Sale Automobiles sur les Champs - 24 october 2021 /Lot 28 1960 Aston Martin DB4 No reserve

  • 1960 Aston Martin DB4  No reserve
  • 1960 Aston Martin DB4  No reserve
  • 1960 Aston Martin DB4  No reserve
  • 1960 Aston Martin DB4  No reserve
  • 1960 Aston Martin DB4  No reserve
  • 1960 Aston Martin DB4  No reserve
  • 1960 Aston Martin DB4  No reserve
  • 1960 Aston Martin DB4  No reserve
  • 1960 Aston Martin DB4  No reserve
  • 1960 Aston Martin DB4  No reserve
  • 1960 Aston Martin DB4  No reserve
  • 1960 Aston Martin DB4  No reserve
  • 1960 Aston Martin DB4  No reserve
  • 1960 Aston Martin DB4  No reserve
  • 1960 Aston Martin DB4  No reserve
  • 1960 Aston Martin DB4  No reserve
  • 1960 Aston Martin DB4  No reserve
  • 1960 Aston Martin DB4  No reserve
  • 1960 Aston Martin DB4  No reserve
  • 1960 Aston Martin DB4  No reserve
  • 1960 Aston Martin DB4  No reserve
  • 1960 Aston Martin DB4  No reserve
  • 1960 Aston Martin DB4  No reserve
  • 1960 Aston Martin DB4  No reserve
  • 1960 Aston Martin DB4  No reserve
  • 1960 Aston Martin DB4  No reserve
1960 Aston Martin DB4
No reserve

Collection privée d'un éleveur de Yearlings

Carte grise française
Châssis n°DB4/373/R
Moteur n°370/412

- Modèle noble et recherché
- Restauration ancienne de haut niveau
- Moteur d'origine et important dossier
- Améliorations appréciables
- Sans réserve

Rendues légendaires par James Bond autant que par leurs qualités routières, les Aston DB combinent le raffinement d'un intérieur britannique au charme d'un dessin d'origine italienne et au brio d'un moteur noble. Celui-ci, dérivé du six-cylindres Lagonda conçu sous l'autorité de WO Bentley, est complètement revu, pour la DB4, par l'ingénieur Tadek Marek : il conserve les deux arbres à cames en tête mais abandonne la fonte au profit de l'aluminium et fait passer la cylindrée à 3,7 litres. Pour la carrosserie, Aston Martin se tourne vers la Carrozzeria Touring et adopte son mode de fabrication "Superleggera", où les panneaux en alliage sont portés par une légère structure tubulaire. Forte de 240 ch, cette superbe automobile dépasse 225 km/h et lors de sa présentation en 1958, la DB4 est saluée par des commentaires flatteurs. Après la DB2/4, qui dégageait encore un parfum compétition, la DB4 établissait une nouvelle référence en matière de grand tourisme, à une époque où les utilisateurs découvraient le plaisir des voyages intercontinentaux. La DB4 servira de base aux futures DB5 et DB6, tout en connaissant elle-même diverses améliorations, ainsi que des versions dérivées comme la DB4 GT, réservée à la compétition.
La DB4 présentée est sortie des chaines de production le 26 août 1960, puis a été expédiée au garage " Charles Sidney Limited " le 15 septembre suivant, pour être livrée à son premier propriétaire, une société basée dans le West Yorkshire. En tant que voiture destinée au marché intérieur, le certificat British Motor Industry Heritage, équivalent de la fiche de production usine, joint au dossier, indique qu'il s'agissait d'une conduite à droite. Ce document nous précise également que cette DB4 a été délivrée de couleur bleue avec un intérieur cuir blanc et équipée de jantes chromées et de la lunette arrière dégivrante. Aujourd'hui en conduite à gauche et arborant une teinte " British Racing Green " associée à un intérieur cuir tan et moquettes vertes assorties à la carrosserie elle est particulièrement attrayante. D'autant plus qu'elle est en excellent état suite à une restauration de grande qualité, effectuée par les ateliers Lecoq, en 1996 et 1997, puis parachevée en 2002. Tout le détail des travaux réalisés est retracé par un dossier de factures et de photographies. Par la suite, en 2011 et 2012, la voiture bénéficie une nouvelle fois de travaux de remise à niveau et reçoit des améliorations techniques. L'alimentation, la carburation, le refroidissement, l'embrayage, la transmission et les freins Coopercraft qui sont notamment révisés, et un allumage électronique, la climatisation et une boite de vitesses Getrag à 5 rapports sont installés. Les jantes à rayons Borrani 16 pouces montées sur pneus Avon Radial Turbospeed sont également remplacées et des ceintures de sécurités posées, ainsi que l'isolation aussi bien phonique que thermique améliorée. L'ensemble de ces opérations exécutées par l'Atelier des Coteaux est là encore documenté par des factures. Bien qu'ayant peu roulé ces dernières années, le véhicule qui a parcouru à peine 18000 km depuis sa restauration totale d'après ce qu'affiche le compteur, bénéficie d'un agrément de conduite accrue. Agrément auquel participe le toit ouvrant Webasto, rapporté préalablement à la restauration dans de bonnes conditions. Il s'agit également d'un exemplaire intéressant puisqu'il a conservé son moteur d'origine et que la boîte de vitesses originale, remplacée par une plus moderne, a été sauvegardée et sera remise à l'acquéreur. Les manuels d'utilisateur et de pièces en anglais présents au dossier seront également fournis au nouveau propriétaire. Lequel se verra aussi remettre une copie de l'article paru dans le magazine " Rétroviseur " en 2016, relatif à une rétrospective Aston Martin dans laquelle figure la voiture. Habilement modifiée et modernisée sans avoir été dénaturée, cette DB4 à la magnifique présentation a tout pour vous faire succomber au charme de la firme anglaise.



