• 1963 Lagonda Rapide
  • 1963 Lagonda Rapide
  • 1963 Lagonda Rapide
  • 1963 Lagonda Rapide
  • 1963 Lagonda Rapide
  • 1963 Lagonda Rapide
  • 1963 Lagonda Rapide
  • 1963 Lagonda Rapide
  • 1963 Lagonda Rapide
  • 1963 Lagonda Rapide
  • 1963 Lagonda Rapide
  • 1963 Lagonda Rapide
  • 1963 Lagonda Rapide
  • 1963 Lagonda Rapide
  • 1963 Lagonda Rapide
  • 1963 Lagonda Rapide
  • 1963 Lagonda Rapide
  • 1963 Lagonda Rapide
  • 1963 Lagonda Rapide
  • 1963 Lagonda Rapide
  • 1963 Lagonda Rapide
  • 1963 Lagonda Rapide
  • 1963 Lagonda Rapide
  • 1963 Lagonda Rapide
  • 1963 Lagonda Rapide
  • 1963 Lagonda Rapide
  • 1963 Lagonda Rapide
  • 1963 Lagonda Rapide
  • 1963 Lagonda Rapide
  • 1963 Lagonda Rapide
  • 1963 Lagonda Rapide
  • 1963 Lagonda Rapide
  • 1963 Lagonda Rapide
  • 1963 Lagonda Rapide
  • 1963 Lagonda Rapide
  • 1963 Lagonda Rapide
1963 Lagonda Rapide
Carte grise française
Châssis n° LR128/L
Moteur n° 400/128

- Matching numbers
- Finition très raffinée, performances élevées
- Seulement 55 exemplaires construits
- Les performances d'une Aston Martin dans une carrosserie quatre places
- Une des 6 Lagonda rapide conduites à gauche boite mécanique construites

Dévoilée en 1961, la berline Lagonda Rapide avait été voulue par David Brown, patron d'Aston Martin. Bénéficiant d'un très haut niveau de qualité de construction, de finition et de performances, elle rivalisait avec Rolls Royce et Bentley, en offrant une touche plus sportive. Basée sur la plateforme de l'Aston Martin DB4 rallongée, elle recevait le même six-cylindres en version 4 litres qui, lorsqu'il était équipé de trois carburateurs, dépassait 260 ch. La carrosserie était également produite suivant la technique Superleggera de Touring. Modèle très exclusif, il n'en a été produit que 55 exemplaires, chacun correspondant à une commande spéciale, donc différents les uns des autres. Il est aujourd'hui très rare qu'une telle pièce apparaisse sur le marché, d'autant que certains exemplaires ont été détruits et qu'il en resterait un peu moins d'une cinquantaine.

