Sale Artcurial Motorcars at Rétromobile - 03 february 2012 /Lot 355 1954 Cisitalia 33 DF Voloradente coupé

  • 1954 Cisitalia 33 DF Voloradente coupé Châssis n° 00510- Modèle extrêmement rare- Superbe qualité de Restauration - Une voiture origina
  • 1954 Cisitalia 33 DF Voloradente coupé Châssis n° 00510- Modèle extrêmement rare- Superbe qualité de Restauration - Une voiture origina
  • 1954 Cisitalia 33 DF Voloradente coupé Châssis n° 00510- Modèle extrêmement rare- Superbe qualité de Restauration - Une voiture origina
  • 1954 Cisitalia 33 DF Voloradente coupé Châssis n° 00510- Modèle extrêmement rare- Superbe qualité de Restauration - Une voiture origina
  • 1954 Cisitalia 33 DF Voloradente coupé Châssis n° 00510- Modèle extrêmement rare- Superbe qualité de Restauration - Une voiture origina
  • 1954 Cisitalia 33 DF Voloradente coupé Châssis n° 00510- Modèle extrêmement rare- Superbe qualité de Restauration - Une voiture origina
  • 1954 Cisitalia 33 DF Voloradente coupé Châssis n° 00510- Modèle extrêmement rare- Superbe qualité de Restauration - Une voiture origina
  • 1954 Cisitalia 33 DF Voloradente coupé Châssis n° 00510- Modèle extrêmement rare- Superbe qualité de Restauration - Une voiture origina
  • 1954 Cisitalia 33 DF Voloradente coupé Châssis n° 00510- Modèle extrêmement rare- Superbe qualité de Restauration - Une voiture origina
1954 Cisitalia 33 DF Voloradente coupé Châssis n° 00510

- Modèle extrêmement rare
- Superbe qualité de Restauration
- Une voiture originale pour les Concours d'Elégance

Piero Dusio et Piero Taruffi : ces deux pilotes automobiles sont à l'origine de Cisitalia, la "Compagnia Industriale Sportiva Italiana". Ils commencent par produire une petite monoplace de compétition, la D46, populaire chez les pilotes amateurs. Mais celle qui contribuera à rendre Cisitalia célèbre est la 202, une berlinette mise au point avec Giovanni Savonuzzi et présentée en 1947. Finalisé par Pininfarina, son dessin va fortement influencer le style des voitures de sport de cette époque. Sa sobre ligne "ponton" et sa légèreté vont même lui conférer le statut d'œuvre d'art, et elle va être exposée au musée d'Art Moderne de New York. Des difficultés financières vont toutefois contraindre Cisitalia à la fermeture, mais auparavant la marque aura produit quelques voitures originales et soignées sur base Fiat, comme celle qui illustre ces pages.

