Sale Le Mans Classic 2014 by Artcurial Motorcars - 05 july 2014 /Lot 235 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine" No reserve

  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
  • 1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"  No reserve
1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"
No reserve

Carte grise française
Châssis n° 1092 puis 1283
Moteur n° 165063

- Voiture de course historique
- Trois participations aux 24 Heures du Mans
- Remise en état dans sa configuration "Vitrine"

La première sortie de cette voiture a lieu aux 24 Heures du Mans 1959. Elle fait partie de l'équipe usine et se présente alors en barquette aluminium 744 cm3, avec le n° de châssis 1092. Elle abandonne à la 9e heure sur bris d'embrayage. A la fin de l'année, elle est cédée à Jean-François Jaeger et, avec le numéro de châssis 1283, elle reçoit une nouvelle carrosserie. En effet, le règlement des 24 Heures du Mans impose alors une hauteur minimum de 80 cm entre le siège et le sommet du pare-brise. Un toit susceptible de s'adapter aux barquettes DB est donc réalisé, avec une forme assez particulière : le pare-brise est composé de deux grands panneaux plats en V, ce qui lui vaut son surnom de "Vitrine". Un deuxième kit sera fabriqué, mais jamais utilisé. La voiture reçoit aussi un moteur 848 cm3 et, dans cette configuration, elle prend part aux 24 Heures du Mans 1960 avec Robert Bouharde et Jean-François Jaeger. Cette fois, elle rallie l'arrivée et termine à la 19e place, en étant 3e à l'indice énergétique. L'année suivante, après avoir été vendue à Edgar Rollin, elle prend part à nouveau à la course mancelle et arrive 21e. Parallèlement, à partir de 1960, elle prend part à plusieurs autres épreuves de moindre importance.
On retrouve cette voiture en 1965, modifiée à nouveau : elle a cédé son grand pare-brise contre un élément de René-Bonnet Djet, plus enveloppant, et son capot est plus bas. Elle continue à courir jusqu'à 1970.
En 1984, Jacques Grelley, collectionneur de DB bien connu et basé aux États-Unis, achète cette voiture à M. Solignac, dentiste à Annecy. Lors de la transaction, la voiture possède le titre de circulation du coach HBR 896 dont elle dispose encore aujourd'hui avec la plaque constructeur correspondante. Désireux de lui rendre sa forme d'origine, il la confie en 1990 à un chaudronnier sur aluminium, collaborateur Matra, basé à côté du circuit Paul Ricard. Une forme de l'avant est remoulée en polyester par Roland Roy et Jacky Bruno sur la barquette du musée du Mans (châssis 1093), à la fin de 1990, pour servir de gabarit, et la restauration commence. La fermeture du centre Matra du Paul Ricard y met toutefois un coup d'arrêt. Les deux artisans déménagent à Salbris et les travaux sont ensuite confiés à l'atelier de restauration Deseinde, près d'Auxerre, en collaboration avec Roland Roy. Lorsque la tôlerie brute est presque terminée, la voiture est exposée en 2002 à Rétromobile, sur le stand de l'Amicale DB. Elle passe ensuite chez EPAF et, sous la direction de Jean-Paul Humbert, la restauration se termine, tant sur le plan carrosserie que mécanique. Une fois qu'elle a retrouvé sa forme "Vitrine", la DB est exposée à Rétromobile.
En collaboration avec Dominique Pinaud, Jacques Grelley expose la voiture à divers événements, et elle prend part au rallye Paris-Deauville 2008 où elle remporte le prix de la plus belle restauration. Sa dernière apparition a eu lieu au mois d'avril 2014 au salon "Le Mans Auto-Moto-Rétro", sur le stand DB avec deux autres DB ayant pris part aussi aux 24 Heures du Mans 1961.
Elle pourra être une des vedettes de l'hommage aux sportives à mécanique Panhard qui se déroulera à Montlhéry le 11 octobre prochain.
Il s'agit d'une authentique machine de compétition, qui compte trois participations à l'une des courses les plus mythiques de l'histoire. Remise dans sa configuration "Vitrine" qui est celle de son meilleur résultat, elle fait aussi partie des DB les plus connues, avec sa carrosserie très particulière. Emblématique du sport automobile dans les années 1960, elle est évidement éligible au Mans Classic.


