Sale Rétromobile 2019 The Official Sale - 08 february 2019 /Lot 7 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin

  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
  • 1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
Classé monument historique:
Ce lot a été classé monument historique par la Direction de l'architecture et du patrimoine du Ministère de la Culture, par arrêté en date du 27 novembre 2008, " considérant que la conservation des objets mobiliers désignés présentent au point de vue de l'histoire et de la technique, un intérêt public ". Il est porté à l'attention de tout acquéreur potentiel que ce lot ne peut pas quitter le territoire français.


Sans titre de circulation
Châssis n° 35 026
Moteur n° 35 029

- Seul châssis Voisin C16, 6 litre, 6 cylindres survivant connu à ce jour
- La plus puissante de toute la production Voisin.
- Première main, voiture de Marcel Marrel
- Expositions : Fondation Gianada à Martigny, Musée du Forez

Cette Voisin 6 litres était le vaisseau amiral de la famille Marrel. Selon son ancien propriétaire elle était utilisée une fois par an pour le pèlerinage de la famille à Rome accompagnée des Voisin 4 litres pour le personnel. Son faible kilométrage de 15 026 semble confirmer cet usage particulier. Comme les voitures préférées de la famille, elle avait reçu le surnom " Hétérozygote ". C'est la voiture choisie pour quitter Lyon lors de la dernière guerre mondiale et s'abriter en région bordelaise. Le châssis C16 est la plus prestigieuse et la plus grosse cylindrée offerte au public par Voisin. Considérée comme l'aboutissement des développements 6 cylindres, c'est également la famille de châssis la plus chère de l'histoire de la marque. En version normale comme celle présentée le prix était en 1930 de 139 000 francs soit trois fois celui d'une 6 cylindres 2,3 litres. Seule la version surbaissée sera de 10 000 francs plus chère. Avec un prix de 37 000 francs pour sa carrosserie, elle atteint la somme de 176 000 francs ce qui en fait l'un des voitures les plus chères du marché. Elle a été produite à l'usine Voisin en milieu 1929. En mars 1932, elle est carrossée, chez Ottin à Lyon, berline 4 portes 6 glaces, séparation chauffeur, deux-trois places à l'arrière plus deux strapontins. Elle se présente dans son état d'origine, peinture noire d'époque en l'état avec sa sellerie en velours moucheté, qui semble avoir été changée, ses boiseries en loupe de thuya et ses pare-soleils en soie. C'est une occasion unique d'acquérir le seul exemplaire de la plus luxueuse des Voisin une " première main " affichant 15 000 kilomètres et entièrement dans son état d'origine. Le rêve de tout collectionneur cette voiture offre la garantie d'une mécanique unique. Le moteur de type Knight de 5 830 cm3 sans soupape, N° 35 029 est un 6 cylindres avec boîte de vitesse 4 rapports et embrayage mono-disque. Aboutissement des convictions de Voisin elle est équipée de deux réservoirs d'essence d'une contenance de l'ordre de 210 litres logés au centre du châssis pour conserver l'équilibre de la voiture indépendamment du niveau de carburant, le système de graissage moteur est dérivé des Grand Prix avec carter sec. C'est la seule Voisin équipée d'une pompe à eau et d'un ventilateur électrique à deux vitesses. L'allumage par distributeur a été changé pour un allumage de type Scintilla alliant les fonctions de distributeur et de magnéto. Offerte en clientèle en trois rapports de pont elle était garantie pour atteindre la vitesse de 150 km/h carrossée en berline par Voisin. Elle est en état de marche, comme nous l'avons constaté mais une révision est nécessaire car elle a été gardée immobile et entretenue depuis plus de 20 ans. La mécanique a été entièrement révisée après démontage en Suisse en début 1985 et n'a pratiquement pas roulé depuis.

Nous remercions Pascal Courteault pour son aide.


