Artcurial Motorcars at Rétromobile

VUE 09

 
vue 02vue 03vue 04
vue 05vue 06vue 07vue 08
vue 09vue 10vue 11vue 12
vue 13vue 14vue 15vue 16
vue 17vue 18vue 19vue 20
vue 21vue 22vue 23vue 24
vue 25vue 26vue 27vue 28
vue 29vue 30vue 31vue 32
vue 33vue 34vue 35vue 36
vue 37

Lot 324
¤ 1948 Delahaye 135 M Cabriolet "Malmaison" Châssis n° 800997
Moteur n° 800997

-Carrossée par Marcel Pourtout
-Exposée au Salon de Paris 1948
-Restaurée en 1989 par AAT

Marque pionnière de l'automobile depuis 1896, Delahaye produit jusqu'en 1933 des automobiles de tourisme caractérisées par leur grande qualité de fabrication, mais aussi par le classicisme de leurs solutions techniques, sinon de leur style. Dans la seconde moitié des années 1920, la pression des constructeurs de masse devient menaçante et, en réalité, la marque Delahaye survit grâce à une importante production de véhicules industriels et spécialisés. Fin 1931, les effets de la crise économique soulignent les archaïsmes de la gamme tourisme et le net ralentissement des ventes pousse les dirigeants à changer d'orientation. Cette révolution culturelle va donner à la firme un second souffle et lui faire vivre sa plus belle période. En octobre 1933, Delahaye surprend les milieux automobiles comme le grand public en présentant au Salon de Paris une nouvelle génération d'automobiles de tourisme créées sous la supervision d'un ingénieur plus jeune que les fondateurs, Jean François, auteur d'un moteur moderne à six cylindres et d'une suspension avant à roues indépendantes. La nouvelle gamme dite " Super-luxe " s'articule selon deux séries : les Type 138 à moteur six cylindres et les Type 134 à moteur quatre-cylindres. La série 138 née sur un châssis 126 modifié équipé d'un moteur type 103 de 3,2 litres se montre d'emblée si performante et si homogène par rapport aux productions contemporaines comparables qu'elle va évoluer en recevant un moteur porté à 3,5 litres susceptible de nouveaux développements et, fin 1935, un nouveau châssis très innovateur. Outre la suspension avant à roues indépendantes, le châssis type 135 se caractérise par son surbaissement et sa meilleure rigidité obtenue par l'emploi d'éléments tubulaires type Bloctube, d'un caisson central et de traverses tubulaires formant ainsi une vraie plate-forme d'autant plus rigide qu'elle est soudée électriquement et non plus rivetée. Autre avantage offert à partir de fin 1936, les Delahaye peuvent être équipées d'une boîte de vitesses électromagnétique Cotal à la place de la boîte présélective Wilson prévue initialement ou de la boîte manuelle à quatre rapports toujours disponible. Ces deux éléments, le châssis type 135 et le moteur type 103 de 3,5 litres vont faire l'objet de nouveaux développements, d'abord sur les types 135 Spécial et Compétition court (empattement de 2,70 m dans les deux cas), destinés à la compétition, puis sur le type 135 Compétition à vocation plus routière (sur empattement de 2,95 m). Cette dernière deviendra fin1938 le type 135 M Compétition puis le type 135 M relancé fin 1945. Au Salon de Paris de 1938, après cinq années de développement ponctuées d'innombrables succès en compétition, Delahaye propose donc deux séries sur le châssis type 135 unifié encore amélioré en rigidité, surtout pour les voitures décapotables, par l'intégration d'un double auvent : le type 135 M Compétition (pour modifié) et le type 135 MS (pour modifié spécial), ce dernier essentiellement équipé de la version la plus puissante du moteur type 103 et destiné aux clients amateurs de conduite rapide. Le châssis type 135 peut donc recevoir deux types de moteurs, le 135 M Compétition à culasse en fonte et le type 135 M Spécial ou MS à culasse en alliage léger, taux de compression 8,4 à 1, bougies de 14 mm, arbre à cames spécial et trois carburateurs Solex verticaux. La puissance passe alors à 125/130 ch à 4 200 tr/mn. A noter qu'il s'agit de la seule version livrée d'origine avec des roues Rudge à fixation centrale, les roues à voile perforé étant toujours disponible en option. Le châssis surbaissé type 135 notamment dans sa version de 2, 95 m d'empattement devient dès 1935 une base très appréciée des plus grands carrossiers et stylistes européens qui rivalisent de créativité et d'audace en appliquant de façon plus ou moins empirique, mais souvent étonnante, les principes de l'aérodynamique à des automobiles de route de plus en plus rapides. Le type 135 M Compétition reparaît à la fin de 1945 sous l'appellation simplifiée 135 M. Sa technologie comme ses performances sont encore parfaitement compétitives et la médiocrité du carburant disponible (avec tickets de rationnement) interdit pratiquement l'utilisation du moteur MS à compression élevée. À noter que l'option trois carburateurs existe toujours pour le type 135 M dont la puissance à l'époque passe de 95 à 115 ch avec 7,5 :1 de compression. Sur le plan du style, la modernisation est encore lente et les tendances nouvelles nées outre Atlantique et en Italie sont explorées avec une certaine circonspection par les carrossiers français qui mêlent aux dessins classiques hérités de la fin des années 1930 des solutions menant à l'intégration progressive des volumes annexes et des accessoires. Parmi les plus audacieux défenseurs du style dit ponton, Pourtout qui ne fabrique qu'à l'unité a davantage de latitude que Chapron, fournisseur agréé de Delahaye, dont les rares créations d'avant-garde sont encore proches des modèles proposés par le catalogue du constructeur.