Par essence rarissime, la Lagonda Rapide que nous présentons est une version encore plus exceptionnelle, puisqu'il s'agit d'une conduite à gauche à boîte mécanique. Elle est enregistrée "R" sur la fiche de montage Aston Martin, mais comme nous l'a confirmé Aston Martin Service, il est fort probable qu'il s'agisse d'une faute de frappe à l'usine car tous le numéro de châssis frappé et les plaques constructeurs mentionnent bien "L" et qu'elle fut enregistré 128 L lors de sa première immatriculation en Italie. Elle était dès le départ dans cette configuration conduite à gauche et grâce à Aston Martin Service, nous savons que sur les 55 exemplaires produits de ce modèle, seules cinq voitures ont bénéficié de cette spécificité, plus une convertie rapidement après sa sortie. Selon le Lagonda rapide register, l'une d'entre elles a été détruite dans un accident, et une autre a été démantelée, ce qui réduit ce nombre à quatre exemplaires seulement !
Cette voiture comporte d'autres équipements d'origine intéressants : elle était équipée d'un système d'air conditionné et d'un autoradio Motorola 818 comportant l'inscription "Lagonda" ! Une vraie rareté. Ces équipements sont mentionnés sur la fiche de montage Aston Martin, qui précise aussi sa teinte extérieure, "Goodwood Green", ainsi que celle de la sellerie, "fawn". Ces couleurs n'ont jamais été modifiées.
Le premier propriétaire de cette rare automobile, comme en témoigne une copie de l'enregistrement de l'Automobile Club d'Italia, était un anglais de la haute société résidant à Tivoli non loin de Rome, du nom de Charles Antony Scarisbrick. Ce dernier conserva la voiture jusqu'au début des années 80, date à laquelle elle passait entre les mains de M. Singer, collectionneur français d'Aston Martin. Au milieu des années 1990, elle fut vendue à son deuxième propriétaire français qui la fit repeindre et, plus tard, entreprit une restauration de la sellerie. Ce dernier céda la voiture en mars 2012, avant qu'elle n'arrive en 2013 entre les mains du propriétaire actuel.
Une copie de la fiche d'entretien Aston Martin montre que la voiture est revenue plusieurs fois à l'usine dans les années ayant suivi son achat, pour des travaux de révision. Les factures jointes au dossier indiquent des travaux effectués plus récemment sur les freins, l'embrayage, ainsi que la pose d'un échappement en acier inoxydable. Le précédent propriétaire a fait réviser le moteur et refait le joint de culasse chez les ateliers Lamy, où ont été posés trois carburateurs SU pour améliorer les performances du moteur demeuré celui d'origine.
Aujourd'hui, cette voiture se présente dans son élégante livrée vert sombre. L'extérieur, avec sa calandre quatre phares Carello, forme un subtil mélange de classe et de sportivité que l'on retrouve dans l'habitacle. Le moyeu du volant à trois branches est marqué "DB", pour "David Brown", et les instruments ronds, dont le compteur gradué en kilomètres, fournissent au conducteur toutes les informations dont il a besoin. Le tableau de bord en bois vernis apporte une touche de luxe qui se marie magnifiquement avec la sellerie beige clair refaite. Certains aménagements, comme les tablettes en bois précieux réservées aux passagers arrière, rappellent le standing élevé de cette voiture, alors qu'un coup d'œil sous le capot révèle le noble six-cylindres en ligne Aston Martin, avec ses deux arbres à cames en tête, et les trois carburateurs SU : sous un gant de velours, cette Lagonda cache la santé d'une voiture de sport. Accompagnée d'une superbe sonorité, elle constitue une occasion rarissime d'acquérir une version conduite à gauche et boîte manuelle d'origine, livrée neuve à Rome et de profiter sur les routes du continent d'une combinaison subtile de luxe, de raffinement et de performances qui ne connaît guère d'équivalent.



French title
Chassis n° LR128/L
Engine n° 400/128

- Matching numbers
- Refined finish, high performance
- Just 55 examples built
- Aston Martin performance in a four-seater body
- One of 6 left hand drive manual Lagonda Rapide examples built

Unveiled in 1961, the Lagonda Rapide was the personal project of David Brown, head of Aston Martin. Built to the highest standards of quality, finish and performance, it rivalled Rolls-Royce and Bentley and was also sportier. Based on the extended platform of an Aston Martin DB4, it was given the same six-cylinder engine in a 4-litre version. When fitted with three carburettors, its power output exceeded 260 bhp. The coachwork was built using the Touring Superleggera technique. A highly exclusive model, with only 55 examples built, each one was built to special order and so slightly different. It is very rare for such a car such to come on the market, with just under 50 surviving examples known to exist.

