• 1963 Facel II
  • 1963 Facel II
  • 1963 Facel II
  • 1963 Facel II
  • 1963 Facel II
  • 1963 Facel II
  • 1963 Facel II
  • 1963 Facel II
  • 1963 Facel II
  • 1963 Facel II
  • 1963 Facel II
  • 1963 Facel II
  • 1963 Facel II
  • 1963 Facel II
  • 1963 Facel II
  • 1963 Facel II
1963 Facel II Châssis n° HK2-A166
Moteur n° TY8 - 712-182

- La plus belle voiture française d'après-guerre
- Intérieur d'origine
- Matching numbers
- Livrée neuve en Suisse

On la considère comme la plus belle des Facel. Sa ligne de caisse basse et effilée et sa calandre en trois parties évoquent la puissance, tandis que son pavillon léger et lumineux traduit le luxe et le confort : ces qualificatifs résument la personnalité de la Facel II. Son moteur 6,3 litres de 355 ch l'emmène à près de 230 km/h, alors que l'habitacle se présente comme un véritable salon roulant. Au début des années 1960, elle est la dernière voiture française à défendre sa place sur le marché exclusif des voitures de très haut de gamme.
L'aventure commence à Dreux, en 1939, à l'initiative de Jean Daninos, homme d'affaires enthousiaste, à la fois industriel et styliste. Il crée la société Facel (Forges et Ateliers de Construction d'Eure-et-Loir) qui produit des carrosseries pour plusieurs constructeurs automobiles. La première Facel, baptisée Véga sur une idée du frère de Jean Daninos, Pierre, auteur des célèbres "Carnets du Major Thompson", est présentée en juillet 1954. Déjà dotée de la ligne racée qui sera la marque de fabrique de Facel, elle est équipée d'un moteur Chrysler qui emmène la voiture à près de 200 km/h.
Ces premières Facel, les "FV", vont voir leur diffusion augmenter progressivement jusqu'à la HK 500, voiture plus aboutie qui, avec le Chrysler 6,3 litres, frôle 230 km/h. Mais au début des années 1960 la ligne est un peu dépassée et, en 1961, Facel présente la Facel II dont le dessin magistral va faire date. L'entreprise connaît toutefois des difficultés indirectement liées à l'échec du moteur Pont-à-Mousson des "petites" Facel, et doit fermer ses portes en 1964, mettant fin à cette belle histoire. La Facel II a été produite à moins de 200 exemplaires, ce qui en fait une voiture d'une grande rareté.

La Facel II que nous présentons a été livrée neuve en Suisse le 29 mai 1962 à M. Esner par l'intermédiaire de l'importateur, les établissements Blanc & Paiche à Genève, selon les informations délivrées par la dynamique et compétente Amicale Facel. L'Amicale précise également que la voiture est bleu irisé intérieur cuir "beige 847", elle est alors équipée d'un autoradio Radiomobile avec antenne Hirschmann, d'une boîte automatique, d'un pont autobloquant (rapport 2,93), d'une direction longue, d'un volant réglé dans sa position la plus haute et de roues fils Borrani.
Son actuel propriétaire en a fait l'acquisition en 1990. La voiture était en bon état mais, par sécurité, il a fait réaliser à l'époque un ensemble de travaux portant sur l'allumage (réfection), le circuit de freinage (cylindres de roues, maître-cylindre et servofrein), la direction et son assistance, le train avant, la boîte de vitesses, le convertisseur de couple (remplacement) et les pneumatiques. Le total de ces travaux s'est élevé à l'équivalent de 17 400 euros (factures jointes au dossier). Par ailleurs, des pièces de rechange sont livrées avec la voiture: deux optiques de phares Mégalux avec les joncs chromés correspondants; deux cerclages chromés de catadioptres arrière; deux bagues pour le train avant; des pièces de direction assistée. Ces pièces ont été acquises auprès de l'Amicale Facel, qui en assure la refabrication. Gris irisé, la voiture est dotée d'un double bossage de capot dont l'origine est incertaine, peut-être pour loger un filtre à air spécial. Elle est toujours équipée de son moteur d'origine et se présente, avec un intérieur beige dont la patine offre le charme inégalable d'une sellerie conservée avec soin, loin de la froideur d'un cuir trop neuf. C'est une occasion rare d'acquérir un exemplaire de la dernière voiture française de luxe, dans sa version la plus belle et la plus désirable.
Titre de circulation français

Remerciements Michel Revoy - Archives Amicale Facel Véga



- The prettiest post-war French car
- Original interior
- Matching numbers
- Delivered new in Switzerland

