Sale Rétromobile 2020 - 07 february 2020 /Lot 75 1968 AC Cobra 427 roadster par Brian Angliss

  • 1968 AC Cobra 427 roadster par Brian Angliss
  • 1968 AC Cobra 427 roadster par Brian Angliss
  • 1968 AC Cobra 427 roadster par Brian Angliss
  • 1968 AC Cobra 427 roadster par Brian Angliss
  • 1968 AC Cobra 427 roadster par Brian Angliss
  • 1968 AC Cobra 427 roadster par Brian Angliss
  • 1968 AC Cobra 427 roadster par Brian Angliss
  • 1968 AC Cobra 427 roadster par Brian Angliss
  • 1968 AC Cobra 427 roadster par Brian Angliss
  • 1968 AC Cobra 427 roadster par Brian Angliss
  • 1968 AC Cobra 427 roadster par Brian Angliss
  • 1968 AC Cobra 427 roadster par Brian Angliss
  • 1968 AC Cobra 427 roadster par Brian Angliss
  • 1968 AC Cobra 427 roadster par Brian Angliss
  • 1968 AC Cobra 427 roadster par Brian Angliss
  • 1968 AC Cobra 427 roadster par Brian Angliss
  • 1968 AC Cobra 427 roadster par Brian Angliss
  • 1968 AC Cobra 427 roadster par Brian Angliss
  • 1968 AC Cobra 427 roadster par Brian Angliss
  • 1968 AC Cobra 427 roadster par Brian Angliss
  • 1968 AC Cobra 427 roadster par Brian Angliss
  • 1968 AC Cobra 427 roadster par Brian Angliss
  • 1968 AC Cobra 427 roadster par Brian Angliss
  • 1968 AC Cobra 427 roadster par Brian Angliss
  • 1968 AC Cobra 427 roadster par Brian Angliss
  • 1968 AC Cobra 427 roadster par Brian Angliss
  • 1968 AC Cobra 427 roadster par Brian Angliss
1968 AC Cobra 427 roadster par Brian Angliss
LA COLLECTION SUEDOISE OUBLIEE

Titre de circulation suédois
Châssis n° COX6128

- Une première vie hollywoodienne !
- Une des premières réalisations de Brian Angliss
- Etat proche du neuf
- Conforme aux spécifications 427 S/C

A la fin de 1966, Carroll Shelby met un terme à la production de la Cobra. En effet, la voiture est dépassée en compétition et, sur la route, elle ne pourra pas satisfaire les normes sur la sécurité et la pollution qui se profilent à l'horizon. Sans parler de la concurrence, qui propose des machines de sport moins radicales et plus confortables.
AC Cars continue à produire quelques Cobra sur la base du châssis 427 (à suspension à ressorts hélicoïdaux) avec moteur 289, puis essaye de poursuivre l'aventure avec l'AC 428, qui reprend la base mécanique de la Cobra 427. Mais sans grand succès et les faibles moyens du petit constructeur anglais, qui bataille pour survivre, l'empêchent de développer son modèle. Ainsi, la Cobra sort rapidement de ses préoccupations et ceux qui pâtissent de cette situation, ce sont les utilisateurs de Cobra car les pièces détachées ne sont plus produites. Comme elles se font rares, l'entretien et les réparations des Cobra deviennent dès les années 1970 de plus en plus difficiles.
C'est à cette époque qu'apparaît Brian Angliss, dont l'atelier basé en Angleterre répare les Cobra et qui, devant la pénurie de pièces, se met en chasse d'éventuels stocks. Récupérant des moules de divers sous-traitants, il commence à les refabriquer et les vendre sous l'enseigne "Cobra Parts". Son activité se développe au point qu'il devient possible de réaliser pratiquement une voiture entière, avec carrosserie en aluminium, mais, à cette époque, Brian Angliss se présente encore comme un simple fournisseur de pièces. Toutefois, devant l'ampleur de la demande, il finit par créer une nouvelle entreprise, Autokraft qui, avec de l'outillage AC et même d'anciens employés du constructeur, produit à partir de 1982 des voitures aux spécifications (légèrement modernisées) du modèle d'origine, mais dénommées Autokraft MkIV. Entretemps, il a obtenu l'accord d'AC Cars.

