, compte tenu de l'originalité de l'auto, à quelques rallyes. Des travaux ont été effectués en septembre 2013 par Renault Compétition, à Chartres (mécanique, remplacement des étriers et plaquettes de freins, vérification des suspensions et embrayage ainsi que divers petits détails) pour un total supérieur à 9 000 €.

ETAT DES PARTICIPATIONS, CHASSIS 17266

21-26/6/1971 Coupes des Alpes, 24 Darniche/Mahé - 1er
13-14/7/1971 Course de Côte de Tancarville, Thérier - 9ème
1971 Course de Côte de Pouillé les coteaux, 59, Thérier - 7ème
17-25/9/1971 Tour de France, 118, Nusbaumer/Laverne - Ab
1971 Rallye Dôme Forez, 4 Depailler/Vasset -1er
1/1972 Ronde de Serre Chevalier, 27 Thérier, 2ème

Texte rédigé par Gilles Vallerian

MERCI DE BIEN VOULOIR NOTER QUE CONTRAIREMENT A CE QUI A ETE INDIQUE AU CATALOGUE LA VOITURE EST DE 1971 ET NON DE 1961.



French title
Chassis n°17266
Carrosserie n° 4524

- 1st of the ultimate version of the Coupe des Alpes 1971
- Ex-Tour de France Automobile 1971
- Factory car with known history
- Recent work, ideal for taking part in historic events

The A110 berlinette is Alpine's most iconic car. Alpine Founder Jean Rédélé immediately wanted his cars to catch the eye with their performances in competition - rather like that other great French constructor, E. Bugatti.

