Sale Monaco 2017 by Artcurial Motorcars - 02 july 2017 /Lot 131 1958 Lancia Aurelia B24S Cabriolet avec hard-top

  • 1958 Lancia Aurelia B24S Cabriolet avec hard-top
  • 1958 Lancia Aurelia B24S Cabriolet avec hard-top
  • 1958 Lancia Aurelia B24S Cabriolet avec hard-top
  • 1958 Lancia Aurelia B24S Cabriolet avec hard-top
  • 1958 Lancia Aurelia B24S Cabriolet avec hard-top
  • 1958 Lancia Aurelia B24S Cabriolet avec hard-top
  • 1958 Lancia Aurelia B24S Cabriolet avec hard-top
  • 1958 Lancia Aurelia B24S Cabriolet avec hard-top
  • 1958 Lancia Aurelia B24S Cabriolet avec hard-top
  • 1958 Lancia Aurelia B24S Cabriolet avec hard-top
  • 1958 Lancia Aurelia B24S Cabriolet avec hard-top
  • 1958 Lancia Aurelia B24S Cabriolet avec hard-top
  • 1958 Lancia Aurelia B24S Cabriolet avec hard-top
  • 1958 Lancia Aurelia B24S Cabriolet avec hard-top
  • 1958 Lancia Aurelia B24S Cabriolet avec hard-top
  • 1958 Lancia Aurelia B24S Cabriolet avec hard-top
  • 1958 Lancia Aurelia B24S Cabriolet avec hard-top
  • 1958 Lancia Aurelia B24S Cabriolet avec hard-top
  • 1958 Lancia Aurelia B24S Cabriolet avec hard-top
  • 1958 Lancia Aurelia B24S Cabriolet avec hard-top
  • 1958 Lancia Aurelia B24S Cabriolet avec hard-top
  • 1958 Lancia Aurelia B24S Cabriolet avec hard-top
  • 1958 Lancia Aurelia B24S Cabriolet avec hard-top
  • 1958 Lancia Aurelia B24S Cabriolet avec hard-top
  • 1958 Lancia Aurelia B24S Cabriolet avec hard-top
  • 1958 Lancia Aurelia B24S Cabriolet avec hard-top
1958 Lancia Aurelia B24S Cabriolet avec hard-top
Carte grise française
Châssis n° B24S - 1565
Moteur B24 n°1744

- Dans la même famille depuis 1968 !
- Coloris d'origine
- Rareté, élégance et raffinement

Comme toujours chez Lancia, la conception de l'Aurelia, réalisée en collaboration avec Vittorio Jano, n'a rien de banal. Son moteur V6 de 2,5L développe 115 ch et, pour une meilleure répartition des poids, la boîte est accolée au pont arrière. Sous sa forme coupé, l'Aurelia B20 a confirmé ses qualités routières en remportant les rallyes les plus prestigieux, comme le Liège-Rome-Liège, la Targa Florio ou le Monte-Carlo. C'est en 1955 qu'est apparue une version ouverte, la B24 Spider America. Très chère (elle coûte alors le double d'une Jaguar XK 140), elle ne rencontre pas le succès escompté et, l'année suivante, Lancia la remplace par la Convertible qui présente la même ligne magnifique due au crayon de Francesco Martinengo pour Pininfarina, mais avec un équipement mieux pensé : dotée de vitres remontantes et d'une capote étanche, l'Aurelia B24 répond enfin à son statut de cabriolet de grand luxe. A son raffinement s'ajoute la rareté puisque seuls 521 exemplaires seront produits.
L'exemplaire présenté a commencé à être assemblé le 28 février 1958, tandis que son essai final de sortie de production n'interviendra que le 23 avril 1958. La carte grise mentionne, quant à elle, une première immatriculation en France le 17 octobre de la même année, soit 5 jours après la fermeture du Salon de Paris. Certaines sources avaient indiqué au propriétaire qu'il s'agissait effectivement de l'exemplaire présenté par Lancia au Salon de Paris 1958, information que nous ne sommes pas parvenu à confirmer. Elle porte alors la livrée bleu céleste mariée à un intérieur cuir naturel. C'est fin 1968 que le père des actuels propriétaires en fait l'acquisition et l'immatricule dans les Hauts de Seine. Au cours des années 70, il lui fera bénéficier d'une peinture et, alors mécanicien dans la marine marchande, il se chargera de la remise en état mécanique. Après avoir parcouru de nombreux kilomètres, l'Aurelia va bénéficier d'une nouvelle remise en état au milieu des années 2000 : la peinture sera refaite dans le coloris d'origine, tout comme la sellerie en cuir naturel et la capote de couleur vert sombre. La partie mécanique sera révisée par les propres soins de son propriétaire. Lors de son décès en 2011, la voiture restera alors inutilisée avant de bénéficier d'une révision en 2017.
Cette Lancia à la superbe combinaison de couleurs arbore aujourd'hui une patine subtile, elle dispose de son hard-top noir en état d'origine (qui sera à récupérer auprès des propriétaires) et est accompagnée d'une abondante documentation et de plusieurs pièces de rechange. La capote est très bien conservée et de belle facture, tandis que les chromes devront faire l'objet de quelques soins. Ce rarissime cabriolet à l'élégance et au raffinement hors pair saura séduire les amateurs, tant par son historique limpide que par son état général homogène.