A rare model, the Lagonda Rapide on offer is even more exceptional, being a lefthand drive, manual example. Although recorded with an " R " on the original factory build sheet, Aston Martin Service has agreed this was probably an error by the factory as the stamped chassis numbers and manufacturers plaques are recorded " L ", and it was initially registered 128L in Italy. The car was in this lefthand drive configuration from new, and we have learnt from Aston Martin Service that of the 55 examples built, just five were LHD, as well as one other car that was converted shortly after leaving the factory. According to the Lagonda Rapide Register, one of these was destroyed in an accident and another was dismantled, reducing the number to just four examples !
This car has other interesting original features : it was fitted with air conditioning and a Motorola 818 radio with the inscription " Lagonda ", making it a genuine rarity ! This equipment is mentioned on the Aston Martin factory build sheet, which also specifies its exterior colour as " Goodwood Green " and the upholstery as " fawn ". This colour scheme has never been changed.
The first owner of this rare automobile, as confirmed by a copy of the Italian Automobile Club registration document was a wealthy Englishman living in Tivoli, not far from Rome, by the name of Charles Antony Scarisbrick. He kept the car until the start of the 1980s, when it was acquired by M. Singer, a French Aston Martin collector. During the mid-1990s, the car sold to its second French owner who had it repainted and later also refurbished the upholstery. This owner sold the car in March 2012 and it was acquired by the current owner in 2013.
A copy of the Aston Martin maintenance manual shows that the car returned to the factory several times in the years following its purchase for servicing work. The invoices in the file indicate work carried out more recently on the brakes, clutch and the fitting of a stainless steel exhaust. The previous owner had the engine overhauled and the cylinder head gasket replaced by the Lamy workshop, who also fitted three SU carburettors to enhance the performance of the original engine.
Today, this car is presented in its elegant, dark green livery. The styling, both inside and out, with four Carello lights at the front, is a perfect blend of sportiness and sophistication. The centre of the three-spoke steering wheel displays the initials " DB " for David Brown, and the round instruments, including a speedometer graduated in kilometres, provide the driver with all the information needed. The varnished wooden dashboard adds a touch of luxury, perfectly in keeping with the re-upholstered light beige upholstery. Certain features, such as the delightful wooden tables for the rear passengers remind us of this car's elevated status. One look under the bonnet reveals the magnificent straight six Aston Martin engine, with twin overhead camshafts and the three SU carburettors, and it is clear that hidden under its velvet coat, this Lagonda has the constitution of a sports car, confirmed by the wonderful sound of its engine. Here is an extremely rare opportunity to buy an original left hand drive manual version, delivered new to Rome, and profit from a combination of luxury, refinement and performance that is almost unbeatable.




Estimation 140 000 - 220 000 €

Sold 187,920 €
* Results are displayed including buyer's fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Lot 334

1963 Lagonda Rapide

Sold 187,920 € [$]

1963 Lagonda Rapide
Carte grise française
Châssis n° LR128/L
Moteur n° 400/128

- Matching numbers
- Finition très raffinée, performances élevées
- Seulement 55 exemplaires construits
- Les performances d'une Aston Martin dans une carrosserie quatre places
- Une des 6 Lagonda rapide conduites à gauche boite mécanique construites

Dévoilée en 1961, la berline Lagonda Rapide avait été voulue par David Brown, patron d'Aston Martin. Bénéficiant d'un très haut niveau de qualité de construction, de finition et de performances, elle rivalisait avec Rolls Royce et Bentley, en offrant une touche plus sportive. Basée sur la plateforme de l'Aston Martin DB4 rallongée, elle recevait le même six-cylindres en version 4 litres qui, lorsqu'il était équipé de trois carburateurs, dépassait 260 ch. La carrosserie était également produite suivant la technique Superleggera de Touring. Modèle très exclusif, il n'en a été produit que 55 exemplaires, chacun correspondant à une commande spéciale, donc différents les uns des autres. Il est aujourd'hui très rare qu'une telle pièce apparaisse sur le marché, d'autant que certains exemplaires ont été détruits et qu'il en resterait un peu moins d'une cinquantaine.