Les six frères MARREL, Jean-Baptiste, Jean-Marie, Antoine, François, Etienne et Charles, forgerons originaires de Saint Martin la plaine, constituent une des grandes familles de chevaliers d'industrie française de la seconde moitié du XIXe et du début du XXe siècle. Les usines sont implantées dans la vallée industrielle du Gier, vouées à la fabrique des blindages et des canons, avec une des premieres tours de trempe qui signe la haute qualité technique de leurs produits sidérurgiques. En 1855, ils installent une unité à Marseille, à la Capelette, pour développer leurs affaires en direction de la marine, puis une usine à Saint Petersbourg en Russie. Spécialisés dans la construction mécanique lourde, dans la fabrication de plaques de blindage pour les navires, dans la fabrication d'obus et de canons, ces maîtres de forge édifient rapidement un véritable empire, rival des grandes industries allemandes. Leurs usines équipent les flottes naissantes du Brésil, de l'Autriche, de l'Italie, du Danemark, de l'Egypte, de la Turquie et de la Grèce. Leur marteau pilon de 25 tonnes est le plus important de l'époque, et la grande cheminée de leur deuxième usine, celle des Etaings à Rive de Gier, édifiée en 1867, a été longtemps une des plus hautes d'Europe.
A l'instar des Schneider, cette dynastie d'industriels développe une politique sociale, et n'hésite pas à financer en 1898 un hôpital entier, dessiné par le lyonnais Vernon. Signe de la puissance des Marrel, le président du conseil Waldeck - Rousseau et son ministre du commerce et de l'industrie Millerand assistent en 1902 à la pose de la premiere pierre.

Les six frères édifieront dans la vallée pas moins de cinq châteaux, dont celui du Mouillon à Rive
de Gier, un des rares château de ville avec parc encore existant, qui abritait la collection des voitures utilisées par une des branches de la famille, dont prenait grand soin, il y a encore peu de temps, Jacques Antoine Massimi, l'héritier, jusqu'à sa mort survenue en 2016. La berline VOISIN C11 de 1929 se trouvait dans la succession de Jane Marrel (1863-1944), et a probablement appartenu à son époux, Henri Marrel (1859-1934). La VOISIN C3C était la voiture personnelle d'Yvonne Marrel (1886-1970), fille d'Henri Marrel. La VOISIN C11 dite " valse bleue " de 1929 était la voiture de François Marrel (1896-1968), le fils d'Henri. C'est aussi le cas de la limousine VOISIN C16 acquise par François Marrel en 1932, conduite par son chauffeur personnel, monsieur Fleury Chomienne, tout comme l'HISPANO SUIZA H6B de 1930 appelée " Diane ", et dont les carrosseries ont été conçues spécialement pour la famille.
Toutes les carrosseries ont été commandées à Lyon auprès de sociétés clientes que la société Marrel approvisionnait en tôle d'acier. En 1934, il y avait plus de 11 Voisin chez les Marrel. C'étaient les voitures préférées de la famille, qui a possédé au moins 6 quatre litres, deux 2,3 litres, deux 3 litres et une 6 litres. La PANHARD LEVASSOR X77 de 1936, de série, était quant à elle la voiture de Mme Massimi mère.
Leur dispersion devrait maintenant profiter à d'autres amateurs, qui sauront, tout comme Jacques Antoine Massimi, veiller sur elles.



Listed as a historic monument:
This lot was listed as a historic monument by the Architecture and Heritage department of the French Ministry of Culture in a decree dated 27 November 2008, "in view of the fact that the conservation of the designated movable objects is of public interest from a historical and technical point of view". The attention of prospective purchasers is drawn to the fact that this lot cannot be taken out of France.


Unregistered
Chassis number 35026
Engine number 35029

- The only 6-litre 6-cylinder Voisin C16 known to survive
- The most powerful Voisin ever produced
- One-owner car, used by Marcel Marrel
- Exhibited at the Fondation Gianadda in Martigny and the Musée du Forez