Palmarès:

- 1959 : 24 Heures du Mans, Alessandro de Tomaso / Colin Davis, châssis 1092, configuration barquette, abandon 9e heure (embrayage)

- 1960 : 24 Heures du Mans, Robert Bouharde / Jean-François Jaeger, châssis 1283, configuration coupé Vitrine, 19e (3e à l'indice énergétique).
En 1960, autres épreuves : 6 Heures d'Auvergne, course de côte d'Urcy, Tour de Belgique

- 1961 : 24 Heures du Mans, Edgar Rollin / René Bartholoni, configuration Vitrine, 21e
Autres épreuves 1961 : Coupe de Bruxelles, 1000 Km de Paris, 6 Heures d'Auvergne

- 1964 : courses de côte de Chamrousse, du Col Bayard, Trophées du Cognac avec M. Moussier.

- 1965-1967 : modifiée avec capot plat et pare-brise enveloppant de René Bonnet Djet. Participation à la Ronde Cévenole 1967 et 1968, au Critérium des Cévennes 1968.

- 1970 : avant à nouveau modifié. Participation à quelques épreuves dont la course de côte de Millau.



French title
Chassis n° 1092 then 1283
Engine n° 165063

- Historic racing car
- Competed three times in Le Mans 24 Hours
- Restored to "Vitrine" configuration

This car first appeared in the 1959 Le Mans 24 Hours. It was part of the factory team, bodied as a 744cc aluminium barchetta, with chassis number 1092. It retired in the 9th hour with a broken clutch. At the end of the year, the car sold to Jean-François Jaeger and it was given a new body, with chassis number 1283. In fact, the rules of Le Mans stipulated a minimum height of 80cm between the seat and the top of the windscreen. A roof suitable for use on the DB barchettas was built, with a distinctive shape : the windscreen was composed of two large flat panels in a V-shape, which gave the car its name " Vitrine ". A second kit was made but never used. The car was fitted with an 848cc engine and competed in this configuration in the 1960 Le Mans 24 Hours with Robert Bouharde and Jean-François Jaeger. This time it finished the race, crossing the line in 19th place, 3rd in the Index of Energy. The following year, having been sold to Edgar Rollin, it took part in the race at Le Mans again, this time finishing 21st. From 1960, the car also competed in various other, less high-profile competitive events.
This car then re-appeared in 1965, having been modified again: its large windscreen replaced by a more envelopping version by René-Bonnet Djet, and with a lower bonnet. It continued to run until 1970.
In 1984, Jacques Grelley, a well-known DB collector based in the US, bought the car from M. Solignac, a dentist from Annecy. At the time of the transaction, it had the registration it retains today, as the 'coach' HBR 896, with the corresponding manufacturer's plaque. In 1990, wanting to return the car to its original form, the owner entrusted it to an aluminium craftsman who worked with Matra, based next to the Paul Ricard circuit. A polyester mould of the front was made by Roland Roy and Jacky Bruno from the barchetta in the Le Mans museum (chassis 1093) at the end of 1990, to serve as a template, and the restoration began. The closure of the Matra concern at the Paul Ricard circuit, however, brought things to a halt for a while. The two craftsmen moved to Salbris and the work was transferred to the Deseinde restoration workshop, near Auxerre, in collaboration with Roland Roy. When the metalwork was almost finished, the car was displayed at Retromobile in 2002, on the Amicale DB stand. It was then passed to EPAF and under the direction of Jean-Paul Humbert, and the restoration of the body and the mechanical elements was finished. Once it had rediscovered its " Vitrine " form, the DB was exhibited at Retromobile.
In collaboration with Dominique Pinaud, Jacques Grelley showed the car at various events, and it took part in the 2008 Paris-Deauville Rally, where it won best restoration. Its most recent appearance was at the "Le Mans Auto-Moto-Rétro" show in April 2014, where it was displayed on the DB stand alongside two other DBs that had competed in the 1961 Le Mans 24 Hour Race. It may be one of the stars chosen for the Panhard-engined sportscar tribute at Montlhéry on 11 October later this year.
This is a genuine competition car that has competed three times in one of the greatest races in history. Restored to its " Vitrine " configuration in which it was most successful, it is also one of the well-known DBs, with its very distinctive body. A symbolic part of 1960s motor racing, it would clearly be eligible for Le Mans Classic.



