Tableaux et Dessins anciens et du 19e siècle, Sculptures

 
vue 02vue 03vue 04
vue 05vue 06

Lot 106
Pieter Brueghel le Jeune Bruxelles, vers 1564 - Anvers, vers 1637/38
La danse de noces en plein air
Huile sur panneau, deux planches, parqueté
Signé et daté 'BREVGHEL. 1624.' en bas à gauche
(Fente horizontale en partie supérieure, signature partiellement effacée)

'THE WEDDING DANCE', OIL ON PANEL, CRADLED, SIGNED AND DATED, BY P. BRUEGHEL THE YOUNGER
Hauteur : 37,50 Largeur : 52 cm

Provenance : Conservé dans la famille des actuels propriétaires depuis le début du XXe siècle

Commentaire : Cette dance de noces en plein air constitue la quintessence de l'art flamand.
Reproduite à l'infini sur divers supports, elle s'offre à nous aujourd'hui dans l'une de ses meilleures versions autographes de Pieter II Brueghel.
La cruelle actualité relative à la probable vente de quelques chefs-d'œuvre du musée de Detroit aux Etats-Unis a placé sous les feux de l'actualité. 'La Danse de noces' de Pieter I Brueghel, la supposée version originale (1) estimée aujourd'hui entre 100 et 200 millions de dollars par une maison de vente anglo-saxone, celle dont s'inspira son fils Pieter II pour réaliser plusieurs versions du même sujet dont celle que nous présentons aujourd'hui.
Sur une place arborée se déroulent les réjouissances d'une noce villageoise. Les couples dansent et chacun se divertit et boit à l'envi, tous s'amusent, dans l'ivresse et au rythme de la cornemuse. Seul un homme portant un manteau sombre, les bras croisés dans le dos au pied de l'arbre de gauche, semble ne pas adopter l'humeur propre à cet heureux événement. A droite de la composition, jusque dans les sous-bois, l'on distingue un couple en train de danser et qui ne semble pas se soucier de la femme qui se soulage juste de l'autre côté de l'arbre.
La mariée occupe la place centrale, entourée de ses invités qui semblent captivés par l'assiette posée devant elle sur la table. Tous les regards se dirigent vers l'assiette, scrutant le nombre de pièces de monnaie que reçoit la mariée. Comme dépassée par les événements, elle se tient droite et son regard vide semble un peu niais. Sommée d'une couronne de circonstance, elle paraît gênée dans sa corpulence par l'assemblée qui la serre.

Notre panneau daté de 1624 s'intègre dans un corpus de plus de trente versions signées et datées entre 1607 et 1626 par l'artiste et répertoriées tant par Georges Marlier (2) que par Klaus Ertz (3). Les deux plus anciennes, datées de 1607, sont actuellement conservées au musée royal des Beaux-Arts de Bruxelles et à la Walters Art Gallery de Baltimore.
Une très grande partie de la production de Pieter le Jeune s'inspire des iconographies établies par son père. Si aucun original exact en dessin ou en tableau n'est connu, la composition du père nous est parvenue grâce à la gravure de Pieter van der Heyden, publiée par Hyeronymus Cock (fig.1). Jan Breughel l'ancien, frère de Pieter le jeune, reprit aussi la composition de son père en reproduisant le sujet dans le sens de la gravure de van der Heyden (4). Néanmoins la plupart des versions connues de ce sujet reproduisent - à l'instar de notre panneau - la gravure " en miroir ", c'est-à-dire en sens inverse. Dès lors il convient de se poser la question d'un exact original du père perdu que le fils aurait simplement reproduit dans le même sens. Nous avons en effet de la peine à imaginer le fils se compliquant la tâche au point de reproduire une gravure en en inversant la composition…

Afin d'obtenir une composition un peu plus étroite et relativement plus élevée, le deuxième arbre à droite du joueur de cornemuse fut souvent supprimé. Tel est le cas dans les deux versions datées de 1607. Le grand avantage de notre version - bien que plus tardive - est d'élargir la composition, de lui donner plus d'espace grâce à ce tronc d'arbre tortueux qui amène le regard vers le fond du tableau où deux détails savoureux attendent notre œil : une femme en train d'uriner et un couple dansant loin des regards de l'assemblée.

1 - Depuis 2007 cette version est considérée comme peinte par Pieter Brueghel l'Ancien ; voir M. Snellink, 'Brueghel : The Complete Paintings, Drawings and Prints', London, 2007, n°151.
2- Georges Marlier, 'Pierre Brueghel le Jeune', Bruxelles, 1969, p. 183-204
3 - Klaus Ertz, 'Pieter Brueghel der Jüngere (1564-1637/38). Die Gemälde'. Mit kritischem Oeuvrekatalog, Lingen, 2000, vol. 2, p. 722-736.
4 - 'Jan Brueghel l'ancien, 'La danse de noces en plein air', 40 x 50 cm, Bordeaux, musée des Beaux-Arts, pour la version la plus connue.

Fig. 1, Gravure par Pieter van der Heyden, d'après Pieter Brueghel l'Ancien


Nous remercions le Dr. Klaus Ertz de nous avoir confirmé l'authenticité de cette oeuvre après un examen de visu. Un certificat en date du 15 janvier 2014 sera remis à l'acquéreur.
Estimation 800 000 - 1 200 000 €
Vendu 1,661,400 €
Envoyer à un tiers  | 

Infos vente

Vente : 2372
Lieu : Artcurial
Date : 26 mars 2014 19:00
Communiqué de presse

Commissaire-priseur :
Matthieu Fournier

Exposition

22 mars, de 11h à 18h
23 mars, de 14h à 18h
24 mars, de 11h à 18h
25 mars, de 11h à 19h
26 mars, sur rendez-vous

Artcurial
7 rond-point des Champs-Élysées
75008 Paris

Catalogue

Consulter le E-Catalogue
Télécharger le catalogue en PDF
Abonnez-vous à nos catalogues

Contact


Tél. +33 1 42 99 20 26

Ordres d’achat
et enchères par téléphone


Tél. +33 1 42 99 20 51
Fax +33 1 42 99 20 60

Conditions générales d'achat

Voir les Conditions

Mon compte

Connexion
Enregistrez-vous pour enchérir en direct avec Artcurial Live Bid, passer des ordres d’achat en ligne, être informé par e-mail avec Artcurial LotAlert dès qu’un objet que vous recherchez est mis en vente.