« Automobiles sur les Champs 7 »

 
vue 02vue 03vue 04
vue 05vue 06vue 07vue 08
vue 09vue 10vue 11vue 12
vue 13vue 14vue 15vue 16
vue 17vue 18vue 19vue 20
vue 21vue 22vue 23

Lot 212
1964 Aston Martin DB5
Titre de circulation français
Châssis n° DB51382/L
Moteur n° 400/1364

- Livrée neuve en France, trois propriétaires français
- Modèle emblématique de la marque
- Minutieusement entretenue par Harper

Le beau moteur six cylindres en ligne, œuvre de l'ingénieur Tadek Marek, préalablement monté sur la DB4, motorisa également la DB5 dans une version dont la cylindrée fut portée à près de quatre litres par une augmentation de l'alésage de 4 mm. Équipé de trois carburateurs S.U. HD8, ce moteur délivrait alors 282 Cv au régime très raisonnable de 5500 tr/mn soit une puissance au litre de cylindrée de 70 Cv, très comparable à celle des moteurs XK Jaguar de la même époque (265 Cv pour 3,8 L sur les premières type E). Les améliorations par rapport à la DB4 comprenaient un alternateur, un témoin de frein à main, des glaces Sundym, des doubles maîtres cylindres Girling avec un double servo-frein et des amortisseurs Armstrong à l'origine. Le prototype de la DB5, en fait une série V DB4 Vantage modifiée, apparut dans le film "Goldfinger" comme la voiture de James Bond. Le carénage des phares en Plexiglas, très élégant sert souvent à distinguer une DB5 d'une DB4, mais il faut se rappeler que les dernières séries V de la DB4 en étaient aussi pourvues. A partir du châssis #1340 la boîte ZF à cinq rapports fut montée de série. Bien qu'un peu plus lourde que la DB4, la DB5 reste très performante avec une vitesse maximum de plus de 230 km/heure et des accélérations de 0 à 100 km/heure en un peu plus de 7 secondes.

Vendue neuve en France et délivrée par le concessionnaire parisien de la marque, à Monsieur Haas, 126, rue de Provence à Paris, le 20 février 1964. Elle était accompagnée à l'époque d'une garantie constructeur d'une durée d'un an. Le dossier, qui sera remis au futur acquéreur remonte aux années 70. Diverses factures et courriers nous indiquent un Monsieur Maurice Teisserenc propriétaire en 1978, dans les Landes. Ensuite, elle entre entre les mains de Monsieur Scali qui la gardera de 1990 jusqu'en 1997, date à laquelle notre propriétaire actuel l'acquiert. Véritable passionné de la première heure, il nous dit avoir eu un véritable coup de foudre pour ce modèle emblématique de la marque et sa mécanique 4 Litres. Cette DB5 a bénéficié d'une réfection totale de la mécanique par l'excellent Atelier Harper à Longpont sur Orge. Les nombreuses factures détaillent tous les travaux réalisés sur la voiture, témoignant d'un entretien méticuleux. Le moteur a été refait en 1999, l'embrayage, la boîte de vitesses et le pont en 2010. Elle a été livrée neuve avec son élégante couleur Goodwood Green et, selon la " factory building sheet " fournie par Aston Martin, un intérieur en cuir beige. Pourtant, l'intérieur tendu de cuir noir dont elle est équipée semble véritablement d'origine, tant la patine est splendide.
Il s'agit du modèle mythique de la marque et il est difficile d'oublier son histoire liée au célèbre agent Bond. Elle est à Aston Martin ce que la 300 SL Papillon est à Mercedes Benz ou la Tour Eiffel à Paris ! Présentons-la comme la plus belle GT d'Aston, encore sous-estimée si on la compare aux Ferrari ou Maserati de même gamme. Elle représente un des meilleurs investissements actuels.



French title
Chassis n° DB5/1382/L
Engine 400/1364

- Delivered new in France, three French owners
- Iconic model for this marque
- Fastidiously maintained by Harper

The excellent straight six engine, designed by engineer Tadek Marek, was first fitted to the DB4. It was subsequently used to power the DB5 in a version with a capacity of close to four litres, achieved by increasing the bore by 4mm. Fitted with three S.U. HD8 carburettors, this engine produced some 282 bhp at a reasonable 5500 rpm, equating to 70 bhp per litre. This compared favourably with the Jaguar XK engines of the same period (265 bhp for 3.8-litre on the early E-Types). Other improvements over the DB4 included an alternator, a handbrake light, Sundym glass, Girling tandem master brake cylinders with dual brake servos and Armstrong dampers. The DB5 prototype, in effect a modified DB4 Vantage series V, starred as James Bond's car in the film " Goldfinger ". A DB5 is often distinguished from a DB4 by the elegant headlight fairing in plexiglass, although notably the last series V DB4s were also equipped with the same. From chassis no.1340 onwards, a five-speed ZF gearbox was fitted as standard. Although a little heavier than the DB4, the DB5 maintained a high performance, with a top speed of over 230 km/h and acceleration of 0 to 100 km/h in just over 7 seconds.

Sold new in France, the car was delivered by the Parisian marque dealer to Monsieur Haas, of 126 rue de Provence, Paris, on 20 February 1964. It came with a year's warranty from the manufacturer. The file, which will be given to the future owner, dates back to the 1970s. Various bills and correspondence indicate that a Monsieur Maurice Teisserenc, from Les Landes, owned the car in 1978. It later passed into the hands of Monsieur Scali, who kept the car from 1990 to 1997, when the current owner acquired it. A long-time passionate enthusiast of the marque, he told us he fell head over heels in love with this iconic model and its four-litre engine. This DB5 has benefitted from a complete mechanical overhaul carried out by the excellent Atelier Harper in Longport sur Orge. Numerous bills itemise the work that has been carried out on the car, testifying to the meticulous level of maintenance it has enjoyed. The engine was rebuilt in 1999, and the clutch, gearbox and rear axle in 2010. The car was delivered new in elegant Goodwood green with, according to the factory build sheet supplied by Aston Martin, a beige leather interior. However, the car's wonderful black leather interior appears to be genuinely original, displaying a splendid patina.
This is the marque's legendary model with a history now forever linked to the famous agent, Bond. It is to Aston Martin what the 300 SL Gullwing is to Mercedes and the Eiffel Tower is to Paris ! We present here Aston's most beautiful GT, still undervalued in relation to comparable Ferrari and Maserati of the same type. It represents one of the best current investments.






Estimation 700 000 - 900 000 €
Sold for 931,200 €
Email Lot  | 

Sale Information

Sale: 2644
Location: Artcurial
Date: 2 Nov 2014 18:00
Auctioneer: Hervé Poulain

Auctions
2pm: Automobilia (lots 1-172)
6pm: Automobiles sur les Champs 7 (lots 201-End)

Press Release

Viewing Information

1 November, 11am-7pm
2 November, 10am-6pm

Artcurial’s Private Garage
59 avenue Montaigne
75008 Paris

Catalogue

Browse E-Catalogue
Download PDF Catalogue
Order Catalogue

Contact Information


Phone: +33 1 42 99 20 56

Bid Department


Phone: +33 1 42 99 20 51
Fax: +33 1 42 99 20 60

Conditions of Purchase

View Conditions

My Account

Login
Register to Bid Live, to place Bids online, Track items of specific interest. Thanks to Artcurial LotAlert, you can be informed by e-mail as soon as an object you are looking for comes up for sale