La voiture que nous présentons correspond au tout début de l'aventure de Brian Angliss, du temps de Cobra Parts et bien avant Autokraft. A l'origine, selon le Shelby American World Registry, le châssis n°COX6128 est une version rallongée qui fait partie des cinq derniers châssis produits par AC Cars et livrés à Paramount Films pour être habillés d'une carrosserie fantaisiste (genre Mercedes SSK) pour les besoins du film Gonflés à bloc (Those daring young men in their jaunty jalopies) avec Tony Curtis.
Selon une attestation datée du 21 août 1981 et à en-tête Autokraft, Brian Angliss indique avoir acheté ce châssis COX6128 et l'avoir reconstruit aux spécifications 427 Cobra SC, en utilisant des pièces d'origine fabriquées par AC Cars. Auparavant, il a émis le 30 mars 1977 une facture Cobra Parts de 4 200 £ pour "un châssis incomplet AC Cobra Mk3 exporté en Suède. N° de châssis COX6128" et, à la même date, une autre facture de 600 £ pour "un moteur d'occasion Ford 7 litres convenant à une AC Cobra 427".
L'unique propriétaire, notre collectionneur suédois, a donc directement demandé à Brian Angliss, du temps de Cobra parts, de construire pour son compte une AC Cobra S/C aux spécifications du modèle tel qu'il était produit par Shelby American. Il voulait pouvoir la conserver à côté de sa 289. Le préfixe du numéro de châssis confirme qu'il est dans la séquence des voitures fabriquées chez AC Cars en conduite à gauche et destinées au marché européen (par opposition aux "CSX" assemblées chez Shelby American).

Nous sommes donc en présence d'une voiture qui a été fabriquée par un des ateliers les plus compétents en la matière, avant la fièvre des répliques de Cobra. N'ayant pour ainsi dire jamais roulé, elle est restée entreposée de longues années dans un garage protégé de l'humidité à côté de la 289 et se présente dans un état superbe, proche du neuf. Son impressionnante carrosserie musclée, ses jantes Halibrand en magnésium, ses échappements latéraux, son petit arceau de sécurité, sa carrosserie minimaliste, ses deux bouchons "Monza" de remplissage d'essence, tout contribue à donner à cette voiture l'allure bestiale qui correspond à ses performances et à ses accélérations qui en faisaient à l'époque la plus ahurissante des voitures de sport du marché. Après un bref passage à vide juste après l'arrêt de la production de la Cobra, les amateurs se sont vite rappelés de sa personnalité hors du commun et ont contribué à la faire revivre. Cette commande de notre collectionneur suédois, passée en 1977, en est un exemple frappant. Ainsi cette voiture, une des premières Cobra reconstruites après AC Cars par Brian Angliss, est un modèle du genre et sa teinte bleu marine avec intérieur noir dissimule par sa sobriété la violence prête à se déchaîner au premier coup d'accélérateur.



Swedish title
Chassis n° COX6128

- The forgotten swedish collection
- A initial film-star role !
- One of Brian Angliss's first creations
- Almost new condition
- Conforming to 427 S/C specifications

Carroll Shelby stopped building Cobras at the end of 1966. By then the car was outdated on the race track and unable to comply with safety and emission standards soon to be introduced for road use. Not only that - Shelby's rivals were starting to produce less radical and more comfortable sports cars.
AC Cars continued to build a few Cobras on 427 chassis (with coil sprung suspension) and a 289 engine. The small-scale British company tried to keep the adventure going with the AC 428, using the mechanical base of the 427, but with little success. With limited means it was a struggle to survive, let alone develop the model, and the Cobra ceased to be a priority. This became a problem for owners once spare parts were no longer being made. The components became increasingly rare during the 1970s, making it difficult to maintain and repair the cars.
It was at this point that Brian Angliss appeared on the scene. He ran a Cobra restoration workshop in England, and was always looking for stock of these rapidly disappearing parts. He tracked down moulds from various sub-contractors and began to fabricate the parts himself, selling them under the name " Cobra Parts ". His business expanded until it was almost possible to manufacture a whole car, complete with aluminium bodywork, but at this point Angliss was still primarily a parts supplier. By 1982, demand was so high that he set up a new business called Autokraft. Having negotiated the agreement of AC Cars, he began to build the "Autocraft IV" using AC tools, jigs and even employing some of the original craftsmen. Apart from a few modernising touches, it was built to the original Cobra specification.