Competition history:

- 1959 : 24 Heures du Mans, Alessandro de Tomaso / Colin Davis, châssis 1092, barcetta configuration, retired 9th hour (clutch)

- 1960 : 24 Heures du Mans, Robert Bouharde / Jean-François Jaeger, châssis 1283, Vitrine coupé configuration, 19th (3rd in Index of Energy).
Other competitions 1960 : 6 Heures d'Auvergne, Urcy hillclimb, Tour de Belgique

- 1961 : 24 Heures du Mans, Edgar Rollin / René Bartholoni, Vitrine configuration , 21th
Other competitions 1961 : Coupe de Bruxelles, 1000 Km de Paris, 6 Heures d'Auvergne

- 1964 : Chamrousse and Col Bayard hillclimbs, Trophées du Cognac with M. Moussier.

- 1965-1967 : modified with flat bonnet and envelopping windscreen of René Bonnet Djet. Participation in the 1967 and 1968 Ronde Cévenole, Critérium des Cévennes 1968.

- 1970 : modified front. Participation in several competitions including the Millau hillclimb.




Estimation 120 000 - 160 000 €

Sold 119,200 €
* Results are displayed including buyer’s fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Lot 235

1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"
No reserve

Sold 119,200 € [$]

1959 DB Panhard HBR5 coupé compétition, dit la "Vitrine"
No reserve

Carte grise française
Châssis n° 1092 puis 1283
Moteur n° 165063

- Voiture de course historique
- Trois participations aux 24 Heures du Mans
- Remise en état dans sa configuration "Vitrine"