The first A110 racing cars had 1100cc engines, no wing enlargers, R8 Gordini 15" wheels, and just two front headlamps. To cope with the feeble capacity of the front-mounted, Renault-origin metal tank, racing models swiftly acquired a second, central tank made from aluminium.
The 1600 models from 1971 were already far more advanced: the central, aviation-type tank had greater capacity; the chassis was reinforced, with the rear tubes rectangular rather than square; the front with four headlamps had first appeared in 1968; and the 13" wheels radically altered the car's handling. The small R8-origin (type 353) gearbox had been replaced by the 364, or 'grosse boîte', with reinforced camshafts and extra torque. But Alpine's determination - evident from 1970 - to win international events like the Acropolis, San Remo, RAC, Portuguese and Morocco rallies obliged the factory to prepare its berlinettes even more thoroughly. These races took place on different types of terrain, some good, some bad, and the berlinette, which was rather small and light, had seemed too fragile to emerge victorious on such daunting roads. Thus improved, Alpine proved brilliant winners of the 1971 International Manufacturers' Championship, with victories in the Monte Carlo, San Remo, Acropolis, Austrian and Portuguese rallies, and ultimately in the Coupe des Alpes.
The top French drivers succeeded one another behind the wheel of the A110: Nicolas, Thérier, Andruet, Darniche, Larousse, Vinatier and Piot, along with Andersson of Sweden. In 1971 Alpine's racing department produced around forty 1600S Group 4 berlinettes, either for racing or as spare cars. The Alpine A110 offered for sale here belonged to the former (more sought-after) category.
The Group 4 berlinette (chassis 17266) was assembled by Alpine's racing department, and registered (with number 1494 GX 76) on 10 June 1971 along with four other factory cars. It was referred to as 'spéciale piste' (rally special) in the archives kept by Gilbert Harivel, Jacques Cheinisse's right-hand man. It had a light chassis, intended for the mythical Coupe des Alpes, in contrast to the heavier 'ground-level' chassis. The Coupe des Alpes took place for the last time in 1971, before being killed off due to its length and opposition from regional authorities. It had taken place since 1932, and covered the whole of the French Alps. The 1971 Coupe des Alpes was the 8th event (from nine) in the international championship calendar - and the only one staged in France. Our 17266 was attributed to Bernard Darniche, who won ahead of the veteran Vinatier (also in an Alpine). This berlinette, then, was the last car ever to win the legendary race!
Jean-Luc Thérier, one of France's most brilliant drivers, drove 17266 on two hill-climbs: at Tancarville in his native Normandy, and at Pouillé-les-Coteaux near Ancenis, in western France, when he was group-winner and 7th overall, despite what the press called his 'broken' chassis! Another Normandy driver well-known to Alpine connoisseurs, Maurice Nusbaumer, drove 1494 GX 76 on the 1971 Tour de France Automobile, in the international class. He was meant to take part with his great friend Thérier, but Laverne ended up as co-driver. They failed to complete the rally. Next, the Group 4 berlinette was driven by another great French driver, rarely seen in rallies but a familiar figure on the racing-circuit: future Formula 1 driver Patrick Depailler, who drove 17266 in the Dôme-Forez Rally, an important event in his native region of central France. With Vasset as co-driver, Depailler posted one of his rare rally victories.
17266's last official outing took place in early 1972, in the Monte Carlo rally, when Jean-Luc Thérier drove 1494 GX 76 to 2nd place behind Makinen's Ford Escort - which the frail berlinette had not been able to push into the banks of snow when it blocked its way through! The berlinette was promptly sent to Alpine's Second-Hand Vehicle service in Epinay-sur-Seine, tasked with reconditioning factory cars for re-sale. In October 1972 it was re-registered in the Hauts-de-Seine (Paris suburbs) with the number 4270 CS 92. Its owner was unknown, and its history over the following decade remains obscure. In early 1982 it was registered in Normandy, then bought by Vincent Prevost in September of that year (new registration number 7873 GX 94), when its bodywork was that of the final factory Alpines. Mr Prévost kept the berlinette for 20 years, but never raced it.
It was then sold to Gilles Stievenard, then to its current owner, and now has the form of a berlinette from 1973: flat wings, Gotti 073R 7" and 9" wheels, and high air-entry for the cooling radiator. Originally, at the time of its victory in the Coupe des Alpes, it had Gotti 6" bi-metallic wheels and low radiator entry. The car still has its central tank with its characteristic, aviation-type filler-cap, and various other elements typical of Alpine's factory cars. Its engine, originally a Mignotet 1596cc, appears to be a 1860cc adapted by Mr Prevost with parts bought from C. Carcreff. The car is fitted with its factory seats, but the interior does not entirely conform to that of a racing model, and lacks the Smiths 12,000rpm rev-counter (which originally came from Alpine's single-seaters!). More importantly, its 4524 chassis number does indeed, according to race archives, match that of the car which won the Coupe des Alpes: this means the chassis is original, and that we are definitely in the presence of the berlinette which emerged victorious the last time the famous race took place! This, then, is a very rare opportunity to acquire a racing berlinette with a most impressive competitive record.

Our collector, aware of the car's successful racing history, bought it at the Artcurial Motorcars sale at Le Mans Classic in 2010. Since that time, he has participated, carefully - given the originality of the car, in a few rallies. Work was carried out in September 2013 by Renault Compétition in Chartres (mechanical, replacement of calipers and brake pads, adjustment of the suspension and clutch and other small items) for a total of over €9000.

CHASSIS 17266 - RECORD IN COMPETITION

21-26/6/1971 Coupes des Alpes, 24 Darniche/Mahé - 1st
13-14/7/1971 Course de Côte de Tancarville, Thérier - 9th
1971 Course de Côte de Pouillé les coteaux, 59, Thérier - 7th
17-25/9/1971 Tour de France, 118, Nusbaumer/Laverne - Ab
17/10/1971 Rallye Mont Dôme, 4 Depailler/Vasset -1st
1/1972 Ronde de Serre Chevalier, 27 Thérier, 2nd

Text written by Gilles Vallerian

PLEASE NOTE THAT CONTRARY TO WHAT WAS WRITTEN IN THE CATALOG THE CAR IS FROM 1971 AND NOT 1961.



