RĂ©tromobile 2017
The Official Sale

 
vue 02vue 03vue 04
vue 05vue 06vue 07vue 08
vue 09vue 10vue 11vue 12
vue 13vue 14vue 15vue 16
vue 17vue 18vue 19vue 20
vue 21vue 22vue 23vue 24
vue 25vue 26vue 27vue 28
vue 29vue 30vue 31vue 32
vue 33vue 34vue 35vue 36
vue 37vue 38vue 39vue 40
vue 41vue 42vue 43vue 44
vue 45vue 46vue 47vue 48
vue 49vue 50vue 51vue 52
vue 53vue 54vue 55vue 56
vue 57vue 58vue 59vue 60

Lot 95
1982 Renault 5 Turbo Groupe 4 - Jean Ragnotti
Carte grise française
Immatricualtion: 80 VS 91

- Provenance exceptionnelle
- VĂ©ritable voiture usine
- Restaurée par les frères Boszian
- La voiture de Jeannot

La Renault 5 Turbo de Jean Ragnotti : La dernière Groupe 4 avant le Groupe B !
Au salon Retromobile 2014, Artcurial vous proposait la première R5 Turbo Groupe 4 pilotée par Jean Ragnotti dans sa spectaculaire décoration Calberson… trois ans plus tard, nous vous présentons la dernière R5 TURBO usine groupe 4 fabriquée par le service compétition rallye de Renault Sport avant l'arrivée des groupe B !
Fait unique, c'est Jean Ragnotti en personne qui cède son ancienne monture du Rallye de la Côte d'Ivoire 1982 …

La Renault 5 Turbo Groupe 4 Usine
La Renault 5 Turbo est née de la volonté de Jean Terramorsi, sous-directeur à la direction du produit chez Renault, chargé des petites séries, qui en 1977 a imaginé un développement sportif de la star de la régie, la petite Renault R5 : pour cela, il ne suffisait pas d'améliorer la tenue de route ou la puissance du moteur comme sur la R5 Alpine. Terramorsi a jugé nécessaire d'en faire une vraie voiture de rallye, bénéficiant de la technologie phare chez le constructeur au losange : le Turbocompresseur.
Déjà en 1972, Bernard Dudot, ingénieur chez Alpine à Dieppe, avait installé cet accessoire sur un moteur 1600 pour doper la puissance d'une berlinette groupe 5 très légère montée pour tailler des croupières aux coupé CG MC. Le résultat était une voiture presque inconduisible, mais dans les mains d'un champion comme Thérier, elle allait remporter le Critérium des Cévennes : on ne le savait pas à l'époque, mais elle allait ainsi ouvrir la voie à la Renault 5 Turbo. Moteur central turbocompressé, châssis renforcé, trains spéciaux, caisse alliant acier, polyester et aluminium, voie arrière extravagante par rapport à l'avant : la R5 Turbo, présentée en 1978 à la presse, allait déchainer les passions, comme sur le Tour d'Italie 79, ou Fréquelin allait mettre une sacré correction aux Stratos et aux Porsche avant d'abandonner.
En 1979, la petite équipe de Renault sport, chargée du programme rallye de la R5 Turbo sous l'égide de François Bernard (ingénieur châssis) et Michel Têtu, n'avait construit que le prototype groupe 5, la fameuse R5 " noire " qui était un assemblage de pièces spécifiques d'origine Renault ou Alpine. Gérard Larousse et son équipe devait attendre la production de 400 exemplaires de voiture de série pour obtenir l'homologation en groupe 4, permettant l'inscription de la R5 Turbo dans les grandes épreuves internationales. Cela sera acquis en septembre 1980 juste avant le Tour de France. La motorisation d'une groupe 4 est la même que celle de la version " Tour de Corse " apparue en 1983, mais un peu moins puissante (environ 260 cv selon la presse de l'époque). Les pilotes considéraient que les R5 Turbo de compétition les plus agréables à conduire et les moins piégeuses étaient les premières (les groupe 4) et les dernières (les Maxi 5), le modèle intermédiaire " Tour de Corse " étant d'une utilisation parfois délicate de l'avis même du funambule Thérier. Cependant les Maxi 5 nécessitent une assistance lourde tant leur mécanique est complexe, issue de la formule 1. La Groupe 4 est donc la Renault 5 turbo la plus à la portée des pilotes n'ayant pas les capacités des Ragnotti, Thérier, Chatriot ou Auriol !