La Cisitalia que nous présentons est une 33 DF Voloradente. Le dernier mot, contraction de "volo radente", signifie littéralement "vol rasant". Quant aux lettres DF, elles correspondent à "Derivata Fiat", dérivé Fiat. C'est l'époque en effet où Cisitalia réalise quelques voitures sur la plateforme Fiat 1100. Ce coupé est dessiné par Aldo Brovarone, un designer qui a passé une bonne partie de sa carrière chez Pininfarina et à qui l'on doit par exemple la Dino 206 GT, le coupé Lancia Gamma ou l'Alfa Tubolare. Il signe là un coupé élégant et ramassé, à la fois agressif avec sa large calandre grillagée, et effilé avec sa lunette arrière enveloppante et ses ailes arrière esquissant deux ailerons. La carrosserie est en aluminium et le moteur est un 1100 Fiat amélioré, grâce notamment à une pipe d'admission à deux carburateurs Weber. La production de ce modèle se limiterait à quatorze ou quinze exemplaires, en spider et coupé.
Cette ravissante automobile a été vendue neuve en Italie et immatriculée à Rome puis à Milan. Dans les années 1970, elle passe entre les mains du collectionneur Felice Marchese qui l'utilise régulièrement. De nombreux articles de magazines (inclus dans le dossier) le montre lors de participations à divers rallyes et manifestations. Après son décès, son épouse conserve la voiture avant de la céder il y a six ans environ à un collectionneur de Lombardie. Début 2008, celui-ci décide de la restaurer et la confie à un atelier italien qui en assure une remise en état complète. Tout le système électrique est revu, ainsi que la mécanique: pistons, bielles, roulements sont remplacés, et les accessoires sont contrôlés ou refaits. Le même travail est réalisé sur la suspension. La voiture est repeinte dans ses teintes d'origine, beige et bleu clair, identifiées lors du décapage, et la sellerie très soignée des sièges baquets est rénovée avec du tissu Lancia, comme c'était le cas à l'origine. Les instruments d'allure très sportive sont d'origine Siata et les roues Borrani sont refaites par la marque, selon les spécifications d'époque (peintes, et non pas chromées). Mariant sportivité et style, l'habitacle offre tout le raffinement italien de cette époque. D'après le propriétaire, plus de 2 000 heures ont été passées sur cette restauration. Depuis cette remise en état qui s'est terminée il y a un an, la voiture n'a quasiment pas roulé. Dans un état irréprochable, elle se verra ouvrir les portes des plus grands événements internationaux. C'est une rare occasion d'acquérir une des petits joyaux sportifs que l'Italie a produit dans les années 1950.
Document de circulation italien

ERRATUM: Le propriétaire a égaré le titre de circulation (libretto) mais s'engage à le refaire dans les meilleurs délais.
Il faut noter que la voiture a un certificat ASI de 1972 (rarissime) et de 1984


- Extremely rare model
- High quality restoration
- Original car for the Concours d'Elégance

Piero Dusio and Piero Taruffi : these two racing drivers created Cisitalia, the "Compagnia Industriale Sportiva Italiana". They began by producing a small single seater for competition, the D46, which was popular with amateur drivers. However the car that made Cisitalia's name was the 202, a saloon developed by Giovanni Savonuzzi and launched in 1947. Finished by Pininfarina, its design had a big impact on the styling of sports cars of the period. It gained 'work of art' status with its restrained " ponton " design and lightweight body, and was exhibited at the Museum of Modern Art in New York. Financial difficulties ultimately caused Cisitalia to close, but, before that, the marque produced some original and sophisticated Fiat-based cars, such as the one on these pages.

The Cisitalia on offer is a 33 DF Voloradente. The last word from 'volo radente' meaning low flying and the DF stands for "Derivata Fiat", derived from Fiat. It is from the period when Cisitalia designed various cars on a Fiat 1100 platform. This coupé was styled by Aldo Brovarone, a designer who had spent a large part of his career at Pininfarina, responsible for, amongst others, the Dino 206 GT, the Lancia Gamma coupé and the Alfa Tubolare. Brovarone produced an elegant and compact coupé that was both aggressive, with large meshed grille, and delicate, with rounded rear window and rear fins. It had an aluminium body and an upgraded Fiat 1100 engine, with twin Weber carburettors. Production was limited to fourteen or fifteen examples, in spider and coupé bodies.
This stunning car was sold new in Italy and registered first in Rome and then Milan. During the 1970s it passed into the hands of the collector Felice Marchese, who used it regularly. Numerous magazine articles (included in the file) show the car taking part in different rallies and displays. After he died, his wife kept the car, selling it just six years ago to a collector from Lombardy. At the start of 2008, this collector decided to give the car to an Italian workshop for restoration. The mechanical components were refurbished, with pistons, rods and bearings replaced, the electrical system gone over, and accessories inspected and replaced where necessary. The same level of attention was given to the suspension. The original colours of beige and light blue were identified when the car was stripped down, and it has been re-painted in this livery. The bucket seats were re-upholstered with Lancia fabric, as would have been used originally. The stylish instruments are from Siata and the wheels were refurbished by Borrani according to period specification (painted and not chromed). Combining sportiness with style, the interior exudes 1950s Italian finesse. According to the current owner, more than 2,000 hours were spent on this restoration, and the car has hardly been used since the work was finished a year ago. In impeccable condition, it would be welcomed at all major international events. This is a rare opportunity to buy one of the little sporting gems produced by Italy during the 1950s.
Italian title