The car on offer dates from the very start of Brian Angliss's adventure, from the era of 'Cobra Parts' before Autokraft began. According to the Shelby American World Registry, n°COX6128 was one of five final (extended) chassis built by AC Cars. These five chassis were delivered to Paramount Films to be fitted with fanciful bodies (like Mercedes SSK-style), to be used in the film Those Daring Young Men in their Jaunty Jalopies (also known as Monte Carlo or Bust !) starring Tony Curtis.
In a certificate issued by Autokraft and dated 21 August 1981, Brian Angliss states that he had previously purchased chassis COX6128 and had rebuilt it to 427 Cobra SC specifications, using original parts from AC Cars. Earlier, on 30 March 1977, he had issued a Cobra Parts invoice for £4200 for " an incomplete AC Cobra Mk3 chassis to be exported to Sweden. Chassis no. COX6128 ". There is another bill, from the same date, for £600 for " a second-hand 7-litre Ford engine suitable for an AC Cobra 427 ".
The sole owner of this car, our Swedish collector, had asked Brian Angliss, during the Cobra Parts era, to build him an AC Cobra S/C to Shelby American spec, that he wanted to keep alongside his 289. The prefix of the chassis number confirms it was one of the sequence of left-hand drive cars built by AC Cars for the European market (as opposed to the " CSX " built by Shelby American).

We are therefore in the presence of a car that was built by one of the most competent workshops in this field, before the mania for Cobra replicas began. The car has virtually never been driven, and has been kept for many years in a garage protected from humidity alongside the 289. It is presented in superb, as-new condition. With its impressive muscular body, Halibrand magnesium wheels, side exhaust, small roll hoop, minimalist styling and two " Monza " fuel caps, it has the animal looks to match a performance that made it the most exhilarating sports car of its day. After a brief period when production stopped, interest in the outstanding features of the Cobra was quickly revived. This order, placed in 1977 by our Swedish collector, is a striking example. One of the first Cobras to be constructed by Brian Angliss, the restrained dark blue body with black interior conceals the machine's aggressive potential to take off at the first blip of the throttle.

Photos © Christophe Gasco

Estimation 400 000 - 600 000 €

Sold 399,320 €
* Results are displayed including buyer's fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Lot 75

1968 AC Cobra 427 roadster par Brian Angliss

Sold 399,320 € [$]

1968 AC Cobra 427 roadster par Brian Angliss
LA COLLECTION SUEDOISE OUBLIEE

Titre de circulation suédois
Châssis n° COX6128

- Une première vie hollywoodienne !
- Une des premières réalisations de Brian Angliss
- Etat proche du neuf
- Conforme aux spécifications 427 S/C