La R5 Turbo de Jean Ragnotti au Rallye de CĂ´te d'Ivoire 1982
Le programme Rallye pour Jean Ragnotti sur R5 Turbo groupe 4 pour la saison 1982 fut relativement léger : Critérium Alpin, Tour de Corse et Rallye de Côte d'Ivoire dit Rallye du Bandama. Systématiquement copiloté par Andrié, il raflera une superbe première place sur l'Ile de Beauté et la 3e au Critérium Alpin. Pour la fin de saison il est décidé d'envoyer deux R5 Turbo au Rallye de la Côte d'Ivoire, 11eme épreuve du Championnat du Monde 1982, c'est l'équivalent du Rallye du Kenya et une course extrêmement difficile par sa longueur et l'état des routes.
C'était une première pour la R5 turbo d'aller concourir sur les pistes africaines. A l'instar de sa devancière, la mythique berlinette, cela demandera une sérieuse préparation. Ragnotti et Andrié vont passer plusieurs semaines à reconnaitre les pistes ivoiriennes en septembre 1982 avec un mulet R5 Turbo. Les seuls problèmes relevés se situeront au niveau des amortisseurs et du filtre à air. Bien entendu, la voiture de course recevra de nombreux renforts de caisse sous la forme de goussets soudés, et un sérieux blindage inférieur. Cette R5 Turbo immatriculée 80 VS 91 et ayant pour numéro de série VF1822000C0000009 a été mise en circulation le 8 avril 1982. Il est probable que l'auto ait été terminée en réalité peu de temps avant la course. Surélevée, elle est donc attribuée à l'équipage vedette Ragnotti/Andrié. L'épreuve commence le 27 octobre, Michèle Mouton sur Audi Quattro prend rapidement la tête mais Ragnotti fait le forcing dès la première étape en la talonnant. Sur la fin de cette étape, la casse du pignon de 5eme le retarde et il est 4eme au départ de la 2eme étape. Une note annoncée un peu tard, et c'est la catastrophe : la voiture s'envole sur une bosse, se réceptionne violemment sur les roues, entrainant une sortie de route. C'est l'abandon, Jean Ragnotti a une entorse au poignet et la voiture est accidentée, direction cassée et un pli sur ce fameux pavillon aluminium des R5 Turbo première série. Bruno Saby qui se trouve sur la deuxième R5 Turbo, arrivera au bout du Rallye du Bandama à la 4e position… ce qui l'étonne encore à ce jour vu le caractère infernal de l'épreuve ! Cela lui donnera d'ailleurs le gout des rallyes africains pour lesquels il y aura la suite que l'on connait avec Mitsubishi et Volkswagen.
La Renault R5 Turbo " 80 VS 91 " rejoint la France et Renault Sport. Elle est offerte en 1984 à Jean Ragnotti par Patrick Landon, responsable de l'unité Rallye de Renault sport et envoyée ensuite chez les Frères Bozian, préparateurs bien connus et partenaires attitrés de Renault sport Rallye dès les R5 Alpine Groupe 2. Cette auto restera de nombreuses années dans l'ancienne usine des Bozian. En 1994, Arthur et Jacky Bozian décident de remonter la voiture et de l'offrir à " Jeannot " pour ses 50 ans. Les préparateurs s'occuperont de la mécanique, la caisse sera réparée par le spécialiste R5 Turbo Daniel Loison et peinte par le pilote lyonnais Del Fiacco. Patrick Landon fourni quelques pièces dont une boite de vitesses. Le moteur est donc restauré par les frères Bozian. La caisse d'origine Matter renforcée terre, reçoit un nouveau pavillon en aluminium puis une décoration Renault Sport identique à celle du Bandama. Les plaques de rallyes et fiche d'équipage, toujours présentes sur la voiture accidentée, sont réutilisées. Ainsi refaite, elle est offerte à Jean Ragnotti pour ses 50 ans, en 1995, a l'occasion d'un repas chez Paul Bocuse !