It is considered to be the best looking of all Facel models. Its low, slender waistline and radiator grille in three parts conveys a sense of power, whilst the light and airy roof expresses the comfort and luxury : these terms sum up the personality of the Facel II. With an interior that presents itself as a 'drawing room on wheels', its 6.3-litre 355bhp engine can propel the car to almost 230km/h. At the beginning of the 1960s, it was the last French car to hold its own in the luxury car market.
The story began in Dreux in 1939, with the vision of Jean Daninos, an enthusiastic businessman, an industrialist and a designer. He founded the company Facel (Forges et Ateliers de Construction d'Eure-et-Loir), which produced bodywork for several car manufacturers. The first Facel was called Vega, named by his brother Pierre Daninos, author of the well-known "Carnets du Major Thompson", and was launched in 1954. This car already had the sleek lines that would become the hallmark of Facel, and was fitted with a Chrysler engine capable of nearly 200km/h. The interior was extremely stylish, in line with the best luxury sports cars. These early Facel, the " FV " were developed progressively, through to the more complete HK 500, which could reach speeds of close to 230km/h with its 6.3 Chrysler engine. By the start of the 1960s, however, the styling started to look a little outdated, and in 1961 Facel launched the Facel II whose masterful design really made an impact. Unfortunately, the company was starting to experience problems related to the failure of the Pont- à-Mousson engine in the " small " Facel cars, and was forced to close its doors in 1964, marking the end of the fairytale. Less than 200 examples of the Facel II were produced, making this a very rare car.

The Facel II offered here was delivered new in Switzerland on 29 May 1962 to Mr Esner, through the importer Blanc & Paiche in Geneva, according to information gathered from the very competent Facel Association. The Association also states that the car was iris blue with " beige 847 " leather interior, fitted with a Radiomobile stereo with Hirschmann aerial, automatic gearbox, locking differential (ratio 2,93), a steering wheel set in its highest position and Borrani wire wheels.
The current owner acquired the car in 1990. The car was in good condition, but as reassurance, he had work done at the time, on the ignition (repair), the brakes, (wheel cylinders, master cylinder and servo-assist), the power steering, the front end, the gear box, the torque converter (replaced) and the pneumatics. The total cost of this work amounted to the equivalent of €17,400 (invoices included in the file). Moreover, there are spare parts that come with the car : Megalux headlights with their chrome parts ; chrome mountings for rear reflectors; two rings for the front axle; parts for the power assisted steering. These parts were bought through the Facel Association, who
have vouched for their refabrication.

Presented in iris grey, the car features a double-humped bonnet whose origin is uncertain, possibly to house a special air-filter. It is still fitted with its original engine, and comes with a beige interior with a patina that displays the unbeatable charm of carefully maintained uphostery, a far cry from the characterless feel of new leather. It provides a rare opportunity to acquire an example of the loveliest and most sought-after version of the last french luxury car.
French title

Thanks to Michel Revoy - Archives Amicale Facel Véga


Estimation 80 000 - 120 000 €

Sold 199,300 €
* Results are displayed including buyer's fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Lot 136

1963 Facel II

Sold 199,300 € [$]

1963 Facel II Châssis n° HK2-A166
Moteur n° TY8 - 712-182

- La plus belle voiture française d'après-guerre
- Intérieur d'origine
- Matching numbers
- Livrée neuve en Suisse

On la considère comme la plus belle des Facel. Sa ligne de caisse basse et effilée et sa calandre en trois parties évoquent la puissance, tandis que son pavillon léger et lumineux traduit le luxe et le confort : ces qualificatifs résument la personnalité de la Facel II. Son moteur 6,3 litres de 355 ch l'emmène à près de 230 km/h, alors que l'habitacle se présente comme un véritable salon roulant. Au début des années 1960, elle est la dernière voiture française à défendre sa place sur le marché exclusif des voitures de très haut de gamme.
L'aventure commence à Dreux, en 1939, à l'initiative de Jean Daninos, homme d'affaires enthousiaste, à la fois industriel et styliste. Il crée la société Facel (Forges et Ateliers de Construction d'Eure-et-Loir) qui produit des carrosseries pour plusieurs constructeurs automobiles. La première Facel, baptisée Véga sur une idée du frère de Jean Daninos, Pierre, auteur des célèbres "Carnets du Major Thompson", est présentée en juillet 1954. Déjà dotée de la ligne racée qui sera la marque de fabrique de Facel, elle est équipée d'un moteur Chrysler qui emmène la voiture à près de 200 km/h.
Ces premières Facel, les "FV", vont voir leur diffusion augmenter progressivement jusqu'à la HK 500, voiture plus aboutie qui, avec le Chrysler 6,3 litres, frôle 230 km/h. Mais au début des années 1960 la ligne est un peu dépassée et, en 1961, Facel présente la Facel II dont le dessin magistral va faire date. L'entreprise connaît toutefois des difficultés indirectement liées à l'échec du moteur Pont-à-Mousson des "petites" Facel, et doit fermer ses portes en 1964, mettant fin à cette belle histoire. La Facel II a été produite à moins de 200 exemplaires, ce qui en fait une voiture d'une grande rareté.

