Sale Rétromobile - 04 february 2011 /Lot 216 1967 MGB CABRIOLET - NO RESERVE

  • 1967 MGB CABRIOLET - NO RESERVE
  • 1967 MGB CABRIOLET - NO RESERVE
  • 1967 MGB CABRIOLET - NO RESERVE
  • 1967 MGB CABRIOLET - NO RESERVE
  • 1967 MGB CABRIOLET - NO RESERVE
  • 1967 MGB CABRIOLET - NO RESERVE
1967 MGB CABRIOLET - NO RESERVE Châssis n° 67GHL3L 107653

Vers la fin des années 1950, un âge d'or pour les voitures de sport britanniques exportées en nombre vers l'Amérique, la MGA née en 1955 commençait en dépit de son succès commercial, à montrer ses archaïsmes, notamment son châssis séparé. La MGB qui devait lui succéder fut la première monocoque de la marque, plus légère et aussi rigide que la MGA. Les moteur, boîte, pont, suspensions et freins étaient des évolutions des organes réputés simples et solides de cette dernière. Le moteur quatre cylindres tout fonte porté à 1,8 litres donnait l'honorable puissance de 94 ch et la MGB première série dépassait 160 km/h avec une consommation modérée pour l'époque. Mais son atout principal, outre sa stabilité et ses reprises, se situait dans son niveau de confort avec, notamment, des glaces à manivelle et, d'origine, un chauffage ! Solide, fiable et bien finie, la MGB connut un succès immédiat à partir de 1962 et sa suppression en 1980 donna lieu à des manifestations hostiles de la part de ses fanatiques. Après le cabriolet, le coupé MGB GT de 1965 élargit sa clientèle potentielle. En 1964, la MGB bénéficia d'un moteur à cinq paliers, en 1967, d'une boîte entièrement synchronisée, d'un nouveau pont arrière et en 1968 d'un alternateur avec négatif à la masse. Ainsi gréée, la MGB allait vivre ses plus belles années, culminant à 39 393 voitures produites en 1972. La production totale dépassa 512 000 unités.

La voiture présentée est un cabriolet de 1967 blanc ivoire avec intérieur noir présentant une belle patine, équipé d'un volant Moto Lita en bois. Achetée par le propriétaire actuel en 2000 chez un spécialiste du nord de la France, la voiture avait été complètement révisée avant l'achat (moteur refait, vilebrequin changé, pont et boîte de vitesses refaits à neuf, radiateur neuf). La capote avait été changée et la voiture fut régulièrement utilisée par son propriétaire durant les beaux jours, elle est accompagnée de sa carte grise normale.



In the late 1950s, a golden age for British sports cars exported to America in bulk, the MGA, introduced in 1955, despite its commercial success, was beginning to show signs of being dated, particularly in its separate chassis. The MGB, which was to succeed it, was the first monocoque trademark, lighter and less rigid than the MGA. The engine, gearbox, rear axle, suspension and brakes were developments deemed simple and robust components of the latter. The all-iron four-cylinder engine with an increased capacity of 1.8 litres gave it an honourable output of 94 hp and the first series MGB exceeded 160 km/h with consumption considered moderate for the time. But its main asset, besides its stability and acceleration, was in its comfort level featuring, in particular, hand-cranked windows and an MG-made heater. Robust, reliable and well-finished, the MGB was an instant success in 1962 and its discontinuation in 1980 gave rise to vigorous protests from its die-hard fan base. In 1965, after the cabriolet, the MGB GT coupé expanded its potential customer base. In 1964, the MGB was granted a five-tier engine, in 1967, a fully synchronised gearbox and a new rear axle and in 1968 a generator with negative ground. Thus rigged, the MGB went on to live its best years, peaking at 39,393 cars produced in 1972. Total production exceeded 512,000 units.
The car is an ivory 1967 cabriolet with a black interior and a beautiful patina, with a Moto Lita wooden steering wheel. Purchased by the current owner in 2000 from a specialist in northern France, the car had been given a complete revision before its purchase (engine rebuilt, crankshaft changed, bridge and gearbox redone, new radiator). The bonnet was changed and the car regularly used by its owner when the weather was good, and it comes with its French registration documents.