This 6-litre Voisin was the flagship of the Marrel family. According to its former owner, it was used once a year for the family's pilgrimage to Rome, accompanied by 4-litre Voisins for their staff. Its low mileage of 9337 miles (15,026km) appears to confirm this specific use. Like all the family's favourite cars, it was given a nickname, the "Hétérozygote" (hybrid). During the last world war, it was the car with which they chose to leave Lyon and take shelter near Bordeaux. The C16 chassis is the most prestigious and has the largest engine of any offered to the public by Voisin. Considered the ultimate development of its 6-cylinder models, it was also the most expensive range of chassis in the history of the company. In its standard version, as presented here, its price in 1930 was 139,000 francs, three times that of a 2.3-litre 6-cylinder. Only the lowered version cost 10,000 francs more. With the addition of 37,000 francs for its body, the total price reached 176,000 francs, making it one of the most expensive cars on the market. It was built at the Voisin works in the middle of 1929. In March 1932, it received its body at Ottin in Lyon: a four-door six-light saloon with a separate chauffeur's compartment, two/three seats in the rear and two occasional folding seats. It is presented in original condition, with unrestored black paintwork from the period and mottled velour upholstery (which appears to have been changed), thuja burl wood trim and silk sunblinds. This is a unique opportunity to acquire the only known example of the most luxurious Voisin, a "one-owner" car with just 15,000km (9300 miles) recorded and in completely original condition. The dream of any collector, it promises a unique mechanical specification. A sleeve-valved Knight-type engine with a capacity of 5830cc, no. 35029 is a 6-cylinder unit with a 4-speed gearbox and single-plate clutch. The ultimate expression of Voisin's principles, it is fitted with two fuel tanks with a capacity of 210 litres (46 gallons) mounted in the centre of the chassis to maintain the car's balance, regardless of the fuel level, while the dry-sump lubrication system for the engine is derived from Grand Prix cars. It is the only Voisin fitted with a water pump and two-speed electric fan. The distributor has been replaced by a Scintilla-type ignition, combining the functions of a distributor and magneto. Available with three rear axle ratios, it was guaranteed to reach a top speed of 150kph (93mph) when fitted with Voisin saloon bodywork. We were able to confirm that it is in running order, but it will require servicing as it has been maintained and stored without being driven for more than 20 years. The engine was completely overhauled after it was stripped down in Switzerland at the start of 1985 and has hardly been run since then.

With thanks to Pascal Courteault for his kind assistance.


The six MARREL brothers, Jean-Baptiste, Jean-Marie, Antoine, François, Etienne and Charles, master blacksmiths from Saint Martin La Plaine, constitute one of the great families of French industry of the second half of the 19th and early 20th centuries. The factory, located in the industrial valley of the Gier, were initially dedicated to the manufacture of armour and cannons, and have one of the first quenching towers that reflects the high technical quality of their steel products. In 1855, they set up a unit at La Capelette in Marseille to develop their naval business, then a factory in Saint Petersburg, Russia. Specialized in heavy mechanical construction, in armour plates for ships, and the manufacture of shells and guns, these master forgers quickly built a real empire, rivaling the great German industries. Their factories supplied the emerging fleets of Brazil, Austria, Italy, Denmark, Egypt, Turkey and Greece. Their 25-ton power hammer is the biggest of its time, and the large chimney of their second factory, the Etaings à Rive de Gier factory, built in 1867, was for a long time one of the highest in Europe.
Mirroring the Schneider family, the Marrel dynasty of industrialists developed a social policy, and in 1898 financed an entire hospital, designed by Lyon-based Vernon. A sign of the Marrel's power, the prime minister Waldeck - Rousseau and his Minister of Commerce and Industry Millerand attended the laying of the foundation stone in 1902.

The six brothers will build no less than five castles in the valley, including that of Mouillon à Rive de Gier, one of the few remaining town castles with a park, which housed the collection of cars used by one of the family's branches, which Jacques Antoine Massimi, the heir, was still taking great care of until his death in 2016. The 1924 VOISIN C11 sedan was part of Jane Marrel's estate (1863-1944), and probably belonged to her husband, Henri Marrel (1859-1934). The VOISIN C3C was the personal car of Yvonne Marrel (1886-1970), daughter of Henri Marrel. The 1929 VOISIN C11, known as the "blue waltz", was the car of François Marrel (1896-1968), Henri's son. This is also the case for the VOISIN C16 limousine acquired by François Marrel in 1932, driven by his personal driver, Mr Fleury Chomienne, as well as the 1930 HISPANO SUIZA H6B called "Diane", and whose bodyworks were designed especially for the family.
All the bodyworks were ordered in Lyon at client companies that Marret delivered with sheet steel. In 1934, there were more than 11 Voisins in the Marrel family. These were the family's favourite cars, which owned at least 6 four litres, two 2.3 litres, two 3 litres and one 6 litre. The 1936 PANHARD LEVASSOR X77, standard, was Mrs. Massimi's mother's car.
Their dispersion should now benefit other amateurs, who will know how to look after them, as Jacques Antoine Massimo so devotedly did.

Photos © Geoffray Chantelot

Estimation 90 000 - 130 000 €

Sold 113,240 €
* Results are displayed including buyer's fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Lot 7

1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin

Sold 113,240 € [$]

1929 Voisin C16 " Hétérozygote " carrosserie Ottin
Classé monument historique:
Ce lot a été classé monument historique par la Direction de l'architecture et du patrimoine du Ministère de la Culture, par arrêté en date du 27 novembre 2008, " considérant que la conservation des objets mobiliers désignés présentent au point de vue de l'histoire et de la technique, un intérêt public ". Il est porté à l'attention de tout acquéreur potentiel que ce lot ne peut pas quitter le territoire français.