La Facel II que nous présentons a été livrée neuve en Suisse le 29 mai 1962 à M. Esner par l'intermédiaire de l'importateur, les établissements Blanc & Paiche à Genève, selon les informations délivrées par la dynamique et compétente Amicale Facel. L'Amicale précise également que la voiture est bleu irisé intérieur cuir "beige 847", elle est alors équipée d'un autoradio Radiomobile avec antenne Hirschmann, d'une boîte automatique, d'un pont autobloquant (rapport 2,93), d'une direction longue, d'un volant réglé dans sa position la plus haute et de roues fils Borrani.
Son actuel propriétaire en a fait l'acquisition en 1990. La voiture était en bon état mais, par sécurité, il a fait réaliser à l'époque un ensemble de travaux portant sur l'allumage (réfection), le circuit de freinage (cylindres de roues, maître-cylindre et servofrein), la direction et son assistance, le train avant, la boîte de vitesses, le convertisseur de couple (remplacement) et les pneumatiques. Le total de ces travaux s'est élevé à l'équivalent de 17 400 euros (factures jointes au dossier). Par ailleurs, des pièces de rechange sont livrées avec la voiture: deux optiques de phares Mégalux avec les joncs chromés correspondants; deux cerclages chromés de catadioptres arrière; deux bagues pour le train avant; des pièces de direction assistée. Ces pièces ont été acquises auprès de l'Amicale Facel, qui en assure la refabrication. Gris irisé, la voiture est dotée d'un double bossage de capot dont l'origine est incertaine, peut-être pour loger un filtre à air spécial. Elle est toujours équipée de son moteur d'origine et se présente, avec un intérieur beige dont la patine offre le charme inégalable d'une sellerie conservée avec soin, loin de la froideur d'un cuir trop neuf. C'est une occasion rare d'acquérir un exemplaire de la dernière voiture française de luxe, dans sa version la plus belle et la plus désirable.
Titre de circulation français

Remerciements Michel Revoy - Archives Amicale Facel Véga



- The prettiest post-war French car
- Original interior
- Matching numbers
- Delivered new in Switzerland

It is considered to be the best looking of all Facel models. Its low, slender waistline and radiator grille in three parts conveys a sense of power, whilst the light and airy roof expresses the comfort and luxury : these terms sum up the personality of the Facel II. With an interior that presents itself as a 'drawing room on wheels', its 6.3-litre 355bhp engine can propel the car to almost 230km/h. At the beginning of the 1960s, it was the last French car to hold its own in the luxury car market.
The story began in Dreux in 1939, with the vision of Jean Daninos, an enthusiastic businessman, an industrialist and a designer. He founded the company Facel (Forges et Ateliers de Construction d'Eure-et-Loir), which produced bodywork for several car manufacturers. The first Facel was called Vega, named by his brother Pierre Daninos, author of the well-known "Carnets du Major Thompson", and was launched in 1954. This car already had the sleek lines that would become the hallmark of Facel, and was fitted with a Chrysler engine capable of nearly 200km/h. The interior was extremely stylish, in line with the best luxury sports cars. These early Facel, the " FV " were developed progressively, through to the more complete HK 500, which could reach speeds of close to 230km/h with its 6.3 Chrysler engine. By the start of the 1960s, however, the styling started to look a little outdated, and in 1961 Facel launched the Facel II whose masterful design really made an impact. Unfortunately, the company was starting to experience problems related to the failure of the Pont- à-Mousson engine in the " small " Facel cars, and was forced to close its doors in 1964, marking the end of the fairytale. Less than 200 examples of the Facel II were produced, making this a very rare car.

The Facel II offered here was delivered new in Switzerland on 29 May 1962 to Mr Esner, through the importer Blanc & Paiche in Geneva, according to information gathered from the very competent Facel Association. The Association also states that the car was iris blue with " beige 847 " leather interior, fitted with a Radiomobile stereo with Hirschmann aerial, automatic gearbox, locking differential (ratio 2,93), a steering wheel set in its highest position and Borrani wire wheels.
The current owner acquired the car in 1990. The car was in good condition, but as reassurance, he had work done at the time, on the ignition (repair), the brakes, (wheel cylinders, master cylinder and servo-assist), the power steering, the front end, the gear box, the torque converter (replaced) and the pneumatics. The total cost of this work amounted to the equivalent of €17,400 (invoices included in the file). Moreover, there are spare parts that come with the car : Megalux headlights with their chrome parts ; chrome mountings for rear reflectors; two rings for the front axle; parts for the power assisted steering. These parts were bought through the Facel Association, who
have vouched for their refabrication.

Presented in iris grey, the car features a double-humped bonnet whose origin is uncertain, possibly to house a special air-filter. It is still fitted with its original engine, and comes with a beige interior with a patina that displays the unbeatable charm of carefully maintained uphostery, a far cry from the characterless feel of new leather. It provides a rare opportunity to acquire an example of the loveliest and most sought-after version of the last french luxury car.
French title

Thanks to Michel Revoy - Archives Amicale Facel Véga


Estimation 80 000 - 120 000 €

Sold 199,300 €
* Results are displayed including buyer's fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Sale’s details

Sale: 2085
Date: 30 oct. 2011 17:00
Auctioneer: Hervé Poulain

Contact

Iris Hummel
Phone +33 1 42 99 20 56
ihummel@artcurial.com

Purchase Orders & Auctions by Phone

Kristina Vrzests
Phone +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions of Purchase

« Automobiles sur les Champs 3 »