Sale Rétromobile 2016 by Artcurial Motorcars - 05 february 2016 /Lot 192 1939 Graham Paige Type 97 supercharged cabriolet Pourtout

  • 1939 Graham Paige Type 97 supercharged cabriolet Pourtout Carte grise françaiseChâssis n° 501 450- Histoire particulière, carrosserie P
  • 1939 Graham Paige Type 97 supercharged cabriolet Pourtout Carte grise françaiseChâssis n° 501 450- Histoire particulière, carrosserie P
  • 1939 Graham Paige Type 97 supercharged cabriolet Pourtout Carte grise françaiseChâssis n° 501 450- Histoire particulière, carrosserie P
  • 1939 Graham Paige Type 97 supercharged cabriolet Pourtout Carte grise françaiseChâssis n° 501 450- Histoire particulière, carrosserie P
  • 1939 Graham Paige Type 97 supercharged cabriolet Pourtout Carte grise françaiseChâssis n° 501 450- Histoire particulière, carrosserie P
  • 1939 Graham Paige Type 97 supercharged cabriolet Pourtout Carte grise françaiseChâssis n° 501 450- Histoire particulière, carrosserie P
  • 1939 Graham Paige Type 97 supercharged cabriolet Pourtout Carte grise françaiseChâssis n° 501 450- Histoire particulière, carrosserie P
  • 1939 Graham Paige Type 97 supercharged cabriolet Pourtout Carte grise françaiseChâssis n° 501 450- Histoire particulière, carrosserie P
  • 1939 Graham Paige Type 97 supercharged cabriolet Pourtout Carte grise françaiseChâssis n° 501 450- Histoire particulière, carrosserie P
  • 1939 Graham Paige Type 97 supercharged cabriolet Pourtout Carte grise françaiseChâssis n° 501 450- Histoire particulière, carrosserie P
  • 1939 Graham Paige Type 97 supercharged cabriolet Pourtout Carte grise françaiseChâssis n° 501 450- Histoire particulière, carrosserie P
  • 1939 Graham Paige Type 97 supercharged cabriolet Pourtout Carte grise françaiseChâssis n° 501 450- Histoire particulière, carrosserie P
  • 1939 Graham Paige Type 97 supercharged cabriolet Pourtout Carte grise françaiseChâssis n° 501 450- Histoire particulière, carrosserie P
  • 1939 Graham Paige Type 97 supercharged cabriolet Pourtout Carte grise françaiseChâssis n° 501 450- Histoire particulière, carrosserie P
  • 1939 Graham Paige Type 97 supercharged cabriolet Pourtout Carte grise françaiseChâssis n° 501 450- Histoire particulière, carrosserie P
  • 1939 Graham Paige Type 97 supercharged cabriolet Pourtout Carte grise françaiseChâssis n° 501 450- Histoire particulière, carrosserie P
  • 1939 Graham Paige Type 97 supercharged cabriolet Pourtout Carte grise françaiseChâssis n° 501 450- Histoire particulière, carrosserie P
  • 1939 Graham Paige Type 97 supercharged cabriolet Pourtout Carte grise françaiseChâssis n° 501 450- Histoire particulière, carrosserie P
  • 1939 Graham Paige Type 97 supercharged cabriolet Pourtout Carte grise françaiseChâssis n° 501 450- Histoire particulière, carrosserie P
  • 1939 Graham Paige Type 97 supercharged cabriolet Pourtout Carte grise françaiseChâssis n° 501 450- Histoire particulière, carrosserie P
  • 1939 Graham Paige Type 97 supercharged cabriolet Pourtout Carte grise françaiseChâssis n° 501 450- Histoire particulière, carrosserie P
  • 1939 Graham Paige Type 97 supercharged cabriolet Pourtout Carte grise françaiseChâssis n° 501 450- Histoire particulière, carrosserie P
  • 1939 Graham Paige Type 97 supercharged cabriolet Pourtout Carte grise françaiseChâssis n° 501 450- Histoire particulière, carrosserie P
  • 1939 Graham Paige Type 97 supercharged cabriolet Pourtout Carte grise françaiseChâssis n° 501 450- Histoire particulière, carrosserie P
  • 1939 Graham Paige Type 97 supercharged cabriolet Pourtout Carte grise françaiseChâssis n° 501 450- Histoire particulière, carrosserie P
  • 1939 Graham Paige Type 97 supercharged cabriolet Pourtout Carte grise françaiseChâssis n° 501 450- Histoire particulière, carrosserie P
  • 1939 Graham Paige Type 97 supercharged cabriolet Pourtout Carte grise françaiseChâssis n° 501 450- Histoire particulière, carrosserie P
  • 1939 Graham Paige Type 97 supercharged cabriolet Pourtout Carte grise françaiseChâssis n° 501 450- Histoire particulière, carrosserie P
  • 1939 Graham Paige Type 97 supercharged cabriolet Pourtout Carte grise françaiseChâssis n° 501 450- Histoire particulière, carrosserie P
  • 1939 Graham Paige Type 97 supercharged cabriolet Pourtout Carte grise françaiseChâssis n° 501 450- Histoire particulière, carrosserie P
  • 1939 Graham Paige Type 97 supercharged cabriolet Pourtout Carte grise françaiseChâssis n° 501 450- Histoire particulière, carrosserie P
  • 1939 Graham Paige Type 97 supercharged cabriolet Pourtout Carte grise françaiseChâssis n° 501 450- Histoire particulière, carrosserie P
  • 1939 Graham Paige Type 97 supercharged cabriolet Pourtout Carte grise françaiseChâssis n° 501 450- Histoire particulière, carrosserie P
  • 1939 Graham Paige Type 97 supercharged cabriolet Pourtout Carte grise françaiseChâssis n° 501 450- Histoire particulière, carrosserie P
  • 1939 Graham Paige Type 97 supercharged cabriolet Pourtout Carte grise françaiseChâssis n° 501 450- Histoire particulière, carrosserie P
  • 1939 Graham Paige Type 97 supercharged cabriolet Pourtout Carte grise françaiseChâssis n° 501 450- Histoire particulière, carrosserie P
  • 1939 Graham Paige Type 97 supercharged cabriolet Pourtout Carte grise françaiseChâssis n° 501 450- Histoire particulière, carrosserie P
  • 1939 Graham Paige Type 97 supercharged cabriolet Pourtout Carte grise françaiseChâssis n° 501 450- Histoire particulière, carrosserie P
1939 Graham Paige Type 97 supercharged cabriolet Pourtout
Carte grise française
Châssis n° 501 450