A la fin de 1966, Carroll Shelby met un terme à la production de la Cobra. En effet, la voiture est dépassée en compétition et, sur la route, elle ne pourra pas satisfaire les normes sur la sécurité et la pollution qui se profilent à l'horizon. Sans parler de la concurrence, qui propose des machines de sport moins radicales et plus confortables.
AC Cars continue à produire quelques Cobra sur la base du châssis 427 (à suspension à ressorts hélicoïdaux) avec moteur 289, puis essaye de poursuivre l'aventure avec l'AC 428, qui reprend la base mécanique de la Cobra 427. Mais sans grand succès et les faibles moyens du petit constructeur anglais, qui bataille pour survivre, l'empêchent de développer son modèle. Ainsi, la Cobra sort rapidement de ses préoccupations et ceux qui pâtissent de cette situation, ce sont les utilisateurs de Cobra car les pièces détachées ne sont plus produites. Comme elles se font rares, l'entretien et les réparations des Cobra deviennent dès les années 1970 de plus en plus difficiles.
C'est à cette époque qu'apparaît Brian Angliss, dont l'atelier basé en Angleterre répare les Cobra et qui, devant la pénurie de pièces, se met en chasse d'éventuels stocks. Récupérant des moules de divers sous-traitants, il commence à les refabriquer et les vendre sous l'enseigne "Cobra Parts". Son activité se développe au point qu'il devient possible de réaliser pratiquement une voiture entière, avec carrosserie en aluminium, mais, à cette époque, Brian Angliss se présente encore comme un simple fournisseur de pièces. Toutefois, devant l'ampleur de la demande, il finit par créer une nouvelle entreprise, Autokraft qui, avec de l'outillage AC et même d'anciens employés du constructeur, produit à partir de 1982 des voitures aux spécifications (légèrement modernisées) du modèle d'origine, mais dénommées Autokraft MkIV. Entretemps, il a obtenu l'accord d'AC Cars.

La voiture que nous présentons correspond au tout début de l'aventure de Brian Angliss, du temps de Cobra Parts et bien avant Autokraft. A l'origine, selon le Shelby American World Registry, le châssis n°COX6128 est une version rallongée qui fait partie des cinq derniers châssis produits par AC Cars et livrés à Paramount Films pour être habillés d'une carrosserie fantaisiste (genre Mercedes SSK) pour les besoins du film Gonflés à bloc (Those daring young men in their jaunty jalopies) avec Tony Curtis.
Selon une attestation datée du 21 août 1981 et à en-tête Autokraft, Brian Angliss indique avoir acheté ce châssis COX6128 et l'avoir reconstruit aux spécifications 427 Cobra SC, en utilisant des pièces d'origine fabriquées par AC Cars. Auparavant, il a émis le 30 mars 1977 une facture Cobra Parts de 4 200 £ pour "un châssis incomplet AC Cobra Mk3 exporté en Suède. N° de châssis COX6128" et, à la même date, une autre facture de 600 £ pour "un moteur d'occasion Ford 7 litres convenant à une AC Cobra 427".
L'unique propriétaire, notre collectionneur suédois, a donc directement demandé à Brian Angliss, du temps de Cobra parts, de construire pour son compte une AC Cobra S/C aux spécifications du modèle tel qu'il était produit par Shelby American. Il voulait pouvoir la conserver à côté de sa 289. Le préfixe du numéro de châssis confirme qu'il est dans la séquence des voitures fabriquées chez AC Cars en conduite à gauche et destinées au marché européen (par opposition aux "CSX" assemblées chez Shelby American).

Nous sommes donc en présence d'une voiture qui a été fabriquée par un des ateliers les plus compétents en la matière, avant la fièvre des répliques de Cobra. N'ayant pour ainsi dire jamais roulé, elle est restée entreposée de longues années dans un garage protégé de l'humidité à côté de la 289 et se présente dans un état superbe, proche du neuf. Son impressionnante carrosserie musclée, ses jantes Halibrand en magnésium, ses échappements latéraux, son petit arceau de sécurité, sa carrosserie minimaliste, ses deux bouchons "Monza" de remplissage d'essence, tout contribue à donner à cette voiture l'allure bestiale qui correspond à ses performances et à ses accélérations qui en faisaient à l'époque la plus ahurissante des voitures de sport du marché. Après un bref passage à vide juste après l'arrêt de la production de la Cobra, les amateurs se sont vite rappelés de sa personnalité hors du commun et ont contribué à la faire revivre. Cette commande de notre collectionneur suédois, passée en 1977, en est un exemple frappant. Ainsi cette voiture, une des premières Cobra reconstruites après AC Cars par Brian Angliss, est un modèle du genre et sa teinte bleu marine avec intérieur noir dissimule par sa sobriété la violence prête à se déchaîner au premier coup d'accélérateur.