French title
Chassis n° B24S - 1565
Engine B24 n°1744

- In the same family since 1968!
- Original colour scheme
- Rarity, elegance and refinement

As always with Lancia, the design of this car is special, particularly as it was the last model produced in collaboration with Vittorio Jano. Its 2.5-litre V6 engine produced 115 bhp and to improve the weight distribution, the gearbox was mounted with the rear transaxle. In coupé form, the Aurelia B20 asserted its driving qualities incontrovertibly by winning the most prestigious rallying events, including the Liège-Rome-Liège, Targa Florio and the Monte-Carlo. The open B24 Spider America version appeared in 1955. It was very expensive, costing twice as much as a Jaguar XK 140, and was not as successful as anticipated. The following year Lancia replaced it with the Convertible, with the same sublime styling, penned by Francesco Martinengo for Pininfarina, but with a better level of equipment. Boasting roll-up windows and waterproof hood, the Aurelia B24 finally fulfilled its status as a highly luxurious cabriolet. Adding to its refinement is the rarity of this model, since only 521 of them were manufactured.
This particular car began to be assembled on 28 February 1958, whereas its production final output test only occurred on 23 April 1958. The registration document shows the car as being registered in France on 17 October 1958, 5 days after the end of the Paris Motor Show. Certain sources had indicated to the owner that it was the example presented by Lancia at the 1958 Paris Motor Show, information which we did not succeed in confirming. It bears then a celestial blue colour complemented with natural leather interior. It was in 1968 that the father of the current owners purchased and registered it. As a merchant navy engineer during the 1970s, he took charge of its mechanical overhaul and decided to paint the car. After having covered many miles, the Aurelia went on to be newly restored during the years 2000. The paint was redone in the original colour, as well as the natural leather upholstery and the dark green convertible top. The mechanical part was serviced by this dedicated owner himself. Following his death in 2011, the car remained unused before being serviced in 2017.
With a superb colour combination, this Lancia today has a fine patina, it also disposes of its black hard top in original condition (which can be retrieved from the current owners) and comes with an extensive amount of documentation and several spare parts. The finely crafted convertible top is in nice condtion whereas chrome parts would require a bit of care. This rare convertible will undoubtedly charm enthusiasts by its elegance and unmatched refinement, by virtue of its clear history and seamless overall condition.






Estimation 220 000 - 280 000 €

Sold 233,844 €
* Results are displayed including buyer's fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Lot 131

1958 Lancia Aurelia B24S Cabriolet avec hard-top

Sold 233,844 € [$]

1958 Lancia Aurelia B24S Cabriolet avec hard-top
Carte grise française
Châssis n° B24S - 1565
Moteur B24 n°1744

- Dans la même famille depuis 1968 !
- Coloris d'origine
- Rareté, élégance et raffinement