French title
Chassis no. DB4/373/R
Engine no. 370/412

- Distinguished and sought-after model
- High-quality older restoration
- Original engine and substantial history file
- Significant improvements
- No reserve

Made famous by James Bond as much as by their performance on the road, Aston's DB models combined a refined English interior, the appeal of an original Italian design and a noble and lively engine. Developed from the six-cylinder Lagonda unit designed under the direction of W.O. Bentley, the engine was completely revised for the DB4 by the engineer Tadek Marek: he retained the twin overhead cams but abandoned the use of cast iron in favour of aluminium and increased its capacity to 3.7 litres. For the body, Aston Martin turned to the Carrozzeria Touring and adopted its "Superleggera" style of construction, with aluminium panels supported by a lightweight tubular structure. Developing 240bhp, this magnificent car could top 225kph. When it was launched in 1958, it was the subject of many flattering comments. After the DB2/4, which still had an air of motorsport about it, the DB4 set new standards as a grand tourer, at a time when its users were discovering the pleasures of travelling across continents. The DB4 would serve as the basis for the later DB5 and DB6, but also benefited from various improvements, while other versions, such as the DB4 GT, reserved for competition, were developed from it.
The DB4 presented here came off the production line on 26 August 1960 and was sent to Charles Sidney Ltd. on 15 September, for delivery to its first owner, a company in West Yorkshire. Intended for the home market, the British Motor Industry Heritage certificate (the equivalent of the factory build card), which is included in the car's file, indicates that it was a right-hand drive model. The certificate also notes that the DB4 was delivered with blue paintwork and a white leather interior and was equipped with chrome wheels and a heated rear screen. Now in left-hand drive and finished in British Racing Green with a tan leather interior and green carpets to match the bodywork, it is particularly attractive. Especially as it is in excellent condition, following a high-quality restoration carried out by Lecoq in 1996 and 1997, with some finishing touches added in 2002. All the work carried out is detailed in a file of bills and photographs. Subsequently, in 2011 and 2012, further work was undertaken to upgrade the car and make technical improvements to it. The fuel system, carburettors, cooling system, clutch, transmission and Coopercraft brakes were overhauled, while electronic ignition, air-conditioning and a Getrag 5-speed gearbox were installed. The 16-inch Borrani wire wheels, shod with Avon Turbospeed radial tyres, were replaced and safety belts fitted; the heat- and soundproofing was also improved. Once again, there are bills showing all these jobs, carried out by the Atelier des Coteaux. Although it has been little used in recent years, the car, which - according to its odometer - has covered scarcely 18,000km since it was fully restored, is even more pleasant to drive. The Webasto sunroof, properly installed prior to the restoration, adds to the experience. It is also an interesting example as it still has its original engine, while the original gearbox, replaced by a more modern unit, has been kept and will supplied to the buyer. The owner's and parts manuals (in English) are likewise on file and will be provided to the new owner, who will also receive a copy of the article that appeared in the magazine Rétroviseur in 2016, looking back at Aston Martin's history and featuring the car. Skilfully modified and modernised without spoiling it, this superbly presented DB4 has everything it takes to make you succumb to the charm of the English make.


