Art d'Asie

 
vue 02vue 03vue 04
vue 05vue 06vue 07vue 08
vue 09vue 10vue 11vue 12

Lot 65
IMPORTANT ROULEAU D'ESTAMPAGES SUR LA CULTURE DU RIZ, YUZHI GENGZHI TU, CHINE, DYNASTIE QING, ÉPOQUE QIANLONG, DATÉ 1769
Maintenu fermé par une agrafe en jade blanc, les embouts du rouleau en jade blanc, le rouleau débute par une couverture de brocart à fond jaune et est composé d'une planche de titre à quatre caractères Yi Chen Ben Ji sous un cachet impérial Qianlong, une introduction en calligraphie de l'Empereur Qianlong (reprenant l'introduction de Kangxi) et trois cachets impériaux de Qianlong, suivies de vingt et une planches sur la culture du riz exécutées d'après la peinture de Cheng Qi (actif durant la deuxième moitié du XIIIe siècle), et deux postfaces manuscrites avec des textes attribués à deux poètes différents, Zhao Mengyu et Yao Shi, et cinq cachets ; les planches, entourées d'un damas de soie jaune, présentent sur chacune d'elles deux textes différents, l'un dans le script utilisé pour les cachets, flanqué de petits caractères, basé sur des poèmes de Lou Shou (1090-1162), l'autre en écriture manuscrite composé des poèmes de l'empereur Qianlong, terminés par un ou deux sceaux impériaux ; quelques retouches des zones encrées
Dimensions de chaque planche : 31,3 x 52 cm (12 1/2 x 20 1/2 in.)
Dimensions totales : 38,5 x 1854 cm (15 1/4 x 703 in.)

AN IMPORTANT SCROLL OF 24 RUBBINGS ON THE RICE CULTIVATION, YUZHI GENGZHI TU, CHINA, QING DYNASTY, QIANLONG PERIOD, DATED 1769

Provenance :
Marie-Joseph-Claude-Edouard, comte de Semallé (1849-1936) diplomate attaché de France à Pékin (1880-1884), et par descendance dans la famille

Publication :
Paul Pelliot, "A Propos du Keng Tche T'ou", Mémoires concernant l'Asie orientale, vol. 1, Académie des inscriptions et belles lettres, Paris, 1913, pp. 65-122, suivies par de nombreuses illustrations


L'estampage est un procédé de reproduction permettant de prendre, à l'encre et sur papier, l'empreinte négative d'un motif gravé en intaille sur un support de pierre. Avant le processus d'encrage, le papier est humidifié, placé sur la pierre gravée de manière à épouser tous les accidents de la surface à reproduire. On encre ensuite en tapotant la surface entière du papier avec un tampon de charpie imbibé d'encre. Quand l'encre a séché, on décolle le papier du support ; les motifs en creux apparaissent en blanc sur fond noir. L'encre est ensuite polie pour donner un aspect de surface brillant.

Les poèmes originaux et illustrations de Lou Shou sur la culture du riz sont connus principalement sur la base des peintures et poèmes de Cheng Qi, considérés comme les plus anciennes copies existantes de l'œuvre de Lou Shou. Les deux rouleaux des Galeries Freer et Sackler à Washington, attribués à Cheng Qi, considérés comme ayant été autrefois dans la collection de l'empereur Qianlong, sont basés sur l'œuvre de Lou Shou et décrivent les 21 étapes de la culture du riz et les 24 de la production de la soie.

Parmi les nombreuses versions du Gengzhi tu (peintures, estampes ou broderies), cette édition en pierre gravée est probablement la plus proche de l'original de la dynastie des Song, qu'il s'agisse de l'image ou du texte (à l'exception de poèmes de l'empereur Qianlong), et du nombre de planches pour chaque section.
La présente version est proche de la version en pierre gravée Yu ti Mianhua tu (culture et fabrication du coton). Cette série présente également des poèmes de l'empereur Qianlong dans différents scripts, et des illustrations des différentes étapes de la production. Cependant, il est d'un caractère plus technique que le Gengzhi tu, et beaucoup plus de copies ont survécu, en même temps que ses pierres gravées d'origine.

