Sale André Trigano Collection - Auction Postponed - 02 may 2020 /Lot 182 1967 Lamborghini 400 GT 2+2 No reserve

  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
  • 1967 Lamborghini 400 GT 2+2  No reserve
1967 Lamborghini 400 GT 2+2
No reserve

Carte grise française
Châssis n° 01231
Moteur n° 1364

- Première main, matching numbers
- 33 800 km d'origine
- État irréprochable, entretien suivi depuis l'origine
- Sans réserve

"C'est une des rares voitures de cette catégorie que j'ai achetée complètement neuve," nous a précisé André Trigano. A tel point que cette Lamborghini 400 GT est accompagnée du certificat de conformité ("barré rouge") daté du 20 décembre 1967 et portant son numéro de châssis et le nom de l'acheteur, André Trigano. "J'avais une 350 GT, mais quand ce nouveau modèle est arrivé, avec ses places arrière, j'ai immédiatement changé. Avec cette voiture, ce que j'aimais particulièrement était de rouler à vitesse très élevée sur autoroute. Il n'y avait pas de limite de vitesse et la circulation n'était pas aussi dense qu'aujourd'hui." A propos de vitesse, le certificat de conformité précise : "Au régime maximum du moteur, la vitesse théorique maximum du véhicule ressort à 250 km/h environ." André Trigano nous a également confié : "Pour moi, c'est la plus belle des Lamborghini, et elle est utilisable facilement. Je la préférais de loin aux Ferrari."

La Lamborghini 400 GT était une voiture particulièrement aboutie, issue de la 350 GT qui provenait elle-même du prototype 350 GTV dessiné par Franco Scaglione et présenté à Turin en 1963. Pour transformer ce show car en voiture de série, Ferruccio Lamborghini n'avait pas lésiné et avait fait appel aux meilleurs ingénieurs : pour le châssis, il s'était tourné vers Gian Paolo Dallara, assisté de Paolo Stanzani et du futur pilote d'essai Bob Wallace. Le moteur V12 avait été conçu par Giotto Bizzarrini, à qui l'on devait les Ferrari Testa Rossa et 250 GTO. Pour la carrosserie, la Carrozzeria Touring avait adapté le dessin initial pour pouvoir loger la mécanique et les occupants, tout en respectant l'élégance et l'originalité de la ligne. Dévoilée au Salon de Genève 1964, la 350 GT était louée par la presse grâce à d'excellentes qualités routières et plaçait d'emblée Lamborghini comme un constructeur sur lequel il allait falloir compter.
La 400 GT 2+2 suivait deux ans plus tard, avec une carrosserie subtilement modifiée pour accueillir deux personnes à l'arrière et un moteur 4 litres 320 ch. De plus, elle effaçait les défauts de jeunesse de sa devancière grâce à des trains roulants et une transmission améliorés.

Ainsi que nous l'a confirmé le dynamique Polo Storico Lamborghini, cet exemplaire a été délivré neuf au concessionnaire parisien Paris Monceau le 23 novembre 1967 dans une livrée rouge Amarante et intérieur cuir moutarde. Les notes précisent que le moteur, à bloc Landini, a été assemblé le 17 septembre 1967, et que la voiture était équipée d'un pare-brise teinté et d'un système de désembuage arrière. Un essai final a été effectué sur 400 km, le 22 novembre 1967 avant livraison.

La Lamborghini d'André Trigano est dans un état de conservation exceptionnel. La peinture a été refaite dans une teinte rouge et l'intérieur en état d'origine est magnifiquement conservé, avec une sellerie en cuir moutarde sans craquelure et un tableau de bord sans défaut. Les places arrière sont accueillantes et disposent même de leur propre cendrier. Très complet, l'équipement présente des vitres électriques, un pommeau de vitesses en bois et un ensemble d'instruments incluant température et pression d'huile. Le compteur de vitesse et le compte-tours affichent l'insigne au taureau de Lamborghini, et face au passager se trouve un autoradio Blaupunkt. Le totalisateur kilométrique indique 33 745 km. Nous avons eu le bonheur de constater son bon fonctionnement aux côtés d'André Trigano, dont le visage s'illuminait à mesure que le V12 montait dans les tours. Lorsque la voiture s'est immobilisée, ce dernier a conclu, plein d'émotion : " Cette voiture représente 50 ans de ma vie ! ".

