Mercedes-Benz
by Artcurial Motorcars

 
vue 02vue 03vue 04
vue 05vue 06vue 07vue 08
vue 09vue 10vue 11vue 12
vue 13vue 14vue 15vue 16
vue 17vue 18vue 19vue 20
vue 21vue 22vue 23vue 24
vue 25vue 26vue 27vue 28
vue 29vue 30vue 31vue 32
vue 33vue 34vue 35vue 36
vue 37vue 38vue 39vue 40
vue 41vue 42vue 43vue 44
vue 45vue 46vue 47vue 48
vue 49vue 50vue 51

Lot 13
1961 Mercedes-Benz 300 SL roadster hard-top
Carte grise française
Châssis n°198042-10-002738
Moteur n°198980-10-002798

- Collection Mercedes-Benz France
- Mécanique d'origine
- Vendue neuve en Angleterre
- Belle présentation, provenance exceptionnelle

Lancée en 1954, la Mercedes 300 SL "papillon" fait l'effet d'une bombe : non seulement elle présente des performances exceptionnelles pour l'époque, mais en plus ses ailes "papillon" fascinent le public et la presse. Coup de pub du constructeur de Stuttgart ? Pas seulement : c'est le châssis multitubulaire, dont les flancs sont assez hauts, qui a imposé cette configuration. Car la 300 SL est née directement de la compétition.
Pourtant, ce beau coupé n'a pas que des qualités et, au fil des mois, les utilisateurs commencent à se plaindre de son caractère très "radical" : il règne dans l'habitacle une chaleur parfois insupportable, d'autant plus que les vitres ne s'abaissent pas, et l'accès à bord n'est pas de la plus grande facilité pour une dame élégante portant une robe longue. Max Hoffman, importateur Mercedes-Benz aux États-Unis et qui avait déjà suggéré l'idée du coupé, revient à la charge : "Nous avons besoin d'une version roadster, décapotable, pour notre clientèle qui habite les régions où le beau temps domine," indique-t-il aux dirigeants de la firme allemande. Si ceux-ci ont jusque-là hésité à proposer un tel modèle, c'est qu'il représente un nouveau défi technique : les portes doivent descendre plus bas que celles de la version "Papillon", ce qui impose une modification du châssis. Les ingénieurs de Mercedes-Benz se penchent à nouveau sur la planche à dessin et parviennent à réduire la hauteur latérale de la structure, tout en conservant sa rigidité. Les modifications de style sont confiées à Friedrich Geiger, qui équipe la voiture d'un pare-brise panoramique et d'une capote qui s'escamote complètement à l'arrière.
Présenté au Salon de Genève, en mars 1957, ce nouveau modèle remplace le coupé "papillon" dont la production s'arrête en début d'année. En fait, le roadster représente l'aboutissement de la carrière de la 300 SL, le compromis idéal entre un pedigree sportif et le raffinement que peut attendre la clientèle de voitures de ce prix. Elle atteint 240 km/h et peut parfaitement entreprendre un voyage longue distance sans fatigue, dans une ambiance opulente, ou se rendre à l'opéra avec des occupantes en robe du soir. Fabriquée avec beaucoup de soin, son comportement présente une grande sécurité grâce notamment à sa suspension arrière modifiée et, à partir de 1961, à ses nouveaux freins à disque. D'ailleurs, le roadster va connaître une carrière plus longue que celle du coupé et ne disparaîtra du catalogue qu'en 1963. Il ne sera jamais remplacé : la 230 SL qui lui succèdera n'offre évidemment pas la même lignée sportive. Le roadster Mercedes 300 SL représente donc un des modèles les plus emblématiques et les plus prestigieux de la marque à l'étoile, un jalon dans l'histoire de la doyenne des constructeurs automobiles, un croisement entre les deux caractéristiques symbolisant cette marque : le sport et le luxe.

Avec une première mise en circulation le 1er juillet 1961, l'exemplaire que nous présentons a été livré neuf de teinte ivoire (code 608G), avec moquette et sellerie en cuir rouges (référence 1079). Eric Lemoine nous a confirmé que la voiture a été vendue neuve en Angleterre à un certain R.W. Gibbs. Dans les années 1960 elle fut achetée par M. L.Yankel et exportée aux Etats-Unis. La voiture connut ensuite plusieurs propriétaires en Californie avant d'appartenir pendant 19 ans à Steeve Hall. Elle fut vendue en janvier 1992 à l'occasion des ventes aux enchères de Scottsdale en Arizona.
Acheté par Mercedes France le 3 janvier 2002 aux établissements Bentley, ce roadster avait auparavant connu trois propriétaires depuis 1993 : de 1993 à 1999, de 1999 à 2001, puis de 2001 à 2002.
Il est doté de sa mécanique d'origine (moteur, boîte de vitesses (n°002968), pont (n°002903)) et, par ailleurs, il affiche l'état correspondant à une restauration ancienne de belle qualité. La carrosserie est correcte, de même que le compartiment moteur, le tout affichant une patine d'usage de bon aloi. Les chromes sont en bon état mais les baguettes latérales présentent des traces de déformation, l'échappement bénéficie lui d'une sortie "queue de carpe" chromée. Le soubassement est recouvert d'une cire de protection mais on a pu noter quelques traces de corrosion dans les passages de roues avant. A l'intérieur, la sellerie rouge offre une belle présentation, de même que le tableau de bord en tôle peinte avec habillage en cuir rouge, et l'équipement comporte notamment un système d'air conditionné additionnel. Les tapis situés derrière le siège conducteur et dans le coffre ne sont toutefois pas à la hauteur du reste et sont à reprendre. En plus de la capote en alpaga noir, en bon état, la voiture est équipée d'un hard-top de teinte carrosserie, avec ciel de toit d'origine en simili cuir blanc. A l'intérieur, un coupe-batterie à clé a été installé.
Un entretien mécanique a été réalisé par le constructeur en septembre 2017, comprenant notamment le remplacement des fluides, de la batterie ainsi que des quatre pneus. La voiture sera livrée avec une expertise de 2015, un manuel d'entretien en français, un catalogue " B " réf. 12034 et un manuel de bord en allemand.

