• 1968 Serenissima Ghia GT
  • 1968 Serenissima Ghia GT
  • 1968 Serenissima Ghia GT
  • 1968 Serenissima Ghia GT
  • 1968 Serenissima Ghia GT
  • 1968 Serenissima Ghia GT
  • 1968 Serenissima Ghia GT
  • 1968 Serenissima Ghia GT
  • 1968 Serenissima Ghia GT
  • 1968 Serenissima Ghia GT
  • 1968 Serenissima Ghia GT
  • 1968 Serenissima Ghia GT
  • 1968 Serenissima Ghia GT
  • 1968 Serenissima Ghia GT
  • 1968 Serenissima Ghia GT
  • 1968 Serenissima Ghia GT
  • 1968 Serenissima Ghia GT
  • 1968 Serenissima Ghia GT
  • 1968 Serenissima Ghia GT
  • 1968 Serenissima Ghia GT
  • 1968 Serenissima Ghia GT
  • 1968 Serenissima Ghia GT
  • 1968 Serenissima Ghia GT
  • 1968 Serenissima Ghia GT
  • 1968 Serenissima Ghia GT
  • 1968 Serenissima Ghia GT

1968 Serenissima Ghia GT
Prototype
Sans titre de circulation
Châssis n°GT001
Carrosserie Coupe GT
Moteur Type M-167

- Voiture dessinée par le regretté Tom Tjaarda
- Ex-Salon de Turin, Genève et New-York 1968
- Mécanique exclusive, superbe carrosserie signée par un grand Designer
- Une future star des concours d'Elégance internationaux
- Née de l'amitié entre le Comte Volpi et De Tomaso propriétaire de Ghia à l'époque
- Vendue par le propriétaire de la marque, à l'origine de cette magnifique aventure et de cette sublime création

"J'étais ami avec De Tomaso, à qui appartenait Ghia," rappelle Giovanni Volpi. "De Tomaso était un personnage étonnant, très vif et dynamique. Avec lui, nous avons produit un coupé bien dessiné. Cette voiture avait une suspension incroyable et virait parfaitement à plat."

De forme particulièrement élégante et sobre, cette voiture a été dessinée par Tom Tjaarda qui venait de rejoindre Ghia après le départ de Gorgetto Giugiaro. C'est un des premiers projets sur lesquels il a travaillé, avant la célèbre De Tomaso Pantera. Cette Serenissima, initialement de couleur verte, a été exposée au Salon de Turin en automne 1968 sur le stand Ghia où elle côtoyait une Maserati Ghibli Spyder et un prototype Maserati Simun. Dans son communiqué de presse, Ghia précisait : "Une perfection et un équilibre esthétique, aérodynamique et technique : voilà le but que les stylistes de Ghia ont voulu atteindre dans l'étude (...) de cette nouvelle carrosserie."
Cette Serenissima Ghia aurait été ensuite présentée au Salon de Genève de mars 1969 puis, semble-t-il, au Salon de New-York. C'est cette même année 1969 que la teinte aurait changé pour adopter la livrée bicolore rouge qui est encore la sienne.

La voiture était équipée à l'origine d'un V8 Massimino 3,5 litres, rapidement remplacé en 1969 par un moteur Alf Francis M-167 qui est encore celui qui l'équipe aujourd'hui. Avec sa culasse à deux ACT et trois soupapes par cylindre (deux d'admission et une d'échappement), il est doté d'un simple allumage Marelli et d'une lubrification par carter sec. Affichant la même cylindrée que le moteur Massimino (3 470 cm3), il est alimenté par quatre carburateurs Weber 40 DCN14 et développe 320 ch à 7 500 tr/mn. La boîte est une Serenissima (Francis) cinq rapports, avec un différentiel autobloquant.