- Histoire particulière, carrosserie Pourtout
- Prestigieuse appartenance
- Modèle rarissime, forme impressionnante

L'histoire de cette voiture est très particulière, au moins pour deux raisons : elle est équipée d'une carrosserie réalisée spécialement, d'une part, et d'autre part elle aurait appartenu à Françoise Sagan, ou au moins à sa famille si bien qu'on l'appelle parfois " la Sagan ".

L'histoire commence à la fin des années 1930. En 1938 et 1939, 20 châssis auraient été envoyés de Detroit à Paris, destinés à plusieurs carrossiers : Marcel Pourtout, Neirinick Carrosserie à Bruxelles, Saoutchik et Van Vooren, sans que l'on connaisse le nombre exact confié à chacun d'entre eux. En 1985, André Lecoq, le restaurateur bien connu, aurait confié à l'ancien propriétaire que Pourtout n'avait pas reçu plus de cinq châssis, carrossés pour quatre en coupés, avec un cabriolet qui serait donc la présente voiture. Selon une autre source, (Automobilia n°67 mars-avril 2004), Pourtout aurait produit d'avril 1938 à fin 1939 12 cabriolets, ce qui paraît beaucoup. Il s'agit d'un modèle particulièrement confidentiel. Du point de vue mécanique, la voiture est équipée d'un six-cylindres en ligne de 3,5 litres 115 ch avec compresseur, d'où son appellation "supercharged". Elle comporte une boîte trois rapports avec overdrive.