Tout en présentant un état globalement très satisfaisant, ce roadster 300 SL a été choisi par Mercedes France pour sa propre collection : un gage de sérieux.



French title
Chassis n°198042-10-002738
Moteur n°198980-10-002798

- Collection Mercedes-Benz France
- Original mechanics
- Sold new in England
- Nice presentation, exceptional provenance

Launched in 1954, the Mercedes 300 SL Gullwing caused a real stir. Not only did it offer an exceptional performance for the period, but the " gullwing " doors were a hit with the public and the press. A publicity stunt by the manufacturer from Stuttgart ? Not really : the 300 SL was entirely shaped by the race track and the relatively high sides of the multi-tubular chassis required this configuration.
However, this stunning coupé was not without its flaws and as the months went by, drivers started to complain about its very " radical " character: the heat in the cockpit could become unbearable, made worse by the fact that the windows couldn't be lowered. Also, access for a well-dressed woman in a long dress was far from easy. Max Hoffman, the American Mercedes-Benz importer who had already suggested the idea of the coupé, made his views known again: " We need a roadster version for our clients who live in areas where the weather is good " he declared to those in charge of the German firm. There had been some hesitation about offering such a model, which presented a new technical challenge: the doors would need to descent lower than those on the Gullwing verison, requiring a modification to the chassis. The engineers at Mercedes-Benz went back to the drawing board and succeeded in reducing the height of the structure at the sides without compromising the rigidity. Alterations to the design were carried out by Friedrich Geiger who gave the car a panoramic windscreen and a hood that retracted completely at the rear.
Presented at the Geneva Motor Show in March 1957, this new model replaced the Gullwing coupé, which had ceased production at the start of that year. The roadster was the culmination of the 300 SL's career, representing the ideal compromise between a sporting thoroughbred and a level of refinement expected by the clientèle of cars of this price. It was capable of 240 km/h and was as perfectly suited to covering long distances tirelessly in opulent surroundings, as escorting a passenger in evening dress to the opera. Built meticulously, the handling offered a high level of security due to the modified rear suspension and, from 1961, new disc brakes. The roadster enjoyed a longer career than the coupé and remained in the catalogue until 1963. It was never replaced: the 230 SL that followed did not offer the same sporty styling. Thus, the Mercedes 300 SL roadster represents one of the marque's most emblematic and prestigious models, a milestone in the history of the doyenne of car manufacturers, unifying the two characteristics that symbolise the brand: sport and luxury.

First registered on 1 July 1961, the example on offer was delivered new in ivory (code 608G), with red carpets and leather upholstery (reference 1079). Eric Lemoine has confirmed that the car has been sold new in Great-Britain to R.W Gibbs. At the end of the 60's the car was exported to the USA by M. L.Yankel. Then the car had several known owners before to be the property of Steeve Hall for almost 19 years. In January 1992 the car was sold in an auction in Scottsdale.
Acquired by Mercedes-Benz France on 3 January 2002 from Bentley, it had previously had three owners since 1993: from 1993 to 1999, from 1999 to 2001 and from 2001 to 2002. Mechanically, the car is original (engine, gearbox (n°002968), axle (n°002903)), and its condition is in keeping with an older, good quality restoration. The bodywork and engine compartment are both in reasonable condition, with a patina reflecting an appropriate use. The chrome is in good condition although the side trim shows signs of distortion. The exhaust has a chrome " fish-tail " outlet. The underbody has a protective wax covering but there are some signs of corrosion in the front wheel arches. Inside, the red upholstery is in lovely condition, as is the painted metal dashboard, with red leather trim. Of note, the equipment includes an additional air conditioning system. The mats behind the driver's seat and in the boot are not up to the standard of the others and will need replacing. In addition to the black alpaca hood, which is in good condition, there is a hard-top the same colour as the body, which has the original roof lining in white leatherette. A key-operated battery cut-out has been installed inside.
A mechanical service was undertaken by the manufacturer in September 2017, including the replacement of fluids, battery and all four tyres. The car will be delivered with an inspection report from 2015, a maintenance manual in French, a catalogue " B " ref 12034 and an owner's manual in German.

Presented in satisfactory condition overall, this roadster 300 SL was selected by Mercedes-Benz France for its own collection, providing an important endorsement.

Photos: ©Dirk de Jager



Estimation 800 000 - 1 000 000 €
Vendu 1,416,000 €
Envoyer à un tiers  | 

Infos vente

Vente : 3308
Lieu : Mercedes-Benz Center
Date : 15 oct. 2017 16:00
Commissaire-priseur :
Hervé Poulain

Exposition

13-14 octobre, de 10h à 18h
15 octobre, de 10h à 16h

Mercedes-Benz Center Paris
344 avenue Napoléon Bonaparte
92500 Rueil-Malmaison

Catalogue

Consulter le E-Catalogue
Télécharger le catalogue en PDF
Abonnez-vous à nos catalogues

Contact


Tél. +33 1 42 99 20 73

Ordres d’achat
et enchères par téléphone


Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60

Conditions générales d'achat

Voir les Conditions

Mon compte

Connexion
Enregistrez-vous pour enchérir en direct avec Artcurial Live Bid, passer des ordres d’achat en ligne, être informé par e-mail avec Artcurial LotAlert dès qu’un objet que vous recherchez est mis en vente.