Rétromobile 2016 by Artcurial Motorcars

 
vue 02vue 03vue 04
vue 05vue 06vue 07vue 08
vue 09vue 10vue 11vue 12
vue 13vue 14vue 15vue 16
vue 17vue 18vue 19vue 20
vue 21

Lot 212
1995 Bugatti EB110 SS " Sport Competizione - Le Mans "
Titre de circulation français
Châssis n° ZA9BB02E0SCD39044
Moteur n° B11001

- Préparée pour les courses Imsa et les 24 Heures du Mans
- Très bel état
- Rarissime, performances très élevées
- Essais des 24 Heures du Mans 1996

Véritable passionné de compétition automobile avec un sérieux penchant pour la marque Bugatti, Gildo Pallanca Pastor décide après son record du monde sur glace de préparer une autre Bugatti EB110 SS pour la course. Déjà en contact avec l'usine de Campogalliano, l'accord des dirigeants de le soutenir technologiquement dans ce nouvel engagement ne tarde pas à arriver. Plusieurs programmes sont envisagés pour l'année 1995 mais après avoir assisté aux 12h de Sebring 1994, il se passionne pour le Championnat IMSA, très populaire aux Etats-Unis.
Dans le cadre de l'écurie qu'il avait mise sur pied en 1994, le Monaco Racing Team, Gildo Pallanca Pastor et l'usine mettent au point cette voiture durant l'hiver. Sa propre équipe était dirigée par Daniel Pernoud, un ancien de l'équipe Ligier F1. La préparation est une longue énumération de travaux et d'équipement, que l'on peut résumer ici : pose d'une lèvre de spoiler avant en carbone, de vitres latérales en matériau léger type Makrolon, installation de freins carbone céramique (les disques d'origine étaient en acier, et ce sont des éléments dans ce même matériau qui ont été utilisées pour les 24 Heures du Mans, pour des raisons règlementaires), pose d'un arceau sécurité FIA, double alimentation de carburant, jante BBS spécifiques, tableau de bord et instrumentation Magneti Marelli, boîtier électronique et de télémétrie adapté, vérins de levage rapide, volant spécial, baquets, harnais, extincteurs... malgré la transmission intégrale conservée, la voiture est plus légère de 200 kg, plus rigide, et les 611 CV du moteur privilégient le couple et une plage d'utilisation plus large.
Entre les mains principalement de Patrick Tambay, l'ancien pilote de Formule 1, et de Gildo - son nom de course - cette voiture a participé à plusieurs épreuves de l'International Motor Sports Association, comme Watkins Glen, Sears Point, Suzuka, Zhuha et les 24 Heures de Daytona... Appelée "Le Rêve Américain", elle est tellement performante que très vite les 24 Heures du Mans furent en ligne de mire.
L'année suivante, malgré la faillite de l'usine Bugatti, on la retrouvait aux essais de la course mancelle. Patrick Tambay pourtant très expérimenté aux 24 heures du Mans endommagera la voiture en voulant la qualifier aux avant-postes. Le délai étant trop bref pour réparer, la voiture ne pourra prendre le départ. Le beau rêve venait de s'envoler...
Après une réparation menée par le Monaco Racing Team grâce aux actifs et surtout au stock de pièces racheté juste après l'annonce de la faillite de l'usine, on reverra cette EB110 à Dijon pour une course du BPR réservé aux GT à l'époque. Ce sera sa dernière apparition en course.
Aujourd'hui, cette Bugatti EB110 Super Sport ou Sport Competizione selon les registres est dans un état irréprochable. Dotée d'une caisse en carbone neuve, elle est esthétiquement très belle grâce à certaines modifications spécifiques comme les ailes arrière plus galbées. Ces modifications sont tout aussi importantes que celles effectuées sur la Bugatti EB110 de Michel Hommell, qu'il avait lui aussi engagé aux 24 Heures du Mans 1994 et qui tournait à l'époque presque aussi vite que les Porsche 962 ! L'EB110 SS commercialisée était capable, avec son V12 de 3,5 litres à quatre turbos, d'atteindre 355 km/h. C'était, dans les années 1990, une performance exceptionnelle, et qui d'ailleurs l'est encore aujourd'hui.
Cette voiture, que Gildo Pastor était parvenu à immatriculer à Monaco est accompagnée d'un contrôle technique (vierge) et de plusieurs trains de roues et pneus, en slick ou pluie, ainsi que de cinq jantes en magnésium BBS.
Très bien entretenue, son second propriétaire l'a faite réviser juste avant la vente par le spécialiste de la marque basé en Italie. L'auto fonctionne très bien et s'est rendue par la route au dernier Festival Bugatti, à Molsheim. Elle est, selon son conducteur, "déconcertante de facilité d'utilisation" ! Voiture à l'histoire incroyable, elle symbolisait pour Gildo Pastor l'aboutissement d'un rêve, celui de refaire vivre la marque sur la plus prestigieuse course d'endurance au monde. Unique, belle et ultra-performante, elle est l'une des GT de course la plus aboutie des années 1990… Immatriculée et utilisable sur route… elle n'en est que plus exceptionnelle encore !