Nous savons grâce aux archives la famille Pourtout que le châssis 501450 est sorti des ateliers Pourtout en cabriolet deux places en juin 1939. Il a été vendu pour 25 000 francs aux établissements Chapat, Avenue de la Grande Armée, le nom du premier client restant difficile à déchiffrer.
On retrouve sur une photo datant de 1953 notre Graham Paige, qui était à l'origine de teinte blanche, immatriculée à Paris 4516 BX 75. Elle est reconnaissable à l'absence de marche pied, au sabot d'aile arrière et à la capote courte sans compas.
Elle aurait ensuite été achetée par M. Quoirez, père de Françoise Sagan, pour les 18 ans de sa fille. La voiture affichait alors 60 000 km et, avant de la confier à Françoise, il a fait procéder à une révision complète : le moteur a été refait et la direction, la transmission et les suspensions ont été vérifiées. Par la même occasion, la peinture a été refaite (c'est peut-être à cette époque qu'elle est devenue bleu clair), de même que la capote. La voiture a été chaussée de pneus neufs.
Nous disposons d'une photo qui montre la future romancière au volant de cette Graham Paige, mais elle aurait peu roulé avec, préférant acheter sa première Jaguar. L'imposant cabriolet franco-américain est alors resté entreposé jusqu'en 1970 dans un garage de la maison de campagne de son père. Un e-mail de Denis Westhoff, fils de Françoise Sagan, confirme qu'il se souvient avoir vu la voiture dans le garage de son grand-père, affirmant qu'elle était bleu clair avec sellerie marron foncé.
En 1970, cette voiture était cédée à une certaine Mme Francine Veyssière, qui souhaitait ouvrir un musée automobile dans le sud-ouest de la France, projet qui ne s'est jamais concrétisé. C'est en 1983 que l'actuel propriétaire, collectionneur allemand, en a fait l'acquisition, alors qu'elle était en Gironde. La voiture était encore dans sa teinte bleu clair avec intérieur marron. Depuis, il l'a restaurée dans sa teinte blanche d'origine.
Ce modèle de Graham Paige est déjà, en soi, particulièrement impressionnant, avec sa calandre en nez de requin et ses ailes avant tendues vers l'avant, tel un animal en position d'attaque. Il correspond à l'une des dernières tentatives du constructeur de séduire le public, sur le thème "Spirit in motion" [L'esprit en mouvement]. Dans cette rare version cabriolet carrossé par Pourtout, il est encore plus intéressant et sa probable prestigieuse appartenance en fait une pièce particulièrement exclusive, qui ne devrait pas échapper à l'attention des amateurs avertis.



French title
Chassis no 501 450

- Interesting history, bodied by Pourtout
- Prestigious ownership
- Very rare model, impressive design

This car's history is particularly interesting for at least two reasons: one is it has got very special bodywork and another is that it would have been owned by Françoise Sagan or at least by her family, the car is known as "the Sagan car".

Its story begins at the end of the Thirties. 20 chassis would have been shipped from Detroit to Paris in 1938 and 1939. They were consigned to selected coach builders, Marcel Pourtout, Saoutchik, Van Vooren and Neirinick in Brussels, but we do not how many chassis to each coach builder. In 1985, the well known restorer, André Lecocq, told the owner that Pourtout had been sent only five chassis, building four as coupes and one as a cabriolet, which would be the car we are offering. According to another source, (Automobilia magazine n° 67, March/April 2004), Pourtout would have made 12 cabriolets between April 1938 and the end of 1939. This sounds a lot, and whatever the correct number may be, it was still a very rare car. The car was powered by a supercharged straight six 3,5 litre engine, developing 115 BHP and mated to a three speed gearbox with overdrive.

Thanks to the archives of the Pourtout family, we know that chassis 501 450 left the Pourtout workshop in June 1939 as a two seater cabriolet. It was sold for 25,000 francs to the Paris dealer Chapat, Avenue de la Grande Armée, the name of the first owner is difficult to decipher.
A photograph survives from 1953 of our Graham Paige, still in its original white and registered with a Paris number, 4516 BX 75. It can be recognized from its lines with no running boards, from the shape of its rear wings and its short hood.
Mr. Quoirez, Françoise Sagan's father, would have bought the car for her eighteenth birthday. The car had done 60,000 kms and before giving it to Françoise he had it fully serviced. The engine and steering were reconditioned, the transmission and suspension checked. The car was repainted, perhaps this is when it was painted pale blue, the hood was recovered and new tyres were fitted. We've got a photograph of the novelist driving the Graham Paige, but she didn't use it much as it wasn't long before she'd bought her first Jaguar. The impressive Franco-American cabriolet was laid up in a garage at her father's country house until 1970. Denis Westoff, Francoise's son, confirms in an email to the current that he remembers seeing the car in his grandfather's garage, painted pale blue and with dark chestnut upholstery.
In 1970, the car was sold to Ms. Francine Veyssiere, who wanted to open a motor museum in the South West of France, but this came to nothing. In 1983 the present owner, a German collector, bought it still in the Gironde. The car was still pale blue with its chestnut upholstery. Later he was to restore it to its original white.
This particular Graham Paige is especially impressive, with its shark nose grille and its forward sloping wings, like a predator waiting to pounce. It was one of the last attempts of its builder to appeal to the public with the theme of "Spirit of Motion". In this Poutout bodied cabriolet version it is even more interesting, its potential prestigious ownership adding to its desirability. It can't fail to attract the attention of the knowledgeable connoisseur.