La 400 GT est une voiture rare (247 exemplaires toutes versions confondues), importante dans l'histoire de la marque car elle a établi le socle sur lequel le constructeur s'est ensuite déployé. Cet exemplaire a de plus l'avantage d'avoir appartenu au même propriétaire depuis l'origine, de présenter un kilométrage limité et d'avoir bénéficié d'un entretien suivi et soigné, sans interruption. Ces qualités en font sans doute une des 400 GT les plus belles et les plus désirables du marché, ce qui ne saurait échapper au futur acheteur.


Nous informons les acheteurs que l'ensemble des véhicules de la collection ont été peu utilisés ces dernières années s'agissant d'une collection muséale. Ils sont donc vendus en l'état, sans contrôle technique et devront bénéficier d'une révision générale avant de reprendre la route.

MERCI DE NOTER QUE CONTRAIREMENT A CE QUI INDIQUE AU CATALOGUE PAPIER, LA VOITURE A ETE LIVREE NEUVE DE COULEUR ROUGE AMARANTO.



French title
Chassis n° 01231
Engine n° 1364

- One owner, matching numbers
- 33 800 km from new
- Immaculate condition, maintained regularly from new
- No reserve

" This is one of the rare cars of this kind that I bought completely new " André Trigano told us. Indeed, this Lamborghini 400 GT comes with the certificate of conformity dated 20 December 1967 that records its chassis number and the name of the buyer, André Trigano. " I had a 350 GT, but when this new model appeared, with rear seats, I changed it immediately. What I really liked doing in this car, was driving it fast on the motorway. There were no speed limits then, and not as much traffic as there is today. " In relation to the speed, the certificate of conformity states: " At maximum engine revs, the theoretical top speed of the vehicle is around 250 km/h. " André Trigano also told us: " For me, it's the best-looking Lamborghini, and it's easy to drive. I much preferred it to Ferrari. "

The Lamborghini 400 GT was a particularly successful car, following on from the 350 GT, a model descended from the 350 GTV prototype designed by Franco Scaglione and presented in Turin in 1963. In order to transform this show car into a production model, Ferruccio Lamborghini pulled out all the stops and called on the very best engineers. For the chassis he turned to Gian Paolo Dallara, assisted by Paolo Stanzani and the future test driver Bob Wallace. The V12 engine was designed by Giotto Bizzarrini, to whom we owe the Ferrari Testa Rossa and 250 GTO. For the coachwork, Carrozzeria Touring adapted the initial design to accommodate the engine and passengers without compromising the originality and elegance of its styling. Unveiled at the Geneva Motor Show in 1964, the 350 GT was lauded by the press for its excellent driving qualities, making it clear that Lamborghini was a manufacturer not to be ignored.
The 400 GT 2+2 followed two years later, with coachwork subtly modified to accommodate two rear passengers and a 4-litre 320 bhp engine. Teething problems in the earlier model were also resolved with improved running gear and transmission.

As confirmed by the dynamic Polo Storico Lamborghini, this model was delivered new to the Parisian dealer Paris Monceau on November 23rd 1967 in a red Amaranth livery and mustard leather interior. The notes specify that the engine, with Landini block, was assembled on September 17, 1967, and that the car was equipped with a tinted windscreen and a rear demister system. A final test was carried out over 400 km on November 22, 1967 before delivery.

André Trigano's Lamborghini is in exceptionally well conserved condition. The bodywork has been repainted red. The magnificently conserved interior is original, with flawless mustard leather upholstery and dashboard. The rear seats are inviting and even have their own ashtray! This well-equipped car has electric windows, wooden gear knob and a cluster of instruments including oil temperature and pressure gauge. The speedometer and rev counter carry the Lamborghini bull motif, and facing the passenger is a Blaupunkt radio. The odometer displays 33 745 km. We had the good fortune to experience how well the car runs, alongside André Trigano, whose face lit up as the revs of the V12 engine increased. When the car finally came to a halt, he concluded with emotion: " This car represents 50 years of my life! "

The 400 GT is a rare car (247 examples all versions together), and an important one in the marque's history as it established the base from which the manufacturer grew. This example comes with the added benefits of having one owner from new, a low mileage and careful, regular and uninterrupted maintenance. These features make this one of the best and most desirable 400 GTs on the market, something which will not go unnoticed by the new owner.


We inform buyers that all the vehicles in the collection have been little used during the last years as they are part of a museum collection. They are sold as presented and therefore require recommissioning before being driven on the public roads.

PLEASE NOTE TO CONTRARY TO WHAT IS WRITTEN IN THE PAPER CATALOGUE, THIS CAR WAS DELIVERED NEW WITH A RED AMARANTO BODY.


