• 1938 Horch 853 cabriolet
  • 1938 Horch 853 cabriolet
  • 1938 Horch 853 cabriolet
  • 1938 Horch 853 cabriolet
  • 1938 Horch 853 cabriolet
  • 1938 Horch 853 cabriolet
  • 1938 Horch 853 cabriolet
  • 1938 Horch 853 cabriolet
  • 1938 Horch 853 cabriolet
  • 1938 Horch 853 cabriolet
  • 1938 Horch 853 cabriolet
  • 1938 Horch 853 cabriolet
  • 1938 Horch 853 cabriolet
  • 1938 Horch 853 cabriolet
  • 1938 Horch 853 cabriolet
  • 1938 Horch 853 cabriolet
  • 1938 Horch 853 cabriolet
  • 1938 Horch 853 cabriolet
  • 1938 Horch 853 cabriolet
  • 1938 Horch 853 cabriolet
  • 1938 Horch 853 cabriolet
  • 1938 Horch 853 cabriolet
  • 1938 Horch 853 cabriolet
  • 1938 Horch 853 cabriolet
  • 1938 Horch 853 cabriolet
  • 1938 Horch 853 cabriolet
  • 1938 Horch 853 cabriolet
  • 1938 Horch 853 cabriolet
  • 1938 Horch 853 cabriolet
  • 1938 Horch 853 cabriolet
  • 1938 Horch 853 cabriolet
  • 1938 Horch 853 cabriolet
  • 1938 Horch 853 cabriolet
  • 1938 Horch 853 cabriolet
  • 1938 Horch 853 cabriolet
  • 1938 Horch 853 cabriolet
  • 1938 Horch 853 cabriolet
  • 1938 Horch 853 cabriolet
  • 1938 Horch 853 cabriolet
1938 Horch 853 cabriolet Châssis n° 853400
Moteur n° 850887

- Modèle exceptionnel et rare
- Restauration sans reproche
- Magnifique carrosserie

Le destin de la marque Horch est lié aux noms de deux ingénieurs talentueux : August Horch et Paul Daimler, fils aîné de Gottlieb Daimler. C'est au premier que la marque doit son nom, bien sûr, puisque c'est lui qui la fonde en 1899, à Cologne puis Zwickau, en Allemagne. Ayant collaboré avec Karl Benz, il lance d'abord une voiture légère assez perfectionnée qu'il améliore progressivement tout en élargissant la gamme. Dès le début, ses automobiles se caractérisent par une recherche de qualité. Mais Horch est obligé de faire appel à des capitaux privés et perd petit à petit la majorité des parts de son entreprise. Il se heurte régulièrement au Conseil d'Administration peu enclin à emprunter les chemins parfois risqués mais porteurs d'avenir qu'il préconise. Si bien qu'en 1909, August Horch claque la porte pour aller créer une autre marque, Audi (qui est une traduction latine de son nom), qui va suivre une autre voie. Mais en attendant, la marque Horch, privée de son inspirateur, piétine. Il faut attendre l'arrivée en 1922 de Paul Daimler pour qu'elle connaisse à nouveau un élan créateur. Curieusement, Paul Daimler a quitté l'entreprise Daimler à la suite d'un conflit interne, lui aussi... Les ingénieurs de talent ont souvent un caractère entier ! Quoi qu'il en soit, il réorganise la gamme et modernise les modèles. Ainsi, il crée en 1926 le type 300, doté d'un huit cylindres en ligne - le premier pour une voiture de tourisme allemande - doté de deux arbres à cames en tête. Ce brillant moteur s'appuie sur un châssis amélioré, équipé de freins sur les quatre roues. La nouvelle gamme élaborée par Daimler amène Horch à intéresser surtout une clientèle fortunée, et c'est vers elle que vont se porter les efforts avec des automobiles toujours plus luxueuses et soignées. En 1930, un nouveau moteur est mis au point, un huit cylindres simple arbre, décliné en deux versions : 450 (4,5 litres) et 850 (5 litres), qui développe 100 puis 120 ch. Habillés de carrosseries opulentes allant du cabriolet à la limousine fermée, ces châssis vont faire les beaux jours de clients aisés qui en apprécient le confort. En 1932, nouveau rebondissement faisant suite aux difficultés nées de la crise de 1929 : Horch fait alliance au sein d'Auto Union avec les marques DKW, Wanderer et... Audi ! A peu près à la même époque, Horch lance un nouveau châssis V12, le plus prestigieux de la marque, alors que parallèlement se poursuit la production des 850, 851 et 853, équipées du même moteur sur des châssis de longueurs différentes. Concurrentes directes des Mercedes, elles sont appréciées par les hauts responsables industriels ou politiques et connaissent des modifications techniques permettant d'améliorer le comportement. Les Horch 853 et 853A sont aujourd'hui considérées parmi les voitures les plus luxueuses et raffinées des années 1930, connaissant peu d'équivalents.