Merci de noter que contrairement au catalog, la voiture est immatriculée en France.

French title
Chassis no ZA9BB02EOSCD39044
Engine no B11001

- Built for the IMSA series and Le Mans 24 Hours
- Lovely condition
- Ultra rare, ultra high performance
- Ran in practice for 1996 Le Mans

A true racing enthusiast who loved Bugattis, Gildo Pallanca Pastor decided after getting his world speed record on ice to prepare another EB110 SS Bugatti for racing. Already in touch with the factory at Campogalliano, it didn't take long to get the agreement of the directors to give their technical support to this new venture. Gildo had several plans in mind for 1995 but after competing in the 1994 Sebring 12 hours, he was enthralled by the IMSA championship, then at the height of its popularity in the USA.
Based on the Monaco Racing Team he had set up in 1994, Gilldo Pallanca Pastor and the factory spent the winter fettling their car. Daniel Pernoud, formerly a member of the Ligier Formula 1 team, was the director. Its preparation involved a long list of jobs to do and parts, such as making a carbon fibre front spoiler, fitting light weight Makrolan side windows, installing ceramic brakes (production brakes were steel, and Le Mans regs then required that brakes were of the same material), fitting an FIA approved roll cage, double fuel lines, special BBS wheels, Magnetti Marelli dashboard and instruments, specific electronics and telemetry, quick release fasteners, a special steering wheel, bucket seats, harnesses, fire extinguishers.....even though the all wheel drive system was retained, the car was still 200 kg lighter and stiffer than before. The engine delivered 611 BHP and was tuned to deliver increased torque over a wider range.
With drivers Patrick Tambay from Formula 1 and Gildo, the car was entered in IMSA races at Watkins Glen, Sears Point, Suzuka, Zhuha and Daytona. The car was called The American Dream and it was fast enough to target Le Mans.
Even though Bugatti was now in bankrupcy, the following year found the car practicing for Le Mans. Patrick Tambay had a lot of experience at Le Mans but had an accident in qualifying and the car was damaged. There wasn't enough time to repair it, so the car was a non starter. The beautiful dream was over....
Monaco Racing Team bought a quantity of spares when the factory was bankrupted and repaired the car. The EB would be seen again at a BPR race at Dijon. But that was its last outing.
Today the condition of this Bugatti EB110 Super Sport or Super Competizione depending on which register you use as a reference, is beyond criticism. The car has a new carbon fibre chassis and its looks are all the better for its more curvaceous rear wings. The car has as many modifications as Michel Hommel's car, which he entered in the 1994 Le Mans where it lapped almost as fast the Porsche 962s.
The standard EB 110 SS had a four turbo 3.5 litre V12 and a top speed of 355 kph. This was exceptional for the 1990s and still is even now.
Gildo Pastor registered the car in Monaco and it comes with a clean road worthiness certificate, several sets of wheels with wets and slicks as well as a set of five BBS magnesium wheels. The car has always been well maintained and its second owner sent it to be serviced by the top specialist for the marque in Italy before the sale. The car is running well and was driven to Molsheim for the most recent Bugatti Festival. Its driver was heard to say, "If anything, it's really too easy a drive!" This car has a fabulous history, and it's the embodiment of Gildo Pastor's dream to enter a Bugatti again at Le Mans, the world's most famous endurance race. This unique car combines beauty with ultra high performance. It's also one of the most accomplished racing GTs of the Nineties. Road registered and useable on the roads.... What more do you want?

Please note that contrary to what is written in the catalog the car is registered in France and not in Monaco.


Estimation 800 000 - 1 200 000 €
Vendu 941,680 €
Envoyer à un tiers  | 

Infos vente

Vente : 2877
Lieu : Rétromobile Hall 2.1, Paris
Date : 5 févr. 2016 15:00
Commissaire-priseur :
Hervé Poulain

Vacations
La Vente Officielle
5 février à 15h : Lot 101-224

La Vente Citroën
6 février à 15h : Lot 301-348

Exposition

3 février, de 10h à 22h
4 février, de 10h à 19h
5 février, de 10h à 13h

Salon Rétromobile - Hall 2.2
Parc des expositions Porte de Versailles
75015 Paris
1957 Ferrari 335 S port ScagliettiVidéo de la Ferrari 335 Sport Scaglietti, 1957 >

Voir toutes les vidéos >

Catalogue

Consulter le E-Catalogue
Télécharger le catalogue en PDF
Abonnez-vous à nos catalogues

Contact

Ordres d’achat
et enchères par téléphone


Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60

Conditions générales d'achat

Voir les Conditions

Mon compte

Connexion
Enregistrez-vous pour enchérir en direct avec Artcurial Live Bid, passer des ordres d’achat en ligne, être informé par e-mail avec Artcurial LotAlert dès qu’un objet que vous recherchez est mis en vente.