Ce coupé à phares escamotables est équipé d'un coffre à l'avant, des écussons "Ghia" sur les côtés et n'a pas été modifié depuis sa présentation en 1969. A l'intérieur, l'habitacle comporte deux sièges baquet en cuir d'origine et sur la planche de bord est alignée une série complète de compteurs et manomètres. Le levier de vitesses se déplace dans une grille robuste, avec première décalée et verrouillage de marche arrière. Les vitres électriques, un volant à jante bois et des commandes de climatisation rappellent la personnalité GT de cette voiture, qui mêle sport et luxe.

Ce coupé Ghia réclame des travaux de remise en état avant de pouvoir prendre la route, mais il constitue l'opportunité rare de faire l'acquisition d'une voiture unique, dotée d'une mécanique exclusive, d'une très belle carrosserie signée et qui n'a que très peu roulé depuis sa création. De plus, elle a été exposée à l'époque dans plusieurs salons automobiles et elle est aujourd'hui vendue par le propriétaire de la marque, qui la détient depuis l'origine. Ces caractéristiques et cette histoire hors du commun lui permettent d'accéder aux évènements historiques internationaux les plus prestigieux, tout en donnant au futur propriétaire la satisfaction de posséder une automobile performante, sans équivalent et née dans le fabuleux creuset de l'Italie des années 1960.



Prototype
Unregistered
Chassis GT n°EX001
Body Coupe GT
Engine Type M-167

- Car designed by the late Tom Tjaarda
- Ex-1968 Turin, Geneva and New York motor shows
- Exclusive engineering, superb body styled by a great designer
- A future star of international concours d'Elégance events
- Born out of the friendship between Count Volpi and De Tomaso, in charge of Ghia at that time
- Sold by the marque owner, who initiated the magnificent adventure and this sublime creation

"I was friends with De Tomaso, who owned Ghia," remembers Giovanni Volpi. "De Tomaso was an amazing character, very dynamic and full of life. We built a really well designed coupé with him, which had incredible suspension. It went round corners completely flat. "

With particularly elegant and subtle styling, this car had been designed by Tom Tjaarda who had just joined Ghia, following the departure of Gorgetto Giugiaro. It was one of the first projects he worked on, before the celebrated De Tomaso Pantera. This Serenissima, initially green, was exhibited on the Ghia stand at the Turin Motor Show in the autumn of 1968, alongside a Maserati Ghibli Spyder and a Maserati Simun prototype. In the press release, Ghia stated : " A perfect balance of aesthetics, aerodynamics and engineering : the aim of the Ghia designers (...) when creating this new body. "

This Serenissima Ghia would then have appeared at the Geneva Motor Show in March 1969, followed, it seems, by the New York Motor Show. It is believed that it changed colour the same year, adopting the two-tone red livery it has today.

The car was originally fitted with a Massimino 3.5-litre V8 engine, but this was quickly replaced in 1969 with an Alf Francis M-167 engine, which it retains today. With twin overhead cams and three valves per cylinder (two intake and one exhaust), it has single Marelli ignition and dry sump lubrication. The same size as the Massimino engine (3 470cc), it has four Weber 40 DCN14 carburettors and produces 320 bhp at 7 500 rpm. The car has a five-speed Serenissima (Francis) gearbox, with limited slip differential.

This coupé with retractable headlights has boot space at the front, " Ghia " badges on the sides and has not been modified since it was presented in 1969. Inside, there are two bucket seats still with the original leather, and there is a full set of dials and gauges on the dashboard. The gear lever sits in a robust grille, with a dog-leg first gear and a lock on reverse. The electric windows, wood-rimmed steering wheel and air conditioning controls reflect its GT personality, a mix of sport and luxury.

This Ghia coupé requires recommissioning before it can be driven. It is, however, a rare opportunity to acquire a unique car, with exclusive engineering and beautifully designed coachwork, which has hardly been driven. Exhibited at several Motor Shows in period, it is now being sold by the man who created the marque, and has owned the car from new. Such special history and attributes provide an entry to all the most prestigious historic international events, while giving the future owner the satisfaction of owning a powerful automobile like no other, born in the creative heart of 1960s Italy.

