Sale Rétromobile - 04 february 2011 /Lot 206 1902 DE DION BOUTON TYPE K1

  • 1902 DE DION BOUTON TYPE K1
  • 1902 DE DION BOUTON TYPE K1
  • 1902 DE DION BOUTON TYPE K1
  • 1902 DE DION BOUTON TYPE K1
  • 1902 DE DION BOUTON TYPE K1
  • 1902 DE DION BOUTON TYPE K1
  • 1902 DE DION BOUTON TYPE K1
  • 1902 DE DION BOUTON TYPE K1
  • 1902 DE DION BOUTON TYPE K1
  • 1902 DE DION BOUTON TYPE K1
  • 1902 DE DION BOUTON TYPE K1
  • 1902 DE DION BOUTON TYPE K1
  • 1902 DE DION BOUTON TYPE K1
  • 1902 DE DION BOUTON TYPE K1
  • 1902 DE DION BOUTON TYPE K1
1902 DE DION BOUTON TYPE K1 Conduite intérieure reculée type cab de La Carrosserie Industrielle

Châssis n° K1 56
Moteur n° 7222

De l'improbable rencontre en 1882 de l'artisan mécanicien Georges Bouton et du comte Albert de Dion allait naître en moins de dix ans une firme automobile de renommée mondiale, à la pointe du progrès technique grâce à sa créativité. Après quelques années consacrées à l'application de la vapeur à la locomotion, la firme De Dion et Bouton créa le premier petit moteur à essence de pétrole à régime rapide qu'elle installa sur des tricycles et quadricycles à partir de 1895. La production de la première petite voiture, connue plus tard sous le nom de " vis-à-vis ", atteignit de 1899 à 1901 des volumes inimaginables cinq ans plus tôt : près de 1 500 voitures annuellement.
Engin éminemment sportif, l'automobile était encore un véhicule de loisir, mais l'élargissement de la clientèle impliquait d'en améliorer les performances, la fiabilité, la sécurité et la facilité d'utilisation. De Dion & Bouton y consacra tous ses efforts à partir de 1900 : un moteur plus puissant porté à 6 puis à 8 HP, de meilleurs freins et l'abandon de la configuration vis-à-vis finalement peu pratique menèrent au type dit " populaire " de 1902-1903 à moteur à l'avant.
Le succès de " la Populaire " 8 HP permit à De Dion & Bouton de passer le cap d'une première crise de mévente avant de répondre bientôt aux nouvelles exigences de la clientèle en proposant des moteurs à deux puis à quatre cylindres. Parallèlement, sous la pression de la clientèle, les carrossiers cherchèrent à augmenter le confort des passagers en inventant des caisses à conduite intérieure, inspirées des voitures hippomobiles.

La voiture présentée, bien connue des amateurs de beaux ancêtres par son originalité et sa rareté, est une variante de la " Populaire " de 1902 à moteur avant et capot " alligator " au-dessus du refroidisseur à serpentin placé entre les roues. Le châssis (tubulaire) est du type K1 (court) présenté aux Mines en février 1902, équipé d'un monocylindre de 8 HP (100 x 110 mm) refroidi par eau avec pompe de circulation. L'admission automatique est en tête, l'échappement commandé, latéral. L'allumage électrique à l'origine à piles, bobine et trembleur a été remplacé par un système à bobine et rupteur moderne. Le carburateur est un Solex vertical simple corps non d'origine. La boîte de vitesses De Dion à train épicycloïdal (sans pignons baladeurs) de type S (1903) donne trois rapports avant et une marche arrière, commandée par une deuxième manette. Le pont arrière est du type De Dion avec essieu rigide séparé de la transmission à cardans latéraux.