Sans titre de circulation
Châssis n° 35 026
Moteur n° 35 029

- Seul châssis Voisin C16, 6 litre, 6 cylindres survivant connu à ce jour
- La plus puissante de toute la production Voisin.
- Première main, voiture de Marcel Marrel
- Expositions : Fondation Gianada à Martigny, Musée du Forez

Cette Voisin 6 litres était le vaisseau amiral de la famille Marrel. Selon son ancien propriétaire elle était utilisée une fois par an pour le pèlerinage de la famille à Rome accompagnée des Voisin 4 litres pour le personnel. Son faible kilométrage de 15 026 semble confirmer cet usage particulier. Comme les voitures préférées de la famille, elle avait reçu le surnom " Hétérozygote ". C'est la voiture choisie pour quitter Lyon lors de la dernière guerre mondiale et s'abriter en région bordelaise. Le châssis C16 est la plus prestigieuse et la plus grosse cylindrée offerte au public par Voisin. Considérée comme l'aboutissement des développements 6 cylindres, c'est également la famille de châssis la plus chère de l'histoire de la marque. En version normale comme celle présentée le prix était en 1930 de 139 000 francs soit trois fois celui d'une 6 cylindres 2,3 litres. Seule la version surbaissée sera de 10 000 francs plus chère. Avec un prix de 37 000 francs pour sa carrosserie, elle atteint la somme de 176 000 francs ce qui en fait l'un des voitures les plus chères du marché. Elle a été produite à l'usine Voisin en milieu 1929. En mars 1932, elle est carrossée, chez Ottin à Lyon, berline 4 portes 6 glaces, séparation chauffeur, deux-trois places à l'arrière plus deux strapontins. Elle se présente dans son état d'origine, peinture noire d'époque en l'état avec sa sellerie en velours moucheté, qui semble avoir été changée, ses boiseries en loupe de thuya et ses pare-soleils en soie. C'est une occasion unique d'acquérir le seul exemplaire de la plus luxueuse des Voisin une " première main " affichant 15 000 kilomètres et entièrement dans son état d'origine. Le rêve de tout collectionneur cette voiture offre la garantie d'une mécanique unique. Le moteur de type Knight de 5 830 cm3 sans soupape, N° 35 029 est un 6 cylindres avec boîte de vitesse 4 rapports et embrayage mono-disque. Aboutissement des convictions de Voisin elle est équipée de deux réservoirs d'essence d'une contenance de l'ordre de 210 litres logés au centre du châssis pour conserver l'équilibre de la voiture indépendamment du niveau de carburant, le système de graissage moteur est dérivé des Grand Prix avec carter sec. C'est la seule Voisin équipée d'une pompe à eau et d'un ventilateur électrique à deux vitesses. L'allumage par distributeur a été changé pour un allumage de type Scintilla alliant les fonctions de distributeur et de magnéto. Offerte en clientèle en trois rapports de pont elle était garantie pour atteindre la vitesse de 150 km/h carrossée en berline par Voisin. Elle est en état de marche, comme nous l'avons constaté mais une révision est nécessaire car elle a été gardée immobile et entretenue depuis plus de 20 ans. La mécanique a été entièrement révisée après démontage en Suisse en début 1985 et n'a pratiquement pas roulé depuis.

Nous remercions Pascal Courteault pour son aide.


Les six frères MARREL, Jean-Baptiste, Jean-Marie, Antoine, François, Etienne et Charles, forgerons originaires de Saint Martin la plaine, constituent une des grandes familles de chevaliers d'industrie française de la seconde moitié du XIXe et du début du XXe siècle. Les usines sont implantées dans la vallée industrielle du Gier, vouées à la fabrique des blindages et des canons, avec une des premieres tours de trempe qui signe la haute qualité technique de leurs produits sidérurgiques. En 1855, ils installent une unité à Marseille, à la Capelette, pour développer leurs affaires en direction de la marine, puis une usine à Saint Petersbourg en Russie. Spécialisés dans la construction mécanique lourde, dans la fabrication de plaques de blindage pour les navires, dans la fabrication d'obus et de canons, ces maîtres de forge édifient rapidement un véritable empire, rival des grandes industries allemandes. Leurs usines équipent les flottes naissantes du Brésil, de l'Autriche, de l'Italie, du Danemark, de l'Egypte, de la Turquie et de la Grèce. Leur marteau pilon de 25 tonnes est le plus important de l'époque, et la grande cheminée de leur deuxième usine, celle des Etaings à Rive de Gier, édifiée en 1867, a été longtemps une des plus hautes d'Europe.
A l'instar des Schneider, cette dynastie d'industriels développe une politique sociale, et n'hésite pas à financer en 1898 un hôpital entier, dessiné par le lyonnais Vernon. Signe de la puissance des Marrel, le président du conseil Waldeck - Rousseau et son ministre du commerce et de l'industrie Millerand assistent en 1902 à la pose de la premiere pierre.