Estimation 140 000 - 160 000 €

Sold 200,256 €
* Results are displayed including buyer's fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Lot 422

1971 Alpine A110 1600 Groupe IV Usine / Ex Works

Sold 200,256 € [$]

1971 Alpine A110 1600 Groupe IV Usine / Ex Works
Carte grise française
Châssis n°17266
Carrosserie n° 4524

- 1ére de l'ultime édition de la Coupe des Alpes 1971
- Ex Tour de France Automobile 1971
- Voiture usine à l'historique limpide
- Travaux récents, idéal pour bien figurer en historique
- Victorieuse de la coupe des Alpes 1971 (Darniche/Mahé)

La berlinette A110 est le modèle le plus emblématique de la marque Alpine, créée par Jean Rédélé, qui a immédiatement cherché à faire briller ses voitures et les faire connaitre grâce à la compétition, à l'instar d'un autre grand constructeur français : E.Bugatti.
Les premières A110 de course étaient à moteur 1100cc, sans élargisseurs d'ailes, jantes en 15 pouces de R8 Gordini, deux phares seulement sur la proue. Pour faire face à la maigre contenance du réservoir en tôle monté à l'avant, d'origine Renault, les modèles de course ont vite acquis un deuxième réservoir central, en aluminium.
Les modèles 1600 de 1971 étaient déjà beaucoup plus élaborés. Ainsi, le réservoir central de type aviation avait une plus grande contenance. Le châssis était renforcé, les tubes arrières devenant rectangulaires au lieu de carrés. La façade avant à quatre phares avait fait son apparition en 1968, les jantes en 13 pouces ayant en outre radicalement changé le comportement de la voiture. La petite boite d'origine R8 (type 353) a été remplacée par le modèle 364, dite " grosse boite ", au couple et arbres renforcés.
Mais la volonté affichée à partir de 1970 de gagner des épreuves internationales comme l'acropole, le San Rémo, le RAC puis le Portugal et le Maroc a imposé à l'usine une préparation très poussée des berlinettes. En effet, ces courses se déroulaient sur bonne ou mauvaise terre. La légèreté de la berlinette et sa petite taille pouvait faire croire à une certaine fragilité, et il paraissait impensable à certains qu'elle puisse s'imposer sur des routes aussi cassantes que celles des rallyes cités précédemment. Cette évolution a permis à la marque de remporter brillamment le championnat international des marques en 1971, grâce à des victoires au Monte Carlo, San Remo, Acropole, rallye d'Autriche, du Portugal et enfin la Coupe des Alpes.
Les plus grands pilotes français se sont succédés sur l'A110 : Nicolas, Thérier, Andruet, Darniche, Larousse, Vinatier, Piot auxquels s'est joint le suédois Andersson. Pendant l'année 1971, le service compétition Alpine a produit environ une quarantaine de berlinettes 1600S groupe 4, soit pour les engager en course, comme mulet ou comme compétition client. L'Alpine A110 présentée lors de la vente fait partie de la première catégorie, la plus recherchée.