Par essence rarissime, la Lagonda Rapide que nous présentons est une version encore plus exceptionnelle, puisqu'il s'agit d'une conduite à gauche à boîte mécanique. Elle est enregistrée "R" sur la fiche de montage Aston Martin, mais comme nous l'a confirmé Aston Martin Service, il est fort probable qu'il s'agisse d'une faute de frappe à l'usine car tous le numéro de châssis frappé et les plaques constructeurs mentionnent bien "L" et qu'elle fut enregistré 128 L lors de sa première immatriculation en Italie. Elle était dès le départ dans cette configuration conduite à gauche et grâce à Aston Martin Service, nous savons que sur les 55 exemplaires produits de ce modèle, seules cinq voitures ont bénéficié de cette spécificité, plus une convertie rapidement après sa sortie. Selon le Lagonda rapide register, l'une d'entre elles a été détruite dans un accident, et une autre a été démantelée, ce qui réduit ce nombre à quatre exemplaires seulement !
Cette voiture comporte d'autres équipements d'origine intéressants : elle était équipée d'un système d'air conditionné et d'un autoradio Motorola 818 comportant l'inscription "Lagonda" ! Une vraie rareté. Ces équipements sont mentionnés sur la fiche de montage Aston Martin, qui précise aussi sa teinte extérieure, "Goodwood Green", ainsi que celle de la sellerie, "fawn". Ces couleurs n'ont jamais été modifiées.
Le premier propriétaire de cette rare automobile, comme en témoigne une copie de l'enregistrement de l'Automobile Club d'Italia, était un anglais de la haute société résidant à Tivoli non loin de Rome, du nom de Charles Antony Scarisbrick. Ce dernier conserva la voiture jusqu'au début des années 80, date à laquelle elle passait entre les mains de M. Singer, collectionneur français d'Aston Martin. Au milieu des années 1990, elle fut vendue à son deuxième propriétaire français qui la fit repeindre et, plus tard, entreprit une restauration de la sellerie. Ce dernier céda la voiture en mars 2012, avant qu'elle n'arrive en 2013 entre les mains du propriétaire actuel.
Une copie de la fiche d'entretien Aston Martin montre que la voiture est revenue plusieurs fois à l'usine dans les années ayant suivi son achat, pour des travaux de révision. Les factures jointes au dossier indiquent des travaux effectués plus récemment sur les freins, l'embrayage, ainsi que la pose d'un échappement en acier inoxydable. Le précédent propriétaire a fait réviser le moteur et refait le joint de culasse chez les ateliers Lamy, où ont été posés trois carburateurs SU pour améliorer les performances du moteur demeuré celui d'origine.
Aujourd'hui, cette voiture se présente dans son élégante livrée vert sombre. L'extérieur, avec sa calandre quatre phares Carello, forme un subtil mélange de classe et de sportivité que l'on retrouve dans l'habitacle. Le moyeu du volant à trois branches est marqué "DB", pour "David Brown", et les instruments ronds, dont le compteur gradué en kilomètres, fournissent au conducteur toutes les informations dont il a besoin. Le tableau de bord en bois vernis apporte une touche de luxe qui se marie magnifiquement avec la sellerie beige clair refaite. Certains aménagements, comme les tablettes en bois précieux réservées aux passagers arrière, rappellent le standing élevé de cette voiture, alors qu'un coup d'œil sous le capot révèle le noble six-cylindres en ligne Aston Martin, avec ses deux arbres à cames en tête, et les trois carburateurs SU : sous un gant de velours, cette Lagonda cache la santé d'une voiture de sport. Accompagnée d'une superbe sonorité, elle constitue une occasion rarissime d'acquérir une version conduite à gauche et boîte manuelle d'origine, livrée neuve à Rome et de profiter sur les routes du continent d'une combinaison subtile de luxe, de raffinement et de performances qui ne connaît guère d'équivalent.