Certaines des pierres originales qui ont servi à imprimer cette édition ont été détruites pendant l'année 1860. D'autres pierres ont ensuite été incorporées dans les murs du jardin de Xu Shichang. Les pierres encore existantes, dont une partie sont endommagées, sont dans les collections du Musée historique de la Chine à Pékin. (voir Wang Chaosheng (ed.), Farming and Weaving Pictures in Ancient China, China Agricultural Museum, China Agricultural Press, Beijing 1995, pp. 127-151.

Le Kunst Ostasiatische Museum de Cologne possède ce qui semble être la seule autre copie connue (à l'exception de l'exemple présent) (inventaire RA74,6). Cependant, il manque l'une des planches sur les vingt et une de la culture du riz. En outre, il est présenté en album et non en rouleau.



The 'wet rubbing' technique is a method of reproduction to take in ink on paper, the negative impression of an intaglio engraved pattern on a stone support. Prior to the inking process, the paper is wetted, placed on the engraved stone and then pressed into the stone to match all the surface irregularities and thereby replicate, the engraved depressions. Ink is then applied onto paper by means of a cloth-wrapped dabber. When the ink has dried, the paper support is removed ; the recessed patterns appear in white on black background. The ink is then polished to give a smooth surface appearance.

The original poems and images by Lou Shou on rice cultivation are known primarily on the basis of Cheng Qi's paintings and poems, which are considered to be the earliest extant copies of Lou Shou's works. The two scrolls in the Freer and Sackler Galleries in Washington, attributed to Qi Cheng, considered to have been formerly in the collection of Emperor Qianlong, are based on the work of Lou Shu and describe the 21 stages of the rice cultivation and the 24 of the production of silk.

Of the many versions of the Gengzhi tu (including paintings, woodblock-prints and embroidered versions) this stone-engraved edition is thought to be closest to the Song dynasty originals in both image and text (apart from the Qianlong emperor's poems), and in the number of images for each section. The present version has some parallels with the stone-engraved Yu ti Mianhua tu (Cotton Cultivation and Manufacture), also an imperial edition with poems in different scripts by the Qianlong emperor, and also illustrated with different stages of the production. However, it is of a more technical nature, and many more copies have survived, along with its original engraved stones.

Some of the original stones, which were used to print this edition, were destroyed in 1860. Other stones were later incorporated into the garden walls of Xu Shichang. The extant stones, some of which damaged, are in the collection of the China Historical Museum, Beijing. (see Wang Chaosheng (ed.), Farming and Weaving Pictures in Ancient China, China Agricultural Museum, China Agricultural Press, Beijing 1995, pp. 127-151.

The Ostasiatische Kunst Museum in Cologne has what appears to be the only other known copy (apart from the present example) of the stone-engraved Gengzhi tu (inventory no. RA74,6). However, it lacks one of the images from the set of twenty-one views of rice cultivation. Also, it is in an album format, rather than scroll-mounted.


Estimation 40 000 - 60 000 €
Vendu 49,500 €
Envoyer à un tiers  | 

Infos vente

Vente : 2576
Lieu : Artcurial
Date : 8 déc. 2014 14:00
Communiqué de Presse

Commissaire-priseur :
Isabelle Bresset

Exposition

5 décembre, de 11h à 19h
6 décembre, de 11h à 18h
7 décembre, de 14h à 18h
8 décembre, de 10h à 12h sur rendez-vous

Artcurial
7 rond-point des Champs-Élysées
75008 Paris

Catalogue

Consulter le E-Catalogue
Télécharger le catalogue en PDF
Abonnez-vous à nos catalogues

Contact


Tél. +33 1 42 99 20 32

Ordres d’achat
et enchères par téléphone


Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60

Conditions générales d'achat

Voir les Conditions

Mon compte

Connexion
Enregistrez-vous pour enchérir en direct avec Artcurial Live Bid, passer des ordres d’achat en ligne, être informé par e-mail avec Artcurial LotAlert dès qu’un objet que vous recherchez est mis en vente.