La carrosserie (vert wagon avec ailes et châssis noirs) a été réalisée par La Carrosserie Industrielle de Levallois. Le style retenu s'inspire du fiacre hippomobile dit hamsom cab dans lequel le cocher se trouvait derrière et au-dessus du compartiment passager. Pour offrir deux places intérieures, la direction, les pédales et les leviers de commande ont été reculés dans l'habitacle qui se trouve ainsi bien isolé de la mécanique, de ses bruits et de ses odeurs et fumées. La caisse fermée présente aussi l'avantage de protéger de la poussière et de la boue provenant des routes non revêtues à l'époque. L'accès à bord se fait par l'avant du compartiment qui s'ouvre en partie basse par deux panneaux pivotants et en partie haute par relèvement de la glace frontale. L'ensemble de la superstructure peut aussi se démonter (quatre boulons la fixent à la caisse) comme un hard-top amovible moderne pour transformer la voiture en un type totalement découvert. Les acheteurs pouvaient se procurer un palan spécial accroché au plafond de la remise pour déposer plus facilement le toit au début de la belle saison. La grande vitre frontale, à l'origine en verre à vitre, a été remplacée par un verre artificiel pour des raisons évidentes de sécurité. Les garnitures intérieures et les sièges sont en velours gris et noir. Rare raffinement d'époque : une bouillotte branchée sur la circulation d'eau permet de réchauffer le compartiment.

Aux mains du bien connu collectionneur et expert Jean-Michel Cérède depuis 1997, cette De Dion-Bouton appartenait en 1950 à un membre éminent du Club des Teuf-Teuf qui effectua à son volant les premiers rallyes Paris-Rouen, avant qu'elle ne soit vendue en Belgique puis en Angleterre où elle participa à deux rallyes Londres-Brighton. Souvent engagée par son propriétaire dans les rallyes réservés aux Ancêtres (Tour du Léman, Paris-Bordeaux en 4 jours à 20 km/h de moyenne), elle a bénéficié d'un entretien soigneux et de travaux d'amélioration destinés à faciliter son utilisation : en 2005, installation d'une dynamo-démarreur, en 2007, une réfection du moteur et un remplacement de la soupape d'échappement et de son siège pour un fonctionnement au " sans plomb " et l'allumage à rupteur genre delco. Les factures du dossier émises par Ouest Electric Auto donnent le détail de ces travaux.
Prête à prendre la route, cette vaillante centenaire habillée d'une carrosserie des plus originales témoigne de la qualité de fabrication d'une marque pionnière mondialement réputée et offre l'avantage d'un style de carrosserie rarissime typique de cette époque particulièrement créative. Immatriculée en carte grise de collection, elle possède sa carte d'identité FIVA indispensable pour les rallyes à
l'étranger.



Recessed interior drive cab
By La Carrosserie Industrielle
Chassis No. K1 56
Engine No. 7222

Out of the unlikely meeting in 1882 between Georges Bouton and Count Albert de Dion, in less than ten years a world famous automobile firm was born, which through its creativity was at the cutting edge of technology. After several years devoted to the application of steam locomotion, the firm De Dion & Bouton created the first small rapid-running petrol engine that it installed in tricycles and quadricycles from 1895 onwards. The first small car, later known as the "vis-à-vis" (lit. face to face, where the passenger faced the driver who sat in the back seat), was produced between 1899 and 1901 in volumes that were unimaginable five years earlier, almost 1,500 cars per annum. With an engine that was pre-eminently sporty, the automobile was really a leisure vehicle but the widening of its client base required improvements to be made to performance, reliability, safety and ease of use. De Dion & Bouton devoted all its efforts to this from 1900 onwards : a more powerful engine at 6hp then 8hp, and better brakes, and the final abandonment of the little used vis-a-vis configuration led to the "Popular" type of 1902-1903 with the engine in the front.
The success of the 8hp Popular allowed De Dion & Bouton to survive a first slump in sales and they were soon able to meet the new demands of clients by offering new engines with two and then four cylinders. At the same time, bowing to client pressure, the coachbuilders sought to increase passenger comfort by inventing interior driving cabins, inspired by hippomobile cars.