Photos © Christian Martin



Estimation 400 000 - 600 000 €

Serenissima
Tiré à part

 



Sold 452,960 €
* Results are displayed including buyer's fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Lot 86

1968 Serenissima Ghia GT

Sold 452,960 € [$]

1968 Serenissima Ghia GT
Prototype
Sans titre de circulation
Châssis n°GT001
Carrosserie Coupe GT
Moteur Type M-167

- Voiture dessinée par le regretté Tom Tjaarda
- Ex-Salon de Turin, Genève et New-York 1968
- Mécanique exclusive, superbe carrosserie signée par un grand Designer
- Une future star des concours d'Elégance internationaux
- Née de l'amitié entre le Comte Volpi et De Tomaso propriétaire de Ghia à l'époque
- Vendue par le propriétaire de la marque, à l'origine de cette magnifique aventure et de cette sublime création

"J'étais ami avec De Tomaso, à qui appartenait Ghia," rappelle Giovanni Volpi. "De Tomaso était un personnage étonnant, très vif et dynamique. Avec lui, nous avons produit un coupé bien dessiné. Cette voiture avait une suspension incroyable et virait parfaitement à plat."

De forme particulièrement élégante et sobre, cette voiture a été dessinée par Tom Tjaarda qui venait de rejoindre Ghia après le départ de Gorgetto Giugiaro. C'est un des premiers projets sur lesquels il a travaillé, avant la célèbre De Tomaso Pantera. Cette Serenissima, initialement de couleur verte, a été exposée au Salon de Turin en automne 1968 sur le stand Ghia où elle côtoyait une Maserati Ghibli Spyder et un prototype Maserati Simun. Dans son communiqué de presse, Ghia précisait : "Une perfection et un équilibre esthétique, aérodynamique et technique : voilà le but que les stylistes de Ghia ont voulu atteindre dans l'étude (...) de cette nouvelle carrosserie."
Cette Serenissima Ghia aurait été ensuite présentée au Salon de Genève de mars 1969 puis, semble-t-il, au Salon de New-York. C'est cette même année 1969 que la teinte aurait changé pour adopter la livrée bicolore rouge qui est encore la sienne.

La voiture était équipée à l'origine d'un V8 Massimino 3,5 litres, rapidement remplacé en 1969 par un moteur Alf Francis M-167 qui est encore celui qui l'équipe aujourd'hui. Avec sa culasse à deux ACT et trois soupapes par cylindre (deux d'admission et une d'échappement), il est doté d'un simple allumage Marelli et d'une lubrification par carter sec. Affichant la même cylindrée que le moteur Massimino (3 470 cm3), il est alimenté par quatre carburateurs Weber 40 DCN14 et développe 320 ch à 7 500 tr/mn. La boîte est une Serenissima (Francis) cinq rapports, avec un différentiel autobloquant.

Ce coupé à phares escamotables est équipé d'un coffre à l'avant, des écussons "Ghia" sur les côtés et n'a pas été modifié depuis sa présentation en 1969. A l'intérieur, l'habitacle comporte deux sièges baquet en cuir d'origine et sur la planche de bord est alignée une série complète de compteurs et manomètres. Le levier de vitesses se déplace dans une grille robuste, avec première décalée et verrouillage de marche arrière. Les vitres électriques, un volant à jante bois et des commandes de climatisation rappellent la personnalité GT de cette voiture, qui mêle sport et luxe.