French title
Chassis n° LR128/L
Engine n° 400/128

- Matching numbers
- Refined finish, high performance
- Just 55 examples built
- Aston Martin performance in a four-seater body
- One of 6 left hand drive manual Lagonda Rapide examples built

Unveiled in 1961, the Lagonda Rapide was the personal project of David Brown, head of Aston Martin. Built to the highest standards of quality, finish and performance, it rivalled Rolls-Royce and Bentley and was also sportier. Based on the extended platform of an Aston Martin DB4, it was given the same six-cylinder engine in a 4-litre version. When fitted with three carburettors, its power output exceeded 260 bhp. The coachwork was built using the Touring Superleggera technique. A highly exclusive model, with only 55 examples built, each one was built to special order and so slightly different. It is very rare for such a car such to come on the market, with just under 50 surviving examples known to exist.

A rare model, the Lagonda Rapide on offer is even more exceptional, being a lefthand drive, manual example. Although recorded with an " R " on the original factory build sheet, Aston Martin Service has agreed this was probably an error by the factory as the stamped chassis numbers and manufacturers plaques are recorded " L ", and it was initially registered 128L in Italy. The car was in this lefthand drive configuration from new, and we have learnt from Aston Martin Service that of the 55 examples built, just five were LHD, as well as one other car that was converted shortly after leaving the factory. According to the Lagonda Rapide Register, one of these was destroyed in an accident and another was dismantled, reducing the number to just four examples !
This car has other interesting original features : it was fitted with air conditioning and a Motorola 818 radio with the inscription " Lagonda ", making it a genuine rarity ! This equipment is mentioned on the Aston Martin factory build sheet, which also specifies its exterior colour as " Goodwood Green " and the upholstery as " fawn ". This colour scheme has never been changed.
The first owner of this rare automobile, as confirmed by a copy of the Italian Automobile Club registration document was a wealthy Englishman living in Tivoli, not far from Rome, by the name of Charles Antony Scarisbrick. He kept the car until the start of the 1980s, when it was acquired by M. Singer, a French Aston Martin collector. During the mid-1990s, the car sold to its second French owner who had it repainted and later also refurbished the upholstery. This owner sold the car in March 2012 and it was acquired by the current owner in 2013.
A copy of the Aston Martin maintenance manual shows that the car returned to the factory several times in the years following its purchase for servicing work. The invoices in the file indicate work carried out more recently on the brakes, clutch and the fitting of a stainless steel exhaust. The previous owner had the engine overhauled and the cylinder head gasket replaced by the Lamy workshop, who also fitted three SU carburettors to enhance the performance of the original engine.
Today, this car is presented in its elegant, dark green livery. The styling, both inside and out, with four Carello lights at the front, is a perfect blend of sportiness and sophistication. The centre of the three-spoke steering wheel displays the initials " DB " for David Brown, and the round instruments, including a speedometer graduated in kilometres, provide the driver with all the information needed. The varnished wooden dashboard adds a touch of luxury, perfectly in keeping with the re-upholstered light beige upholstery. Certain features, such as the delightful wooden tables for the rear passengers remind us of this car's elevated status. One look under the bonnet reveals the magnificent straight six Aston Martin engine, with twin overhead camshafts and the three SU carburettors, and it is clear that hidden under its velvet coat, this Lagonda has the constitution of a sports car, confirmed by the wonderful sound of its engine. Here is an extremely rare opportunity to buy an original left hand drive manual version, delivered new to Rome, and profit from a combination of luxury, refinement and performance that is almost unbeatable.




Estimation 140 000 - 220 000 €

Sold 187,920 €
* Results are displayed including buyer's fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Sale’s details

Sale: 2400
Date: 07 feb. 2014 16:00
Auctioneer: Hervé Poulain

Contact

Iris Hummel
Phone +33 1 42 99 20 56
ihummel@artcurial.com

Purchase Orders & Auctions by Phone

Kristina Vrzests
Phone +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions of Purchase

Rétromobile 2014 & Solo Alfa by Artcurial Motorcars