The car presented, which is well know to amateurs of beautiful old cars because of its originality and its rarity, is a variant of the 1902 Popular with front engine and "alligator" bonnet above a cooler coil placed between the wheels. The tubular chassis is a (short) type K1 presented at the February 1902 Les Mines exhibition, fitted with an 8hp single-cylinder (100 x 110mm) water cooled engine with water circulation pump. The automatic induction is by overhead camshaft, with controlled side exhaust. The electrical lighting originally from batteries, coils and timer was replaced by a system with a modern coil and contact breaker. The carburetor is a non-original single vertical Solex. The De Dion S Type (1903) gearbox with epicycloidal gear train (without gearwheel shift) gives three forward gears and one reverse gear, controlled by a second gear shift lever. The rear drive unit is a De Dion rigid axle separated from the lateral drive transmission.
The bodywork (green coach with black wings and chassis) was carried out by La Carrosserie Industrielle de Levallois. The style used was based on the hippomobile carriage known as the hansom cab in which the coachdriver was positioned behind and above the passenger compartment. To offer two interior places, the steering, pedals and drive levers were recessed in the passenger cell which was well insulated from the mechanicals and from their noise, smell and smoke. The enclosed cabin also offers protection from dust and mud thrown up by wheels that were uncovered at the time. Access is through the front compartment whose lower part is opened by lifting the front glass. The whole superstructure may also be dismantled (four bolts fix it to the cabin) such as a modern movable hard top to convert the car into a completely open top vehicle. Purchasers were able to buy a special hoist to take out the roof more easily in good weather. The large front window, originally in glass panes, was replaced by artificial glass for obvious safety reasons. The interior fittings and the seats are in grey and black velvet. One rare refinement of the time was a hot water bottle connected to the water circulation which heated the compartment.

Owned by the well know collector and expert Jean-Michel Cérède since 1997, this De Dion-Bouton belonged in 1950 to an eminent member of the Club des Teuf-Teuf who took part in the first Paris-Rouen rallies, before it was sold in Belgium and then in England where it took part in two London to Brighton rallies. Often entered by its owner in rallies for old vehicles (Tour of Leman, Paris-Bordeaux in 4 days at an average speed of 20km/h), it has been carefully maintained and improvements have been carried out to facilitate its use, as follows: in 2005, the installation of a starter dynamo; in 2007, an engine rebuild and a replacement of the exhaust valve and its seat for "unleaded" running and ignition with Delco contact breaker. The file contains invoices issued by West Auto Electric and give details of these works.
Ready for the road, this robust centenarian endowed with one of the most original bodies is testimony to the quality of manufacture by a pioneering marque with a worldwide reputation and offers the benefit of very rare bodywork typical of this particularly creative time.
Registered with a collector's vehicle registration document, it has its FIVA [world federation for old vehicles] identity card which is essential for rallies abroad.




Estimation 55 000 - 85 000 €

Sold 126,500 €
* Results are displayed including buyer's fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Lot 206

1902 DE DION BOUTON TYPE K1

Sold 126,500 € [$]

1902 DE DION BOUTON TYPE K1 Conduite intérieure reculée type cab de La Carrosserie Industrielle

Châssis n° K1 56
Moteur n° 7222

De l'improbable rencontre en 1882 de l'artisan mécanicien Georges Bouton et du comte Albert de Dion allait naître en moins de dix ans une firme automobile de renommée mondiale, à la pointe du progrès technique grâce à sa créativité. Après quelques années consacrées à l'application de la vapeur à la locomotion, la firme De Dion et Bouton créa le premier petit moteur à essence de pétrole à régime rapide qu'elle installa sur des tricycles et quadricycles à partir de 1895. La production de la première petite voiture, connue plus tard sous le nom de " vis-à-vis ", atteignit de 1899 à 1901 des volumes inimaginables cinq ans plus tôt : près de 1 500 voitures annuellement.
Engin éminemment sportif, l'automobile était encore un véhicule de loisir, mais l'élargissement de la clientèle impliquait d'en améliorer les performances, la fiabilité, la sécurité et la facilité d'utilisation. De Dion & Bouton y consacra tous ses efforts à partir de 1900 : un moteur plus puissant porté à 6 puis à 8 HP, de meilleurs freins et l'abandon de la configuration vis-à-vis finalement peu pratique menèrent au type dit " populaire " de 1902-1903 à moteur à l'avant.
Le succès de " la Populaire " 8 HP permit à De Dion & Bouton de passer le cap d'une première crise de mévente avant de répondre bientôt aux nouvelles exigences de la clientèle en proposant des moteurs à deux puis à quatre cylindres. Parallèlement, sous la pression de la clientèle, les carrossiers cherchèrent à augmenter le confort des passagers en inventant des caisses à conduite intérieure, inspirées des voitures hippomobiles.