Photos © Christophe Gasco

Estimation 350 000 - 450 000 €

Sold 393,360 €
* Results are displayed including buyer's fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Lot 28

1960 Aston Martin DB4
No reserve

Sold 393,360 € [$]

1960 Aston Martin DB4
No reserve

Collection privée d'un éleveur de Yearlings

Carte grise française
Châssis n°DB4/373/R
Moteur n°370/412

- Modèle noble et recherché
- Restauration ancienne de haut niveau
- Moteur d'origine et important dossier
- Améliorations appréciables
- Sans réserve

Rendues légendaires par James Bond autant que par leurs qualités routières, les Aston DB combinent le raffinement d'un intérieur britannique au charme d'un dessin d'origine italienne et au brio d'un moteur noble. Celui-ci, dérivé du six-cylindres Lagonda conçu sous l'autorité de WO Bentley, est complètement revu, pour la DB4, par l'ingénieur Tadek Marek : il conserve les deux arbres à cames en tête mais abandonne la fonte au profit de l'aluminium et fait passer la cylindrée à 3,7 litres. Pour la carrosserie, Aston Martin se tourne vers la Carrozzeria Touring et adopte son mode de fabrication "Superleggera", où les panneaux en alliage sont portés par une légère structure tubulaire. Forte de 240 ch, cette superbe automobile dépasse 225 km/h et lors de sa présentation en 1958, la DB4 est saluée par des commentaires flatteurs. Après la DB2/4, qui dégageait encore un parfum compétition, la DB4 établissait une nouvelle référence en matière de grand tourisme, à une époque où les utilisateurs découvraient le plaisir des voyages intercontinentaux. La DB4 servira de base aux futures DB5 et DB6, tout en connaissant elle-même diverses améliorations, ainsi que des versions dérivées comme la DB4 GT, réservée à la compétition.
La DB4 présentée est sortie des chaines de production le 26 août 1960, puis a été expédiée au garage " Charles Sidney Limited " le 15 septembre suivant, pour être livrée à son premier propriétaire, une société basée dans le West Yorkshire. En tant que voiture destinée au marché intérieur, le certificat British Motor Industry Heritage, équivalent de la fiche de production usine, joint au dossier, indique qu'il s'agissait d'une conduite à droite. Ce document nous précise également que cette DB4 a été délivrée de couleur bleue avec un intérieur cuir blanc et équipée de jantes chromées et de la lunette arrière dégivrante. Aujourd'hui en conduite à gauche et arborant une teinte " British Racing Green " associée à un intérieur cuir tan et moquettes vertes assorties à la carrosserie elle est particulièrement attrayante. D'autant plus qu'elle est en excellent état suite à une restauration de grande qualité, effectuée par les ateliers Lecoq, en 1996 et 1997, puis parachevée en 2002. Tout le détail des travaux réalisés est retracé par un dossier de factures et de photographies. Par la suite, en 2011 et 2012, la voiture bénéficie une nouvelle fois de travaux de remise à niveau et reçoit des améliorations techniques. L'alimentation, la carburation, le refroidissement, l'embrayage, la transmission et les freins Coopercraft qui sont notamment révisés, et un allumage électronique, la climatisation et une boite de vitesses Getrag à 5 rapports sont installés. Les jantes à rayons Borrani 16 pouces montées sur pneus Avon Radial Turbospeed sont également remplacées et des ceintures de sécurités posées, ainsi que l'isolation aussi bien phonique que thermique améliorée. L'ensemble de ces opérations exécutées par l'Atelier des Coteaux est là encore documenté par des factures. Bien qu'ayant peu roulé ces dernières années, le véhicule qui a parcouru à peine 18000 km depuis sa restauration totale d'après ce qu'affiche le compteur, bénéficie d'un agrément de conduite accrue. Agrément auquel participe le toit ouvrant Webasto, rapporté préalablement à la restauration dans de bonnes conditions. Il s'agit également d'un exemplaire intéressant puisqu'il a conservé son moteur d'origine et que la boîte de vitesses originale, remplacée par une plus moderne, a été sauvegardée et sera remise à l'acquéreur. Les manuels d'utilisateur et de pièces en anglais présents au dossier seront également fournis au nouveau propriétaire. Lequel se verra aussi remettre une copie de l'article paru dans le magazine " Rétroviseur " en 2016, relatif à une rétrospective Aston Martin dans laquelle figure la voiture. Habilement modifiée et modernisée sans avoir été dénaturée, cette DB4 à la magnifique présentation a tout pour vous faire succomber au charme de la firme anglaise.