La berlinette groupe 4 châssis 17266 a été montée par le service course d'Alpine, et immatriculée 1494 GX 76 le 10 juin 1971 en même temps que 4 autres voitures d'usine. Elle est nomenclaturée " spéciale piste " dans les archives de Gilbert Harivel, le bras droit de Jacques Cheinisse. C'est donc une caisse légère destinée à la coupe des Alpes, en opposition aux caisses " terre " plus lourdes. Cette épreuve mythique allait connaitre en 1971 sa dernière édition, tuée par l'opposition des autorités préfectorales, sa longueur et la fréquentation touristique. Créée en 1932 et parcourant l'ensemble des alpes françaises, la Coupe des Alpes 1971 est la 8 eme épreuve du championnat international qui en compte 9 - et la seule française- 17266 est attribuée à Bernard Darniche qui va gagner l'épreuve devant le vétéran Vinatier, aussi sur Alpine. Cette berlinette est donc la dernière voiture à avoir remporté cette glorieuse course !
Jean Luc Thérier, l'enfant du pays et l'un des plus brillants pilotes Français, pilotera 17266 sur deux courses de côte : Tancarville en Normandie et Pouillé les Coteaux, près d'Ancenis dans la Loire Atlantique. Dans cette épreuve, le Normand va gagner le groupe et signer le 7eme temps au scratch, malgré un châssis " brisé " selon la presse de l'époque !
Un autre pilote normand bien connu des amateurs d'Alpine engage 1494 GX 76 au Tour de France Automobile 1971, dans la catégorie internationale : Maurice Nusbaumer. Grand ami de Thérier, il doit faire l'épreuve avec celui ci, mais empêché, c'est Laverne qui fait donc le copilote. L'équipage va abandonner.
La berlinette groupe 4 est ensuite conduite par un autre grand pilote français, rarement vu en rallye mais plutôt en circuit : Patrick Depailler ! Ce natif de la région de Clermont Ferrand s'engage en effet avec 17266 au Rallye Dôme Forez, une épreuve importante de la région natale du futur pilote de F1. Copiloté par Vasset, Patrick Depailler signe là une de ses rares victoires en rallye...
Dernier engagement officiel pour 17266: Début 1972, les pilotes usine s'entrainent au prochain rallye de monte Carlo en engageant leur mulet à la ronde hivernale de Serre Chevalier. Nicolas, Darniche et Thérier sont inscrits. 1494 GX 76 est aux mains de ce dernier. Celui ci va faire un festival de glisse, et terminera 2ème derrière Makinen et sa Ford Escort, que la frêle berlinette n'avait pas pu pousser dans les murs de neige lorsqu'elle obstruait le passage!
La berlinette est immédiatement livrée au service Véhicules d'Occasions d'Alpine à Epinay sur Seine, chargé de reconditionner les voitures d'usine pour les revendre. Elle est immatriculée en octobre 1972 sous le numéro 4270 CS 92, dans le département des Hauts de Seine. Son propriétaire est inconnu et son histoire pendant 10 ans n'a pu être retrouvée. Début 1982, elle est immatriculée dans le Calvados en Normandie, puis achetée en septembre 1982 par M.Vincent Prevost qui l'immatricule 7873 GX 94. Elle présente à cette période la carrosserie des dernières Alpine d'usine : ailes bulles, aileron arrière et spoiler avant. M. Prévost n'a jamais couru avec la berlinette et la conserve 20 ans. Elle est ensuite cédée à Gilles Stievenard, puis à son propriétaire actuel. Elle se présente désormais sous la forme d'une berlinette de 1973 : ailes plates, jantes gotti 073R de 7 et 9 pouces et entrée d'air haute du radiateur de refroidissement. D'origine, lors de sa victoire à la Coupe des Alpes, elle avait des ailes étroites, des jantes bimétal gotti de 6 pouces, et une entrée de radiateur basse. Elle est toujours dotée de son réservoir central avec le caractéristique bouchon de remplissage de type aviation, et de nombreuses spécificités de ces voitures usine : supports de lève rapide, filtre à huile déporté, gicleur central de lave glace, tripmaster, blocage de marche arrière ... Son moteur, à l'origine un Mignotet 1596 cc, serait un 1860cc refait par M. Prevost avec des pièces achetées à C.Carcreff. Si elle est munie de ses sièges spécifiques usine, son habitacle n'est pas tout à fait conforme à un modèle de compétition : il manque notamment le compte tours Smiths mécanique gradué à 12000 tours, provenant des monoplaces de la marque ! Point important, son numéro de carrosserie 4524 correspond bien d'après les archives du service compétition à l'auto qui a gagné la coupe des alpes : cela signifie que sa caisse est d'origine et que l'on est bien en présence de la berlinette qui a franchi victorieusement la ligne d'arrivée de la dernière édition de cette mythique compétition ! Il s'agit ici d'une opportunité rare d'acquérir une berlinette de course au riche palmarès.

Notre collectionneur, sensible à son palmarès et son historique limpide a acheté cette belle lors de la vente aux enchères d'Artcurial Motorcars du Mans Classic 2010. Depuis, il a participé avec précaution, compte tenu de l'originalité de l'auto, à quelques rallyes. Des travaux ont été effectués en septembre 2013 par Renault Compétition, à Chartres (mécanique, remplacement des étriers et plaquettes de freins, vérification des suspensions et embrayage ainsi que divers petits détails) pour un total supérieur à 9 000 €.