ERRATUM: The owner lost the valid Italian title (libretto), but will request a new one as soon as possible. The car is coming with an ASI certificat from 1972 (very rare) and of 1984



Estimation 125 000 - 155 000 €

Sold 148,920 €
* Results are displayed including buyer's fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Lot 355

1954 Cisitalia 33 DF Voloradente coupé

Sold 148,920 € [$]

1954 Cisitalia 33 DF Voloradente coupé Châssis n° 00510

- Modèle extrêmement rare
- Superbe qualité de Restauration
- Une voiture originale pour les Concours d'Elégance

Piero Dusio et Piero Taruffi : ces deux pilotes automobiles sont à l'origine de Cisitalia, la "Compagnia Industriale Sportiva Italiana". Ils commencent par produire une petite monoplace de compétition, la D46, populaire chez les pilotes amateurs. Mais celle qui contribuera à rendre Cisitalia célèbre est la 202, une berlinette mise au point avec Giovanni Savonuzzi et présentée en 1947. Finalisé par Pininfarina, son dessin va fortement influencer le style des voitures de sport de cette époque. Sa sobre ligne "ponton" et sa légèreté vont même lui conférer le statut d'œuvre d'art, et elle va être exposée au musée d'Art Moderne de New York. Des difficultés financières vont toutefois contraindre Cisitalia à la fermeture, mais auparavant la marque aura produit quelques voitures originales et soignées sur base Fiat, comme celle qui illustre ces pages.

La Cisitalia que nous présentons est une 33 DF Voloradente. Le dernier mot, contraction de "volo radente", signifie littéralement "vol rasant". Quant aux lettres DF, elles correspondent à "Derivata Fiat", dérivé Fiat. C'est l'époque en effet où Cisitalia réalise quelques voitures sur la plateforme Fiat 1100. Ce coupé est dessiné par Aldo Brovarone, un designer qui a passé une bonne partie de sa carrière chez Pininfarina et à qui l'on doit par exemple la Dino 206 GT, le coupé Lancia Gamma ou l'Alfa Tubolare. Il signe là un coupé élégant et ramassé, à la fois agressif avec sa large calandre grillagée, et effilé avec sa lunette arrière enveloppante et ses ailes arrière esquissant deux ailerons. La carrosserie est en aluminium et le moteur est un 1100 Fiat amélioré, grâce notamment à une pipe d'admission à deux carburateurs Weber. La production de ce modèle se limiterait à quatorze ou quinze exemplaires, en spider et coupé.
Cette ravissante automobile a été vendue neuve en Italie et immatriculée à Rome puis à Milan. Dans les années 1970, elle passe entre les mains du collectionneur Felice Marchese qui l'utilise régulièrement. De nombreux articles de magazines (inclus dans le dossier) le montre lors de participations à divers rallyes et manifestations. Après son décès, son épouse conserve la voiture avant de la céder il y a six ans environ à un collectionneur de Lombardie. Début 2008, celui-ci décide de la restaurer et la confie à un atelier italien qui en assure une remise en état complète. Tout le système électrique est revu, ainsi que la mécanique: pistons, bielles, roulements sont remplacés, et les accessoires sont contrôlés ou refaits. Le même travail est réalisé sur la suspension. La voiture est repeinte dans ses teintes d'origine, beige et bleu clair, identifiées lors du décapage, et la sellerie très soignée des sièges baquets est rénovée avec du tissu Lancia, comme c'était le cas à l'origine. Les instruments d'allure très sportive sont d'origine Siata et les roues Borrani sont refaites par la marque, selon les spécifications d'époque (peintes, et non pas chromées). Mariant sportivité et style, l'habitacle offre tout le raffinement italien de cette époque. D'après le propriétaire, plus de 2 000 heures ont été passées sur cette restauration. Depuis cette remise en état qui s'est terminée il y a un an, la voiture n'a quasiment pas roulé. Dans un état irréprochable, elle se verra ouvrir les portes des plus grands événements internationaux. C'est une rare occasion d'acquérir une des petits joyaux sportifs que l'Italie a produit dans les années 1950.
Document de circulation italien