La Horch 853 que nous présentons est équipée d'une splendide carrosserie cabriolet dont les courbes sont soulignées par ses deux teintes de bleu. L'intérieur a été entièrement restauré avec des sièges en cuir gris avec passepoil rouge. Comme l'atteste le dossier de photos fournies avec la voiture, lorsqu'elle rejoint la collection italienne en 2005, la voiture est dans un état d'usage, elle est alors en gris et noir intérieur gris. Ce magnifique exemplaire a bénéficié, comme les autres autos de cette collection, d'une restauration poussée qui lui permet de se présenter dans un état exceptionnel. Comme le montre le dossier photographique, la voiture a été entièrement démontée et restaurée minutieusement. La voiture est inscrite à l'exigeant registre historique italien ASI qui note dans le livret fourni au propriétaire qu'elle a été restaurée en mécanique et carrosserie en respectant la configuration d'origine. Accompagné d'un dossier photographique, de documents techniques ainsi que d'une copie du manuel d'utilisation en allemand, elle mérite de rejoindre les collections les plus sélectives.
Titre de circulation Italien



- Exceptional, rare model
- Comprehensive restoration
- Magnificent coachwork

The fate of the Horch marque was linked to two talented engineers : August Horch and Paul Daimler, the eldest son of Gottlieb Daimler. The marque took its name from the former, who founded the company in 1899, in Cologne, moving later to Zwickau, in Germany. Having collaborated with Karl Benz, he first launched a modest car which he improved over a period of time while increasing the range. From the start, his cars were known for their high quality, but he slowly lost control of large parts of the business through the need to rely on private investors. He clashed regularly with the advisory board who were loathe to borrow funds and take risks, but who were in charge of the company's destiny. This led to Horch closing the door on the business in 1909, and creating a new marque, Audi (latin for Horch), which would take a different path. In the meantime, the company Horch, deprived of their inspiration, lost their way. It wasn't until the arrival of Paul Daimler in 1922 that they rediscovered their creative force. Bizarrely, Paul Daimler left the Daimler enterprise following an internal conflict there... Talented engineers are aften complicated characters ! However, he reorganised the range and modernised the models. In 1926 he created the Type 300, with an inline eight-cylinder engine - the first for a German touring car - with overhead twin-cams. This brilliant engine was fitted to an improved chassis, with brakes on all four wheels. The new Horch range updated by Daimler attracted a wealthy clientèle, who the company courted with ever more luxurious models. In 1930, a new single cam eight-cylinder engine was developed, available in two versions : 450 (4.5 litres) and 850 (5 litres), which produced 100 and 120 bhp. Fitted with elaborate bodies ranging from a cabriolet to a closed limousine, these chassis were destined for well-off clients who were looking for a high level of comfort. In 1932, in a new twist brought on by the financial crisis, Horch became part of the new Auto Union, along with DKW, Wanderer and... Audi ! At around this time, Horch launched a new V12 chassis, the marque's most prestigious. This went with the production of the 850, 851 and 853 models that were fitted with the same engine on different size chassis. A direct competitor of Mercedes, they were valued by top industrialists and politicians, and were often modified to improve their performance. The Horch 853 and 853A models are considered to be among the most luxurious and refined cars of the 1930s, and have few equals.