ETAT DES PARTICIPATIONS, CHASSIS 17266

21-26/6/1971 Coupes des Alpes, 24 Darniche/Mahé - 1er
13-14/7/1971 Course de Côte de Tancarville, Thérier - 9ème
1971 Course de Côte de Pouillé les coteaux, 59, Thérier - 7ème
17-25/9/1971 Tour de France, 118, Nusbaumer/Laverne - Ab
1971 Rallye Dôme Forez, 4 Depailler/Vasset -1er
1/1972 Ronde de Serre Chevalier, 27 Thérier, 2ème

Texte rédigé par Gilles Vallerian

MERCI DE BIEN VOULOIR NOTER QUE CONTRAIREMENT A CE QUI A ETE INDIQUE AU CATALOGUE LA VOITURE EST DE 1971 ET NON DE 1961.



French title
Chassis n°17266
Carrosserie n° 4524

- 1st of the ultimate version of the Coupe des Alpes 1971
- Ex-Tour de France Automobile 1971
- Factory car with known history
- Recent work, ideal for taking part in historic events

The A110 berlinette is Alpine's most iconic car. Alpine Founder Jean Rédélé immediately wanted his cars to catch the eye with their performances in competition - rather like that other great French constructor, E. Bugatti.

The first A110 racing cars had 1100cc engines, no wing enlargers, R8 Gordini 15" wheels, and just two front headlamps. To cope with the feeble capacity of the front-mounted, Renault-origin metal tank, racing models swiftly acquired a second, central tank made from aluminium.
The 1600 models from 1971 were already far more advanced: the central, aviation-type tank had greater capacity; the chassis was reinforced, with the rear tubes rectangular rather than square; the front with four headlamps had first appeared in 1968; and the 13" wheels radically altered the car's handling. The small R8-origin (type 353) gearbox had been replaced by the 364, or 'grosse boîte', with reinforced camshafts and extra torque. But Alpine's determination - evident from 1970 - to win international events like the Acropolis, San Remo, RAC, Portuguese and Morocco rallies obliged the factory to prepare its berlinettes even more thoroughly. These races took place on different types of terrain, some good, some bad, and the berlinette, which was rather small and light, had seemed too fragile to emerge victorious on such daunting roads. Thus improved, Alpine proved brilliant winners of the 1971 International Manufacturers' Championship, with victories in the Monte Carlo, San Remo, Acropolis, Austrian and Portuguese rallies, and ultimately in the Coupe des Alpes.
The top French drivers succeeded one another behind the wheel of the A110: Nicolas, Thérier, Andruet, Darniche, Larousse, Vinatier and Piot, along with Andersson of Sweden. In 1971 Alpine's racing department produced around forty 1600S Group 4 berlinettes, either for racing or as spare cars. The Alpine A110 offered for sale here belonged to the former (more sought-after) category.
The Group 4 berlinette (chassis 17266) was assembled by Alpine's racing department, and registered (with number 1494 GX 76) on 10 June 1971 along with four other factory cars. It was referred to as 'spéciale piste' (rally special) in the archives kept by Gilbert Harivel, Jacques Cheinisse's right-hand man. It had a light chassis, intended for the mythical Coupe des Alpes, in contrast to the heavier 'ground-level' chassis. The Coupe des Alpes took place for the last time in 1971, before being killed off due to its length and opposition from regional authorities. It had taken place since 1932, and covered the whole of the French Alps. The 1971 Coupe des Alpes was the 8th event (from nine) in the international championship calendar - and the only one staged in France. Our 17266 was attributed to Bernard Darniche, who won ahead of the veteran Vinatier (also in an Alpine). This berlinette, then, was the last car ever to win the legendary race!
Jean-Luc Thérier, one of France's most brilliant drivers, drove 17266 on two hill-climbs: at Tancarville in his native Normandy, and at Pouillé-les-Coteaux near Ancenis, in western France, when he was group-winner and 7th overall, despite what the press called his 'broken' chassis! Another Normandy driver well-known to Alpine connoisseurs, Maurice Nusbaumer, drove 1494 GX 76 on the 1971 Tour de France Automobile, in the international class. He was meant to take part with his great friend Thérier, but Laverne ended up as co-driver. They failed to complete the rally. Next, the Group 4 berlinette was driven by another great French driver, rarely seen in rallies but a familiar figure on the racing-circuit: future Formula 1 driver Patrick Depailler, who drove 17266 in the Dôme-Forez Rally, an important event in his native region of central France. With Vasset as co-driver, Depailler posted one of his rare rally victories.
17266's last official outing took place in early 1972, in the Monte Carlo rally, when Jean-Luc Thérier drove 1494 GX 76 to 2nd place behind Makinen's Ford Escort - which the frail berlinette had not been able to push into the banks of snow when it blocked its way through! The berlinette was promptly sent to Alpine's Second-Hand Vehicle service in Epinay-sur-Seine, tasked with reconditioning factory cars for re-sale. In October 1972 it was re-registered in the Hauts-de-Seine (Paris suburbs) with the number 4270 CS 92. Its owner was unknown, and its history over the following decade remains obscure. In early 1982 it was registered in Normandy, then bought by Vincent Prevost in September of that year (new registration number 7873 GX 94), when its bodywork was that of the final factory Alpines. Mr Prévost kept the berlinette for 20 years, but never raced it.
It was then sold to Gilles Stievenard, then to its current owner, and now has the form of a berlinette from 1973: flat wings, Gotti 073R 7" and 9" wheels, and high air-entry for the cooling radiator. Originally, at the time of its victory in the Coupe des Alpes, it had Gotti 6" bi-metallic wheels and low radiator entry. The car still has its central tank with its characteristic, aviation-type filler-cap, and various other elements typical of Alpine's factory cars. Its engine, originally a Mignotet 1596cc, appears to be a 1860cc adapted by Mr Prevost with parts bought from C. Carcreff. The car is fitted with its factory seats, but the interior does not entirely conform to that of a racing model, and lacks the Smiths 12,000rpm rev-counter (which originally came from Alpine's single-seaters!). More importantly, its 4524 chassis number does indeed, according to race archives, match that of the car which won the Coupe des Alpes: this means the chassis is original, and that we are definitely in the presence of the berlinette which emerged victorious the last time the famous race took place! This, then, is a very rare opportunity to acquire a racing berlinette with a most impressive competitive record.