Les six frères édifieront dans la vallée pas moins de cinq châteaux, dont celui du Mouillon à Rive
de Gier, un des rares château de ville avec parc encore existant, qui abritait la collection des voitures utilisées par une des branches de la famille, dont prenait grand soin, il y a encore peu de temps, Jacques Antoine Massimi, l'héritier, jusqu'à sa mort survenue en 2016. La berline VOISIN C11 de 1929 se trouvait dans la succession de Jane Marrel (1863-1944), et a probablement appartenu à son époux, Henri Marrel (1859-1934). La VOISIN C3C était la voiture personnelle d'Yvonne Marrel (1886-1970), fille d'Henri Marrel. La VOISIN C11 dite " valse bleue " de 1929 était la voiture de François Marrel (1896-1968), le fils d'Henri. C'est aussi le cas de la limousine VOISIN C16 acquise par François Marrel en 1932, conduite par son chauffeur personnel, monsieur Fleury Chomienne, tout comme l'HISPANO SUIZA H6B de 1930 appelée " Diane ", et dont les carrosseries ont été conçues spécialement pour la famille.
Toutes les carrosseries ont été commandées à Lyon auprès de sociétés clientes que la société Marrel approvisionnait en tôle d'acier. En 1934, il y avait plus de 11 Voisin chez les Marrel. C'étaient les voitures préférées de la famille, qui a possédé au moins 6 quatre litres, deux 2,3 litres, deux 3 litres et une 6 litres. La PANHARD LEVASSOR X77 de 1936, de série, était quant à elle la voiture de Mme Massimi mère.
Leur dispersion devrait maintenant profiter à d'autres amateurs, qui sauront, tout comme Jacques Antoine Massimi, veiller sur elles.



Listed as a historic monument:
This lot was listed as a historic monument by the Architecture and Heritage department of the French Ministry of Culture in a decree dated 27 November 2008, "in view of the fact that the conservation of the designated movable objects is of public interest from a historical and technical point of view". The attention of prospective purchasers is drawn to the fact that this lot cannot be taken out of France.


Unregistered
Chassis number 35026
Engine number 35029

- The only 6-litre 6-cylinder Voisin C16 known to survive
- The most powerful Voisin ever produced
- One-owner car, used by Marcel Marrel
- Exhibited at the Fondation Gianadda in Martigny and the Musée du Forez

This 6-litre Voisin was the flagship of the Marrel family. According to its former owner, it was used once a year for the family's pilgrimage to Rome, accompanied by 4-litre Voisins for their staff. Its low mileage of 9337 miles (15,026km) appears to confirm this specific use. Like all the family's favourite cars, it was given a nickname, the "Hétérozygote" (hybrid). During the last world war, it was the car with which they chose to leave Lyon and take shelter near Bordeaux. The C16 chassis is the most prestigious and has the largest engine of any offered to the public by Voisin. Considered the ultimate development of its 6-cylinder models, it was also the most expensive range of chassis in the history of the company. In its standard version, as presented here, its price in 1930 was 139,000 francs, three times that of a 2.3-litre 6-cylinder. Only the lowered version cost 10,000 francs more. With the addition of 37,000 francs for its body, the total price reached 176,000 francs, making it one of the most expensive cars on the market. It was built at the Voisin works in the middle of 1929. In March 1932, it received its body at Ottin in Lyon: a four-door six-light saloon with a separate chauffeur's compartment, two/three seats in the rear and two occasional folding seats. It is presented in original condition, with unrestored black paintwork from the period and mottled velour upholstery (which appears to have been changed), thuja burl wood trim and silk sunblinds. This is a unique opportunity to acquire the only known example of the most luxurious Voisin, a "one-owner" car with just 15,000km (9300 miles) recorded and in completely original condition. The dream of any collector, it promises a unique mechanical specification. A sleeve-valved Knight-type engine with a capacity of 5830cc, no. 35029 is a 6-cylinder unit with a 4-speed gearbox and single-plate clutch. The ultimate expression of Voisin's principles, it is fitted with two fuel tanks with a capacity of 210 litres (46 gallons) mounted in the centre of the chassis to maintain the car's balance, regardless of the fuel level, while the dry-sump lubrication system for the engine is derived from Grand Prix cars. It is the only Voisin fitted with a water pump and two-speed electric fan. The distributor has been replaced by a Scintilla-type ignition, combining the functions of a distributor and magneto. Available with three rear axle ratios, it was guaranteed to reach a top speed of 150kph (93mph) when fitted with Voisin saloon bodywork. We were able to confirm that it is in running order, but it will require servicing as it has been maintained and stored without being driven for more than 20 years. The engine was completely overhauled after it was stripped down in Switzerland at the start of 1985 and has hardly been run since then.