The Horch 853 on offer boasts a splendid cabriolet body, with the blue two-tone livery highlighting its elegant shape. The interior has been completely restored with seats in grey leather with red piping. When it joined the Italian collection in 2005, the car was in used condition, in grey and black with grey interior, as documented in a file of photographs.
This magnificent example was treated to the same comprehensive restoration as the other cars in the collection. As the photographs show, the car was taken back to bare metal and meticulously restored. The car is registered with the demanding Italian historic register, the ASI, which notes in the booklet that will be passed to the new owner, that the mechanics and body have been restored in keeping with the original specification. Coming with a full dossier of photographs, technical documentation and a copy of the owner's manual in German, this car deserves to join the most exclusive collection.
Italian title



Estimation 320 000 - 380 000 €

Sold 408,866 €
* Results are displayed including buyer’s fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Lot 340

1938 Horch 853 cabriolet

Sold 408,866 € [$]

1938 Horch 853 cabriolet Châssis n° 853400
Moteur n° 850887

- Modèle exceptionnel et rare
- Restauration sans reproche
- Magnifique carrosserie

Le destin de la marque Horch est lié aux noms de deux ingénieurs talentueux : August Horch et Paul Daimler, fils aîné de Gottlieb Daimler. C'est au premier que la marque doit son nom, bien sûr, puisque c'est lui qui la fonde en 1899, à Cologne puis Zwickau, en Allemagne. Ayant collaboré avec Karl Benz, il lance d'abord une voiture légère assez perfectionnée qu'il améliore progressivement tout en élargissant la gamme. Dès le début, ses automobiles se caractérisent par une recherche de qualité. Mais Horch est obligé de faire appel à des capitaux privés et perd petit à petit la majorité des parts de son entreprise. Il se heurte régulièrement au Conseil d'Administration peu enclin à emprunter les chemins parfois risqués mais porteurs d'avenir qu'il préconise. Si bien qu'en 1909, August Horch claque la porte pour aller créer une autre marque, Audi (qui est une traduction latine de son nom), qui va suivre une autre voie. Mais en attendant, la marque Horch, privée de son inspirateur, piétine. Il faut attendre l'arrivée en 1922 de Paul Daimler pour qu'elle connaisse à nouveau un élan créateur. Curieusement, Paul Daimler a quitté l'entreprise Daimler à la suite d'un conflit interne, lui aussi... Les ingénieurs de talent ont souvent un caractère entier ! Quoi qu'il en soit, il réorganise la gamme et modernise les modèles. Ainsi, il crée en 1926 le type 300, doté d'un huit cylindres en ligne - le premier pour une voiture de tourisme allemande - doté de deux arbres à cames en tête. Ce brillant moteur s'appuie sur un châssis amélioré, équipé de freins sur les quatre roues. La nouvelle gamme élaborée par Daimler amène Horch à intéresser surtout une clientèle fortunée, et c'est vers elle que vont se porter les efforts avec des automobiles toujours plus luxueuses et soignées. En 1930, un nouveau moteur est mis au point, un huit cylindres simple arbre, décliné en deux versions : 450 (4,5 litres) et 850 (5 litres), qui développe 100 puis 120 ch. Habillés de carrosseries opulentes allant du cabriolet à la limousine fermée, ces châssis vont faire les beaux jours de clients aisés qui en apprécient le confort. En 1932, nouveau rebondissement faisant suite aux difficultés nées de la crise de 1929 : Horch fait alliance au sein d'Auto Union avec les marques DKW, Wanderer et... Audi ! A peu près à la même époque, Horch lance un nouveau châssis V12, le plus prestigieux de la marque, alors que parallèlement se poursuit la production des 850, 851 et 853, équipées du même moteur sur des châssis de longueurs différentes. Concurrentes directes des Mercedes, elles sont appréciées par les hauts responsables industriels ou politiques et connaissent des modifications techniques permettant d'améliorer le comportement. Les Horch 853 et 853A sont aujourd'hui considérées parmi les voitures les plus luxueuses et raffinées des années 1930, connaissant peu d'équivalents.