Description de la R5 Turbo de Ragnotti/Andrié du Bandama 1982
Cette Renault 5 Turbo est un modèle Groupe 4 usine, qu'il ne faut pas confondre avec la " Cévennes " car celle-ci correspondait à une compétition client. On peut ainsi remarquer les montages spécifiques par rapport à une voiture de série :
Echangeur air/eau Chausson
Gros plateau sonde provenant de la Porche 928, ou seules 4 sorties sur 8 sont utilisées, avec un gros filtre à air placé sur le côté gauche
Turbocompresseur spécifique placé à droite du compartiment moteur, et sans wastegate (la soupape de décharge du turbo quand la pression est trop élevée), celle-ci étant située directement sur le collecteur d'échappement qui est spécifique
Sortie d'Ă©chappement Ă  droite
Montage d'un gros alternateur au-dessus de la boite de vitesse
Carter sec avec bâche à huile sur le côté droit, et carter de distribution spécifique avec entrainement par chaine de la pompe à huile.
Pédalier spécifique avec montage de maitres-cylindres doubles comme sur les monoplaces
Amortisseurs De Carbon réglables en dureté et en hauteur
Moteur ayant sa plaque Renault Sport N° 2672
Caisse renforcée Matter Allemagne
Le moteur d'une Groupe 4 développait environ 260 à 270cv. L'évolution Tour de Corse permettra d'atteindre 320cv, mais la version " Maxi " avec sa cylindrée augmentée avait une puissance de 350cv et surtout une souplesse plus importante. Par contre, cette R5 groupe 4 conserve ses passages de roues avant d'origine, ce qui conduit à une voie très réduite par rapport à l'arrière. Cela sera corrigé sur les " groupe B " qui suivront début 1983, avec un train avant modifié et élargie, et qui adopteront même des jantes en 16 pouces pour les dernières. A noter que la boite offerte par Landon est une 369.09 sans autobloquant, une boite provenant probablement d'une R5 Turbo de série, sans non plus les rapports rapprochés. Il apparait nécessaire de la remplacer par une boite " rallye " avec autobloquant à disques, pour une utilisation en compétition historique VHC.
Avec les voitures de compétition d'usine, il est toujours délicat d'attribuer avec certitude les courses effectuées et le palmarès pour chacune des autos. En effet, les autos de course officielles n'ont souvent pas de numéro de série gravé à froid, ce qui est le cas de celle-ci. Il était fréquent que les services courses, peu préoccupés par l'aspect administratif " routier " des voitures d'usine, détiennent moins de cartes grises que de voitures ! Cela a été d'ailleurs confirmé par Patrick Landon. Une carte grise servait sur une auto, puis après un accident ou une usure due aux courses, elle était transférée sur une caisse neuve qui arrivait de chez Matter, et ainsi de suite…..
Il est très difficile d'avoir des certitudes sur la participation réelle d'une auto de course à une épreuve. Ce n'était pas le cas avec la R5 Turbo ex-Calberson déjà vendue par Artcurial en 2014, qui avait un historique particulier et unique. Cette Renault 5 turbo Groupe 4 ex 80 VS 91 est assurément celle qui a fait le Rallye du Bandama 1982 : sa continuité historique est certaine, elle avait conservé sa décoration jusqu'à sa restauration, et d'ailleurs elle présente un montage spécifique des pare chocs avant et arrières, avancé pour l'avant et reculé pour l'arrière, afin de ménager plus de place pour les roues terre à grand débattement probablement. Ce montage unique est très net sur les films et photos du rallye de Côte d'Ivoire.
Il est exceptionnel d'avoir une authentique voiture de rallye vendue par un de ses pilotes qui plus est emblématique de l'aventure Renault sport: c'est le cas de cette R5 Turbo groupe 4 engagée dans une épreuve du championnat du monde par un des pilotes français les plus populaires, Jean Ragnotti. Elle a aussi connu une restauration chez les motoristes " maison " de Renault sport, les frères Bozian. C'est une voiture exceptionnelle qui pourra être engagée dans des rallyes historiques tels le Tour de Corse, la Giraglia, le Tour de Sardaigne etc…

GILLES VALLERIAN


Jean Ragnotti

Jean Ragnotti partage avec Henri Pescarolo le titre enviable de pilotes français les plus populaires. Victorieux du Tour de corse, du rallye de Monte Carlo, champion de France de superproduction, comptant sept participations aux 24 Heures du Mans, Jean le doit aussi bien à ce brillant palmarès bâti dans toutes les disciplines de la piste et du rallye, à son style spectaculaire mais encore à une personnalité faite de simplicité, de chaleur humaine et de joie de vivre.