© Peter Singhof




Estimation 400 000 - 600 000 €

Lot 182

1967 Lamborghini 400 GT 2+2
No reserve

Estimation 400,000 - 600,000 € [$]

1967 Lamborghini 400 GT 2+2
No reserve

Carte grise française
Châssis n° 01231
Moteur n° 1364

- Première main, matching numbers
- 33 800 km d'origine
- État irréprochable, entretien suivi depuis l'origine
- Sans réserve

"C'est une des rares voitures de cette catégorie que j'ai achetée complètement neuve," nous a précisé André Trigano. A tel point que cette Lamborghini 400 GT est accompagnée du certificat de conformité ("barré rouge") daté du 20 décembre 1967 et portant son numéro de châssis et le nom de l'acheteur, André Trigano. "J'avais une 350 GT, mais quand ce nouveau modèle est arrivé, avec ses places arrière, j'ai immédiatement changé. Avec cette voiture, ce que j'aimais particulièrement était de rouler à vitesse très élevée sur autoroute. Il n'y avait pas de limite de vitesse et la circulation n'était pas aussi dense qu'aujourd'hui." A propos de vitesse, le certificat de conformité précise : "Au régime maximum du moteur, la vitesse théorique maximum du véhicule ressort à 250 km/h environ." André Trigano nous a également confié : "Pour moi, c'est la plus belle des Lamborghini, et elle est utilisable facilement. Je la préférais de loin aux Ferrari."

La Lamborghini 400 GT était une voiture particulièrement aboutie, issue de la 350 GT qui provenait elle-même du prototype 350 GTV dessiné par Franco Scaglione et présenté à Turin en 1963. Pour transformer ce show car en voiture de série, Ferruccio Lamborghini n'avait pas lésiné et avait fait appel aux meilleurs ingénieurs : pour le châssis, il s'était tourné vers Gian Paolo Dallara, assisté de Paolo Stanzani et du futur pilote d'essai Bob Wallace. Le moteur V12 avait été conçu par Giotto Bizzarrini, à qui l'on devait les Ferrari Testa Rossa et 250 GTO. Pour la carrosserie, la Carrozzeria Touring avait adapté le dessin initial pour pouvoir loger la mécanique et les occupants, tout en respectant l'élégance et l'originalité de la ligne. Dévoilée au Salon de Genève 1964, la 350 GT était louée par la presse grâce à d'excellentes qualités routières et plaçait d'emblée Lamborghini comme un constructeur sur lequel il allait falloir compter.
La 400 GT 2+2 suivait deux ans plus tard, avec une carrosserie subtilement modifiée pour accueillir deux personnes à l'arrière et un moteur 4 litres 320 ch. De plus, elle effaçait les défauts de jeunesse de sa devancière grâce à des trains roulants et une transmission améliorés.

Ainsi que nous l'a confirmé le dynamique Polo Storico Lamborghini, cet exemplaire a été délivré neuf au concessionnaire parisien Paris Monceau le 23 novembre 1967 dans une livrée rouge Amarante et intérieur cuir moutarde. Les notes précisent que le moteur, à bloc Landini, a été assemblé le 17 septembre 1967, et que la voiture était équipée d'un pare-brise teinté et d'un système de désembuage arrière. Un essai final a été effectué sur 400 km, le 22 novembre 1967 avant livraison.

La Lamborghini d'André Trigano est dans un état de conservation exceptionnel. La peinture a été refaite dans une teinte rouge et l'intérieur en état d'origine est magnifiquement conservé, avec une sellerie en cuir moutarde sans craquelure et un tableau de bord sans défaut. Les places arrière sont accueillantes et disposent même de leur propre cendrier. Très complet, l'équipement présente des vitres électriques, un pommeau de vitesses en bois et un ensemble d'instruments incluant température et pression d'huile. Le compteur de vitesse et le compte-tours affichent l'insigne au taureau de Lamborghini, et face au passager se trouve un autoradio Blaupunkt. Le totalisateur kilométrique indique 33 745 km. Nous avons eu le bonheur de constater son bon fonctionnement aux côtés d'André Trigano, dont le visage s'illuminait à mesure que le V12 montait dans les tours. Lorsque la voiture s'est immobilisée, ce dernier a conclu, plein d'émotion : " Cette voiture représente 50 ans de ma vie ! ".

La 400 GT est une voiture rare (247 exemplaires toutes versions confondues), importante dans l'histoire de la marque car elle a établi le socle sur lequel le constructeur s'est ensuite déployé. Cet exemplaire a de plus l'avantage d'avoir appartenu au même propriétaire depuis l'origine, de présenter un kilométrage limité et d'avoir bénéficié d'un entretien suivi et soigné, sans interruption. Ces qualités en font sans doute une des 400 GT les plus belles et les plus désirables du marché, ce qui ne saurait échapper au futur acheteur.


