Sale Rétromobile 2020 - 07 february 2020 /Lot 70 1961 Ferrari 250 GTE Série 1

  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
  • 1961 Ferrari 250 GTE Série 1
1961 Ferrari 250 GTE Série 1
Titre de circulation monégasque
Châssis n° 2339
Moteur n° 2339 (248E)

- Matching numbers
- Belle combinaison de couleurs
- Intéressante série 1

250… un numéro évocateur dans l'histoire de Ferrari, tant en compétition qu'en tourisme. Son succès repose sur une mécanique remarquable conçue par Gioacchino Colombo, un V12 3 litres qui va révéler une grande polyvalence. Fortes de résultats évocateurs dès 1952 en compétition, les 250 versions tourisme rencontrent un franc succès. En 1960, le coupé 250 PF laisse place à une nouvelle voie, la 250 GTE. Signée également Pinin Farina, elle est la première voiture de la marque à offrir quatre places. Pour ce faire, il a fallu avancer le moteur de 20 cm et dessiner un pavillon plus effilé. Présentée officiellement au Salon de Paris, au mois d'octobre, elle rencontre le succès et atteindra jusqu'en 1964 une production qui frôle le millier d'exemplaires, contribuant ainsi au renom de Ferrari dans le monde entier.
L'exemplaire présenté est une rare première série, dont la production s'est limitée à 299 unités. Il porte le numéro de châssis n°2339, et à ce titre occupe une place particulière, puisqu'il s'agit de la voiture qui est représentée sur certaines brochures d'époque. Vendu neuf aux USA, il y demeurait toujours en août 1984, puisqu'elle obtenait le troisième prix à l'International Ferrari Concours, aux mains de D. Kinnaird. Un descriptif de la voiture lors de sa vente mentionne qu'elle n'aurait eu que deux propriétaires aux USA, avant d'être importée en Europe au milieu des années 90. En 2003, elle a bénéficié d'une restauration en Italie. La carrosserie est saine, et la peinture grise est de bonne qualité, à l'exception de quelques défauts mineurs, tandis que les alignements des ouvrants sont bons. Un rapport d'expertise datant de 2018 mentionne une trace de réparation ancienne au niveau du passage de roue avant. A bord, la sellerie en cuir rouge avec moquettes assorties a bénéficié d'une réfection de qualité, le tableau de bord est complet et agrémenté d'un autoradio Becker Avus d'époque. Le moteur est celui d'origine et fonctionne de manière satisfaisante et les pneumatiques présentent une usure mineure. Il s'agit d'un bel exemplaire de la première série, dans une combinaison de couleurs sobre et élégante, et dont la restauration ancienne présente aujourd'hui une patine homogène. Après les vérifications d'usage, son nouveau propriétaire éprouvera la satisfaction unique de se glisser derrière la fine jante du volant Nardi et de réveiller le mélodieux V12 pour de longues randonnées.



Monegasque title
Chassis n° 2339
Engine n° 2339 (248E)

- Matching numbers
- Lovely colour combination
- Interesting series 1

250...an evocative number in the history of Ferrari and all for good reason. Its success is based on the excellent 3L V12 engine designed by Gioacchino Colombo that revealed great versatility. With strong results in racing from 1952 on, the 250 road versions would not disappoint either. In 1960, the 250 PF coupe gave way to a new version, the 250GTE, also bodied by Pinin Farina, and Ferrari's first four seater. To accomplish this, Ferrari had to push the engine forwards by 20cm and to create a more slender top. Officially introduced at the 1964 Paris Motor Show in October, the car was very successful and reached a production rate of nearly a thousand copies until 1964, contributing to Ferrari's worldwide reputation.
The example presented is a rare first series, limited to only 299 units. Its chassis number is 2339 and it is special as it is the car that is represented on some period brochures. It was sold new to the US and was still there in August 1984 when it won third prize in the International Ferrari Concours, while in the hands of D. Kinnaird. A description of the car during its sale mentions that it had just two owners in the US before being imported into Europe in the mid-1990s. In 2003, the car was restored in Italy and the current owner acquired it in the Netherlands. The bodywork is sound and the grey paintwork in good condition with the exception of a few minor blemishes, and the alignments and door openings are good. An inspection report from 2018 mentions signs of an older repair in the front wheel arch. Inside, the red leather upholstery with matching carpets has been restored to a high standard, the dashboard is complete and features a period Becker Avus radio. The engine, matching numbers, runs well and tyres display only minor wear. This is a lovely example of the first series, in an elegant colour scheme, presenting the homogenous patina of an older restoration. Following a general check, its new owner will have the unique pleasure of slipping behind the thin Nardi steering wheel and waking up the melodious V12 for long rides.