Estimation 150 000 - 200 000 €

Sold 162,400 €
* Results are displayed including buyer's fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Lot 192

1939 Graham Paige Type 97 supercharged cabriolet Pourtout

Sold 162,400 € [$]

1939 Graham Paige Type 97 supercharged cabriolet Pourtout
Carte grise française
Châssis n° 501 450

- Histoire particulière, carrosserie Pourtout
- Prestigieuse appartenance
- Modèle rarissime, forme impressionnante

L'histoire de cette voiture est très particulière, au moins pour deux raisons : elle est équipée d'une carrosserie réalisée spécialement, d'une part, et d'autre part elle aurait appartenu à Françoise Sagan, ou au moins à sa famille si bien qu'on l'appelle parfois " la Sagan ".

L'histoire commence à la fin des années 1930. En 1938 et 1939, 20 châssis auraient été envoyés de Detroit à Paris, destinés à plusieurs carrossiers : Marcel Pourtout, Neirinick Carrosserie à Bruxelles, Saoutchik et Van Vooren, sans que l'on connaisse le nombre exact confié à chacun d'entre eux. En 1985, André Lecoq, le restaurateur bien connu, aurait confié à l'ancien propriétaire que Pourtout n'avait pas reçu plus de cinq châssis, carrossés pour quatre en coupés, avec un cabriolet qui serait donc la présente voiture. Selon une autre source, (Automobilia n°67 mars-avril 2004), Pourtout aurait produit d'avril 1938 à fin 1939 12 cabriolets, ce qui paraît beaucoup. Il s'agit d'un modèle particulièrement confidentiel. Du point de vue mécanique, la voiture est équipée d'un six-cylindres en ligne de 3,5 litres 115 ch avec compresseur, d'où son appellation "supercharged". Elle comporte une boîte trois rapports avec overdrive.

Nous savons grâce aux archives la famille Pourtout que le châssis 501450 est sorti des ateliers Pourtout en cabriolet deux places en juin 1939. Il a été vendu pour 25 000 francs aux établissements Chapat, Avenue de la Grande Armée, le nom du premier client restant difficile à déchiffrer.
On retrouve sur une photo datant de 1953 notre Graham Paige, qui était à l'origine de teinte blanche, immatriculée à Paris 4516 BX 75. Elle est reconnaissable à l'absence de marche pied, au sabot d'aile arrière et à la capote courte sans compas.
Elle aurait ensuite été achetée par M. Quoirez, père de Françoise Sagan, pour les 18 ans de sa fille. La voiture affichait alors 60 000 km et, avant de la confier à Françoise, il a fait procéder à une révision complète : le moteur a été refait et la direction, la transmission et les suspensions ont été vérifiées. Par la même occasion, la peinture a été refaite (c'est peut-être à cette époque qu'elle est devenue bleu clair), de même que la capote. La voiture a été chaussée de pneus neufs.
Nous disposons d'une photo qui montre la future romancière au volant de cette Graham Paige, mais elle aurait peu roulé avec, préférant acheter sa première Jaguar. L'imposant cabriolet franco-américain est alors resté entreposé jusqu'en 1970 dans un garage de la maison de campagne de son père. Un e-mail de Denis Westhoff, fils de Françoise Sagan, confirme qu'il se souvient avoir vu la voiture dans le garage de son grand-père, affirmant qu'elle était bleu clair avec sellerie marron foncé.
En 1970, cette voiture était cédée à une certaine Mme Francine Veyssière, qui souhaitait ouvrir un musée automobile dans le sud-ouest de la France, projet qui ne s'est jamais concrétisé. C'est en 1983 que l'actuel propriétaire, collectionneur allemand, en a fait l'acquisition, alors qu'elle était en Gironde. La voiture était encore dans sa teinte bleu clair avec intérieur marron. Depuis, il l'a restaurée dans sa teinte blanche d'origine.
Ce modèle de Graham Paige est déjà, en soi, particulièrement impressionnant, avec sa calandre en nez de requin et ses ailes avant tendues vers l'avant, tel un animal en position d'attaque. Il correspond à l'une des dernières tentatives du constructeur de séduire le public, sur le thème "Spirit in motion" [L'esprit en mouvement]. Dans cette rare version cabriolet carrossé par Pourtout, il est encore plus intéressant et sa probable prestigieuse appartenance en fait une pièce particulièrement exclusive, qui ne devrait pas échapper à l'attention des amateurs avertis.



