« Automobiles sur les Champs 6 »

 
vue 02vue 03vue 04
vue 05vue 06vue 07vue 08
vue 09vue 10vue 11vue 12
vue 13vue 14vue 15vue 16
vue 17vue 18vue 19vue 20
vue 21vue 22vue 23vue 24
vue 25vue 26vue 27vue 28
vue 29vue 30vue 31

Lot 13
1972 Dino 246 GT berlinette
Titre de circulation belge
Châssis n° 03716

- Chef-d'œuvre esthétique
- Voiture vive et performante
- Très bel état, intérieur d'origine

La Dino est née d'un ensemble de circonstances favorables et non pas d'un projet pensé dès le départ par Ferrari. Le Commendatore souhaitait au début des années 1960 s'ouvrir à des modèles de moindre cylindrée et de plus grande diffusion, comme il avait tenté de le faire avec la Mille (future ASA 1000), mais il n'était pas prêt à la formule du moteur central. C'est Sergio Pininfarina qui a initié le premier projet dans ce sens, la Dino 206 Berlinetta Speciale présentée au Salon de Paris 1965. Puis, au Salon de Turin 1966, le même Pininfarina proposait une évolution avec la Dino Berlinetta GT, dotée d'un nouveau châssis tubulaire et d'un V6 longitudinal en position centrale. En septembre 1967 apparaissait la version quasi-définitive de la Dino 206 GT. Elle tenait son nom de son moteur, Enzo Ferrari souhaitant la différencier de ses modèles à mécanique V12. C'était un hommage à son fils Dino, qui avait participé à la mise au point du V6 quatre arbres équipant la monoplace 156 qui avait remporté le Championnat du Monde 1961 avec Phil Hill. Assagi par l'ingénieur Aurelio Lampredi, c'est ce même moteur tout aluminium que l'on retrouvait sous le capot de la 206 GT. Assez rapidement, il a été décidé d'en extrapoler une version encore mieux adaptée à un usage routier. Lampredi a donc étudié un bloc en fonte qui, avec sa cylindrée 2,4 litres, était plus souple que le précédent. Ainsi équipée, avec une carrosserie acier remplaçant l'aluminium, la Dino prenait le nom de 246 GT et trouvait sa véritable homogénéité. Première Ferrari de route à moteur central, elle ouvrait la voie à une nouvelle famille dont le succès se confirme encore aujourd'hui avec les F430 à moteur V8.

La Dino 246 que nous présentons, version US, a quitté l'usine de Maranello en avril 1972 et a été vendue neuve en novembre 1973 à Michael T. Dorris, dans l'État du Tennessee, aux États-Unis. Depuis 1985, cette voiture n'a connu que quatre propriétaires dont le collectionneur californien Arthur H. Miller, de 1995 à 2011. De couleur jaune avec intérieur noir, elle est équipée de vitres électriques et de son autoradio Becker Grand Prix d'époque, fonctionnel. Elle a bénéficié en 2000 d'une peinture neuve dans sa teinte d'origine et se présente en superbe état, avec vitrages impeccables et très bons ajustages des panneaux de carrosserie. Elle est équipée d'un échappement Ansa et ses jantes Cromodora sont chaussées de pneus Michelin XWX. L'habitacle est également sans reproche, avec des sièges en cuir noir en état d'origine qui présentent une séduisante patine. Les garnitures intérieures, d'origine également, ne présentent pas de défaut. Le compteur affiche 23 200 miles, soit 37 340 km environ.
En bon état de fonctionnement, la voiture est accompagnée de son carnet de garantie, son manuel d'utilisation, son manuel d'entretien, le manuel additionnel des modèles US, ainsi que le manuel et le schéma de câblage de l'autoradio Becker. Par ailleurs, elle est équipée de sa trousse à outils, de son cric avec une cale de roue, d'une clé de démarrage et de deux clés de portières.
La Dino 246 GT reste un chef-d'œuvre esthétique reconnu. Avec son V6 compact en position centrale, c'est une voiture vive et agile, d'un tempérament résolument sportif. En complément des sensations qu'elle procure au volant, elle offre une satisfaction esthétique de tous les instants. Quand elle est en plus dans un état n'attirant aucun reproche, l'achat se justifie pleinement.