Photos © Loïc Kernen

Estimation 280 000 - 380 000 €

Lot 70

1961 Ferrari 250 GTE Série 1

Estimation 280,000 - 380,000 € [$]

1961 Ferrari 250 GTE Série 1
Titre de circulation monégasque
Châssis n° 2339
Moteur n° 2339 (248E)

- Matching numbers
- Belle combinaison de couleurs
- Intéressante série 1

250… un numéro évocateur dans l'histoire de Ferrari, tant en compétition qu'en tourisme. Son succès repose sur une mécanique remarquable conçue par Gioacchino Colombo, un V12 3 litres qui va révéler une grande polyvalence. Fortes de résultats évocateurs dès 1952 en compétition, les 250 versions tourisme rencontrent un franc succès. En 1960, le coupé 250 PF laisse place à une nouvelle voie, la 250 GTE. Signée également Pinin Farina, elle est la première voiture de la marque à offrir quatre places. Pour ce faire, il a fallu avancer le moteur de 20 cm et dessiner un pavillon plus effilé. Présentée officiellement au Salon de Paris, au mois d'octobre, elle rencontre le succès et atteindra jusqu'en 1964 une production qui frôle le millier d'exemplaires, contribuant ainsi au renom de Ferrari dans le monde entier.
L'exemplaire présenté est une rare première série, dont la production s'est limitée à 299 unités. Il porte le numéro de châssis n°2339, et à ce titre occupe une place particulière, puisqu'il s'agit de la voiture qui est représentée sur certaines brochures d'époque. Vendu neuf aux USA, il y demeurait toujours en août 1984, puisqu'elle obtenait le troisième prix à l'International Ferrari Concours, aux mains de D. Kinnaird. Un descriptif de la voiture lors de sa vente mentionne qu'elle n'aurait eu que deux propriétaires aux USA, avant d'être importée en Europe au milieu des années 90. En 2003, elle a bénéficié d'une restauration en Italie. La carrosserie est saine, et la peinture grise est de bonne qualité, à l'exception de quelques défauts mineurs, tandis que les alignements des ouvrants sont bons. Un rapport d'expertise datant de 2018 mentionne une trace de réparation ancienne au niveau du passage de roue avant. A bord, la sellerie en cuir rouge avec moquettes assorties a bénéficié d'une réfection de qualité, le tableau de bord est complet et agrémenté d'un autoradio Becker Avus d'époque. Le moteur est celui d'origine et fonctionne de manière satisfaisante et les pneumatiques présentent une usure mineure. Il s'agit d'un bel exemplaire de la première série, dans une combinaison de couleurs sobre et élégante, et dont la restauration ancienne présente aujourd'hui une patine homogène. Après les vérifications d'usage, son nouveau propriétaire éprouvera la satisfaction unique de se glisser derrière la fine jante du volant Nardi et de réveiller le mélodieux V12 pour de longues randonnées.



Monegasque title
Chassis n° 2339
Engine n° 2339 (248E)

- Matching numbers
- Lovely colour combination
- Interesting series 1

250...an evocative number in the history of Ferrari and all for good reason. Its success is based on the excellent 3L V12 engine designed by Gioacchino Colombo that revealed great versatility. With strong results in racing from 1952 on, the 250 road versions would not disappoint either. In 1960, the 250 PF coupe gave way to a new version, the 250GTE, also bodied by Pinin Farina, and Ferrari's first four seater. To accomplish this, Ferrari had to push the engine forwards by 20cm and to create a more slender top. Officially introduced at the 1964 Paris Motor Show in October, the car was very successful and reached a production rate of nearly a thousand copies until 1964, contributing to Ferrari's worldwide reputation.
The example presented is a rare first series, limited to only 299 units. Its chassis number is 2339 and it is special as it is the car that is represented on some period brochures. It was sold new to the US and was still there in August 1984 when it won third prize in the International Ferrari Concours, while in the hands of D. Kinnaird. A description of the car during its sale mentions that it had just two owners in the US before being imported into Europe in the mid-1990s. In 2003, the car was restored in Italy and the current owner acquired it in the Netherlands. The bodywork is sound and the grey paintwork in good condition with the exception of a few minor blemishes, and the alignments and door openings are good. An inspection report from 2018 mentions signs of an older repair in the front wheel arch. Inside, the red leather upholstery with matching carpets has been restored to a high standard, the dashboard is complete and features a period Becker Avus radio. The engine, matching numbers, runs well and tyres display only minor wear. This is a lovely example of the first series, in an elegant colour scheme, presenting the homogenous patina of an older restoration. Following a general check, its new owner will have the unique pleasure of slipping behind the thin Nardi steering wheel and waking up the melodious V12 for long rides.

Photos © Loïc Kernen

Estimation 280 000 - 380 000 €

Sale’s details

Sale: 3980
Location: Salon Rétromobile, Paris
Date: 07 feb. 2020 14:00
Auctioneer: Hervé Poulain

Contact

Anne-Claire Mandine
Phone +33 1 42 99 20 73
motorcars@artcurial.com

Purchase Orders & Auctions by Phone

Kristina Vrzests
Phone +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions of Purchase

Rétromobile 2020