French title
Chassis no 501 450

- Interesting history, bodied by Pourtout
- Prestigious ownership
- Very rare model, impressive design

This car's history is particularly interesting for at least two reasons: one is it has got very special bodywork and another is that it would have been owned by Françoise Sagan or at least by her family, the car is known as "the Sagan car".

Its story begins at the end of the Thirties. 20 chassis would have been shipped from Detroit to Paris in 1938 and 1939. They were consigned to selected coach builders, Marcel Pourtout, Saoutchik, Van Vooren and Neirinick in Brussels, but we do not how many chassis to each coach builder. In 1985, the well known restorer, André Lecocq, told the owner that Pourtout had been sent only five chassis, building four as coupes and one as a cabriolet, which would be the car we are offering. According to another source, (Automobilia magazine n° 67, March/April 2004), Pourtout would have made 12 cabriolets between April 1938 and the end of 1939. This sounds a lot, and whatever the correct number may be, it was still a very rare car. The car was powered by a supercharged straight six 3,5 litre engine, developing 115 BHP and mated to a three speed gearbox with overdrive.

Thanks to the archives of the Pourtout family, we know that chassis 501 450 left the Pourtout workshop in June 1939 as a two seater cabriolet. It was sold for 25,000 francs to the Paris dealer Chapat, Avenue de la Grande Armée, the name of the first owner is difficult to decipher.
A photograph survives from 1953 of our Graham Paige, still in its original white and registered with a Paris number, 4516 BX 75. It can be recognized from its lines with no running boards, from the shape of its rear wings and its short hood.
Mr. Quoirez, Françoise Sagan's father, would have bought the car for her eighteenth birthday. The car had done 60,000 kms and before giving it to Françoise he had it fully serviced. The engine and steering were reconditioned, the transmission and suspension checked. The car was repainted, perhaps this is when it was painted pale blue, the hood was recovered and new tyres were fitted. We've got a photograph of the novelist driving the Graham Paige, but she didn't use it much as it wasn't long before she'd bought her first Jaguar. The impressive Franco-American cabriolet was laid up in a garage at her father's country house until 1970. Denis Westoff, Francoise's son, confirms in an email to the current that he remembers seeing the car in his grandfather's garage, painted pale blue and with dark chestnut upholstery.
In 1970, the car was sold to Ms. Francine Veyssiere, who wanted to open a motor museum in the South West of France, but this came to nothing. In 1983 the present owner, a German collector, bought it still in the Gironde. The car was still pale blue with its chestnut upholstery. Later he was to restore it to its original white.
This particular Graham Paige is especially impressive, with its shark nose grille and its forward sloping wings, like a predator waiting to pounce. It was one of the last attempts of its builder to appeal to the public with the theme of "Spirit of Motion". In this Poutout bodied cabriolet version it is even more interesting, its potential prestigious ownership adding to its desirability. It can't fail to attract the attention of the knowledgeable connoisseur.




Estimation 150 000 - 200 000 €

Sold 162,400 €
* Results are displayed including buyer's fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Sale’s details

Sale: 2877
Date: 05 feb. 2016 15:00
Auctioneer: Hervé Poulain

Contact

Artcurial Motorcars
Phone +33 1 42 99 20 73
motorcars@artcurial.com

Purchase Orders & Auctions by Phone

Kristina Vrzests
Phone +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions of Purchase

Rétromobile 2016 by Artcurial Motorcars