J'invite à partager un souvenir vivace. C'était avant une course et l'aréopage des pilotes déjeunait ensemble sous une tente. Le stress aidant, l'ambiance montait en régime. Tout à coup Jean se coiffa d'un pain surprise vidé de sa garniture, y planta une fleur en plastique qui décorait la table et - à quelle femme déroba-t-il le tube ? -, se barbouilla les lèvres de rouge, se proposant d'embrasser qui en aurait le courage. Je décidais sur-le-champ de présenter aux enchères ce redoutable baiser charnu et vermillon. Le temps pour les convives de comprendre qu'ils pouvaient miser en monnaie de singe et les enchères s'envolèrent émanant des deux sexes. Jeannot hilare vantait comme un expert sa technique d'embrassement. J'adjugeais au million de francs et notre héros laissa son emprunte sur les joues comme un autographe.

C'est donc la trogne encore peinte comme un Auguste de cirque que l'artiste gagna la course et comme à l'habitude gratifia la tribune de ses célèbres triples saltos.

C'était une autre époque où les pilotes n'accédaient pas imberbes à la Formule 1 grâce aux consoles de jeux vidéo et pariaient leur vie !

Hervé Poulain




French title
Registration: 80 VS 91

- Exceptional provenance
- Genuine factory car
- Restored by the Boszian brothers
- The car belonging to Jean Ragnotti


The Renault 5 Turbo of Jean Ragnotti : The last Group 4 Before Group B !
At Retromobile 2014, Artcurial presented the first R5 TURBO GROUP 4 driven by Jean Ragnotti in its spectacular Calberson livery … Three years later, we are delighted to present the last R5 TURBO factory Group 4 car, built by Renault Sport's rally division, before the arrival of the Group B cars!
What's more, it is Jean Ragnotti himself who is selling the car he drove in the 1982 Ivory Coast Rally...

The Factory Renault 5 Turbo Group 4

The Renault 5 Turbo was the brainchild of Jean Terramorsi, the vice-president of production at Renault in charge of small series. In 1977 he came up with a sporting evolution of the company's star car: the little Renault R5. For this creation, it was necessary to do more than upgrade the power and handling as on the R5 Alpine. Terramorsi decided it was necessary to build a genuine rally car that would benefit from Renault's pioneering technology - the turbocharger. In 1972, Bernard Dudot, the engineer for Alpine at Dieppe, had already installed this device on a 1600 engine to boost the power of an ultra-light Group 5 berlinetta, in a bid to compete with the CG MC coupés. The result was a car that was almost undriveable, but in the hands of a champion such as Thérier, it went on to win the Critérium des Cévennes and paved the way for the Renault 5 Turbo.
A turbocharged mid-positioned engine, reinforced chassis, special running gear, a body made from steel, fibreglass and aluminium, extravagant rear track in relation to the front: The R5 Turbo, presented to the press in 1978, wowed the crowds at the 79 Tour of Italy in the hands of Fréquelin who managed to give the Stratos and Porsche entries a run for their money before retiring.
In 1979, the modest Renault Sport division, responsible for the R5 Turbo rally programme led by engineers François Bernard (chassis engineer) and Michel Têtu, only had the Group 5 prototype, the famous " Black " R5, assembled from specific Renault and Alpine parts.
Gérard Larousse and his team had to wait for 400 examples of the production series to be built for homologation in Group 4 that would allow the R5 Turbo to compete in major international competitions. This was achieved by September 1980, just before the Tour of France. The engine specification for a Group 4 was the same as on the " Tour de Corse " version that appeared in 1983, but a little less powerful (approximately 260 bhp according to period reports in the press). Drivers considered the R5 Turbo competition car to offer the greatest drive, particularly the first model (Group 4) and the last (the Maxi 5). The intermediate " Tour de Corse " model was rather more delicate, according to rally driver Thérier. However, with complicated, F1-derived engineering, the Maxi 5 required a lot of assistance. The Group 4 Renault 5 Turbo is therefore the most accessible for racing drivers without the back-up enjoyed by Ragnotti, Thérier, Chatriot or Auriol!