Swedish title
Chassis n° COX6128

- The forgotten swedish collection
- A initial film-star role !
- One of Brian Angliss's first creations
- Almost new condition
- Conforming to 427 S/C specifications

Carroll Shelby stopped building Cobras at the end of 1966. By then the car was outdated on the race track and unable to comply with safety and emission standards soon to be introduced for road use. Not only that - Shelby's rivals were starting to produce less radical and more comfortable sports cars.
AC Cars continued to build a few Cobras on 427 chassis (with coil sprung suspension) and a 289 engine. The small-scale British company tried to keep the adventure going with the AC 428, using the mechanical base of the 427, but with little success. With limited means it was a struggle to survive, let alone develop the model, and the Cobra ceased to be a priority. This became a problem for owners once spare parts were no longer being made. The components became increasingly rare during the 1970s, making it difficult to maintain and repair the cars.
It was at this point that Brian Angliss appeared on the scene. He ran a Cobra restoration workshop in England, and was always looking for stock of these rapidly disappearing parts. He tracked down moulds from various sub-contractors and began to fabricate the parts himself, selling them under the name " Cobra Parts ". His business expanded until it was almost possible to manufacture a whole car, complete with aluminium bodywork, but at this point Angliss was still primarily a parts supplier. By 1982, demand was so high that he set up a new business called Autokraft. Having negotiated the agreement of AC Cars, he began to build the "Autocraft IV" using AC tools, jigs and even employing some of the original craftsmen. Apart from a few modernising touches, it was built to the original Cobra specification.

The car on offer dates from the very start of Brian Angliss's adventure, from the era of 'Cobra Parts' before Autokraft began. According to the Shelby American World Registry, n°COX6128 was one of five final (extended) chassis built by AC Cars. These five chassis were delivered to Paramount Films to be fitted with fanciful bodies (like Mercedes SSK-style), to be used in the film Those Daring Young Men in their Jaunty Jalopies (also known as Monte Carlo or Bust !) starring Tony Curtis.
In a certificate issued by Autokraft and dated 21 August 1981, Brian Angliss states that he had previously purchased chassis COX6128 and had rebuilt it to 427 Cobra SC specifications, using original parts from AC Cars. Earlier, on 30 March 1977, he had issued a Cobra Parts invoice for £4200 for " an incomplete AC Cobra Mk3 chassis to be exported to Sweden. Chassis no. COX6128 ". There is another bill, from the same date, for £600 for " a second-hand 7-litre Ford engine suitable for an AC Cobra 427 ".
The sole owner of this car, our Swedish collector, had asked Brian Angliss, during the Cobra Parts era, to build him an AC Cobra S/C to Shelby American spec, that he wanted to keep alongside his 289. The prefix of the chassis number confirms it was one of the sequence of left-hand drive cars built by AC Cars for the European market (as opposed to the " CSX " built by Shelby American).

We are therefore in the presence of a car that was built by one of the most competent workshops in this field, before the mania for Cobra replicas began. The car has virtually never been driven, and has been kept for many years in a garage protected from humidity alongside the 289. It is presented in superb, as-new condition. With its impressive muscular body, Halibrand magnesium wheels, side exhaust, small roll hoop, minimalist styling and two " Monza " fuel caps, it has the animal looks to match a performance that made it the most exhilarating sports car of its day. After a brief period when production stopped, interest in the outstanding features of the Cobra was quickly revived. This order, placed in 1977 by our Swedish collector, is a striking example. One of the first Cobras to be constructed by Brian Angliss, the restrained dark blue body with black interior conceals the machine's aggressive potential to take off at the first blip of the throttle.

Photos © Christophe Gasco

Estimation 400 000 - 600 000 €

Sold 399,320 €
* Results are displayed including buyer's fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Sale’s details

Sale: 3980
Location: Salon Rétromobile, Paris
Date: 07 feb. 2020 14:00
Auctioneer: Hervé Poulain

Contact

Anne-Claire Mandine
Phone +33 1 42 99 20 73
motorcars@artcurial.com

Purchase Orders & Auctions by Phone

Kristina Vrzests
Phone +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions of Purchase

Rétromobile 2020