La première sortie de cette voiture a lieu aux 24 Heures du Mans 1959. Elle fait partie de l'équipe usine et se présente alors en barquette aluminium 744 cm3, avec le n° de châssis 1092. Elle abandonne à la 9e heure sur bris d'embrayage. A la fin de l'année, elle est cédée à Jean-François Jaeger et, avec le numéro de châssis 1283, elle reçoit une nouvelle carrosserie. En effet, le règlement des 24 Heures du Mans impose alors une hauteur minimum de 80 cm entre le siège et le sommet du pare-brise. Un toit susceptible de s'adapter aux barquettes DB est donc réalisé, avec une forme assez particulière : le pare-brise est composé de deux grands panneaux plats en V, ce qui lui vaut son surnom de "Vitrine". Un deuxième kit sera fabriqué, mais jamais utilisé. La voiture reçoit aussi un moteur 848 cm3 et, dans cette configuration, elle prend part aux 24 Heures du Mans 1960 avec Robert Bouharde et Jean-François Jaeger. Cette fois, elle rallie l'arrivée et termine à la 19e place, en étant 3e à l'indice énergétique. L'année suivante, après avoir été vendue à Edgar Rollin, elle prend part à nouveau à la course mancelle et arrive 21e. Parallèlement, à partir de 1960, elle prend part à plusieurs autres épreuves de moindre importance.
On retrouve cette voiture en 1965, modifiée à nouveau : elle a cédé son grand pare-brise contre un élément de René-Bonnet Djet, plus enveloppant, et son capot est plus bas. Elle continue à courir jusqu'à 1970.
En 1984, Jacques Grelley, collectionneur de DB bien connu et basé aux États-Unis, achète cette voiture à M. Solignac, dentiste à Annecy. Lors de la transaction, la voiture possède le titre de circulation du coach HBR 896 dont elle dispose encore aujourd'hui avec la plaque constructeur correspondante. Désireux de lui rendre sa forme d'origine, il la confie en 1990 à un chaudronnier sur aluminium, collaborateur Matra, basé à côté du circuit Paul Ricard. Une forme de l'avant est remoulée en polyester par Roland Roy et Jacky Bruno sur la barquette du musée du Mans (châssis 1093), à la fin de 1990, pour servir de gabarit, et la restauration commence. La fermeture du centre Matra du Paul Ricard y met toutefois un coup d'arrêt. Les deux artisans déménagent à Salbris et les travaux sont ensuite confiés à l'atelier de restauration Deseinde, près d'Auxerre, en collaboration avec Roland Roy. Lorsque la tôlerie brute est presque terminée, la voiture est exposée en 2002 à Rétromobile, sur le stand de l'Amicale DB. Elle passe ensuite chez EPAF et, sous la direction de Jean-Paul Humbert, la restauration se termine, tant sur le plan carrosserie que mécanique. Une fois qu'elle a retrouvé sa forme "Vitrine", la DB est exposée à Rétromobile.
En collaboration avec Dominique Pinaud, Jacques Grelley expose la voiture à divers événements, et elle prend part au rallye Paris-Deauville 2008 où elle remporte le prix de la plus belle restauration. Sa dernière apparition a eu lieu au mois d'avril 2014 au salon "Le Mans Auto-Moto-Rétro", sur le stand DB avec deux autres DB ayant pris part aussi aux 24 Heures du Mans 1961.
Elle pourra être une des vedettes de l'hommage aux sportives à mécanique Panhard qui se déroulera à Montlhéry le 11 octobre prochain.
Il s'agit d'une authentique machine de compétition, qui compte trois participations à l'une des courses les plus mythiques de l'histoire. Remise dans sa configuration "Vitrine" qui est celle de son meilleur résultat, elle fait aussi partie des DB les plus connues, avec sa carrosserie très particulière. Emblématique du sport automobile dans les années 1960, elle est évidement éligible au Mans Classic.


Palmarès:

- 1959 : 24 Heures du Mans, Alessandro de Tomaso / Colin Davis, châssis 1092, configuration barquette, abandon 9e heure (embrayage)

- 1960 : 24 Heures du Mans, Robert Bouharde / Jean-François Jaeger, châssis 1283, configuration coupé Vitrine, 19e (3e à l'indice énergétique).
En 1960, autres épreuves : 6 Heures d'Auvergne, course de côte d'Urcy, Tour de Belgique

- 1961 : 24 Heures du Mans, Edgar Rollin / René Bartholoni, configuration Vitrine, 21e
Autres épreuves 1961 : Coupe de Bruxelles, 1000 Km de Paris, 6 Heures d'Auvergne

- 1964 : courses de côte de Chamrousse, du Col Bayard, Trophées du Cognac avec M. Moussier.

- 1965-1967 : modifiée avec capot plat et pare-brise enveloppant de René Bonnet Djet. Participation à la Ronde Cévenole 1967 et 1968, au Critérium des Cévennes 1968.

- 1970 : avant à nouveau modifié. Participation à quelques épreuves dont la course de côte de Millau.



French title
Chassis n° 1092 then 1283
Engine n° 165063

- Historic racing car
- Competed three times in Le Mans 24 Hours
- Restored to "Vitrine" configuration