The R5 Turbo of Jean Ragnotti in The 1982 Ivory Coast Rally
For the 1982 season, Jean Ragnotti's schedule racing a Group 4 R5 Turbo was relatively light: The Critérium Alpin, the Tour de Corse and the Ivory Coast Rally, known as the Bandama Rally. With his regular co-driver, Andrié, he achieved a stunning first place in Corsica, and came third in the Critérium Alpin. To finish the season, he decided to send two R5 Turbo rally cars to the Ivory Coast Rally. This was the 11th round of the 1982 World Championship, and like the Kenya Rally, the distance and the condition of the roads made this an extremely tough race, requiring serious preparation. Ragnotti and Andrié spent several weeks getting to know the route in Ivory Coast in September 1982, driving a spare R5 Turbo. The only problems they encountered were with the shock absorbers and air filter. The shell of the actual cars to be raced were strengthened with welded gussets, and a hefty lower guard.
This R5 Turbo was registered 80 VS 91, with series number VF1822000C0000009, was first registered on 8 April 1982. In reality, the car was probably only finished just before the race. It was raised, and handed over to the star team Ragnotti/Andrié. The rally started on 27 October, and Michèle Mouton quickly took the lead in an Audi Quattro, with Ragnotti on her heels from the start. By the end of the first stage, a broken gearbox was starting to slow Ragnotti, and he began the second stage in 4th position. Then, a late communication and … catastrophe! The car took off on a bump and landed heavily, causing it to leave the road. They were forced to retired, leaving Ragnotti with a sprained wrist and a damaged car. The steering had broken and the famous aluminium roof of the first series R5 Turbo had buckled. Bruno Saby, in the second R5 Turbo, finished the Bandama Rally in 4th place...a feat that he still finds astonishing, given the fiendish nature of the event ! However, it gave him a taste for African rallies, and he went on to compete in others, for Mitsubishi and Volkswagen.
The Renault R5 turbo " 80 VS 91 " went back to France and Renault Sport. In 1984, the car was offered to Jean Ragnotti by Patrick Landon, Renault Sport's Rally team manager. It was sent to the Bozian brothers, the renowned preparers and Renault Sport rally partners for the R5 Alpine Group 2 cars. The car remained in the Bozian's old factory workshop for several years. In 1994, Arthur and Jacky Bozian decided to restore it and present it to " Jeannot " for his 50th birthday.
The preparers took charge of the mechanical elements and the body was repaired by R5 Turbo specialist Daniel Loison and painted by the driver from Lyon, Del Fiacco. Patrick Landon supplied certain spare parts including a gearbox. The engine was rebuilt by the Bozian brothers. The original, reinforced Matter shell was given a new aluminium roof, and the car was given the Renault Sport livery it had for the Bandama Rally. The rally plates and team card, that had stayed with the damaged car, were re-used. The finished car was presented to Jean Ragnotti in 1995, for his 50th birthday, during a meal at Paul Bocuse !

Description of The Bandama 1982 R5 Turbo of Ragnotti/Andrié
This Renault 5 Turbo is a Group 4 factory model, which must not be confused with the " CĂ©vennes " that was a competition-client car. We note here the specific features that are different to the series car :
Chausson heat exchanger
Large injection regulatlon system taken from a Porsche 928, with just four out of eight outlets used, with a large air filter on the left side
Specific turbocharger on the right side of the engine compartment, without waste gate (used when the pressure is too high), which is situated directly on the exhaust manifold, particular to this engine
Exhaust outlet on the right
Large alternator mounted above the gearbox
Dry sump with oil tank on right side, specific cam casing with chain-driven oil pump
Specific pedal box with double master cylinders as on single seaters
Carbon shock absorbers adjustable in height and hardness
Engine with Renault Sport N° 2672 plaque
German Matter reinforced shell