Estimation 12 000 - 16 000 €

Sold 11,794 €
* Results are displayed including buyer's fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Lot 216

1967 MGB CABRIOLET - NO RESERVE

Sold 11,794 € [$]

1967 MGB CABRIOLET - NO RESERVE Châssis n° 67GHL3L 107653

Vers la fin des années 1950, un âge d'or pour les voitures de sport britanniques exportées en nombre vers l'Amérique, la MGA née en 1955 commençait en dépit de son succès commercial, à montrer ses archaïsmes, notamment son châssis séparé. La MGB qui devait lui succéder fut la première monocoque de la marque, plus légère et aussi rigide que la MGA. Les moteur, boîte, pont, suspensions et freins étaient des évolutions des organes réputés simples et solides de cette dernière. Le moteur quatre cylindres tout fonte porté à 1,8 litres donnait l'honorable puissance de 94 ch et la MGB première série dépassait 160 km/h avec une consommation modérée pour l'époque. Mais son atout principal, outre sa stabilité et ses reprises, se situait dans son niveau de confort avec, notamment, des glaces à manivelle et, d'origine, un chauffage ! Solide, fiable et bien finie, la MGB connut un succès immédiat à partir de 1962 et sa suppression en 1980 donna lieu à des manifestations hostiles de la part de ses fanatiques. Après le cabriolet, le coupé MGB GT de 1965 élargit sa clientèle potentielle. En 1964, la MGB bénéficia d'un moteur à cinq paliers, en 1967, d'une boîte entièrement synchronisée, d'un nouveau pont arrière et en 1968 d'un alternateur avec négatif à la masse. Ainsi gréée, la MGB allait vivre ses plus belles années, culminant à 39 393 voitures produites en 1972. La production totale dépassa 512 000 unités.

La voiture présentée est un cabriolet de 1967 blanc ivoire avec intérieur noir présentant une belle patine, équipé d'un volant Moto Lita en bois. Achetée par le propriétaire actuel en 2000 chez un spécialiste du nord de la France, la voiture avait été complètement révisée avant l'achat (moteur refait, vilebrequin changé, pont et boîte de vitesses refaits à neuf, radiateur neuf). La capote avait été changée et la voiture fut régulièrement utilisée par son propriétaire durant les beaux jours, elle est accompagnée de sa carte grise normale.



In the late 1950s, a golden age for British sports cars exported to America in bulk, the MGA, introduced in 1955, despite its commercial success, was beginning to show signs of being dated, particularly in its separate chassis. The MGB, which was to succeed it, was the first monocoque trademark, lighter and less rigid than the MGA. The engine, gearbox, rear axle, suspension and brakes were developments deemed simple and robust components of the latter. The all-iron four-cylinder engine with an increased capacity of 1.8 litres gave it an honourable output of 94 hp and the first series MGB exceeded 160 km/h with consumption considered moderate for the time. But its main asset, besides its stability and acceleration, was in its comfort level featuring, in particular, hand-cranked windows and an MG-made heater. Robust, reliable and well-finished, the MGB was an instant success in 1962 and its discontinuation in 1980 gave rise to vigorous protests from its die-hard fan base. In 1965, after the cabriolet, the MGB GT coupé expanded its potential customer base. In 1964, the MGB was granted a five-tier engine, in 1967, a fully synchronised gearbox and a new rear axle and in 1968 a generator with negative ground. Thus rigged, the MGB went on to live its best years, peaking at 39,393 cars produced in 1972. Total production exceeded 512,000 units.
The car is an ivory 1967 cabriolet with a black interior and a beautiful patina, with a Moto Lita wooden steering wheel. Purchased by the current owner in 2000 from a specialist in northern France, the car had been given a complete revision before its purchase (engine rebuilt, crankshaft changed, bridge and gearbox redone, new radiator). The bonnet was changed and the car regularly used by its owner when the weather was good, and it comes with its French registration documents.




Estimation 12 000 - 16 000 €

Sold 11,794 €
* Results are displayed including buyer's fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Sale’s details

Sale: 1957
Date: 04 feb. 2011 14:00

Contact

Iris Hummel
Phone +33 1 42 99 20 56
ihummel@artcurial.com

Purchase Orders & Auctions by Phone

Kristina Vrzests
Phone +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions of Purchase

Rétromobile