La voiture présentée ici, sortie des ateliers de Marcel Pourtout à Rueil-Malmaison en 1948, exemple des premières Delahaye de transition intermédiaires entre le style d'avant guerre et le ponton intégral, a été construite en vue d'être exposée au Salon de Paris 1948 sous l'appellation " Malmaison ". La forme de la calandre verticale étroite découle du dessin de Philippe Charbonneaux agréé par la marque pour ses productions à partir de 1946, mais revu par le carrossier.
Cette voiture a participé à de nombreux concours d'élégance dont celui d'Enghien-les-Bains en juin 1949 et celui de la Grande Cascade au Bois de Boulogne. On sait aussi qu'elle a été, sous le n° 1548 C 75, la propriété en 1952 du marquis de Cuevas, célèbre chorégraphe et directeur d'une compagnie de ballet, puis de plusieurs propriétaires français dont le Comte de Ribot en 1954 (n° 461 BW 06), M. Louis de Poitevin de Fontignac en 1957 (n° 851 CM 16), M. Beauvais en 1970 (n° 613 LC 86), M. Vernhes en 1982 (n° 3429 KM 32) et en 1983 M. Ramos (n° 1943 JP 33) avant d'être exportée aux Etats-Unis après une restauration (carrosserie-peinture-sellerie) effectuée par l'Atelier Automobiles Anciennes de Chambray-lès-Tours en 1988-1989. Une lettre de Claude Pourtout (fils du carrossier Marcel Pourtout), qui a supervisé la restauration, authentifie la voiture comme étant une création des ateliers de son Père. Vendue aux enchères à New York en octobre 1989, elle a figuré ensuite dans plusieurs collections et musées américains. Le groupe motopropulseur est composé d'un moteur type 103 6S à trois carburateurs délivrant à l'époque 115 ch et d'une boîte électromagnétique Cotal et l'ensemble révisé comme l'ensemble du châssis fonctionne impeccablement. Peinte en rouge sang avec planche de bord blanc et sellerie en cuir blanc, elle est équipée de roues fils chromées à serrage central (en option sur les 135 M). Un poste de radio Philips d'époque sera fourni avec la voiture.
Accompagnée de son titre américain, cette Delahaye 135 M classée aux Etats-Unis " Full CCCA Classic " qui affiche environ 45 000 km au compteur est prête à prendre la route comme à briller dans les grands concours internationaux actuels où elle n'est pas encore apparue.
Titre de circulation US, les droits et taxes à l'importation doivent être acquittés dans le pays de destination finale.




- Body by Marcel Pourtout
- Show Car at the 1948 Paris Motor Show
- Restored in1989 by AAAT