La Horch 853 que nous présentons est équipée d'une splendide carrosserie cabriolet dont les courbes sont soulignées par ses deux teintes de bleu. L'intérieur a été entièrement restauré avec des sièges en cuir gris avec passepoil rouge. Comme l'atteste le dossier de photos fournies avec la voiture, lorsqu'elle rejoint la collection italienne en 2005, la voiture est dans un état d'usage, elle est alors en gris et noir intérieur gris. Ce magnifique exemplaire a bénéficié, comme les autres autos de cette collection, d'une restauration poussée qui lui permet de se présenter dans un état exceptionnel. Comme le montre le dossier photographique, la voiture a été entièrement démontée et restaurée minutieusement. La voiture est inscrite à l'exigeant registre historique italien ASI qui note dans le livret fourni au propriétaire qu'elle a été restaurée en mécanique et carrosserie en respectant la configuration d'origine. Accompagné d'un dossier photographique, de documents techniques ainsi que d'une copie du manuel d'utilisation en allemand, elle mérite de rejoindre les collections les plus sélectives.
Titre de circulation Italien



- Exceptional, rare model
- Comprehensive restoration
- Magnificent coachwork

The fate of the Horch marque was linked to two talented engineers : August Horch and Paul Daimler, the eldest son of Gottlieb Daimler. The marque took its name from the former, who founded the company in 1899, in Cologne, moving later to Zwickau, in Germany. Having collaborated with Karl Benz, he first launched a modest car which he improved over a period of time while increasing the range. From the start, his cars were known for their high quality, but he slowly lost control of large parts of the business through the need to rely on private investors. He clashed regularly with the advisory board who were loathe to borrow funds and take risks, but who were in charge of the company's destiny. This led to Horch closing the door on the business in 1909, and creating a new marque, Audi (latin for Horch), which would take a different path. In the meantime, the company Horch, deprived of their inspiration, lost their way. It wasn't until the arrival of Paul Daimler in 1922 that they rediscovered their creative force. Bizarrely, Paul Daimler left the Daimler enterprise following an internal conflict there... Talented engineers are aften complicated characters ! However, he reorganised the range and modernised the models. In 1926 he created the Type 300, with an inline eight-cylinder engine - the first for a German touring car - with overhead twin-cams. This brilliant engine was fitted to an improved chassis, with brakes on all four wheels. The new Horch range updated by Daimler attracted a wealthy clientèle, who the company courted with ever more luxurious models. In 1930, a new single cam eight-cylinder engine was developed, available in two versions : 450 (4.5 litres) and 850 (5 litres), which produced 100 and 120 bhp. Fitted with elaborate bodies ranging from a cabriolet to a closed limousine, these chassis were destined for well-off clients who were looking for a high level of comfort. In 1932, in a new twist brought on by the financial crisis, Horch became part of the new Auto Union, along with DKW, Wanderer and... Audi ! At around this time, Horch launched a new V12 chassis, the marque's most prestigious. This went with the production of the 850, 851 and 853 models that were fitted with the same engine on different size chassis. A direct competitor of Mercedes, they were valued by top industrialists and politicians, and were often modified to improve their performance. The Horch 853 and 853A models are considered to be among the most luxurious and refined cars of the 1930s, and have few equals.

The Horch 853 on offer boasts a splendid cabriolet body, with the blue two-tone livery highlighting its elegant shape. The interior has been completely restored with seats in grey leather with red piping. When it joined the Italian collection in 2005, the car was in used condition, in grey and black with grey interior, as documented in a file of photographs.
This magnificent example was treated to the same comprehensive restoration as the other cars in the collection. As the photographs show, the car was taken back to bare metal and meticulously restored. The car is registered with the demanding Italian historic register, the ASI, which notes in the booklet that will be passed to the new owner, that the mechanics and body have been restored in keeping with the original specification. Coming with a full dossier of photographs, technical documentation and a copy of the owner's manual in German, this car deserves to join the most exclusive collection.
Italian title



Estimation 320 000 - 380 000 €

Sold 408,866 €
* Results are displayed including buyer’s fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Sale’s details

Sale: 2107
Date: 03 Feb. 2012 19:00
Auctioneer: Hervé Poulain

Contact

Artcurial Motorcars
Phone +33 1 42 99 20 73
motorcars@artcurial.com

Purchase Orders & Auctions by Phone

Kristina Vrzests
Phone +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Artcurial Motorcars at Rétromobile