Belgian registration
Chassis # 03716

- A design masterpiece
- A strong and powerful car
- In very good condition, with original interior

The Dino was born from a combination of favourable circumstances and some serious thinking on part of Ferrari. Il Commendatore had wanted in the early 1960s to look at models of smaller capacity with a wider reach as he had tried to do with the Mille (which became the ASA 1000), but he was not ready for a second go at it. It was Sergio Pininfarina who initiated the first project in this direction, with the 206 Dino Berlinetta Speciale unveiling at the Paris Salon of 1965. Then, at the Turin Motor Show in 1966, Pininfarina once again proposed another concept, the Dino Berlinetta GT with a new tubular chassis and a longitudinal located V6 amidship. It was in September 1967 that the almost final version of the Dino 206 GT was unveiled. It took its name from its engine, with Enzo Ferrari wishing to differentiate this car from the V12 Ferraris. It was a tribute to his son Dino, who had participated in the development of double overhead camshaft V6 that powered the car that won the F1 World Championship in 1961 with Phil Hill. Detuned by engineer Aurelio Lampredi, this all aluminum engine found its way under the hood of the GT 206. Soon enough, it was decided that a bigger engine would be more suited as the 2.0-litre unit was deemed a little underpowered. Lampredi therefore develop a cast iron block with a 2.4-liter displacement, an engine that was more flexible than the previous one. Thus equipped with a steel body replacing the aluminum, the Dino 246 GT became Ferrari's first mid-engined road car to sell in volumes, paving the way for a new family whose success has been once again confirmed today with the F430 V8.
This 246 Dino that we present is an US version which left the factory in Maranello in April 1972 and was sold new in November 1973 to Michael T. Dorris, in the state of Tennessee, United States. Since 1985 this car has had only four owners with the California collector Arthur H. Miller as its owner from 1995 to 2011. Yellow with black interior, the car is equipped with power windows and a Becker Grand Prix radio from the era, and it works. The car received in 2000 a new paint coat in its original colour and is presented in a superb condition, with flawless glass and very good adjustments to the body panels. It is equipped with an Ansa exhaust system and the Cromodora rims are shod with Michelin XWX. The interior is flawless, with black leather seats in original condition presenting an attractive patina. The inserts are also original with no defect. The counter shows 23,200 miles or 37,340km approximately.
In good working condition, the car comes with its warranty booklet, its manual, maintenance manual, the additional manual for the US model, as well as a manual and wiring diagram of the Becker radio. In addition, it is equipped with a toolkit, its jack with a wheel nut, key start and two keys for the doors.
The Dino 246 GT is an aesthetic masterpiece. With its compact V6 in a central position, it is a quick and agile car, with a sporty temperament. In addition to the driving sensations the car provides, it offers an aesthetic satisfaction that is timeless. When it is one in such a state the car becomes even more attractive.



Estimation 170 000 - 210 000 €
Sold for 250,291 €
Email Lot  | 

Sale Information

Sale: 2451
Location: Artcurial
Date: 20 Oct 2013 18:00
Auctioneer: Hervé Poulain 

Auctions
2pm: Automobilia
6pm: Motorcars

Press Release

Viewing Information

Motorcars
19 October, 11am-8pm
20 October, 10am-6pm

Artcurial’s Private Garage
59 avenue Montaigne
75008 Paris

Catalogue

Download PDF Catalogue
Order Catalogue

Contact Information


Phone: +33 1 42 99 20 56

Bid Department


Phone: +33 1 42 99 20 51
Fax: +33 1 42 99 20 60

Conditions of Purchase

View Conditions

My Account

Login
Register to Bid Live, to place Bids online, Track items of specific interest. Thanks to Artcurial LotAlert, you can be informed by e-mail as soon as an object you are looking for comes up for sale