La voiture présentée, bien connue des amateurs de beaux ancêtres par son originalité et sa rareté, est une variante de la " Populaire " de 1902 à moteur avant et capot " alligator " au-dessus du refroidisseur à serpentin placé entre les roues. Le châssis (tubulaire) est du type K1 (court) présenté aux Mines en février 1902, équipé d'un monocylindre de 8 HP (100 x 110 mm) refroidi par eau avec pompe de circulation. L'admission automatique est en tête, l'échappement commandé, latéral. L'allumage électrique à l'origine à piles, bobine et trembleur a été remplacé par un système à bobine et rupteur moderne. Le carburateur est un Solex vertical simple corps non d'origine. La boîte de vitesses De Dion à train épicycloïdal (sans pignons baladeurs) de type S (1903) donne trois rapports avant et une marche arrière, commandée par une deuxième manette. Le pont arrière est du type De Dion avec essieu rigide séparé de la transmission à cardans latéraux.

La carrosserie (vert wagon avec ailes et châssis noirs) a été réalisée par La Carrosserie Industrielle de Levallois. Le style retenu s'inspire du fiacre hippomobile dit hamsom cab dans lequel le cocher se trouvait derrière et au-dessus du compartiment passager. Pour offrir deux places intérieures, la direction, les pédales et les leviers de commande ont été reculés dans l'habitacle qui se trouve ainsi bien isolé de la mécanique, de ses bruits et de ses odeurs et fumées. La caisse fermée présente aussi l'avantage de protéger de la poussière et de la boue provenant des routes non revêtues à l'époque. L'accès à bord se fait par l'avant du compartiment qui s'ouvre en partie basse par deux panneaux pivotants et en partie haute par relèvement de la glace frontale. L'ensemble de la superstructure peut aussi se démonter (quatre boulons la fixent à la caisse) comme un hard-top amovible moderne pour transformer la voiture en un type totalement découvert. Les acheteurs pouvaient se procurer un palan spécial accroché au plafond de la remise pour déposer plus facilement le toit au début de la belle saison. La grande vitre frontale, à l'origine en verre à vitre, a été remplacée par un verre artificiel pour des raisons évidentes de sécurité. Les garnitures intérieures et les sièges sont en velours gris et noir. Rare raffinement d'époque : une bouillotte branchée sur la circulation d'eau permet de réchauffer le compartiment.

Aux mains du bien connu collectionneur et expert Jean-Michel Cérède depuis 1997, cette De Dion-Bouton appartenait en 1950 à un membre éminent du Club des Teuf-Teuf qui effectua à son volant les premiers rallyes Paris-Rouen, avant qu'elle ne soit vendue en Belgique puis en Angleterre où elle participa à deux rallyes Londres-Brighton. Souvent engagée par son propriétaire dans les rallyes réservés aux Ancêtres (Tour du Léman, Paris-Bordeaux en 4 jours à 20 km/h de moyenne), elle a bénéficié d'un entretien soigneux et de travaux d'amélioration destinés à faciliter son utilisation : en 2005, installation d'une dynamo-démarreur, en 2007, une réfection du moteur et un remplacement de la soupape d'échappement et de son siège pour un fonctionnement au " sans plomb " et l'allumage à rupteur genre delco. Les factures du dossier émises par Ouest Electric Auto donnent le détail de ces travaux.
Prête à prendre la route, cette vaillante centenaire habillée d'une carrosserie des plus originales témoigne de la qualité de fabrication d'une marque pionnière mondialement réputée et offre l'avantage d'un style de carrosserie rarissime typique de cette époque particulièrement créative. Immatriculée en carte grise de collection, elle possède sa carte d'identité FIVA indispensable pour les rallyes à
l'étranger.