The Group 4 engine produced between 260 and 270 bhp. The Tour de Corse evolution was capable of 320 bhp, whereas the larger-engined " Maxi " version had 350 bhp and greater versatility.
This R5 Group 4 retained the original front wheel arches, restricting the track in comparison to the rear. This would be corrected on the " Group B " cars that followed at the start of 1983, that had a modified, wider front axle, to accommodate 16-inch wheels on the last examples. It must be noted that the gearbox offered by Landon is a 369.09 gearbox that probably came from a production R5 Turbo. It does not have limited slip differential or close ratio gears. To use the car in VHC historic racing, this should be replaced with a " rally " limited-slip gearbox. With factory competition cars it is always difficult to attribute with certainty the races and results of individual cars. In fact, official competition cars are often not stamped with a serial number, which is the case here. It is common for a race department to have cars without registration papers, as the administration required for road-going cars is not relevant. This has been confirmed by Patrick Landon. A 'carte grise' (French title) was given to a car, then, after an accident or use in competition, it was transferred to new shell that arrived from Matter, and on ... Thus it can be extremely difficult to be certain about which cars competed in which races. This was not the case with the R5 Turbo ex-Calberson sold by Artcurial in 2014, which had a special and unique history.
This Renault 5 turbo Group 4 ex 80 VS 91 is undoubtedly the car that took part in the Bandama Rally in 1982: its historical continuity is certain, and retained its livery until restoration. It also has specific bumper mountings front and back. These are further forward at the front and further back at the rear, probably to give greater clearance for the wheels. This mounting position can clearly be seen in films and photos of the Bandama rally.
It is exceptional for a genuine rally car to be sold by one of the most famous drivers in Renault Sport's history. This is the case with this R5 Turbo Group 4 car that took part in a round of the World Championship, driven by one of France's most popular drivers, Jean Ragnotti. In addition, the car has benefitted from a restoration carried out by Renault Sport's " in-house " team, the Bozian brothers. Here is an outstanding car that can be used in historic rallies such as the Tour de Corse, the Giraglia, the Tour de Sardinia and more.


GILLES VALLERIAN



Jean Ragnotti
Jean Ragnotti shares with Henri Pescarolo the enviable title of the most popular French racing driver. He has won the Tour de Corse and the Monte Carlo Rally, he is a Super Production French Champion and has taken part in the 24 Hour Race at le Mans seven times. In addition to these brilliant achievements accrued across the different disciplines of racing and rallying, Jean also has a warm and honest personality, full of joie de vivre.

I invite you to share a vivid memory of mine. It was before a race and the learned assembly of racing drivers were lunching together in a tent. No doubt aided by adrenalin, the ambiance was growing more boisterous. Suddenly, Jean emptied a bread basket and put it on his head topped with a plastic flower from the table. Then, - and I wonder which woman he got the lipstick from ? - smeared his lips in red and offered to embrace anyone brave enough to accept. I decided, there and then, to take bids for this formidable red and voluptuous kiss. It took no time for the assembled audience to realise they could pay in toy money, and the bids rolled in from both sexes. To much hilarity, Jean flaunted his expert method of embrace. I brought the hammer down at one million francs and our hero left his imprint on a cheek like an autograph.


And with his face still painted like a circus clown, the artiste went and won the race. And of course, performed his famous triple backflip on the rostrum.

This was a different time, before drivers could jump into Formula 1 through the console of a video game to risk their lives !

Hervé Poulain

PS : A correspondent for Artcurial, has told us that the car " following the Ivory Coast Rally stayed with the Bozian brothers for a very long time. […] this car was restored by Daniel Loison who knew Christian Pouchelon at Renault very well. " A good point of reference, as I was able to appreciate Christian's expertise during the 1973 Bandama Rally when he was responsible for the Renault team, managing the R17 of Piot, the Alpine of Jabouille and my R12 Gordini prepared at the factory by Hubert Melot...





Estimation 300 000 - 500 000 €
Sold for 321,840 €
Email Lot  | 

Sale Information

Sale: 3118
Location: RĂ©tromobile Hall 2.1, Paris
Date: 10 Feb 2017 14:00
Auctioneer: Hervé Poulain

Auctions
10 February 2pm:
The Official Sale

11 February 10:30am:
Car Mascots, Vincent Saja Collection

11 February 3pm:
Automobilia, Including Hervé & Martine Ogliastro Collection

Press Release

Viewing Information

8 February, 10am-10pm
9 February, 10am-7pm
10 February, 10am-12pm

Salon RĂ©tromobile - Hall 2.2
Parc des expositions
Porte de Versailles
75015 Paris

Catalogue

Browse E-Catalogue
Download PDF Catalogue
Order Catalogue

Contact Information


Phone: +33 1 42 99 20 73

Bid Department


Phone: +33 1 42 99 20 51
Fax: +33 1 42 99 20 60

Conditions of Purchase

View Conditions

My Account

Login
Register to Bid Live, to place Bids online, Track items of specific interest. Thanks to Artcurial LotAlert, you can be informed by e-mail as soon as an object you are looking for comes up for sale