French title
Chassis no. DB4/373/R
Engine no. 370/412

- Distinguished and sought-after model
- High-quality older restoration
- Original engine and substantial history file
- Significant improvements
- No reserve

Made famous by James Bond as much as by their performance on the road, Aston's DB models combined a refined English interior, the appeal of an original Italian design and a noble and lively engine. Developed from the six-cylinder Lagonda unit designed under the direction of W.O. Bentley, the engine was completely revised for the DB4 by the engineer Tadek Marek: he retained the twin overhead cams but abandoned the use of cast iron in favour of aluminium and increased its capacity to 3.7 litres. For the body, Aston Martin turned to the Carrozzeria Touring and adopted its "Superleggera" style of construction, with aluminium panels supported by a lightweight tubular structure. Developing 240bhp, this magnificent car could top 225kph. When it was launched in 1958, it was the subject of many flattering comments. After the DB2/4, which still had an air of motorsport about it, the DB4 set new standards as a grand tourer, at a time when its users were discovering the pleasures of travelling across continents. The DB4 would serve as the basis for the later DB5 and DB6, but also benefited from various improvements, while other versions, such as the DB4 GT, reserved for competition, were developed from it.
The DB4 presented here came off the production line on 26 August 1960 and was sent to Charles Sidney Ltd. on 15 September, for delivery to its first owner, a company in West Yorkshire. Intended for the home market, the British Motor Industry Heritage certificate (the equivalent of the factory build card), which is included in the car's file, indicates that it was a right-hand drive model. The certificate also notes that the DB4 was delivered with blue paintwork and a white leather interior and was equipped with chrome wheels and a heated rear screen. Now in left-hand drive and finished in British Racing Green with a tan leather interior and green carpets to match the bodywork, it is particularly attractive. Especially as it is in excellent condition, following a high-quality restoration carried out by Lecoq in 1996 and 1997, with some finishing touches added in 2002. All the work carried out is detailed in a file of bills and photographs. Subsequently, in 2011 and 2012, further work was undertaken to upgrade the car and make technical improvements to it. The fuel system, carburettors, cooling system, clutch, transmission and Coopercraft brakes were overhauled, while electronic ignition, air-conditioning and a Getrag 5-speed gearbox were installed. The 16-inch Borrani wire wheels, shod with Avon Turbospeed radial tyres, were replaced and safety belts fitted; the heat- and soundproofing was also improved. Once again, there are bills showing all these jobs, carried out by the Atelier des Coteaux. Although it has been little used in recent years, the car, which - according to its odometer - has covered scarcely 18,000km since it was fully restored, is even more pleasant to drive. The Webasto sunroof, properly installed prior to the restoration, adds to the experience. It is also an interesting example as it still has its original engine, while the original gearbox, replaced by a more modern unit, has been kept and will supplied to the buyer. The owner's and parts manuals (in English) are likewise on file and will be provided to the new owner, who will also receive a copy of the article that appeared in the magazine Rétroviseur in 2016, looking back at Aston Martin's history and featuring the car. Skilfully modified and modernised without spoiling it, this superbly presented DB4 has everything it takes to make you succumb to the charm of the English make.


Photos © Christophe Gasco

Estimation 350 000 - 450 000 €

Sold 393,360 €
* Results are displayed including buyer's fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Sale’s details

Sale: 4164
Date: 24 oct. 2021 16:00
Auctioneer: Hervé Poulain

Contact

Anne-Claire Mandine
Phone +33 1 42 99 20 73
motorcars@artcurial.com

Purchase Orders & Auctions by Phone

Kristina Vrzests
Phone +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions of Purchase

Automobiles sur les Champs