Between 1896 to 1933, Delahaye, an early French automobile manufacturer, produced quality touring cars with a reputation for being mechanically and aesthetically classical as well as strong and well made. During the second part of the 1920s, under pressure from mass producers, touring car production began to slow down and the marque depended on the important production of commercial vehicles for its survival. In late 1931 the consequences of the great depression highlighted the rather old fashioned character of the Delahaye models and the collapse of touring cars sales persuaded the Delahaye management to change their minds. This cultural revolution would breath new life into the marque, giving it a second chance. In October 1933, Delahaye took the automobile world by surprise at the Paris Motor Show by displaying a brand new generation of touring cars created under the supervision of the chief engineer Jean François who had designed a new six-cylinder overhead valve engine with new independent front suspension. The new range, known as "Super-luxe", comprised two series: the Type 138 cars with the six-cylinder engine and the Type 134 cars with a new four-cylinder engine. The Type 138 series, built on a modified Type 126 chassis frame, was fitted with the 3.2-litre six-cylinder engine. The road performance of this combination was so promising that the engine was enlarged to 3.5 litres to cater for more sporting and faster versions. In late 1935 a new low-slung and more rigid frame appeared on the new Type 135, a design lasting until 1952. In late 1936 the standard transmission was a Cotal electric gearbox with an optional manual 4-speed box. The Type 135 chassis and the 3.5 litre Type 103 engine continued to be developed giving way to the 135 Spécial and Compétition "court" models on a shortened racing chassis (270cm), and the Type 135 Compétition road car (on a 295cm wheelbase chassis). The latter became the Type 135 M Competition in late 1938 and the Type 135 M was built again from late 1945 onwards. At the 1938 Paris Motor Show, after five years of development, Delahaye offered two Type 135 road cars built on an even better chassis: the Type 135 M Compétition (M for Modified) and the Type 135 MS (for Modifié Spécial), the latter fitted with a more powerful Type 103 engine. The new Type 135 chassis could be equipped either with the 135 M engine with cast iron head and 18 mm plugs or the 135 MS unit with alloy head, 14 mm plugs, a special camshaft and 3 carburettors. This version offered 125/130bhp and was normally fitted with central locking wire wheels but the disc wheels were always optional. From the beginning the Type 135 chassis on the 295cm wheelbase was a favourite with the most important and talented coachbuilders who created innovative and striking bodies in the new aerodynamic idiom all the rage at the time. The Type 135 M Compétition was resurrected in late 1945 and named Type 135 M. It was still a brilliant and fast car on the road even with the poor petrol available (with ration books operational at the time in Europe). This 135 M could be fitted with a three carburettor induction system and in this case the power was up from 95 to 115bhp with a 7.5:1 compression ratio. As far as the design of the body was concerned, the new styling was slow to evolve. Modern trends initiated in America and Italy were treated cautiously by the French coachbuilders who were still combining pre-war designs with new solutions to integrate everything into the main body. Among the most innovative supporters of the "pontoon style" was Marcel Pourtout located in Rueil-Malmaison in the west of Paris.

This Delahaye 135 M DHC was built in his workshops in 1948 and was one of the first examples of this "transition" model combining the pre-war style and the integral pontoon line. Named "Malmaison" it was exhibited on the Pourtout stand at the 1948 Paris Motor Show. The vertical and narrow grille was a variant of the new front styling by Philippe Charbonneaux for Delahaye in 1946. This car participated in numerous concours d'élégance events in 1949. We know that in 1952, under the registration number 1548 C 75 (Paris), it was the property of the Marquis de Cuevas who owned and managed a famous ballet company. It then went through the hands of several French owners among them the Comte de Ribot in 1954 (n° 461 BW 06), Mr. Louis de Poitevin de Fontignac in 1957 (n° 851 CM 16), Mr. Beauvais in 1970 (n° 613 LC 86), Mr. Vernhes in 1982 (n° 3429 KM 32) and M. Ramos (n° 1943 JP 33) in 1983. In 1988-1989 the body, paintwork and upholstery of the car was restored by the Atelier Automobiles Anciennes in Chambray-lès-Tours. A letter written by Claude Pourtout (son of Marcel) who supervised the restoration work testifies that this car was built by his father's company. Sold at an auction in New York in October 1989 it has since been part of various American collections. The power unit is a Type 103 6S engine with three carburettors delivering 115bhp at the time and it drives a 4-speed Cotal electro-magnetic gearbox and we are told that the car works perfectly.
Finished in bright red with white dashboard and leather interior, it is fitted with Rudge-type chrome-plated wire wheels (optional on the 135 M). A period Philips radio will be delivered with the car. Accompanied with its American title this Delahaye 135 M is rated "Full CCCA Classic" in the US. With 45 000 km recorded on the clock, it is ready to make its first ever appearance at the main international concours d'élégance events.
US title, duties and import taxes have to be paid in the country of destination







Estimation 280 000 - 400 000 €
Sold for 333,581 €
Email Lot

Sale Information

Sale: 2107
Location: Salon Rétromobile, Paris
Date: 3 Feb 2012 14:00
Comments
Sessions
Automobilia 3 February 2pm: Lot 1-212
Watches, Bikes, Classic and Racing Cars 3 February 7pm: Lot 213-End

Sale Location
Hall 4.3 - Parc des Expositions
Porte de Versailles - Paris

Press Release
Read it (.pdf) (French) >

Videos
Watch all the Sale Videos >

Auctioneer: Hervé Poulain

Viewing Information

1 February, 11am-10pm
2-3 February, 10am-7pm

Hall 3 - Parc des Expositions
Porte de Versailles - Paris

Contact Information


Phone: +33 1 42 99 20 56

Bid Department


Phone: +33 1 42 99 20 51
Fax: +33 1 42 99 20 60

Conditions of Purchase

View Conditions

My Account

Login
Register to Bid Live, to place Bids online, Track items of specific interest. Thanks to Artcurial LotAlert, you can be informed by e-mail as soon as an object you are looking for comes up for sale

RSS Feed

Auction Schedule rss