Recessed interior drive cab
By La Carrosserie Industrielle
Chassis No. K1 56
Engine No. 7222

Out of the unlikely meeting in 1882 between Georges Bouton and Count Albert de Dion, in less than ten years a world famous automobile firm was born, which through its creativity was at the cutting edge of technology. After several years devoted to the application of steam locomotion, the firm De Dion & Bouton created the first small rapid-running petrol engine that it installed in tricycles and quadricycles from 1895 onwards. The first small car, later known as the "vis-à-vis" (lit. face to face, where the passenger faced the driver who sat in the back seat), was produced between 1899 and 1901 in volumes that were unimaginable five years earlier, almost 1,500 cars per annum. With an engine that was pre-eminently sporty, the automobile was really a leisure vehicle but the widening of its client base required improvements to be made to performance, reliability, safety and ease of use. De Dion & Bouton devoted all its efforts to this from 1900 onwards : a more powerful engine at 6hp then 8hp, and better brakes, and the final abandonment of the little used vis-a-vis configuration led to the "Popular" type of 1902-1903 with the engine in the front.
The success of the 8hp Popular allowed De Dion & Bouton to survive a first slump in sales and they were soon able to meet the new demands of clients by offering new engines with two and then four cylinders. At the same time, bowing to client pressure, the coachbuilders sought to increase passenger comfort by inventing interior driving cabins, inspired by hippomobile cars.

The car presented, which is well know to amateurs of beautiful old cars because of its originality and its rarity, is a variant of the 1902 Popular with front engine and "alligator" bonnet above a cooler coil placed between the wheels. The tubular chassis is a (short) type K1 presented at the February 1902 Les Mines exhibition, fitted with an 8hp single-cylinder (100 x 110mm) water cooled engine with water circulation pump. The automatic induction is by overhead camshaft, with controlled side exhaust. The electrical lighting originally from batteries, coils and timer was replaced by a system with a modern coil and contact breaker. The carburetor is a non-original single vertical Solex. The De Dion S Type (1903) gearbox with epicycloidal gear train (without gearwheel shift) gives three forward gears and one reverse gear, controlled by a second gear shift lever. The rear drive unit is a De Dion rigid axle separated from the lateral drive transmission.
The bodywork (green coach with black wings and chassis) was carried out by La Carrosserie Industrielle de Levallois. The style used was based on the hippomobile carriage known as the hansom cab in which the coachdriver was positioned behind and above the passenger compartment. To offer two interior places, the steering, pedals and drive levers were recessed in the passenger cell which was well insulated from the mechanicals and from their noise, smell and smoke. The enclosed cabin also offers protection from dust and mud thrown up by wheels that were uncovered at the time. Access is through the front compartment whose lower part is opened by lifting the front glass. The whole superstructure may also be dismantled (four bolts fix it to the cabin) such as a modern movable hard top to convert the car into a completely open top vehicle. Purchasers were able to buy a special hoist to take out the roof more easily in good weather. The large front window, originally in glass panes, was replaced by artificial glass for obvious safety reasons. The interior fittings and the seats are in grey and black velvet. One rare refinement of the time was a hot water bottle connected to the water circulation which heated the compartment.

Owned by the well know collector and expert Jean-Michel Cérède since 1997, this De Dion-Bouton belonged in 1950 to an eminent member of the Club des Teuf-Teuf who took part in the first Paris-Rouen rallies, before it was sold in Belgium and then in England where it took part in two London to Brighton rallies. Often entered by its owner in rallies for old vehicles (Tour of Leman, Paris-Bordeaux in 4 days at an average speed of 20km/h), it has been carefully maintained and improvements have been carried out to facilitate its use, as follows: in 2005, the installation of a starter dynamo; in 2007, an engine rebuild and a replacement of the exhaust valve and its seat for "unleaded" running and ignition with Delco contact breaker. The file contains invoices issued by West Auto Electric and give details of these works.
Ready for the road, this robust centenarian endowed with one of the most original bodies is testimony to the quality of manufacture by a pioneering marque with a worldwide reputation and offers the benefit of very rare bodywork typical of this particularly creative time.
Registered with a collector's vehicle registration document, it has its FIVA [world federation for old vehicles] identity card which is essential for rallies abroad.




Estimation 55 000 - 85 000 €

Sold 126,500 €
* Results are displayed including buyer's fees and taxes. They are generated automatically and can be modified.

Sale’s details

Sale: 1957
Date: 04 feb. 2011 14:00

Contact

Iris Hummel
Phone +33 1 42 99 20 56
ihummel@artcurial.com

Purchase Orders & Auctions by Phone

Kristina Vrzests
Phone +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60
bids@artcurial.com

Conditions of Purchase

Rétromobile