Our collector, aware of the car's successful racing history, bought it at the Artcurial Motorcars sale at Le Mans Classic in 2010. Since that time, he has participated, carefully - given the originality of the car, in a few rallies. Work was carried out in September 2013 by Renault Compétition in Chartres (mechanical, replacement of calipers and brake pads, adjustment of the suspension and clutch and other small items) for a total of over €9000.

CHASSIS 17266 - RECORD IN COMPETITION

21-26/6/1971 Coupes des Alpes, 24 Darniche/Mahé - 1st
13-14/7/1971 Course de Côte de Tancarville, Thérier - 9th
1971 Course de Côte de Pouillé les coteaux, 59, Thérier - 7th
17-25/9/1971 Tour de France, 118, Nusbaumer/Laverne - Ab
17/10/1971 Rallye Mont Dôme, 4 Depailler/Vasset -1st
1/1972 Ronde de Serre Chevalier, 27 Thérier, 2nd

Text written by Gilles Vallerian

PLEASE NOTE THAT CONTRARY TO WHAT WAS WRITTEN IN THE CATALOG THE CAR IS FROM 1971 AND NOT 1961.



Estimation 140 000 - 160 000 €

Sold 200,256 €
* Results are displayed including buyer's fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Sale’s details

Sale: 2400
Date: 07 feb. 2014 16:00
Auctioneer: Hervé Poulain

Contact

Iris Hummel
Phone +33 1 42 99 20 56
ihummel@artcurial.com

Purchase Orders & Auctions by Phone

Kristina Vrzests
Phone +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions of Purchase

Rétromobile 2014 & Solo Alfa by Artcurial Motorcars