With thanks to Pascal Courteault for his kind assistance.


The six MARREL brothers, Jean-Baptiste, Jean-Marie, Antoine, François, Etienne and Charles, master blacksmiths from Saint Martin La Plaine, constitute one of the great families of French industry of the second half of the 19th and early 20th centuries. The factory, located in the industrial valley of the Gier, were initially dedicated to the manufacture of armour and cannons, and have one of the first quenching towers that reflects the high technical quality of their steel products. In 1855, they set up a unit at La Capelette in Marseille to develop their naval business, then a factory in Saint Petersburg, Russia. Specialized in heavy mechanical construction, in armour plates for ships, and the manufacture of shells and guns, these master forgers quickly built a real empire, rivaling the great German industries. Their factories supplied the emerging fleets of Brazil, Austria, Italy, Denmark, Egypt, Turkey and Greece. Their 25-ton power hammer is the biggest of its time, and the large chimney of their second factory, the Etaings à Rive de Gier factory, built in 1867, was for a long time one of the highest in Europe.
Mirroring the Schneider family, the Marrel dynasty of industrialists developed a social policy, and in 1898 financed an entire hospital, designed by Lyon-based Vernon. A sign of the Marrel's power, the prime minister Waldeck - Rousseau and his Minister of Commerce and Industry Millerand attended the laying of the foundation stone in 1902.

The six brothers will build no less than five castles in the valley, including that of Mouillon à Rive de Gier, one of the few remaining town castles with a park, which housed the collection of cars used by one of the family's branches, which Jacques Antoine Massimi, the heir, was still taking great care of until his death in 2016. The 1924 VOISIN C11 sedan was part of Jane Marrel's estate (1863-1944), and probably belonged to her husband, Henri Marrel (1859-1934). The VOISIN C3C was the personal car of Yvonne Marrel (1886-1970), daughter of Henri Marrel. The 1929 VOISIN C11, known as the "blue waltz", was the car of François Marrel (1896-1968), Henri's son. This is also the case for the VOISIN C16 limousine acquired by François Marrel in 1932, driven by his personal driver, Mr Fleury Chomienne, as well as the 1930 HISPANO SUIZA H6B called "Diane", and whose bodyworks were designed especially for the family.
All the bodyworks were ordered in Lyon at client companies that Marret delivered with sheet steel. In 1934, there were more than 11 Voisins in the Marrel family. These were the family's favourite cars, which owned at least 6 four litres, two 2.3 litres, two 3 litres and one 6 litre. The 1936 PANHARD LEVASSOR X77, standard, was Mrs. Massimi's mother's car.
Their dispersion should now benefit other amateurs, who will know how to look after them, as Jacques Antoine Massimo so devotedly did.

Photos © Geoffray Chantelot

Estimation 90 000 - 130 000 €

Sold 113,240 €
* Results are displayed including buyer's fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Sale’s details

Sale: 3888
Location: Salon Rétromobile Hall 2.1 Paris Expo – Porte de Versailles 75015 Paris
Date: 08 feb. 2019 14:00
Auctioneer: Hervé Poulain

Contact

Anne-Claire Mandine
Phone +33 1 42 99 20 73
motorcars@artcurial.com

Purchase Orders & Auctions by Phone

Kristina Vrzests
Phone +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions of Purchase

Rétromobile 2019 The Official Sale