Nous informons les acheteurs que l'ensemble des véhicules de la collection ont été peu utilisés ces dernières années s'agissant d'une collection muséale. Ils sont donc vendus en l'état, sans contrôle technique et devront bénéficier d'une révision générale avant de reprendre la route.

MERCI DE NOTER QUE CONTRAIREMENT A CE QUI INDIQUE AU CATALOGUE PAPIER, LA VOITURE A ETE LIVREE NEUVE DE COULEUR ROUGE AMARANTO.



French title
Chassis n° 01231
Engine n° 1364

- One owner, matching numbers
- 33 800 km from new
- Immaculate condition, maintained regularly from new
- No reserve

" This is one of the rare cars of this kind that I bought completely new " André Trigano told us. Indeed, this Lamborghini 400 GT comes with the certificate of conformity dated 20 December 1967 that records its chassis number and the name of the buyer, André Trigano. " I had a 350 GT, but when this new model appeared, with rear seats, I changed it immediately. What I really liked doing in this car, was driving it fast on the motorway. There were no speed limits then, and not as much traffic as there is today. " In relation to the speed, the certificate of conformity states: " At maximum engine revs, the theoretical top speed of the vehicle is around 250 km/h. " André Trigano also told us: " For me, it's the best-looking Lamborghini, and it's easy to drive. I much preferred it to Ferrari. "

The Lamborghini 400 GT was a particularly successful car, following on from the 350 GT, a model descended from the 350 GTV prototype designed by Franco Scaglione and presented in Turin in 1963. In order to transform this show car into a production model, Ferruccio Lamborghini pulled out all the stops and called on the very best engineers. For the chassis he turned to Gian Paolo Dallara, assisted by Paolo Stanzani and the future test driver Bob Wallace. The V12 engine was designed by Giotto Bizzarrini, to whom we owe the Ferrari Testa Rossa and 250 GTO. For the coachwork, Carrozzeria Touring adapted the initial design to accommodate the engine and passengers without compromising the originality and elegance of its styling. Unveiled at the Geneva Motor Show in 1964, the 350 GT was lauded by the press for its excellent driving qualities, making it clear that Lamborghini was a manufacturer not to be ignored.
The 400 GT 2+2 followed two years later, with coachwork subtly modified to accommodate two rear passengers and a 4-litre 320 bhp engine. Teething problems in the earlier model were also resolved with improved running gear and transmission.

As confirmed by the dynamic Polo Storico Lamborghini, this model was delivered new to the Parisian dealer Paris Monceau on November 23rd 1967 in a red Amaranth livery and mustard leather interior. The notes specify that the engine, with Landini block, was assembled on September 17, 1967, and that the car was equipped with a tinted windscreen and a rear demister system. A final test was carried out over 400 km on November 22, 1967 before delivery.

André Trigano's Lamborghini is in exceptionally well conserved condition. The bodywork has been repainted red. The magnificently conserved interior is original, with flawless mustard leather upholstery and dashboard. The rear seats are inviting and even have their own ashtray! This well-equipped car has electric windows, wooden gear knob and a cluster of instruments including oil temperature and pressure gauge. The speedometer and rev counter carry the Lamborghini bull motif, and facing the passenger is a Blaupunkt radio. The odometer displays 33 745 km. We had the good fortune to experience how well the car runs, alongside André Trigano, whose face lit up as the revs of the V12 engine increased. When the car finally came to a halt, he concluded with emotion: " This car represents 50 years of my life! "

The 400 GT is a rare car (247 examples all versions together), and an important one in the marque's history as it established the base from which the manufacturer grew. This example comes with the added benefits of having one owner from new, a low mileage and careful, regular and uninterrupted maintenance. These features make this one of the best and most desirable 400 GTs on the market, something which will not go unnoticed by the new owner.


We inform buyers that all the vehicles in the collection have been little used during the last years as they are part of a museum collection. They are sold as presented and therefore require recommissioning before being driven on the public roads.

PLEASE NOTE TO CONTRARY TO WHAT IS WRITTEN IN THE PAPER CATALOGUE, THIS CAR WAS DELIVERED NEW WITH A RED AMARANTO BODY.


© Peter Singhof




Estimation 400 000 - 600 000 €

Sale’s details

Sale: 4014
Date: 02 may 2020 14:00
Auctioneer: Hervé Poulain

Contact

Anne-Claire Mandine
Phone +33 1 42 99 20 73
motorcars@artcurial.com

Purchase Orders & Auctions by Phone

Kristina Vrzests
Phone +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions of Purchase

André Trigano Collection