ERRATUM: Le propriétaire a égaré le titre de circulation (libretto) mais s'engage à le refaire dans les meilleurs délais.
Il faut noter que la voiture a un certificat ASI de 1972 (rarissime) et de 1984


- Extremely rare model
- High quality restoration
- Original car for the Concours d'Elégance

Piero Dusio and Piero Taruffi : these two racing drivers created Cisitalia, the "Compagnia Industriale Sportiva Italiana". They began by producing a small single seater for competition, the D46, which was popular with amateur drivers. However the car that made Cisitalia's name was the 202, a saloon developed by Giovanni Savonuzzi and launched in 1947. Finished by Pininfarina, its design had a big impact on the styling of sports cars of the period. It gained 'work of art' status with its restrained " ponton " design and lightweight body, and was exhibited at the Museum of Modern Art in New York. Financial difficulties ultimately caused Cisitalia to close, but, before that, the marque produced some original and sophisticated Fiat-based cars, such as the one on these pages.

The Cisitalia on offer is a 33 DF Voloradente. The last word from 'volo radente' meaning low flying and the DF stands for "Derivata Fiat", derived from Fiat. It is from the period when Cisitalia designed various cars on a Fiat 1100 platform. This coupé was styled by Aldo Brovarone, a designer who had spent a large part of his career at Pininfarina, responsible for, amongst others, the Dino 206 GT, the Lancia Gamma coupé and the Alfa Tubolare. Brovarone produced an elegant and compact coupé that was both aggressive, with large meshed grille, and delicate, with rounded rear window and rear fins. It had an aluminium body and an upgraded Fiat 1100 engine, with twin Weber carburettors. Production was limited to fourteen or fifteen examples, in spider and coupé bodies.
This stunning car was sold new in Italy and registered first in Rome and then Milan. During the 1970s it passed into the hands of the collector Felice Marchese, who used it regularly. Numerous magazine articles (included in the file) show the car taking part in different rallies and displays. After he died, his wife kept the car, selling it just six years ago to a collector from Lombardy. At the start of 2008, this collector decided to give the car to an Italian workshop for restoration. The mechanical components were refurbished, with pistons, rods and bearings replaced, the electrical system gone over, and accessories inspected and replaced where necessary. The same level of attention was given to the suspension. The original colours of beige and light blue were identified when the car was stripped down, and it has been re-painted in this livery. The bucket seats were re-upholstered with Lancia fabric, as would have been used originally. The stylish instruments are from Siata and the wheels were refurbished by Borrani according to period specification (painted and not chromed). Combining sportiness with style, the interior exudes 1950s Italian finesse. According to the current owner, more than 2,000 hours were spent on this restoration, and the car has hardly been used since the work was finished a year ago. In impeccable condition, it would be welcomed at all major international events. This is a rare opportunity to buy one of the little sporting gems produced by Italy during the 1950s.
Italian title

ERRATUM: The owner lost the valid Italian title (libretto), but will request a new one as soon as possible. The car is coming with an ASI certificat from 1972 (very rare) and of 1984



Estimation 125 000 - 155 000 €

Sold 148,920 €
* Results are displayed including buyer's fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Sale’s details

Sale: 2107
Date: 03 feb. 2012 14:00
Auctioneer: Hervé Poulain

Contact

Iris Hummel
Phone +33 1 42 99 20 56
ihummel@artcurial.com

Purchase Orders & Auctions by Phone

Kristina Vrzests
Phone +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions of Purchase

Artcurial Motorcars at Rétromobile