Comme toujours chez Lancia, la conception de l'Aurelia, réalisée en collaboration avec Vittorio Jano, n'a rien de banal. Son moteur V6 de 2,5L développe 115 ch et, pour une meilleure répartition des poids, la boîte est accolée au pont arrière. Sous sa forme coupé, l'Aurelia B20 a confirmé ses qualités routières en remportant les rallyes les plus prestigieux, comme le Liège-Rome-Liège, la Targa Florio ou le Monte-Carlo. C'est en 1955 qu'est apparue une version ouverte, la B24 Spider America. Très chère (elle coûte alors le double d'une Jaguar XK 140), elle ne rencontre pas le succès escompté et, l'année suivante, Lancia la remplace par la Convertible qui présente la même ligne magnifique due au crayon de Francesco Martinengo pour Pininfarina, mais avec un équipement mieux pensé : dotée de vitres remontantes et d'une capote étanche, l'Aurelia B24 répond enfin à son statut de cabriolet de grand luxe. A son raffinement s'ajoute la rareté puisque seuls 521 exemplaires seront produits.
L'exemplaire présenté a commencé à être assemblé le 28 février 1958, tandis que son essai final de sortie de production n'interviendra que le 23 avril 1958. La carte grise mentionne, quant à elle, une première immatriculation en France le 17 octobre de la même année, soit 5 jours après la fermeture du Salon de Paris. Certaines sources avaient indiqué au propriétaire qu'il s'agissait effectivement de l'exemplaire présenté par Lancia au Salon de Paris 1958, information que nous ne sommes pas parvenu à confirmer. Elle porte alors la livrée bleu céleste mariée à un intérieur cuir naturel. C'est fin 1968 que le père des actuels propriétaires en fait l'acquisition et l'immatricule dans les Hauts de Seine. Au cours des années 70, il lui fera bénéficier d'une peinture et, alors mécanicien dans la marine marchande, il se chargera de la remise en état mécanique. Après avoir parcouru de nombreux kilomètres, l'Aurelia va bénéficier d'une nouvelle remise en état au milieu des années 2000 : la peinture sera refaite dans le coloris d'origine, tout comme la sellerie en cuir naturel et la capote de couleur vert sombre. La partie mécanique sera révisée par les propres soins de son propriétaire. Lors de son décès en 2011, la voiture restera alors inutilisée avant de bénéficier d'une révision en 2017.
Cette Lancia à la superbe combinaison de couleurs arbore aujourd'hui une patine subtile, elle dispose de son hard-top noir en état d'origine (qui sera à récupérer auprès des propriétaires) et est accompagnée d'une abondante documentation et de plusieurs pièces de rechange. La capote est très bien conservée et de belle facture, tandis que les chromes devront faire l'objet de quelques soins. Ce rarissime cabriolet à l'élégance et au raffinement hors pair saura séduire les amateurs, tant par son historique limpide que par son état général homogène.



French title
Chassis n° B24S - 1565
Engine B24 n°1744

- In the same family since 1968!
- Original colour scheme
- Rarity, elegance and refinement

As always with Lancia, the design of this car is special, particularly as it was the last model produced in collaboration with Vittorio Jano. Its 2.5-litre V6 engine produced 115 bhp and to improve the weight distribution, the gearbox was mounted with the rear transaxle. In coupé form, the Aurelia B20 asserted its driving qualities incontrovertibly by winning the most prestigious rallying events, including the Liège-Rome-Liège, Targa Florio and the Monte-Carlo. The open B24 Spider America version appeared in 1955. It was very expensive, costing twice as much as a Jaguar XK 140, and was not as successful as anticipated. The following year Lancia replaced it with the Convertible, with the same sublime styling, penned by Francesco Martinengo for Pininfarina, but with a better level of equipment. Boasting roll-up windows and waterproof hood, the Aurelia B24 finally fulfilled its status as a highly luxurious cabriolet. Adding to its refinement is the rarity of this model, since only 521 of them were manufactured.
This particular car began to be assembled on 28 February 1958, whereas its production final output test only occurred on 23 April 1958. The registration document shows the car as being registered in France on 17 October 1958, 5 days after the end of the Paris Motor Show. Certain sources had indicated to the owner that it was the example presented by Lancia at the 1958 Paris Motor Show, information which we did not succeed in confirming. It bears then a celestial blue colour complemented with natural leather interior. It was in 1968 that the father of the current owners purchased and registered it. As a merchant navy engineer during the 1970s, he took charge of its mechanical overhaul and decided to paint the car. After having covered many miles, the Aurelia went on to be newly restored during the years 2000. The paint was redone in the original colour, as well as the natural leather upholstery and the dark green convertible top. The mechanical part was serviced by this dedicated owner himself. Following his death in 2011, the car remained unused before being serviced in 2017.
With a superb colour combination, this Lancia today has a fine patina, it also disposes of its black hard top in original condition (which can be retrieved from the current owners) and comes with an extensive amount of documentation and several spare parts. The finely crafted convertible top is in nice condtion whereas chrome parts would require a bit of care. This rare convertible will undoubtedly charm enthusiasts by its elegance and unmatched refinement, by virtue of its clear history and seamless overall condition.






Estimation 220 000 - 280 000 €

Sold 233,844 €
* Results are displayed including buyer's fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Sale’s details

Sale: M1030
Location: Grimaldi Forum Monaco
Date: 02 jul. 2017 14:00
Auctioneer: Hervé Poulain

Contact

Artcurial Motorcars
Phone +33 1 42 99 20 73
motorcars@artcurial.com

Purchase Orders & Auctions by Phone

Kristina Vrzests
Phone +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions of Purchase

Monaco 2017 by Artcurial Motorcars