Ce coupé Ghia réclame des travaux de remise en état avant de pouvoir prendre la route, mais il constitue l'opportunité rare de faire l'acquisition d'une voiture unique, dotée d'une mécanique exclusive, d'une très belle carrosserie signée et qui n'a que très peu roulé depuis sa création. De plus, elle a été exposée à l'époque dans plusieurs salons automobiles et elle est aujourd'hui vendue par le propriétaire de la marque, qui la détient depuis l'origine. Ces caractéristiques et cette histoire hors du commun lui permettent d'accéder aux évènements historiques internationaux les plus prestigieux, tout en donnant au futur propriétaire la satisfaction de posséder une automobile performante, sans équivalent et née dans le fabuleux creuset de l'Italie des années 1960.



Prototype
Unregistered
Chassis GT n°EX001
Body Coupe GT
Engine Type M-167

- Car designed by the late Tom Tjaarda
- Ex-1968 Turin, Geneva and New York motor shows
- Exclusive engineering, superb body styled by a great designer
- A future star of international concours d'Elégance events
- Born out of the friendship between Count Volpi and De Tomaso, in charge of Ghia at that time
- Sold by the marque owner, who initiated the magnificent adventure and this sublime creation

"I was friends with De Tomaso, who owned Ghia," remembers Giovanni Volpi. "De Tomaso was an amazing character, very dynamic and full of life. We built a really well designed coupé with him, which had incredible suspension. It went round corners completely flat. "

With particularly elegant and subtle styling, this car had been designed by Tom Tjaarda who had just joined Ghia, following the departure of Gorgetto Giugiaro. It was one of the first projects he worked on, before the celebrated De Tomaso Pantera. This Serenissima, initially green, was exhibited on the Ghia stand at the Turin Motor Show in the autumn of 1968, alongside a Maserati Ghibli Spyder and a Maserati Simun prototype. In the press release, Ghia stated : " A perfect balance of aesthetics, aerodynamics and engineering : the aim of the Ghia designers (...) when creating this new body. "

This Serenissima Ghia would then have appeared at the Geneva Motor Show in March 1969, followed, it seems, by the New York Motor Show. It is believed that it changed colour the same year, adopting the two-tone red livery it has today.

The car was originally fitted with a Massimino 3.5-litre V8 engine, but this was quickly replaced in 1969 with an Alf Francis M-167 engine, which it retains today. With twin overhead cams and three valves per cylinder (two intake and one exhaust), it has single Marelli ignition and dry sump lubrication. The same size as the Massimino engine (3 470cc), it has four Weber 40 DCN14 carburettors and produces 320 bhp at 7 500 rpm. The car has a five-speed Serenissima (Francis) gearbox, with limited slip differential.

This coupé with retractable headlights has boot space at the front, " Ghia " badges on the sides and has not been modified since it was presented in 1969. Inside, there are two bucket seats still with the original leather, and there is a full set of dials and gauges on the dashboard. The gear lever sits in a robust grille, with a dog-leg first gear and a lock on reverse. The electric windows, wood-rimmed steering wheel and air conditioning controls reflect its GT personality, a mix of sport and luxury.

This Ghia coupé requires recommissioning before it can be driven. It is, however, a rare opportunity to acquire a unique car, with exclusive engineering and beautifully designed coachwork, which has hardly been driven. Exhibited at several Motor Shows in period, it is now being sold by the man who created the marque, and has owned the car from new. Such special history and attributes provide an entry to all the most prestigious historic international events, while giving the future owner the satisfaction of owning a powerful automobile like no other, born in the creative heart of 1960s Italy.

Photos © Christian Martin



Estimation 400 000 - 600 000 €

Serenissima
Tiré à part

 



Sold 452,960 €
* Results are displayed including buyer's fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Sale’s details

Sale: 3888
Location: Salon Rétromobile Hall 2.1 Paris Expo – Porte de Versailles 75015 Paris
Date: 08 feb. 2019 14:00
Auctioneer: Hervé Poulain

Contact

Anne-Claire Mandine
Phone +33 1 42 99 20 73
motorcars@artcurial.com

Purchase Orders & Auctions by Phone

Kristina Vrzests
Phone +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions of Purchase

Rétromobile 2019 The Official Sale