This car first appeared in the 1959 Le Mans 24 Hours. It was part of the factory team, bodied as a 744cc aluminium barchetta, with chassis number 1092. It retired in the 9th hour with a broken clutch. At the end of the year, the car sold to Jean-François Jaeger and it was given a new body, with chassis number 1283. In fact, the rules of Le Mans stipulated a minimum height of 80cm between the seat and the top of the windscreen. A roof suitable for use on the DB barchettas was built, with a distinctive shape : the windscreen was composed of two large flat panels in a V-shape, which gave the car its name " Vitrine ". A second kit was made but never used. The car was fitted with an 848cc engine and competed in this configuration in the 1960 Le Mans 24 Hours with Robert Bouharde and Jean-François Jaeger. This time it finished the race, crossing the line in 19th place, 3rd in the Index of Energy. The following year, having been sold to Edgar Rollin, it took part in the race at Le Mans again, this time finishing 21st. From 1960, the car also competed in various other, less high-profile competitive events.
This car then re-appeared in 1965, having been modified again: its large windscreen replaced by a more envelopping version by René-Bonnet Djet, and with a lower bonnet. It continued to run until 1970.
In 1984, Jacques Grelley, a well-known DB collector based in the US, bought the car from M. Solignac, a dentist from Annecy. At the time of the transaction, it had the registration it retains today, as the 'coach' HBR 896, with the corresponding manufacturer's plaque. In 1990, wanting to return the car to its original form, the owner entrusted it to an aluminium craftsman who worked with Matra, based next to the Paul Ricard circuit. A polyester mould of the front was made by Roland Roy and Jacky Bruno from the barchetta in the Le Mans museum (chassis 1093) at the end of 1990, to serve as a template, and the restoration began. The closure of the Matra concern at the Paul Ricard circuit, however, brought things to a halt for a while. The two craftsmen moved to Salbris and the work was transferred to the Deseinde restoration workshop, near Auxerre, in collaboration with Roland Roy. When the metalwork was almost finished, the car was displayed at Retromobile in 2002, on the Amicale DB stand. It was then passed to EPAF and under the direction of Jean-Paul Humbert, and the restoration of the body and the mechanical elements was finished. Once it had rediscovered its " Vitrine " form, the DB was exhibited at Retromobile.
In collaboration with Dominique Pinaud, Jacques Grelley showed the car at various events, and it took part in the 2008 Paris-Deauville Rally, where it won best restoration. Its most recent appearance was at the "Le Mans Auto-Moto-Rétro" show in April 2014, where it was displayed on the DB stand alongside two other DBs that had competed in the 1961 Le Mans 24 Hour Race. It may be one of the stars chosen for the Panhard-engined sportscar tribute at Montlhéry on 11 October later this year.
This is a genuine competition car that has competed three times in one of the greatest races in history. Restored to its " Vitrine " configuration in which it was most successful, it is also one of the well-known DBs, with its very distinctive body. A symbolic part of 1960s motor racing, it would clearly be eligible for Le Mans Classic.



Competition history:

- 1959 : 24 Heures du Mans, Alessandro de Tomaso / Colin Davis, châssis 1092, barcetta configuration, retired 9th hour (clutch)

- 1960 : 24 Heures du Mans, Robert Bouharde / Jean-François Jaeger, châssis 1283, Vitrine coupé configuration, 19th (3rd in Index of Energy).
Other competitions 1960 : 6 Heures d'Auvergne, Urcy hillclimb, Tour de Belgique

- 1961 : 24 Heures du Mans, Edgar Rollin / René Bartholoni, Vitrine configuration , 21th
Other competitions 1961 : Coupe de Bruxelles, 1000 Km de Paris, 6 Heures d'Auvergne

- 1964 : Chamrousse and Col Bayard hillclimbs, Trophées du Cognac with M. Moussier.

- 1965-1967 : modified with flat bonnet and envelopping windscreen of René Bonnet Djet. Participation in the 1967 and 1968 Ronde Cévenole, Critérium des Cévennes 1968.

- 1970 : modified front. Participation in several competitions including the Millau hillclimb.




Estimation 120 000 - 160 000 €

Sold 119,200 €
* Results are displayed including buyer’s fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Sale’s details

Sale: 2535
Date: 05 jul. 2014 14:00

Contact

Artcurial Motorcars
Phone +33 1 42 99 20 73
motorcars@artcurial.com

Purchase Orders & Auctions by Phone

Kristina Vrzests
Phone +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions of Purchase

Le Mans Classic 2014 by Artcurial Motorcars